La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Www.missionvieetfamille.com WE dEglise à Emmaüs - Septembre 2012 - © Mission vie et famille 1 « A la poursuite du bonheur ! » mvf.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Www.missionvieetfamille.com WE dEglise à Emmaüs - Septembre 2012 - © Mission vie et famille 1 « A la poursuite du bonheur ! » mvf."— Transcription de la présentation:

1 WE dEglise à Emmaüs - Septembre © Mission vie et famille 1 « A la poursuite du bonheur ! » mvf

2 2 « A la poursuite du bonheur ! » mvf 1 ère rencontre

3 Pour commencer 3 n Pour moi, cest quoi le bonheur ? n Jaimerais vous raconter un moment de bonheur que jai connu dans ma vie n Quels sont les obstacles à mon bonheur ? n Existe-t-il un bonheur durable ?

4 Définition du bonheur selon Wikipedia 4 n Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents. n Étymologiquement, ce mot vient de l'expression « bon eür ». « Eür » est issu du latin augurium qui signifie « accroissement accordé par les dieux à une entreprise ». Ce mot latin est lui-même issu d'une racine indo-européenne (reconstituée) aweg, dont les autres principaux représentants en latin sont : - augere, auctus : « s'accroître » qui a donné augmenter,... - auctor : « qui fait croître », « fondateur », « auteur », qui a donné auteur, autoriser, autorité, octroyer,... n Du point de vue de l'étymologie, le bonheur est l'aboutissement d'une construction, qui ne saurait être confondue avec une joie passagère. Le fait que la création d'un auteur s'accroisse durablement provoque en lui-même l'accumulation des satisfactions, ce qui le mène au bonheur.

5 Quelques versets bibliques 5 n Deutéronome : « regarde, jai placé devant toi.. La vie et le bonheur » n Job 2-10 : « Nous recevrions de Dieu le bonheur, et nous ne recevrions pas aussi le malheur !» n Psaumes 23-6 : « Oui le bonheur et la grâce maccompagneront tous les jours de ma vie » n Proverbes 2-9 : « Alors tu comprendras toutes les routes du bonheur » n Proverbes : « Le désir des justes, cest le bonheur » n Proverbes : « Le bonheur récompense les justes » n Proverbes : « Celui qui a le sens des choses trouve le bonheur » n Proverbes : « Un cœur tortueux ne trouve pas le bonheur » n Proverbes : « Celui qui a trouvé une femme a trouvé le bonheur » n Proverbes 19-8 : « Celui qui garde lintelligence trouve le bonheur » n Proverbes : « Les hommes intègres ont le bonheur pour patrimoine »

6 Le cocktail du bonheur selon les Français Selon enquête IPSOS 2008/ La santé. Cest la condition première du bonheur dans toutes les enquêtes depuis 30 ans. Pour 1/3 des Français, « une meilleure santé » serait ainsi la garantie dêtre plus heureux. Le couple Le couple. Vivre en couple, marié de préférence, protège contre la dépression, daprès de nombreuses études sur le sujet. Le risque pour un célibataire de vivre une dépression est entre 1,5 et 2,4 fois plus élevé que chez une personne mariée La famille. Pour 43% des Français, elle est synonyme de bonheur. Cela varie fortement selon lâge de linterviewé (34% des ans et 48% des ans), ainsi quen fonction de la région (la Franche-Comté est la plus « famille ») Les amis. Daprès une très sérieuse étude américaine, lorsque quelquun devient heureux, un de ses amis vivant à proximité a 25% de chances de lêtre à son tour. Pour lun de ses frères et sœurs la probabilité est de 14% et pour le conjoint de 8%. 34% pour le voisin de palier ! Le travail. En France 40% des travailleurs se déclarent « souvent » heureux au travail. Le travail comme lieu daffirmation de soi, de ses compétences, de son savoir- faire. Lieu aussi où lon gagne sa vie et de largent.. Largent. 6 Français sur 10 déclarent manquer dargent « pour être tout à fait heureux ». Largent comme moyen de réaliser ses rêves, de posséder des biens, de soffrir des plaisirs, de briller par rapport aux autres, dêtre « au large ».. La santé Le couple La famille Les amis Le travail Largent

7 7 mvf LEcclésiaste : un bonheur simple

8 Le « patron » des sages dIsraël 8 n Les Proverbes et les Psaumes sinscrivent dans le courant dune sagesse traditionnelle.. n LEcclésiaste, par contre, prend le parti de ne pas accepter les idées reçues de la majorité de ses contemporains n Là où Job questionne violemment, lEcclésiaste conteste paisiblement n Sa présence dans lEcriture sainte a suscité de vifs débats, tant parmi les juifs que parmi les chrétiens

9 Remise en question 9 n LEcclésiaste remet tranquillement en cause : - les prétendues évidences concernant le travail (1-12, 2-11) - la sagesse ( à 23) - la vie humaine ( à 22) - la justice (3 - 6, 8 -14) - les biens matériels (5 - 7, 6 -12) - la religion traditionnelle (4 -17, 5 - 6) n Avec lucidité et courage, il regarde, il compare, il sinterroge. Du même coup il nous oblige à nous interroger à notre tour. Il sape ainsi les systèmes dexplication que nous nous fabriquons pour dissiper nos incertitudes ou chasser nos angoisses

10 La source de notre foi 10 n LEcclésiaste détruit les fausses sécurités dont nous nous protégeons et nous oblige ainsi indirectement à ne faire confiance quau Dieu vivant (12 - 1) et à le craindre (8 - 12), alors même que son œuvre paraît déconcertante (3 – 10s ; 6 – 1s) n Qohélet veut nous aider à vivre en êtres responsables devant Dieu au cœur dun monde complexe et pleins dénigmes, où lon rencontre aussi bien le scandaleux que le délicieux

11 11 mvf Le bonheur

12 Eloge du bonheur 12 n Le bonheur est certes vanité (2 - 1), et pourtant quest ce que vivre deux fois 1000 ans, sans jouir du bonheur (6 - 6) ? n Léloge du bonheur : ; ; ; ; à 9 ; à 10 n Nous ne devons pas sortir Qohélet de son contexte. Ne déduisons pas non plus que la pensée de Qohélet est fondée sur le plaisir et la jouissance simple de la vie

13 Le bonheur selon Qohélet 13 n Un bonheur simple, lié aux fonctions fondamentales de lexistence (manger, boire, voir la lumière, aimer, shabiller) n Un bonheur faute de mieux. Ce qui est proposé, ce nest pas un idéal, un absolu, mais une sorte de lot de consolation n Un bonheur à saisir. Qohélet invite à saisir le bonheur quand il passe. Au nom dun impossible bonheur, il ne faut pas négliger le bonheur ordinaire qui est notre lot n Ecclésiaste et soulignent que ce bonheur est donné par Dieu n Un bonheur réservé à ceux qui craignent Dieu (8 – 12) ? Car le bonheur, cest plus que boire, manger, aimer.. Comme boit, mange et aime le méchant

14 14 « Il y a un moment pour tout, un temps pour chaque chose sous le ciel : un temps pour mettre au monde et un temps pour mourir ; un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté ; un temps pour tuer et un temps pour guérir ; un temps pour démolir et un temps pour bâtir ; un temps pour pleurer et un temps pour rire ; un temps pour se lamenter et un temps pour danser ; un temps pour jeter des pierres et un temps pour ramasser des pierres ; un temps pour étreindre et un temps pour séloigner de létreinte ; un temps pour chercher et un temps pour perdre ; un temps pour garder et un temps pour jeter ; un temps pour déchirer et un temps pour coudre ; un temps pour se taire et un temps pour parler ; un temps pour aimer et un temps pour détester ; un temps de guerre et un temps de paix » (Ecclésiaste 3, 1 à 9) « Tout ce que Dieu a fait est beau en son temps ; aussi Dieu a mis la durée dans le cœur de lhomme, sans que lêtre humain puisse comprendre lœuvre que Dieu a faite depuis le commencement jusquà la fin » (Ecclésiaste 3, 10 à 11) « Jai ouvert à mon bien aimé ; mais mon bien aimé avait tourné le dos, il était passé. Jai défailli à ses paroles. Je lai cherché et ne lai pas trouvé ; je lai appelé, et il ne ma pas répondu » (Cantique des cantiques 5-6) Un temps pour chaque chose

15 15 « Jette ton pain sur leau, car avec le temps, tu le retrouveras ; donne une part à sept, même à huit, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre. Quand les nuages sont remplis de pluie, ils se déversent sur la terre ; si un arbre tombe, vers le sud ou vers le nord, cest au lieu où larbre est tombé quil restera. Qui observe le vent ne sème pas ; qui regarde les nuages ne moissonne pas. De même que tu ne sais pas comment le souffle ou les os se forment dans le ventre de la femme enceinte, de même tu ne connais pas lœuvre de Dieu qui fait tout. Dès le matin sème ta semence, le soir ne repose pas ta main ; car tu ne sais pas ce qui réussira, ceci ou cela, ou si lun comme lautre sont également bons (Ecclésiaste 11 – 1 à 6) Savoir prendre des risques

16 16 « A la poursuite du bonheur ! » mvf 2 ème rencontre

17 17 Le premier est utilisé dans la première partie du verset 1, le deuxième est utilisé 29 fois dans les versets 1 à 8, le troisième dans les versets 11 à 14 Le premier mot indique la période favorable, on peut le traduire par saison. Le second, cest loccasion favorable dans la saison, le temps exact pour faire quelque chose correctement. Le troisième, cest la durée indéfinie, léternité, le temps de Dieu Quel est le sens des 14 couples antithétiques ? Trois termes pour désigner le temps

18 Coïncidence 18 Cette énumération indique limportance dagir au bon moment. Il faut saisir loccasion favorable dans le présent Ce qui a été bon hier ne lest peut-être plus aujourdhui. Ce qui nétait pas opportun hier lest peut-être aujourdhui Pour savoir à coup sûr si telle entreprise, telle action, telle décision sont bonnes, il faudrait connaître la totalité du temps, percevoir le sens de lhistoire. Ceci est un prérogative de Dieu ! Notre difficulté dhomme et de femme consiste donc à faire coïncider notre temps quotidien avec léternité de Dieu

19 Discernement 19 Nous disposons donc de pièces de puzzle, mais pas de limage finale De plus, parmi les pièces à notre disposition, nous disposons de pièces dautres puzzle : ceux du conjoint, des enfants, des parents, de la fratrie, des amis, des frères et sœurs dans la communauté Le temps nest pas séparable de son contenu, il nest pas neutre, il est un don de Dieu pour un but particulier Dans notre vie, nous devons donc discerner les occasions offertes, le temps exact pour faire quelque chose correctement. Ce discernement nest-ce pas la sagesse et le bonheur ? Limportance de ne pas vivre à contre temps de soi, des autres et Dieu

20 Un cadeau et un tourment 20 Dieu a mis dans le cœur de lhomme le sens de la durée, lintuition et la pensée de léternité Ce cadeau est un tourment car il ne lui donne pas la possibilité de connaître lensemble du temps Cest comme un désir et une inquiétude qui lempêchent de vivre bêtement dans le présent Et si telle étape de notre vie nous semble incompréhensible, ou si nous avons limpression de faire du sur place ou dêtre dans le brouillard, rappelons-nous que Dieu a une vue densemble de notre vie

21 Confrontation 21 Notre temps est confronté au temps de la création : jour, nuit, saison, rythmes de vie, étapes de vie, durée de vie. Notre marge de manœuvre est faible Notre temps est aussi confronté aux temps de lautre : adaptation sociale, familiale, travail, repos, loisirs, intimité.. Les choix sont plus larges, temps personnel partagé, mis en commun ou préservé Notre temps est aussi confronté au temps de Dieu. Le choix apparaît total, presque dramatique. La question du sens devient primordial

22 Application à notre vie de relations 22 Soyons conscients que nos difficultés, tensions et frustrations viennent de nos « décalages ». Il est donc vital de cultiver lart dêtre en phase avec lautre. Dit autrement : apprendre à ne pas être à contre temps de lautre Il est important que nous apprenions à partager et à mettre en commun nos temps. Non seulement « avoir du temps ensemble » ou « prendre du temps ensemble », mais aussi désirer « accorder ses temps ». Comme dans cette semaine ! Cest un art au sens de « discipline ». Nous vivons en effet dans une société qui nous éparpille et qui ne favorise ni « l'accord des temps », ni sa « mise en commun ». Décalages dans les relations = souffrances relationnelles !

23 « Réjouis-toi.. » Ecclésiaste 11-9 à 10 : « Jeune homme, réjouis-toi de tes jeunes années, que ton cœur te rendent heureux pendant les jours de ta jeunesse ; suis les voies de ton cœur et les regards de tes yeux ; sache que pour tout cela Dieu te fera venir en jugement. Ecarte donc de ton cœur la contrariété, éloigne le malheur de ta chair.. » Dieu nest pas contre les plaisirs. Son plaisir est que nous soyons heureux, et que nous prenions plaisir : à lamitié, à la complicité, à lentente, à réveiller lamour à la surprise, à la constance, au travail, au repos, à la curiosité à la solitude, à la variété, à lunicité à lobstination et à lendurance qui créent la force au labeur qui réalise et à la ferveur qui anime à tout émerveillement qui émerveille à tout enchantement qui transporte à ma sexualité qui me rend créatif et à la complicité qui rapproche et aussi à Internet qui mouvre au monde ! 23

24 Pourquoi le rappel du jugement de Dieu ? Pour nous rappeler que lexcès et labus sont toujours dommageable, pour nous et les autres, et que nous devons rester maître de nos vies Pour nous rappeler que nous sommes des créatures Pour nous rappeler que cest notre compréhension du futur qui influence notre comportement au présent Pour nous rappeler aussi que nous ne sommes pas tout puissants et quen tant que créatures, nous avons des limites (Genèse 2-16 à 17) 24

25 Un bonheur limité et une espérance ouverte 25 n Qohélet souligne que ce qui est bon vient de Dieu. Dans ce livre si sobre concernant Dieu, le bonheur semble être lié à la « crainte » de Dieu n Dun côté nous trouvons léloge dun bonheur matériel, intemporel, humain. De lautre, nous avons lavertissement que ce nest pas tout ce que lhomme peut espérer n Ce nest pas le corps contre lesprit, le matériel contre le spirituel, léternité contre le présent (comme on fait souvent). Le bonheur possible apparaît un peu comme des arrhes. Il ne sagit pas de renoncer pour avoir, mais de recevoir pour encore recevoir de Dieu

26 Jouir de la vie… 26 n Jouir de la vie comme dun don de Dieu et avec retenue : manger, boire, goûter le bonheur dans son travail, se réjouir, se donner du bon temps, jouir de ses œuvres, manger son pain avec joie et boire son vin de bon cœur, porter des vêtements blancs, huiler sa tête, goûter la vie avec la femme que lon aime, écarter la contrariété de son cœur, séloigner du malheur..

27 « Car tout vous appartient.. » 1 Corinthiens 3-21 à 23 : « Car tout vous appartient, soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit le présent, soit lavenir. Tout vous appartient ; mais vous, vous appartenez au Christ, et le Christ à Dieu. » Tout vous appartient ! Cette déclaration est surprenante et ne prend son sens quà la lumière de cette autre affirmation : « Vous appartenez au Christ » Ce que nous sommes, nous le devons à Jésus-Christ et à lui seul. Nous sommes donc libérés de toutes autre dépendance, de toute autre servitude 27

28 « Car tout vous appartient.. » Et ce « TOUT » nest pas restrictif. Paul dresse une liste impressionnante de tout ce qui appartient aux croyants : Les apôtres : Paul, Apollos, Céphas. Ils nont pas été donnés à lEglise pour quils la dominent et lasservissent, mais pour la servir. Je suis à vous, et non linverse ! Ensuite, « le monde » : le monde dans le sens de la création toute entière. Ce nest pas nous qui appartenons au monde, mais parce que le monde est le domaine de Dieu, rien ne peut/doit nous soumettre ou nous asservir. Nous sommes libres ! La vie aussi nous appartient : nous pouvons vivre pleinement, au lieu de nous replier sur nous même dans une attitude frileuse. Nous pouvons recevoir tout ce qui est bon, tout ce qui réjouit comme autant de dons de Dieu, car « Tout ce que Dieu a créé est bon et rien nest à rejeter pourvu quon le prenne avec action de grâces » (1 Timothée 4-4). Ce nest pas en refusant les joies et les plaisirs de la vie que les chrétiens pourront plaire à Dieu, mais en lui rendant grâce pour ses bienfaits et en se remettant à lui pour leur avenir Même la mort, le présent et lavenir nous appartiennent. La mort a été vaincue par le Christ, elle nest donc plus un tyran implacable. Le temps est aussi à notre service et nous pouvons donc envisager lavenir sans crainte et avec une foi joyeuse. Nous ne sommes plus enfermés dans notre passé.. 28

29 Pour aller plus loin… 29 n 1 Corinthiens à 13 : « Tout mest permis, mais tout nest pas utile ; tout mest permis, mais moi, je ne permettrais à rien davoir autorité sur moi » n 1 Corinthiens 10 – 23 à 34 : « Tout est permis, mais tout nest pas utile ; tout est permis, mais tout nest pas constructif. Que personne ne cherche son intérêt, mais celui de lautre » n Galates 5-13 « Mes frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement, que cette liberté ne devienne pas un prétexte pour la chair ; par amour, faites-vous plutôt serviteurs les uns des autres »

30 « Tout mest permis, mais tout nest pas utile.. » 1 Corinthiens à 13 : « Tout mest permis, mais tout nest pas utile ; tout mest permis, mais moi, je ne permettrais à rien davoir autorité sur moi » Questions : que veut dire ce verset ? Paul ne prend-t-il pas des risques avec nous en disant cela ? Pourquoi ne dit-il pas plutôt : « Il est permis » ou « il est défendu » ? Quelle est son intention pédagogique ? Comment mettons-nous en pratique cette parole aujourdhui ? Les questions de fond qui nous sont adressées : notre vie est-elle juste motivée par une liste dinterdictions ? De choses à faire ou à ne pas faire ? Est-ce que je considère quune chose est mauvaise seulement parce quelle est défendue ? Ce qui met une limite à la liberté ne doit pas être une contrainte extérieure, une interdiction à respecter, mais une appréciation intelligente de la réalité : Tout en effet nest pas utile, nest pas bon, tout ne convient pas, tout nest pas profitable. Il y a des comportements qui font du mal, qui ont un effet néfaste Je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit, je ne perdrai pas ma liberté en devenant esclave dhabitudes ou de passions que je ne contrôle plus 30

31 Etonnante Parole de Dieu ! Le Seigneur remplace une interdiction par une éducation et une pédagogie Il veut nous motiver à choisir volontairement et librement de le suivre, plutôt que de nous imposer des choses « permises » ou « défendues » Il ne se place pas sur le terrain du « droit », du « permis » et du « défendu », mais sur celui de lutilité et de la liberté Il ne se contente pas de prescrire aux Corinthiens comment ils doivent se conduire. Il les invite à comprendre le pourquoi de leurs actes et de leurs motivations profondes. Il les invite à faire preuve de discernement et à réfléchir aux conséquences de leur conduite à la lumière de la volonté de Dieu pour ses enfants Et toujours ce même avertissement : Dieu nous montre la folie dune liberté absolue et sans limite. Cette folie est le signe dune mentalité abusée par lorgueil et incapable de prendre en compte les droits de Dieu et ceux des autres humains 31

32 « Vous avez été appelés à la liberté.. » Galates 5-13 « Mes frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement, que cette liberté ne devienne pas un prétexte pour la chair ; par amour, faites-vous plutôt serviteurs les uns des autres » Le mot « chair » na pas un sens exclusivement sexuel. Ca comprend aussi les disputes, la volonté de dominer les autres, notre tendance à ne penser quà nous et à se donner pour seul horizon nos besoins personnels Nous sommes invités par Dieu à ne pas chercher notre propre intérêt, mais celui de lautre Lamour peut/doit devenir le moteur de notre vie. Les autres ne sont pas à mon service, ne doivent pas être asservis à mon « bon plaisir » Lamour pour les autres me rend responsable. Responsable veut dire : « tenu de répondre » 32

33 WE dEglise à Emmaüs - Septembre © Mission vie et famille 33 « A la poursuite du bonheur ! » mvf

34 En Résumé 34 n LEcclésiaste et lenseignement de Paul se rejoignent : Le Seigneur remplace une interdiction par une éducation et une pédagogie. La clef du bonheur : linspiration de lEsprit et notre capacité de discernement n Trop de prudence nuit. Oser prendre des risques est mieux que limmobilisme n Ce qui a été bon hier ne lest peut-être plus aujourdhui. Ce qui nétait pas opportun hier lest peut-être aujourdhui n Lénumération de Ecclésiaste 3 indique limportance dagir au bon moment. Il faut saisir loccasion favorable dans le présent

35 35 Vivre heureux avec des désirs insatisfaits mvf Désirer

36 Tout est possible.. 36 Même si nous savons que tous nos désirs ne seront pas satisfaits et quassouvir ses désirs ne rend pas forcément heureux Reconnaître ses désir, les admettre, les mettre en mots, les réaliser, y renoncer parfois: être heureux, cest savoir que souvre lespace de tous les possibles (avec discernement ! ) Apprendre le contentement : « cest ce que ressentent le marin lorsque son visage est fouetté par les embruns, les parents lorsquils reçoivent le premier sourire dun bébé, le randonneur quand il atteint enfin le sommet, le travailleur quand il achève une longue tâche, ».. Mais on peut aussi créer soi-même son propre contentement lorsquon sinvestit totalement dans une tâche : plutôt que de se focaliser sur lobjectif ultime de son activité, savourer naturellement, à son rythme et à sa mesure, chaque étape infime du processus. Vivre chaque étape comme un instant de grâce

37 Nos objectifs et nos tâches.. 37 Doivent être réalisables, mais pas trop facile, sous peine de générer de lennui Doivent présenter un défi stimulant, sans trop dépasser nos capacités, ce qui provoquerait lanxiété

38 38 Vivre heureux avec des désirs insatisfaits mvf Rêver

39 Vivre ses rêves.. 39 Que sont mes rêves devenues ? Se sont-ils réalisées ou les ai-je abandonnées ? Pourquoi ? Suis-je aigri ? Amer ? Trop Vieux ? Ne jamais cesser davoir des rêves et demander à Dieu de nous aider à les réaliser, sans en faire une obsession. Le « bon plaisir » de Dieu cest de nous permettre de vivre nos rêves en cessant de rêver notre vie.. Vivre ses rêves en étant prêt à sinventer une vie nouvelle : laventure de nos vies ne commence-t-elle pas réellement quand nous commençons à faire des choses que nous navons jamais apprises et jamais faites ? Quels sont mes rêves aujourdhui ? Quels sont les obstacles pour les réaliser ?

40 40 Vivre heureux avec des désirs insatisfaits mvf Changer

41 Un enjeu pour ma vie 41 Rester dans un connu qui nous pèse, ou même nous torture, mais qui est rassurant et satisfaisant, puisque connu… Ou basculer dans linconnu qui peut être infiniment plus réjouissant, infiniment plus riche, mais qui implique un passage, un changement Changer : cesser de faire du même, dire du même, penser du même, pour faire du nouveau, dire du nouveau, penser de façon nouvelle, prier de façon nouvelle, aimer de façon nouvelle, croire de façon nouvelle Si je ne change pas, je meurs, si je ne me renouvelle pas, je meurs..

42 Changement radical Dans la Bible, plusieurs termes hébreux et grecs évoquent, sans les dissocier, lidée dun changement intérieur de lhomme et celle dun changement de conduite Lappel au changement radical est un élément essentiel du Nouveau Testament. Il est au cœur du message de Jean Baptiste (Mathieu 3-2), de Jésus (Mathieu 4-17) et des apôtres (Luc 24-47) Le terme grec métanoia et le verbe métanoéo évoquent un changement radical dattitude et de conduite issu, selon létymologie, dune « réflexion après coup », dune « remise en question »

43 Changement radical Ils impliquent davantage que le regret dun comportement du passé; ils signifient également un changement intérieur, profond, qui se manifeste par un changement de comportement et de mentalité engageant lavenir Métanoia est un don de Dieu (Actes 5-31 et 11-18). Il sagit de revenir dune mauvaise voie (Actes 8-22), de labandonner (Hébreux 6-1), pour se tourner vers Dieu (Actes 20-21), en produisant des fruits qui témoignent dun réel changement (Actes 26-20) Le changement initial et fondateur de la vie chrétienne est évoqué par bien dautres métaphores, notamment celle de la nouvelle naissance (Jean 3-3). Cest un acte unique, bien que les chrétiens soient régulièrement appelés à se remettre en question et à changer radicalement de conduite

44 44 Vivre heureux avec des désirs insatisfaits 44 mvf Confiance

45 « Il y avait une veuve à Sarepta » 45 Dans ce récit (1 Rois 17, 8 à 16), lamour est confronté au choix entre la confiance et la peur, le don de soi et légoïsme, le partage et le repli sur soi Le choix est dramatique ! Dieu pouvait-il exiger le don de ce qui semblait revenir de droit à cette veuve ? Elle a cru à la parole dElie, et lhuile na pas manqué dans son vase, ni la farine dans son pot ! « Lamour partagé ne manque jamais, cest lamour refusé qui sépuise. Lamour, contrairement à certaines piles, ne suse pas si on sen sert. Bien plus, économisé, il se dénature ! » (Claude BATY)

46 46 Vivre heureux avec des désirs insatisfaits 46 mvf Peur

47 « Naie pas peur.. » Peur de ce que les autres pensent Peur de ce quils ne pensent pas Peur de ce que les gens disent Peur de ce quils ne disent pas Peur dun excès de paroles Peur dun silence trop long Peur dun manque damour Peur dun excès damour, peur de recommencer Peur de parler, peur de se taire Peur dêtre seul, peur de sortir de la solitude Peur dentrer en relation, peur de faire le premier pas. Peur de navoir rien à faire, peur dêtre débordé de travail Peur de plaire, peur de déplaire, peur de séduire Peur de croire, peur de faire confiance Peur dêtre déchu, peur de pardonner…

48 Peur, quand tu nous tiens.. Parfois, nos peurs nous paralysent..

49 Conséquences de mes peurs Beaucoup dénergie à combattre nos peurs Cette énergie nest pas disponible pour laction, la création Nous sommes tétanisés par nos peurs et nous cessons dêtre en mouvement Nous nous identifions à nos peurs la plupart du temps « Toutes ces petites peurs côte à côte, accumulées lune après lautre depuis tant dannées, mapparurent dun coup comme un cancer grouillant, un réseau tentaculaire.. Elles nétaient pas accidentelles ou occasionnelles, mais structurelles, cest-à-dire représentant vraiment ma façon de fonctionner… Jai pris conscience que jétais en danger de mort psychique..»

50 50 Vivre heureux avec des désirs insatisfaits 50 mvf Fécondité

51 Le chemin de la fécondité Je subis CAPACITE A REPONDRE Jagis FECONDITE Je suis résigné PAUVRE DE MOI ! « Ce nest pas ma faute » « Je ny peux rien » «ça ne marchera jamais! » « Je suis trop fatigué, trop nul.. » ESPRIT CRITIQUE «Cest ta faute !», «La femme que tu mas donnée», «on ny peut rien», «Lenfer, cest les autres » « Dis-lui de maider » Victime Observateur Acteur SPECTATEUR « Est-ce que ça en vaut la peine ? » « Toi dabord !» «jattends de voir» « Je réfléchis» (et Je ne fais rien) «A quoi bon ? ça ne marchera pas» QUE DOIS-JE FAIRE ? Je considère les choses, sans savoir quoi faire. Je voudrais bien, mais je ne sais pas comment ! INTENTION Jai compris ce que je dois faire « Je me lèverai, jirai et je dirai » « Je nai rien à perdre » « Ça en vaut la peine » DECISION Je cesse de vivre en intention, et je vis en décision ! Plus dalibi. « je rend ce que jai volé » « Aussitôt, je décidai.. » CREATION Je cesse de rêver ma vie, je décide de vivre mes rêves ! Je prends des initiatives Je fais des choix, jinvente, je crée Je crée BENEFICES «Quels sont mes bénéfices secondaires inavoués pour ne pas changer ?

52 En résumé 52 n Reconnaître ses désirs, les admettre, les mettre en mots, les réaliser, y renoncer parfois : être heureux, cest savoir que souvre lespace de tous les possibles n Le « bon plaisir » de Dieu cest de nous permettre de vivre nos rêves en cessant de rêver notre vie. Osons aller jusquau bout de nos rêves n Changer : cesser de faire du même, dire du même, penser du même, pour faire du nouveau, dire du nouveau, penser de façon nouvelle, prier de façon nouvelle, aimer de façon nouvelle, croire de façon nouvelle

53 En résumé 53 n La confiance est féconde, à limage de la veuve de Sarepta : Elle a cru à la parole dElie et lhuile na pas manqué dans son vase, ni la farine dans son pot n Parfois nos peurs nous paralysent et lénergie que nous gaspillons pour les combattre nest pas disponible pour laction, la création ou la fécondité n Justement, en parlant de fécondité : ai-je plutôt un comportement de victime, dobservateur ou dacteur ? Il faudra continuer à travailler sur le « chemin de fécondité »

54 54 « A la poursuite du bonheur ! » mvf 4 ème rencontre

55 « Le Seigneur se plaira à ton bonheur.. » « Alors toi, tu écouteras à nouveau la voix du Seigneur, tu mettras en pratique tous ses commandements que je te donne aujourdhui »… « Le Seigneur ton Dieu te donnera le bonheur dans toutes tes actions, en faisant surabonder le fruit de ton sein, de tes bêtes et de ton sol.. » « Puisque tu écouteras la voix du Seigneur ton Dieu en gardant ses commandements et ses lois.. » (Deutéronome 30, 7 à 10)

56 « Quel est le premier de tous les commandements ? » 56 « Le premier [commandement], cest : Ecoute Israël ! Le SEIGNEUR, notre Dieu, le Seigneur est UN, et tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ton intelligence et de toute ta force. Le second, cest : tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Marc 12, 29 à 31)

57 Ton Dieu, ton prochain, toi-même 57 LHomme, selon lenseignement de Jésus, ne sépanouit pleinement que dans une relation triple : « ton Dieu, ton prochain, toi-même » A Dieu, ladoration et des cœurs décidés ; au prochain, la réciprocité et ladmiration ; à soi-même, lestime et une certaine complicité..

58 « Aimer Dieu de tout son cœur » 58 Le mot cœur est souvent employé pour désigner lintelligence même. En hébreu, le cœur représente ce quon pourrait appeler « lintériorité » de lhomme, sans distinction entre aspects émotionnel, sentimental ou intellectuel. Cest le lieu de la décision, de lengagement et du changement radical Pour le NT, cest dans le cœur de lhomme, comme lieu de sa décision, que lEsprit de Dieu est à lœuvre Voilà donc le premier élément de notre amour pour Dieu : la décision volontaire, intelligente et réfléchie de le suivre, de lui soumettre notre volonté et de lui donner la préférence

59 « Aimer/Agapè son prochain » Agapè prend des initiatives, il agit, il nest pas passif. Il se manifeste et se démontre. Il tend à sexprimer en paroles et en gestes adéquats. Il ne peut rester caché.. Il apprécie, fait grand cas de lautre et le tient en haute estime. Cest un amour de profond respect qui sallie souvent à ladmiration. Il relie des personnes de conditions différentes. Il est joyeux et saccompagne de contentement. Agapè ne se fait pas dillusion sur lautre. Il me permet daimer lautre en dépit de ses défauts, de ses faiblesses ou de ses manques.. (1 Corinthiens 13, Ephésiens 5)

60 Le fruit paisible de Agapè 60 « Je veux pouvoir taimer sans magripper, tapprécier sans te juger, te rejoindre sans tenvahir, tinviter sans insistance, te laisser sans culpabilité, te critiquer sans te blâmer, taider sans te diminuer. Si tu veux maccorder la même chose, alors nous pourrons vraiment nous rencontrer et nous grandir lun lautre ».

61 « Comme toi-même » 61 Non pas « comme tu taimes toi-même » mais « comme un toi- même », comme quelquun qui te ressemble, ton prochain, ton vis-à-vis, ton semblable. Avec mon prochain, je partage la co-humanité avec les hommes et les femmes et le co-filiation avec Dieu Le fondement de la réciprocité, du renoncement à lesprit de rivalité et de compétition. Renoncement aussi à la prise de pouvoir sur lautre

62 Allons plus loin.. 62 n « Je suis le Seigneur, ton Dieu ; cest moi qui tai fait sortir de lEgypte, de la maison des esclaves ». Tu nauras pas dautres dieux devant ma face… car moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu exigeant » (Verset 2 à 5) n « Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent sur la terre que le Seigneur, ton Dieu, te donne… » (Verset 12) n « Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui appartient à ton prochain. » (verset 17)

63 « Cest moi qui tai fait sortir de la maison des esclaves » 63 Dieu nous libère pour que nous soyons vraiment LIBRES Le « Contrat de lalliance », les Dix Paroles, sadresse à des gens libérés Dieu veut que nous le servions de façon LIBRE, et non pas en position desclave

64 « Honore ton père et ta mère » 64 Pourquoi est-il précisé que nous devons honorer notre père et notre mère ? Les parents sont passeurs de vie : nous venons de Dieu, nous retournons à Dieu, nous passons par nos parents. Ce passage dans la vie peut être harmonieux, tortueux, parfois accidenté : personne ne peut léviter La gloire dune personne étant sa valeur réelle, glorifier quelquun, cest lui donner toute son importance. Glorifier les parents, cest reconnaître effectivement en eux les instruments de Dieu, source de la vie. Sil ne devait y avoir quune raison dhonorer son père et sa mère, elle est bien là : les parents ont été passeurs de vie..

65 « Honore ton père et ta mère » 65 Respecter son père et sa mère va dabord consister à ne pas nier sa génération, à la reconnaître, quels que soient les drames vécus, à ne pas les tenir pour inexistants sous peine de se détruire soi-même. Respecter son père et sa mère ne veut pas dire quil faut se soumettre aux projets ou aux désirs quils ont pour nous-mêmes ; ni combler leurs manques, être leur tout ; ni leur éviter toute souffrance ; ni se laisser asservir par un chantage affectifs ; ni demeurer dans la dépendance. Respecter son père et sa mère va consister à les accepter tels quils sont, à travers leur histoire, leurs blessures ; à ne pas les obliger à changer, à devenir ce que nous rêvons quils soient ; à leur donner le droit de vivre leur route et à nous donner le droit de suivre la nôtre ; à les laisser nous aimer à leur manière. Respectons leur façon dêtre et leur chemin en respectant aussi ces mêmes valeurs pour nous-mêmes. Nommons leurs failles sans condamner leur personne, et arrêtons de leur demander des comptes, ce qui peut nous maintenir dans un état de victime et servir dalibi. Ne les méprisons pas, ne les nions pas, ne les rejetons pas, ne les détruisons pas, ne nous vengeons pas. Sachant les respecter, il sera plus facile de les quitter de façon juste.

66 « Tu ne convoiteras pas » 66 Tout être humain peut apprendre à exister « par lui-même », pas au travers de lautre, pour lautre, comme lautre, par lautre. Cest le principe même de la maturité et de lautonomie, cest devenir adulte « Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien de ce qui appartient à ton prochain » (Exode 20-17) Quest ce que la convoitise sinon vouloir être ou avoir ce que lon nest pas ou ce que lon na pas ? Deviens toi-même…

67 Pour finir.. 67 n Jean à 17 : « Au commencement était la Parole ; la Parole était après de Dieu ; la Parole était Dieu. Elle était au commencement auprès de Dieu. Tout est venu à lexistence par elle, et rien nest venu à lexistence sans elle…La Parole est devenu chair ; elle a fait sa demeure parmi nous, et nous avons vu sa gloire, une gloire de Fils unique issu du Père ; elle était pleine de grâce et de vérité. Nous, en effet, de sa plénitude nous avons tous reçu, et grâce pour grâce ; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ » n Jean 13 – 17 : « Si vous savez cela heureux êtes-vous, pourvu que vous le fassiez »

68 68 Luc 15 : « Je suis le préféré de Dieu » Je suis celui que Dieu cherche passionnément et obstinément : « jusquà ce quil le retrouve.. » 1 sur 100, 1 sur 10, 1 sur 2 : les mathématiques particulières de la grâce. La grâce est terriblement personnelle ! Sentiment déchec du perdant, excitation de la découverte ou des retrouvailles, scènes de jubilation. Point commun : la joie de Dieu quand une de ses créatures fait de nouveau attention à lui. Luc 15 nous enseigne que « je suis celui que Dieu aime, je suis celui qui manque le plus à Dieu… »

69 69 Luc 15 : « La joie et le plaisir de Dieu » Pourquoi Jésus accueille les pécheurs et mange avec eux ? Pourquoi les collecteurs et les pécheurs sapprochent de lui, avec plaisir, pour lentendre ? Et pourquoi les pharisiens maugréent, lui reprochant dêtre un glouton et un buveur ? Le berger de Luc 15 laisse 99 moutons « dans le désert » pour soccuper de la plus stupide.. Cest la drachme perdue qui finalement a le plus de valeur. Cela nous renvoie à notre propre comportement (fébrile) quand nous perdons quelque chose.. « Réjouissez-vous avec moi, car jai retrouvé.. » : Dieu partage sa joie avec exubérance et nous sommes lobjet de sa joie

70 70 La grâce… Vient dun mot qui signifie, au sens propre, briller de joie et de bonté. Cela nous rappelle lAncien Testament où Dieu fait briller sa face

71 71 La grâce.. Est gratuite et imméritée. Elle ne dépend pas de nous, mais de la seule initiative de Dieu.. qui est souverain.. Et qui est généreux !

72 72 La grâce.. Couvre toutes nos erreurs, nos fautes et nos péchés. Absolument TOUT… Elle couvre aussi les péchés des autres.

73 73 La grâce.. Nous pousse à notre tour à « faire grâce », à « mettre en œuvre » concrètement lesprit de grâce dans notre vie. Faire grâce, cest ne pas donner à lautre le mal quil mérite et lui accorder des bienfaits quil ne mérite pas.

74 74 La grâce… Est lune des deux forces qui régissent lunivers. Lune, la loi de la gravité, attire tout vers le bas. Lautre, la grâce, rend vraiment libre et nous « allège »

75 75 La grâce… Est un cadeau gratuit qui se reçoit. Elle est pour ceux sont prêts à ouvrir leurs mains

76 76 La grâce… Cest le monde à lenvers : dans les valeurs, les priorités, les comportements et les croyances. Le lavement des pieds en est lune des illustrations

77 77 La grâce… Est toujours aux « frais de la maison » : elle ne coûte rien à celui qui la reçoit, mais tout à Dieu qui la donne

78 78 La grâce… Transforme notre relation avec la souffrance et le désespoir. Elle nous aide à continuer à croire et à espérer quand ce que je vis dément et contredit ce que je sais de Dieu et de sa bonté

79 79 La grâce… « Porte, conduit, pousse, tire, transforme, elle opère tout en lhomme… Elle naide pas seulement à faire les œuvres, elle les fait seule.. »

80 80 La grâce… Est au dessus de la loi, comme une gigantesque parenthèse, dans laquelle tout le reste est enfermé.. Nous sommes « sous le ciel de la grâce »

81 81 La grâce… Nous dit : « rentre chez toi.. »

82 82 Ce que lon voit dans mon pays

83 83 « A la poursuite du bonheur ! » mvf Envoi

84 84 « Rentre chez toi… » Au-delà des dysfonctionnements, des imperfections et des difficultés, la famille reste le lieu de reconstruction, de retrouvaille et de restitution de la tendresse perdue « Retrouve ta place » pour faire du bien et « être rendu » à ceux à qui tu as le plus manqués.. Est-ce que je manque à quelquun en particulier ?

85 85 « Rentre chez toi… » Marc 2-12 : « Prend ton grabat et rentre chez toi » Marc 5-19 : « Va-t-en chez toi, auprès des tiens, et raconte leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi » Marc 8-26 : « Alors il le renvoya chez lui, en disant : ne rentre même pas au village » Luc 9-42 « Mais Jésus rabroua lesprit impur, guérit lenfant et le rendit à son père » Luc 7-15 : « Et le mort sassit et se mit à parler. Il le rendit à sa mère »

86 86 « Laisse-là ton offrande » Matthieu , Marc Vivre réconcilié est plus important que le culte « Si tu te souviens que quelquun a quelque chose contre toi » : Quelquun, aujourdhui, a-t-il quelque chose contre moi ? Suis-je, ou ai-je été, la cause dun conflit, de souffrance, dune situation pas ou mal réglée ? Dans la vie de couple, de famille, déglise.. La vie professionnelle aussi. Il est salutaire de se poser la question lucidement et honnêtement. Il ne sagit pas de se précipiter ou de bâcler une telle démarche, mais surtout dêtre cohérent « Laisse ton offrande, va dabord te réconcilier, puis viens présenter.. »

87 87 « Faites-vous grâce.. » Ephésiens 4-32 Nous restons dans un sillage de haine, dagressivité, de destruction et de ressentiments chaque fois que lon préfère : Se taire, plutôt que de parler et de « reprendre » Absoudre, plutôt que de traiter un problème à fond Enfouir sa colère, plutôt que de la reconnaître et de la traiter Se venger, plutôt que de remettre ses griefs à Dieu Fermer son cœur et ses mains plutôt que les ré-ouvrir à lautre Rester dans la disgrâce plutôt que de faire grâce

88 88 La grâce… Nous dit : « rentre chez toi.. »

89 89 « A la poursuite du bonheur ! » mvf WE dEglise à Emmaüs - Septembre © Mission vie et famille


Télécharger ppt "Www.missionvieetfamille.com WE dEglise à Emmaüs - Septembre 2012 - © Mission vie et famille 1 « A la poursuite du bonheur ! » mvf."

Présentations similaires


Annonces Google