La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Poésie et ésotérisme des légendes de Polynésie… Durée environ 15 minutes, cliquez pour avancer Conte d'un voyage initiatique en 3 parties par Marie-Jeanne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Poésie et ésotérisme des légendes de Polynésie… Durée environ 15 minutes, cliquez pour avancer Conte d'un voyage initiatique en 3 parties par Marie-Jeanne."— Transcription de la présentation:

1

2 Poésie et ésotérisme des légendes de Polynésie… Durée environ 15 minutes, cliquez pour avancer Conte d'un voyage initiatique en 3 parties par Marie-Jeanne Maes tim-mckenna

3 Nous naissons, pour ainsi dire, provisoirement, quelque part; c'est peu à peu que nous composons en nous le lieu de notre origine, pour y naître après coup, et chaque jour plus définitivement. Rainer Maria Rilke [Lettres milanaises, 23 janvier 1923]

4 Glitterdarkstar/tim-mckenna

5 Il était une fois une femme, qui, à la grande surprise de ses proches et amis décida de partir à la rencontre du Bonheur. N'avait-elle donc pas tout pour être heureuse ? Mais pour la femme, le vrai Bonheur ressemblait à celui total et absolu dont parlent les contes de fées.

6 l0ve_is_alL/tim-mckenna

7 Devant sa détermination un ami lui parla de pays ou le Bonheur est au rendez-vous. Des lieux ? Etats-Unis, LAS VEGAS, le Disneyland des grands. TAHITI, nom qui faisait même rêver les contes.

8 Barbie_Pouf/tim-mckenna

9 Elle n'hésita pas, voulut aller voir. Elle monta dans un grand oiseau aux reflets argent du nom de AOM 901. Elle commençait à avoir les jambes engourdies quand il la déposa enfin dans une ville du nom de Los Angeles.

10

11 On la conduisit dans un hôtel du nom de Biltmore, lui certifiant qu'il était depuis 1923 le plus prestigieux des hôtels de Downtown, hébergeant dignitaires étrangers et présidents et que quarante millions de dollars avaient été investis à sa restauration. Quand elle poussa la porte de sa chambre, elle eut juste le temps de se poser cette question : " Où avait bien pu passer tout cet argent, certainement pas dans cette chambre. " " Et elle s'endormit.

12

13 Le lendemain, après un copieux petit déjeuner " américain " on la poussa dans une superbe Cadillac, précédée de 8 motards Hell's Angel en Harley Davidson. Le summum américain ! Etait-ce le décalage horaire ou le petit déjeuner trop copieux, toujours est-il qu'au fond de sa limousine, elle ne vit pas les querelles.

14 maserati_gio/tim-mckenna

15 Premier arrêt, Calico, ancienne ville riche et prospère en gisements d'argent. Nom inscrit en grosses lettres sur la montagne. Aucun doute possible. Sous un soleil de plomb, un cow-boy édenté l'accueillit. On lui proposa un déjeuner bizarre a base de gros haricots rouges. Elle s'en méfia, serait- ce ce manger-là qui fit perdre ses dents au cow-boy ? Et toujours ce soleil de plomb.

16 aajhiggs/tim-mckenna

17 Re-cadillac, elle se demandait si la climatisation n'était pas le Bonheur, quand on lui annonça " Las Vegas en vue ! " Le paradis de la démesure. Sur ces routes sans fin, traversant des déserts immenses, Elle avait commencé à se sentir de plus en plus petite.

18 FideNullo/tim-mckenna

19 Elle se trouva franchement minuscule devant cet hôtel Monte-Carlo. Avec ses 3014 chambres et 2214 machines à sous. Des hommes et femmes de tous âges, ou plutôt sans âge, vissés à leur siège un grand pot à popcorn plein de monnaie à la main nourrissaient nuit et jour, sans discontinuer des machines qui hurlaient, clignotaient, pétaradaient. Partout des milliers et des milliers d'ampoules clignotantes. Eblouie et étourdie, elle finit par fermer les yeux. Dans sa tête les lampes continuaient à clignoter. A l'infini.

20 deviantations/tim-mckenna

21 Le lendemain, départ pour Le Grand Canyon. Un oiseau, petit celui-là, l'attendait, prit son envol.

22 tidesend/tim-mckenna

23 Et ce fut l'émotion pure. " Au commencement " oui, c'était bien comme au commencement. Le ciel et la terre, la Création. Elle n'avait pas besoin d'appareil photo, ni de caméra. C'est directement avec son cœur qu'elle filma.

24 protox /tim-mckenna

25 Jusqu'à l'âme. Elle ne prit pas garde. Un sourire lumineux, chaleureux à l'avant plan. Vibration de vie sur fond d'éternité. Etincelle de Bonheur. Imprimée dans son cœur.

26 Fin de la 1ère partie protox /tim-mckenna

27 " Le ciel et la terre sont en nous " GANDHI

28 Lohey /tim-mckenna

29 La femme était perplexe. Alors sans hésiter l'ami lui proposa " La croisière en Paradis " Paradis dont Paul-Emile Victor avait dit cette fameuse phrase : " Nulle part ailleurs….. " L'oiseau les attendait déjà, prêt à prendre son envol. Il déposa la femme dans l'océan pacifique sur une île : TAHITI.

30 ZeMargouillat/tim-mckenna

31 Respectueuse de la légende polynésienne, La femme interrogea en premier lieu la mer sur le Bonheur. « Les vagues roulèrent sur les galets, racontant ce qu'elles savaient des terres étrangères et inconnues, lui confiant L'histoire de Taaki, le bienheureux. »

32 ZeMargoui /tim-mckenna

33 Fidèle à la légende, la femme interrogea ensuite le vent. Et le vent se mit à rire pour toute réponse. « Il avait vu bien des choses, mais n'avait rencontré ni île, ni pays du Bonheur. Seul Taaki pourrait lui fournir la réponse. »

34 ZeMargoui /tim-mckenna

35 Alors le cœur de la femme se mit à pleurer doucement, Une larme coula le long du sein de la femme. Une vieille femme s'approcha et y déposa délicatement Une fleur de Tiaré, symbole de la Polynésie. La larme entoure aussitôt la petite fleur ivoire au délicat parfum Formant un greffon niché sous le sein de la femme.

36 tim-mckenna

37 La vieille femme n'était autre que la vieille femme de la légende de Temahuru. Elle avait mis un requin à la disposition du malheureux Teriituroroarii en larmes. Pour ne pas effrayer la femme qui pleurait doucement, au lieu du requin, Elle lui proposa un « grand poisson » d'un blanc immaculé du nom de Paul Gauguin.

38 tim-mckenna

39 La femme y pénétra et fut immédiatement séduite par l'élégance discrète et Raffinée des lieux. Elle y trouva une cabine somptueuse, Tout en miroirs, une salle de bain en marbre blanc, Un salon privé avec bar et un grand balcon donnant sur une mer limpide. Les mets les plus raffinés, les vins les plus fins, les attentions chaleureuses Des cocktails exquis, des divertissements extraordinaires. Des orchestres, chanteurs, danseurs, magiciens… La femme se laissait bercer, choyer. Le plaisir à l'état pur. Si ce n'était le bonheur, cela lui ressemblait étrangement. Elle ne pleurait plus, se surprit à rire aux éclats.

40 tim-mckenna

41 Et le poisson accosta Huahine, et s'ancra dans la baie de MAROE. Huahine, île d'une beauté majestueuse, au parfum de vanille, est entourée d'un magnifique lagon protégé par la barrière de corail. La légende veut que l'espiègle dieu des voleurs -Hiro- sévissant dans l'archipel de la Société, aurait coupé l'île en deux avec sa pirogue. Formant ainsi deux îles Huahine iti et Huahine nui reliées par un pont. Il paraîtrait même qu'à bien regarder les montagnes qui surplombent la baie de " Maroé " et Port Bourayre ressembleraient à s'y méprendre à la pagaie de Hiro ou à une partie de son anatomie.

42 tim-mckenna

43 Huahine s'enroule autour de la larme qui contient la fleur de Tiaré Au-dessous du sein gauche de la femme, noyant la larme dans de l'aragonite ……

44 tim-mckenna

45 A RAIATEA, île sacrée, avec son temple voué au Dieu ORO, deuxième île accostée, le guetteur debout sur la pierre Tefaairi prévenu de son arrivée, ne manqua pas de la saluer quand le Paul Gaughin pénétra dans la passe et jeta l'ancre devant UTUROA.

46 tim-mckenna

47 Raiatea et Tahaa étaient une seule et même île, mais les habitants racontent Qu'une anguille géante avala une jeune fille ! Possédée par son esprit, l'anguille, Furieuse, s'enfonça dans la terre, la mer s'y engouffra coupant l'île en deux. L'île, à son tour s'enroule autour de la première couche d'aragonite. Une perle est en train de naître sous le sein de la femme. …..Elle lui souffla tout bas la vraie histoire de Taaki, le bienheureux

48 tim-mckenna

49 Au petit matin le grand poisson blanc, escorté par des colonies de dauphins,entrait dans le lagon de BORA-BORA, s'ancrant devant le port de Vaitope Bercée par cette eau transparente ou s'ouvre un monde coloré de poissons Extraordinaires, Bora-Bora est l'île la plus prestigieuse de Polynésie.

50 tim-mckenna

51 L'image du jardin d'Eden, un rêve éveillé, sur lequel veille " Ofai Honu « le rocher tortue, qui investi de pouvoirs divins, s'était uni à la montagne " Pahia « Dont il eut un fils " Vavau " le premier né. Jadis, demeure de rois et de guerriers farouches et fiers, cette île somptueuse Abrite dorénavant les célébrités du monde entier. Le Bonheur avait-il comme nom Bora-Bora ? La perle du Pacifique, tel est son nom, forme une autre fine lamelle d'aragonite.

52 tim-mckenna

53 A MOOREA, le poisson s'immobilisait dans la célèbre baie de Cook. Une île mythique dont le sommet volcanique se reflétait dans les eaux Paisibles des baies. Les montagnes étaient couvertes de plantations d'ananas Et les plages de sable blanc longeaient le lagon cristallin. Eaux turquoises, montagnes majestueuses. Ile jardin, en forme de cœur pleine de douceur et de calme. Un parfum de Bonheur.

54 tim-mckenna

55 L'île à son tour s'enroule autour du sein de la femme. Une autre couche aragonite… La perle a pris sa forme parfaite, sa couleur est de ciel et de terre. La femme assise à son balcon contemplait une dernière fois ce paysage extraordinaire. Elle savait que le voyage merveilleux touchait à sa fin. Qu'elle avait été au bout du beau, du luxueux, de l'extraordinaire, du merveilleux. Elle n'avait pas trouvé le bonheur.

56 tim-mckenna

57 Il surgit près d'elle, Taaki, le bienheureux, alors qu'elle ne l'attendait plus. Elle le reconnut. Il était son frère de légende. Comme elle, il avait été choyé par les fées. Comme elle, il avait cherché un faux bonheur. Las, il avait plongé dans les ténèbres, y avait rencontré sa mère disparue. Elle l'avait renvoyé à la vie avec un cadeau, une recommandation : " Tout Bonheur doit être mérité " lui avait-elle confié " et ce n'est que maintenant que tu en es digne "

58 pxc /tim-mckenna

59 Taaki parla à la femme : " Tu as fait un long voyage pour me rencontrer. Aussi, accepte ce que je vais te dire comme un cadeau. Je suis allé chercher mon Bonheur. Tout Bonheur doit être mérité. " Pour le mériter, j'ai dû faire un bien long voyage " Ses mots se gravèrent dans le cœur de la femme, qui l'écoutait attentive et incrédule.

60 tim-mckenna

61 Retour à Tahiti. Le poisson jeta l'ancre à Papeete. La femme le quitta à regret, le remercia. L'oiseau l'attendait déjà. Comme le voulait la coutume, des tahitiennes lui souhaitaient bon voyage Avec des colliers de coquillage.

62 Sahuquet

63 Avant de monter dans l'oiseau, elle vit le collier de Tiaré placé bien enévidence, 37 fleurs odorantes, clin d'œil de légende. Elle le passa autour du cou, remercia avec son cœur cette Polynésie si belle.

64 Fin de la 2ème partie tim-mckenna

65 où le temps n'a pas d'heure où les yeux sans chagrin contemplent leur bonheur Fr CHAVANNE

66 tim-mckenna

67 La perle de Polynésie, habituée au lagon bleu, n'apprécia pas la grisaille de Paris. La larme commençait à s'agiter, la fleur à son tour voulut quitter son écrin. La femme percevait une douleur sous son sein gauche qui devenant si forte, si lancinante, que le chirurgien alerté, dit sans hésiter : " Il faut opérer " La femme accusa le coup, mais découvrit avec surprise le sous- main sur du bureau du chirurgien. Toutes les îles qu'elle venait de visiter y étaient représentées. Comment lui expliquer la légende polynésienne, la perle, la larme et la fleur. Taaki, le bienheureux ? Et la recherche du Bonheur ?

68

69 Elle rentra à l'hôpital tôt le matin. Il faisait encore noir. Il faisait un temps de chien. On lui confia un bonnet. Elle devait y enrouler ses cheveux longs. Elle se retrouva dans un lit avec une chemise « spéciale opération » Elle comptabilisa machinalement les petites fissures du plafond de sa chambre, comptait et recomptait les portes, les fenêtres, les lames des stores, les placards, les pieds des chaises. Le temps s'était-il figé. L'avait-on oublié.

70 tim-mckenna

71 "Le malade est un citoyen dans la cité ! " lui avait dit, il n'y avait pas si longtemps un célèbre philosophe en martelant bien les mots " citoyen " " citoyenneté ". Très à la mode ces derniers temps, ces termes là. Ou était la citoyenne, où était la cité ? Devait-elle lever le doigt et dire : " Moi, la citoyenne ! " La femme s'enfonça plus profondément dans son lit. Elle n'était plus personne. Une étiquette, juste une petite étiquette. Et toujours cette horloge face à elle. Même le temps n'eut plus de prise sur elle.

72 tim-mckenna

73 Ensuite tout alla très vite. Le goutte à goutte. Elle entendait parler dans son dos. Concertations. On l'installait dans la salle d'opération. Les assistants lui attachaient les bras, Préparaient le " champ opératoire " où suintait la fleur de tiaré. Le chirurgien était là, se penchait au-dessus d'elle. Son sourire délicat se gravait dans son cœur jusqu'à l'âme. Savait-il qu'il devait extraire la larme et la fleur de tiaré ? La femme avait les bras en croix, solidement attachés.

74 tim-mckenna

75 Il dit : " Je suis prêt. " Elle aussi était prête, mais pour un autre voyage. Où était la vieille femme, où était Taaki ? Où était le poisson pour la porter sur les eaux ? Où étaient sa famille, ses proches, ses amis ? Elle savait qu'elle devait affronter les ténèbres, seule. Elle se tenait prête à plonger. Le soleil au-dessus d'elle brillait de mille feux.

76 tim-mckenna

77 Elle se laissait engloutir, consentante. La perle tomba dans des eaux profondes. L'assistante dit : " Nous avons terminé. " La femme s'entendit dire : " Merci à vous. Merci pour tout. Je reviens d'un long voyage ! " Elle avait resurgi des profondeurs, unifiée. Sa mère à elle l'avait renvoyé à la vie.

78 tim-mckenna

79 La femme devait renaître provisoirement. Pour que peu à peu, elle puisse composer en elle le lieu de son origine pour y naître après coup, chaque jour plus définitivement. A elle d'inventer son Bonheur En toute simplicité. Tel était son mérite à elle.

80 Fin de la 3ème partie. tim-mckenna

81 Là où sont tes pensées, tu es. Veille à ce que tes pensées soient bien là où tu veux être. RABBI NA'HMAN

82 tim-mckenna

83 Musique : Burning Bush Photos internet et site de tim-mckenna : Daniel 22 octobre 2008 Ce diaporama numéro 54 est strictement privé. Il est à usage non commercial. tim-mckenna


Télécharger ppt "Poésie et ésotérisme des légendes de Polynésie… Durée environ 15 minutes, cliquez pour avancer Conte d'un voyage initiatique en 3 parties par Marie-Jeanne."

Présentations similaires


Annonces Google