La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Né au mois de novembre 2009, latelier écriture sest réuni tous les jeudis entre 12H45 et 13H25. Sans ambition particulière pour la première année, se.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Né au mois de novembre 2009, latelier écriture sest réuni tous les jeudis entre 12H45 et 13H25. Sans ambition particulière pour la première année, se."— Transcription de la présentation:

1

2 Né au mois de novembre 2009, latelier écriture sest réuni tous les jeudis entre 12H45 et 13H25. Sans ambition particulière pour la première année, se nourrissant des désirs décrire dune douzaine délèves inspirés, latelier est fier de vous présenter lensemble des textes écrits sous la forme de ce diaporama. Plus de la moitié de ces textes ont été présentés lors du 20ème anniversaire de lexposition Varietas Florum, célébrant la naissance de la rose de Saint-Sever ; ceci explique la thématique de la rose présente dans de nombreux textes. Bonne lecture. Et à lan prochain pour tous ceux qui ne pratiquent pas la plume de bois !

3 HaïkusNouvelles Journal intime LettresPoèmesContes Concours AMOPA Cliquez sur la rubrique que vous souhaitez consulter

4

5 La Nipponne à la tasse Vive la rose ! Senteur et Douceur Dans la jeune rosée Au zoo Je veux être comme lui

6 Dans ses cheveux noirs Brille la rose pourpre De la Nipponne à la tasse minijackson

7 Senteur du printemps Les abeilles sur les fleurs Vive la rose ! Minijackson

8 Parfum dune rose Douceur dun papier Je tire la chasse Anaïs

9 Dans la jeune rosée Souvre le cœur dune rose, Bordée de gouttes Laurine Sauwens

10 Accroché aux barreaux de ma cage au zoo Grimaçant et gesticulant pour que je le voie Lhomme est source de rire Alaury Orliange & Marine Spatafora

11 Vert, grand et feuillu Avec son gigantesque tronc Voilà Géant Vert Marine Spatafora & Alaury Orliange

12

13 La fortune cachée Allez de lavant ^^ La jeune fille et ses amis Carnet Rose La rose rouge La rose Mickael Jackson Le langage des roses

14

15 Octobre 2009, le jour de mes 19ans, lorage grondait ; tout se passait comme dhabitude mais, alors que je dansais avec ma sœur, je vis mes parents qui avaient lair à bout de nerfs. Jétais triste de les voir ainsi, mais je ne pouvais rien faire. Le lendemain, vers 8 heures, je descendis préparer le petit- déjeuner. Puis, comme je nentendais aucun bruit, je fus curieuse de voir comment mes parents allaient, car, cela faisait deux semaines quils ne fermaient pas lœil de la nuit. Je regardais, la porte était entre-ouverte comme à son habitude, ce qui me sembla tout à fait normal. Mais, tout à coup, je hurlai dans la maison ; je ne pouvais marrêter car ma peine était si grande… Je venais dapercevoir mes parents allongés sur leur lit ; sur la table de nuit gisait une bouteille dans laquelle se trouvaient des extraits de la Palista (cette rose de couleur or mais mortelle, un seul de ses pétales vous faisant mourir en deux secondes) et une lettre sur laquelle était écrit à lencre noire :

16 « Mes chéries, Nous savons que ces derniers temps, nous nétions pas beaucoup avec vous, car des tonnes de problèmes sabattaient sur nous. La seule solution pour que vous soyez heureuses et en sécurité était ce poison. Nous nous excusons de vous causer ce chagrin, mais cela ne pouvait plus durer. Nous vous aimons. Prenez soin de vous. Bisous Maman et papa qui vous aiment plus que tout »

17 Je me dis que cela nétait pas possible, alors je posai la lettre, écoutai leur cœur, mais aucun petit souffle nétait là. Je compris alors que mes parents avaient de gros problèmes et que le seul moyen quils avaient envisagé pour quon soit heureuses et en sécurité était de partir. Je fus très triste certes, mais je me dis quau fond nos parents nous aimaient vraiment beaucoup. Je me demandai cependant comment jallais moccuper de ma sœur et qui nous donnerait de largent pour vivre. Peu de temps après, ma sœur se réveilla ; je montai la voir et elle me demanda où étaient maman et papa. Alors, même si je navais pas envie, je fus obligée de lui dire la vérité. Les mots avaient du mal à sortir, tant ma détresse était grande.

18 Quelques jours passèrent, les amis, les voisins et la famille soccupèrent de lenterrement de nos parents qui se déroula le jeudi. La famille resta un laps de temps pour nous soutenir. Après leur départ le dimanche soir, nous nous couchâmes : cela faisait une semaine que nous navions pas fermé lœil de la nuit, car les savoir à côté de nous faisait remonter tous les souvenirs, et nos larmes. Ils nous avaient aidés à surmonter cette épreuve douloureuse de la vie. Le lundi, ma sœur se réveilla, cela faisait bizarre car cela était la première fois que nous nous retrouvions seules, toutes les deux. Une discussion simposa avec ma sœur, elle était petite mais je voulais quelle comprenne quil fallait continuer, en lui expliquant que cest ce que papa et maman auraient voulu. Après la discussion avec ma sœur, nous descendîmes prendre le petit déjeuner. Jinstallai alors ma sœur devant la télévision pendant que je finissais mes tartines.

19 Puis, jappelai ma meilleure amie car javais besoin de me confier et dêtre réconfortée aussi. Elle vint ; lui parler mavait considérablement soulagée. Le lendemain, jamenai ma sœur à la maternelle car la pauvre enfant navait que cinq ans ; jallai essayer de trouver du travail pour pouvoir nous payer les choses indispensables. Jallai donc chez le notaire qui nous aiderait à acheter une maison beaucoup plus petite car notre maison était bien trop grande, et nous avions besoin de changer dair. Je partis ensuite dans une agence immobilière et je vis une petite maison près de nos deux écoles ce qui était avantageux ; il y avait aussi un petit bout de jardin, il suffisait juste de trouver largent nécessaire. Je sortis et allai tenter ma chance à lEuro millions. Une semaine plus tard jappris à la télévision que je venais de gagner seize millions deuros. Jétais si heureuse ! Avec ma sœur jallais pouvoir recommencer une nouvelle vie en achetant cette petite maison et je pourrais lui offrir plein de choses pour Noël.

20 Un mois plus tard je signai le contrat pour la maison, il fallait au plus vite aménager car le souvenir de nos parents était là et réduisait nos moments de bonheur. Je demandai un coup de main à tous mes amis, et tous vinrent sans exception ce qui me toucha énormément ; tous les jours pendant une semaine après les cours ils vinrent maider à transporter les meubles et à déballer les cartons. Je pus donc minstaller une semaine plus tard dans ma nouvelle petite maison, où, jespérais que nous serions heureuses. Noël passa, ma sœur reçut plein de cadeaux, ses yeux brillaient devant toutes ces merveilles que javais gagnées à lEuro millions. Les fêtes passées avec nos amis nous rendirent fortes. Mais ce qui rend plus fort encore, cest de voir toute la solidarité quil y eut au bout de cette aventure. Anaïs

21 La jeune fille et ses amis On raconte que dans un collège de 396 collégiens, il y avait une jeune fille qui se prénommait Flora. Elle était une bonne élève jusquà quelle ait un problème : tout le monde se mit à la détester car elle avait une mauvaise réputation à cause de son frère. Elle était pourtant très gentille et très jolie. Elle avait des amies extraordinaires : Marie, Laure, Chloé, Marion, …. Elles étaient toujours là pour la soutenir quand elle avait des soucis. Quand elle rentrait chez elle, ses parents nétaient jamais là, car ils travaillaient tard le soir ; sa mère était employée commerciale et son père informaticien. Cétait toujours elle qui soccupait de la maison, des repas, du ménage… Ses parents ne soccupaient jamais de Flora. Elle était triste tous les jours. Mais elle nétait pas comme les autres. Elle avait une voix magnifique, comme une douce mélodie. Elle voulait participer à la chorale, mais avait peur que tout le monde se moque delle. Mais elle voulait accomplir son rêve le plus cher, elle voulait absolument quon entende sa voix. Alors, elle décida de se présenter à la chorale pour le spectacle de fin dannée.

22

23 Au moment où Flora allait partir, et où elle regardait une dernière fois sa maison et sa ville, le garçon de ses rêves apparut ! Elle nen croyait pas ses yeux. « Quest-ce que tu fais ici ? lui demanda-t-elle. - Je veux que tu restes ! répondit Gabriel, essoufflé. Je veux tentendre chanter pour le spectacle, pour tes amis et pour moi. Sil te plaît …» Alors elle décida dy aller pour lui. Elle laissa dans la voiture une lettre pour que ses parents sachent où elle était. Lorsquelle entonna sa première chanson avec son amie Laure, tout le monde avait les yeux fixés sur Flora tant sa voix était magnifique et mélodieuse. Ses parents écoutèrent leur fille avec attention, et décidèrent de sen occuper un peu plus et de travailler un peu moins.

24

25 Carnet rose ou Les filles naissent-elles dans les roses ? Mr et Mrs Hale étaient dans la salle de travail. Mrs Georgina Hale était en train daccoucher. Quelques minutes plus tard une magnifique petite fille vint au monde. Georgina et Alfred cherchaient désespérément un prénom pour leur fille. Ils cherchèrent pendant trois jours et trois nuits. Le quatrième jour de la petite fille était déjà bien entamé quand Alfred apporta des roses à sa femme. Georgina les trouva magnifiques, dune beauté égale à celle de sa fille : Le rouge des roses rappelant les joues rougies de bonheur du bébé, les pétales offrant la même texture que la peau de la petite, le cœur de la fleur reflétant ses yeux de nourrisson. Georgina prit sa fille dans ses bras et lui murmura : - Tu tappelleras Rosalie Esmée Hale. Marina Roussel

26 La rose rouge Tout commence dans une jolie maison des quartiers riches, où tout les gens roulent dans de belles voitures et vivent sans soucis. Dans ce quartier vit une jeune fille du nom de Rose Sermony.. Rose est une jeune fille du quartier-sud, dans la maison n°15. Rose adorait les chats, les enfants et son collège privé, le collège privé de Richard Hamstink. Quand Rose allait dans son collège, il y avait ses amies des quartiers est, nord et ouest. Ses amies étaient Marguerite Darienne (quartier nord maison n°14), Violette Faborye (quartier est maison n°16) et Fleur Broche (quartier ouest maison n°17). Elles étaient toutes les quatre les plus célèbres du quartier et du collège car elles étaient sorties avec plus de dix garçons en moins dun an, mais elles ne trouvaient jamais lamour véritable. Chez Rose, lamour était le principal atout chez une jeune fille et elle en avait besoin. Rose remarqua un jour un jeune garçon qui lui plut fortement. Elle sempressa de passer devant lui et de lui dire bonjour mais le garçon ne la remarqua pas. En fait, le garçon était très timide et dés quune personne sapprochait de lui, il rebroussait chemin. Rose sempressa de dire à ses amies sa découverte dun nouvel amour et quelle avait fait des recherches approfondies sur ce garçon et voici ce quelle avait imprimé : Prénom : Valentin Age : 15 ans Nom : Bosquet Adresse : Quartier-centre maison n°14

27 Ceci dit, elle finissait les cours et se dépêcha de monter dans le même bus que Valentin Bosquet, juste à côté de lui. Elle lui dit alors : « Salut, ça va ? » Valentin ne répondit pas, alors Rose lui dit pour le rassurer : « Tu sais moi aussi je suis très timide mais il faut que tu apprennes à parler aux autres. » Valentin, rassuré, lui répondit : « Mer…merci beaucoup, comment tu tappelles ? -Rose Sermony, enchantée ! Et toi ? dit-elle avec enthousiasme. -Valentin Bosquet ! Enchanté aussi ! » dit-il en regardant Rose dans les yeux. Rose lui demanda, impatiente : « Où est-ce que tu habites ? -Dans le quartier-centre à la maison n°14. Et toi ? lui demanda Valentin. -Cest dingue ! Jhabite dans le quartier sud à la maison n°15 ! sexclama Rose. -Cest super cool ! Pour une fois que jai trouvé une amie ! dit Valentin en rougissant. Mais Rose neut pas le temps de répondre car le bus venait darriver au quartier-sud. Rose et Valentin se donnèrent rendez-vous au lendemain et se regardèrent une dernière fois dans les yeux. Rose se retourna pour rentrer chez elle et murmura : « Yes ! ».

28 Le lendemain matin, Rose dormait paisiblement dans son lit quand tout à coup, sa mère cria : « Rose !! Tu es en retard au collège !!! » Rose se réveilla en sursaut et regarda son réveil : 8h30.Elle se dépêcha de shabiller et partit en courant comme une folle. Cétait la première fois quelle était en retard. Elle se dit que cest sûrement à cause de la veille et de sa rencontre avec Valentin Bosquet. Arrivée au collège à 8h55, elle prit une retenue car elle aurait dû avoir contrôle général parce que des garçons de sa classe avaient insulté le prof de maths ; ils avaient dû calculer la masse dun polygone dix fois. Lheure de la récré venue, elle expliqua son aventure de la veille et du matin à ses amies. « Hé bien tu en as de la chance !! dit Marguerite en prenant les mains de Rose. -Parle pour toi, elle sest pris une retenue ! coupa Violette. - Rose a de la chance davoir trouvé un futur mec et pas de sêtre pris une colle, cria Fleur, la plus intelligente du groupe. -Je suis super contente et super déprimée, ça vous va les filles ?? sesclaffa Rose, qui en avait assez de voir ses amies se disputer. -Oui ! » répondirent-elles en chœur. Un instant de silence… Soudain, Marguerite donna un coup de coude à Rose : « Eh Rose, regarde qui arrive pour te dire bonjour ! » Effectivement, Valentin Bosquet sapprochait de Rose pour lui dire bonjour. « Salut les filles, salut Rose, dit-il en rougissant.

29 Les amies de Rose lui lancèrent un regard soupçonneux : « Salut Valentin ! Rose nous a beaucoup parlé de toi. » Rose donna un coup de coude à Marguerite qui bouscula Fleur qui bouscula Violette à son tour. Valentin laissa un petit rire séchapper et dit à Rose : « Euh Rose, dans deux jours, cest la fête du collège. Il y aura des slows alors je voulais te demander si tu voulais être ma partenaire de danse ? -Bien sûr, pourquoi pas ! Ce serait amusant dy aller avec toi ! répondit-elle très joyeuse. - Ok ! Vivement dans deux jours alors ! dit-il en rougissant. - Oui, vivement ! » murmura Rose en rougissant à son tour. Les deux amis se regardèrent une dernière fois dans les yeux et partirent en cours. Le jour tant attendu est arrivé. Cest le dernier jour de collège ! Décorations, boissons, gâteaux, micros, et jeux toutes la journée ! Rose mit sa plus belle tenue dété pour loccasion et pour le soir, sa plus belle robe rouge à paillettes. Valentin mit un tee-shirt blanc et rouge psychédélique, un jean à la mode et pour le soir, son plus beau smoking. Le soir venu, Rose et Valentin se partagèrent leurs boissons et leurs chips. Rose devait chanter « un amour pour toujours » devant tout le collège, elle avait le trac, peur de faire de fausses notes, angoissée à lidée de chanter devant cinq cents personnes.

30 Les deux amis se regardèrent une dernière fois dans les yeux et partirent en cours. Le jour tant attendu était arrivé. Cétait le dernier jour de collège ! Décorations, boissons, gâteaux, micros, et jeux toute la journée ! Rose mit sa plus belle tenue dété pour loccasion et pour le soir, sa plus belle robe rouge à paillettes. Valentin mit un tee-shirt blanc et rouge psychédélique et un jean à la mode et pour le soir, son plus beau smoking. Le soir venu, Rose et Valentin se partagèrent leurs boissons et leurs chips. Rose devait chanter « un amour pour toujours » devant tout le collège, elle avait le trac, peur de faire de fausses notes, angoissée à lidée de chanter devant cinq cents personnes. « Ne tinquiète pas Rose, tu nauras quà me regarder pendant que tu chanteras., dit Valentin qui voulait rassurer sa copine. - Merci Valentin. Tu sais, je… » Mais Rose neut pas le temps de finir sa phrase car le metteur en scène lappela pour monter sur scène. Rose, pour se calmer, regarda Valentin et se calma aussitôt.

31 La chanson se termina et lheure des slows arriva. Rose et Valentin se regardèrent dans les yeux et commencèrent à danser. Ils étaient en plein milieu de la scène, prêts à enflammer la piste de danse. Le bal terminé, Rose et Valentin se dirent au revoir. « -Euh, Valentin, je voulais te dire que… » Mais la mère de Rose lappela pour rentrer à la maison car, le lendemain, ils devaient partir dans un hôtel luxueux au bord de la mer. Valentin lui dit avec désolation : «Ce nest pas grave Rose, tu me diras ça un autre jour. Allez, à plus tard ! » Rose était un peu triste et lui répondit tout bas : « Oui… à plus tard. » Rose rentra chez elle, déçue de ne pas avoir dit à Valentin ses sentiments pour lui depuis le début. Pendant le voyage, elle se sentie délaissée, seule et complètement perdue. La jeunesse est remplie damour, despoir et dennuis. Ces trois choses étaient enfouies dans Rose, très loin dans un coin sombre de son cœur. La petite famille Sermony était arrivée à lhôtel qui paraissait à Rose très charmant. Elle sempressa de mettre son maillot et daller se baigner. vagues semblaient laccueillir en la caressant avec des petites vaguelettes. Rose trouvait cela très agréable. Elle ne sortit de leau quau coucher du soleil. Pendant le dîner, elle demanda à sa mère :

32 «Maman, si tu étais à ma place, tu laisserais tout tomber pour un garçon ? Madame Sermony répondit à sa fille avec un petit sourire : - Ma chérie, il faut avant tout que tu sois sûre que ce garçon taime et técoute. Cest comme ça que jai rencontré ton père et que nous tavons eue... » Rose coupa sa mère et hurla : « Pitié maman, ne me raconte pas ce passage, ça me dégoûte ! » Madame Sermony pouffa : « Daccord, mais cest lheure daller au lit. Bonne nuit ma chérie ! » Rose se mit au lit et repensa aux dernières heures qui lui avaient été données de vivre. Le lendemain, elle se réveilla la tête pleine dimages de Valentin. Elle essaya de pensait à autre chose mais elle ny arriva pas. Elle mit son maillot et plongea dans leau. Mais elle ny resta pas longtemps car sa mère lappelait car elle avait reçu une lettre. Une lettre de Valentin ! Elle sempressa de louvrir et vit une magnifique rose rouge. Elle lut la lettre : Chère Rose, Jespère que tes vacances se passent bien. Moi, je ne suis pas loin de toi, je suis juste sur la montagne à côté de la mer. Elle est bien enneigée, tout est super mais il manque quelque chose. Je pense que ce quil manque, cest ta présence. Oui, je suis amoureux de toi. Depuis que je tai vu, je nai cessé de penser à toi. Cest comme si ton image ne voulait pas partir. Ta beauté est incroyable et cest ça qui ma fait tomber amoureux de toi. Cette rose rouge est un cadeau exceptionnel, car elle préserve lamour entre deux personnes. Jespère que tu penses à moi autant que je pense à toi. Je taime énormément, Valentin.

33 Rose resta la tête en lair et sassit sur le sable. Tout ce quelle espérait devenait réalité ! Elle sallongea et cria à sen vider les poumons : Ouais !!! Elle avait une folle envie de revoir Valentin. Mais sa mère ne permettrait pas quelle aille sur la montagne. Mais cest comme si son corps voulait courir vers le bien-aimé. Elle concocta un plan et retourna dans sa chambre dhôtel. La nuit, elle prépara un sac, des vêtements chauds, des couvertures, de la nourriture et la rose rouge. Rose prévoyait de rejoindre Valentin sur la montagne ! Mais le problème, cest quelle ne savait pas du tout où se trouvait lendroit où Valentin habitait ! Elle prit un morceau de papier, écrivit un mot pour ses parents et prit la route. La nuit était froide et inquiétante, Rose en eut la chair de poule. Elle prit une couverture et sendormit. Le lendemain, elle vit la montagne et reprit espoir. Lorsque Rose se trouva au pied de celle-ci, elle vit une personne minuscule se promener dans la neige. Mais pour Rose, courir dans la neige pour rejoindre cette personne savérait difficile. Elle tomba à plusieurs reprises et ne vit plus la personne. Plusieurs minutes après, elle avait gravi la moitié de la montagne. Mais au loin, elle aperçut une tempête de neige qui arrivait droit vers elle. Elle vit une grotte et sy installa. Elle naurait jamais pensé que cette aventure terminerait dans une tempête !

34 Soudain, elle entendit un bruit qui venait du fond de la grotte. Rose se crispa de peur, peur de voir une bête sortir et lattaquer. Mais ce quelle pensait être une bête était un humain ! Et cet humain était… Valentin ! « Valentin ?! dit-elle avec stupéfaction. -Rose ?! Mais quest ce que tu fais ici ? » lui demanda-t-il. Rose lui dit, le cœur empli damour : « Je voulais absolument te voir après avoir lu ta lettre ! Et toi, que fais-tu ici ? » Valentin lui expliqua sa situation : « Je faisais une randonnée et jai été pris de plein fouet par la tempête... » Mais leur conversation fut stoppée par un bruit sourd venant de la montagne. Effectivement, la tempête avait causé une avalanche qui ensevelit Valentin et Rose. La neige avait bloqué lentrée de la grotte et les deux adolescents ! Linquiétude les envahit. Rose avait fermé les yeux et lorsquelle les rouvrit, elle avait sauté dans les bras de Valentin. Elle se recula rapidement et regarda lancienne entrée de la grotte. La température de leur combinaison commençait à chuter. Valentin avoua à Rose : « Rose, je suis extrêmement heureux de te voir ! Mais nous voilà dans une grotte et nous ne pouvons plus sortir. Si tu nétais pas venue, il ny aurait que moi coincé dans cette grotte ! » Rose devint toute rouge et baissa la tête : «Oui mais je préfère être avec toi plutôt que de te laisser mourir de froid tout seul !

35 Ils se regardèrent un court instant et avancèrent vers la masse de neige qui bloquait lentrée. Valentin eut une idée : «Et si on essayait de creuser ? -Bonne idée ! Faisons vite, je veux sortir dici à tout prix ! sexclama Rose. Et de leurs mains froides, ils commencèrent à creuser et à creuser mais la neige quils enlevaient était automatiquement remplacée par la neige dau- dessus. Rose et Valentin sassirent dans un coin de la grotte en claquant des dents. Un peu plus tard, la grotte était devenue si glaciale que les deux jeunes pensèrent quils étaient perdus. « Je pp…pense que cest la ff…fin pour nous deux. Tu sais Rose, je tai aimée et je taimerai toujours. Tu vas énormément me manquer, » dit Valentin en claquant des dents. Rose lui répondit : « La première ff…fois que je tai vv…vu, jai su que nous mourrions ensemble mais peut-être pp…pas de cette manière … » Et comme dernier signe dadieu, ils sembrassèrent de leurs lèvres glacées. Et cest alors quils entendirent un genre de moteur et la barrière de neige sécroula vers les adolescents effrayés. Il sagissait dun chasse neige conduit par un homme de la police et derrière ce chasse neige, étaient regroupés les parents de Valentin, la mère de Rose et plusieurs policiers. « Maman ! Comment avez-vous fait pour nous retrouver?

36

37 Je suis unique, comme celui qui ma donné son nom. Je nai que deux épines dont je ne me sers que pour me défendre occasionnellement contre les parasites (pucerons paparazzis !). Malheureusement, la plupart du temps, je me referme sur moi-même, mes pétales étant mon cocon protecteur. Mon cycle est très particulier : je naquis noire et maintenant je suis blanche. Ce nest que la nuit que je me révèle car je ne veux pas reprendre ma couleur initiale. Lorsque la lune se lève, sa lumière fait scintiller le bout dune de mes épines. Alors seulement, jentame mon spectacle, avec juste les étoiles comme témoins. La lune paraît nouvelle, plus vivante, quand je commence à glisser, faisant le pas de la lune.

38 Mon pas, plutôt son pas, était célèbre. Le moonwalk, vous en avez certainement entendu parler. Bientôt, d autres fleurs se joignent à moi et mon pas se transforme en danse dont nous sommes les seules à entendre la musique. Quand le soleil se lève, les gens de passage madmirent et dautres me méprisent, tout comme les fleurs dailleurs. Certaines sont jalouses de mon talent et je suis tombé plusieurs fois sous le poids de leur mépris. Mais grâce au soutien de beaucoup dautres végétaux et à ma volonté de fer, jai toujours réussi à me relever pour aller vers de nouvelles choses admirables. Je continuerai à briller de par le nom de Michael Jackson. Oui… Je suis la rose de Michael Jackson.

39

40 Le journal de Mégane

41

42

43

44

45

46

47

48

49 Lettre à mon amour véritable Histoire dhorreur : meurtre au collège

50 Lettre à mon amour véritable

51 Histoire dhorreur: un crime au collège Au collège Cap de Gascogne, le 16 mai 2008 Mon cher frère, Jespère que tu passes une merveilleuse lune de miel avec ta fiancée, Agatha Christie. Moi en revanche, jai passé une horrible semaine puisque Romane, ma copine de classe, a été assassinée au sein même du collège. Cela sest produit le 8 mai dernier entre 16h35 et 17h10. Cest pourquoi, jaimerais quAgatha maide à découvrir la vérité sur son meurtre puisqu elle est commissaire. Ta sœur bien aimée, Blandine. Iles du Vanuatu, le 20 mai Chère sœurette, Nous te remercions pour ta lettre ; ici les couchers de soleil sont resplendissants, les tribus sont très chaleureuses, la région est magnifique. Ton frère qui tadore. Chère Blandine, Jai entendu parler de cette affaire, mais ce nest pas moi qui men occupe. Je veux bien taider car Romane comptait beaucoup pour toi. Pour cela, tu dois me dire tout ce que tu sais. Réponds-moi vite, Agatha.

52

53

54

55

56

57

58

59

60 Le Volcan La Lune Le Paradis du Ciel Le Soleil

61 Cest une flamme qui tillumine Cest une chaleur qui emplit ton cœur Cest un spectacle qui te fait fuir Cest un bruit qui éclate, quand il sort de son nid Cest une montagne qui engloutit ta vie

62 Cest une perle qui brille Cest une pierre qui crépite Cest une fraîcheur délicieuse Cest un diamant qui fond dans locéan Cest un œil qui scintille dans la nuit

63 Le paradis du ciel Cest une image qui te soutient Cest le portrait de ta famille Cest une chaleur qui illumine ton cœur Cest une merveille de lunivers Cest un rêve infini

64 Le soleil Cest une chaleur qui te fait peur Cest un dragon qui produit des rayons Cest un fruit quon réclame en été Cest une ampoule qui va exploser Cest un poussin né depuis des années

65 Le rosier et le jardinier

66

67

68 La voie et la voix de la joie Un album pour sinspirer La joie, le sourire et labandon

69 La voie, la voix de la joie Positivons, positivons. Ce nest pas grave, regardons un peu ce quil arrive aux autres…Tu veux une preuve ? Très bien. Commençons par lhistoire dune adolescente dans le monde : Ladolescente travaille un peu avant daller à lécole. Avec un peu de chance, ce soir, ses parents reviendront avec de quoi sacheter un peu de nourriture pour ne pas se coucher le ventre vide. De gros sanglots…Une larme… Elle a faim mais elle a lhabitude car la vie dans les bidonvilles du Kenya nest pas facile. La faim est son quotidien alors lorsque quelle peut manger un peu, elle est très satisfaite… Je vis tellement plus confortablement que la jeune africaine. Elle se contente de ça et moi qui ai infiniment plus pourquoi je pleure ? Maintenant, profitons dun saut dans le temps pour voir lhistoire dune autre jeune fille : 1945, cela fait tellement de temps quelle attend son père…Sa mère sait que le plus beau cadeau que le ciel puisse lui faire, cest de lui rendre son mari vivant et en bonne santé. Bien que la jeune fille soit moins éplorée que sa mère, elle espère fort que son père sera là vivant, ça fait si longtemps quelles nont plus de nouvelle de lui. Les sanglots se calment.Il y a quand même une deuxième larme… Les combattants arrivent. Elle les voit, ils sont enfin de retour. Soudain le monde se concentre sur une silhouette familière. Il est là ! Il est revenu ! Elle est heureuse car il est là et même si elle sait que dautres pères sont morts ; que sans doute certaines des ses amies nauront pas la chance de revoir leur père ; elle est heureuse parce quil est de retour. Moi, je nai rien perdu…Même pas passé une année sans mon père. Alors pourquoi je me comporte comme ça ? Quand viendra le moment où jarriverais à positiver ?

70

71 Un album pour sinspirer Helen regardait lalbum, effleurait sa couverture mais elle hésitait toujours à louvrir. Cet album, cétait sa grand-mère, Lisbeth, qui le lui avait donné. Tout ça pour répondre à une question à propos de la joie parce quelle avait à faire une rédaction « Rédigez un texte sur vos joies ». Alors quelle épuisait ses méninges sur ce thème, sa grand-mère, venue rendre visite à sa mère et à elle comme tous les mercredis, était entrée dans sa chambre afin de la saluer. En désespoir de cause, Helen lui avait lancé : -Quest-ce que ça évoque pour toi, la joie ? Et elle avait répliqué avec un sourire mystérieux : -Ah, cest une bonne question. Puis elle était repartie. Le samedi suivant, Lisbeth rentra dans sa chambre, sapprocha dHelen et lui tendit un paquet. -Cela contient mes joies. Jai longtemps attendu le moment propice pour te loffrir. Ce moment est venu. Ma chérie je toffre donc mes joies. Fais-en bon usage pour ta rédaction et pour le reste… Et sur ces mots elle sortit.

72

73 La joie, le sourire et labandon

74

75 Mercredi 25 décembre 1985 Mon journal, aujourdhui est le jour de noël, ce moment tant attendu par la plupart des enfants de cette planète. Hier jai pu paraître triste ou coupable mais aujourdhui est le plus beau jour de ma majestueuse vie. La jeune mère et son bébé qui avaient creusé un trou dans mon cœur se trouvent maintenant en face de moi, à table avec la reine, le roi et les princes et princesses de Sonteigna. Si tu pouvais voir leur sourire je crois que tu en pleurerais de joie. Je nai jamais vu un si beau sentiment, ce sentiment qui me remémore les journées que je passées avec ma nourrice à lâge de cinq ans ; les rires des enfants dans les pleines vertes et fleuries grandioses aux yeux de ces enfants innocents, les oiseaux qui chantaient à tue- tête, les papillons volant et se posant sur le bort de la joue dun enfant fatigué, qui sendormait la plupart du temps quelques minutes après avec un sourire de pur bonheur aux lèvres. Moi, comme jétais une princesse je navais point le droit daller jouer avec eux, mais le seul fait de les voir heureux, me rendait, à moi aussi, heureuse. Toutes les personnes dans ce monde

76 croient que les personnes de sang royal ont toutes une vie de rêve, tout le monde nous envie, mais personne ne comprend à quel point avoir du sang royal nous plonge parfois dans labandon, car notre vie doit paraître aux yeux des autres une vie parfaite et sans défauts ; mais seules les personnes qui ont une vie comme celle-là peuvent comprendre à quel point une vie modeste vaut de lor. Largent ne fait pas la vie, largent gâche la plupart du temps le souffle de la vie mais seul lamour arrive à faire grandir ce souffle en paix et avec joie. Voir cette femme et son enfant en train de samuser devant moi me rappelle ses journées de bonheur, et pourtant au fond de moi je ferais tout pour pouvoir être à leur place et pouvoir vivre ma vie sans regards négatifs. Je souris, je cache ma tristesse profonde et ancienne, mais je souris car je remercie du fond du cœur mes parents qui ont accepté de les inviter à un des plus grands repas royaux de Sonteigna. Mon père me considère avec sévérité, je te laisse cher journal, jespère que cette soirée va continuer avec joie, Bises…Lena.

77 Jeudi 26 Décembre Cher journal, je suis vraiment et sincèrement heureuse. Aujourdhui je me trouve dans la nouvelle maison de la jeune mère et de son nourrisson. Mon père sest arrangé, après une soirée magnifique passée avec eux, pour leur acheter une maison avec tout ce dont ils vont avoir besoin. La jeune mère a invité sa sœur et sa nièce. La nièce de la jeune mère a un an de plus que moi mais elle est dune bonté inouïe. Il est maintenant cinq heures de laprès-midi et je regrette de ne pouvoir rester ici encore très longtemps, mon père risque darriver dun moment à lautre. Jai quand même hâte de le revoir, je nai point passé de journées chez dautres gens sans mes parents ou ma nourrice. Mais hier soir la jeune maman a fait preuve dun grand courage, elle a expliqué la vie difficile quelle avait menée jusquà présent. Mais lamour quil y avait jusquà maintenant, cet amour lui a donné du courage et de lespoir chaque jour qui passait. Toute ma famille et tous les amis qui étaient présents lont écoutée avec un respect et une attention absolue, il y en a même certains qui on vu venir des larmes au coin de leurs yeux. Moi je remercie cette jeune femme de tout mon cœur car grâce à elle la soirée sest terminée comme une vraie soirée de noël, tout le monde chantait, dansait, … mais cette fois- ci cétait de bon cœur … Merci … Bisous … Lena.

78 DVD Remerciements Participants Photo de groupe

79 Latelier écriture dans toute sa splendeur ! (et presque au complet)

80 Vous voulez des noms ? Voici plutôt quelques prénoms : Ana, Carole, Marina, Alaury, Audrey Laurine, Anaïs…

81 Encore des noms ? Voici encore quelques prénoms : Marine, Ludovic, Blandine, Célia Romane et Catherine (Lafferrère).

82

83


Télécharger ppt "Né au mois de novembre 2009, latelier écriture sest réuni tous les jeudis entre 12H45 et 13H25. Sans ambition particulière pour la première année, se."

Présentations similaires


Annonces Google