La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Histoire de Cliquer L'éventail est un accessoire de mode et de confort dont la principale utilité consiste à créer un léger courant d'air frais, en ventilant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Histoire de Cliquer L'éventail est un accessoire de mode et de confort dont la principale utilité consiste à créer un léger courant d'air frais, en ventilant."— Transcription de la présentation:

1

2 Histoire de Cliquer

3 L'éventail est un accessoire de mode et de confort dont la principale utilité consiste à créer un léger courant d'air frais, en ventilant. Son usage est attesté dès lAntiquité.

4 Histoire En Chine, les premiers éventails étaient rigides et en plumes. Au II e siècle déjà, le bambou était utilisé pour la fabrication de la monture. Les éventails pliés (invention japonaise selon certains) furent importés en Europe par les Portugais à partir du XVI e siècle. L'éventail en Europe Introduit en France sous sa forme moderne par Marie de Médicis, objet favori d'Élisabeth Première d'Angleterre, il connut un important développement en Europe aux XVII e et XVIII e siècles. Les Précieuses (Ridicules !) lappelaient lutile zéphyr ou le paravent de la pudeur. Produit essentiellement en France, en Angleterre, aux Pays-Bas, en Italie et dans l'espace germanique, ce fut d'abord un objet aristocratique et artistique, reprenant les sujets (mythologiques et bibliques surtout) de tableaux connus tant sur les feuilles que sur les montures d'ivoire, de nacre ou d'écaille.

5

6 En Orient, même s'il fut aussi fabriqué au goût européen dès le XVII e siècle, il est resté un élément essentiel de l'art de vivre et de la culture. Les plus grands peintres chinois ou japonais l'ont utilisé comme support pour leurs œuvres. Objet indissociable des rites traditionnels de la Chine et du Japon, l'éventail est un accessoire fondamental dans le théâtre japonais Nô de même que dans certains arts martiaux.

7

8 La préhistoire Nous n'avons pas de témoignage de l'existence de l'éventail à l'époque préhistorique. Toutefois, la parenté de cet ustensile avec le chasse-mouches et son utilisation dans ses variantes rustiques pour entretenir le feu permettent de penser que nos lointains ancêtres ne l'ont pas ignoré.

9

10 Des éventails très anciens sont attestés en Egypte il y a plus de 5000 ans ! Il s'agit d'éventails de cérémonie, fixes et à long manche, actionnés par des serviteurs. D'autres, en plumes d'autruche, âgés de plus de 4000 ans, ont été trouvés au Soudan. La tombe de Tout-Ank-Hamon en contenait deux : éventails fixes, aux manches richement décorés d'or et de pierres, dont les plumes ont hélas disparu. L'antiquité

11

12 L'antiquité extrême-orientale n'était certainement pas en reste : toutefois, bien que certains textes (non contemporains) en mentionnent la présence il y a 3000 ans, les éventails (fixes d'abord) ne sont pas attestés en Chine avant 600 av. J.C. et au Japon avant le 3ème siècle de notre ère. On a trouvé en Chine des éventails en bambou tissé datant du IIème siècle av. J.C.

13

14 Pendant ce temps, au moins dès le IXème siècle, le Japon inventait l'éventail plié, et développait tout un cérémonial de préséances courtisanes, cependant que l'éventail plié, sans doute par l'intermédiaire de la Corée, retournait en Chine, où les meilleurs peintres allaient en faire usage, notamment à l'époque Ming.

15

16 Les dames continuent certainement, à Rome et à Constantinople puis Byzance, à utiliser les éventails décrits ci-dessus. L'éventail conservait avec l'Église Chrétienne le rôle liturgique que la religion juive donnait déjà aux Séraphins. Les "flabella" utilisés semblent avoir été soit à plumes fixées sur un manche, soit du type "cocarde" ou "écran soleil", genre d'éventail que l'on retrouvera jusqu'au XXème siècle, dans des usages généralement plus profanes. Encore faut-il noter que ce n'est qu'avec le concile de Vatican II, il y a moins de 40 ans, que le flabellum disparaîtra des attributs pontificaux. L'un de ces éventails, dit "flabellum de Monza" (VIème siècle) était d'ailleurs la réutilisation d'un objet ayant appartenu à une dame de réputation incertaine... qui par ce don aurait racheté ses fautes ! Bas-Empire et Moyen Age

17

18 Dans la "société civile" italienne, et sans doute en d'autres lieux du pourtour méditerranéen voire d'Afrique ou d'Orient, c'est cependant l'éventail écran, notamment de forme drapeau, qui était, semble-t-il, le plus répandu. A Djibouti, de nos jours encore, l'on trouve des "massarfa" de fibres tissées. A l'origine, ces écrans étaient des objets rituels, utilisés le jour des noces pour rafraîchir le jeune marié. Ces massarfa sont souvent très colorés et frangés de brins de laines multicolores. On trouve dans diverses autres régions du nord de l'Afrique (Mali etc.) de tels éventails... qui sont hélas parfois confondus, quoique datant du XIXème ou XXème siècle, avec ces anciens écrans italiens...

19

20 Les voyages maritimes et le partage du monde entre Espagne et Portugal, amèneront les souverains ibériques à recevoir de Colomb et Cortes des éventails de plume (dont celui de Montezuma, aujourd'hui à Vienne), et les navigateurs lusitaniens à découvrir au Japon l'éventail plié. Ils en ramèneront des caisses, qui de Lisbonne se répandront dans la péninsule et en Italie, où la renaissance s'épanouit, suscitant l'envie des rois de France. Et c'est Catherine de Médicis, reine de France, qui aurait introduit en France les premiers éventails pliés. En Angleterre, Elizabeth Ière prisera fort, semble-t-il, les éventails de tout genre, au point de décider que c'était là le seul cadeau que pussent lui faire ses sujets ! C'est à cette époque d'ailleurs que son nom se fixe : le Moyen-âge avait connu les "esmouchoirs", puis les "esventours" et Rabelais décrivait encore "des esventoirs de plumes, de papier, de toile". La Renaissance

21

22 Le XVIIème siècle Contrairement à ce que l'on aurait pu imaginer, les pays importateurs premiers de l'éventail ne développèrent pas les premiers une véritable activité de création. En dépit de ce que la production actuelle pourrait faire croire, l'Espagne (et surtout le Portugal) ne s'y adonnèrent guère. C'est surtout en Italie (parallèlement aux éventails écran, qui demeuraient appréciés) que se développa une production de qualité, grâce aux prouesses des peaussiers dans l'obtention d'un vélin particulièrement fin, dit cabretille, peau de cygne etc. Les italiens et les français utilisèrent assez vite ces peaux (et, plus rarement, du papier), en y reproduisant des scènes mythologiques ou tirées de l'histoire ancienne, sur la base de tableaux de peintres connus. Des graveurs célèbres s'illustrèrent aussi dans la création de feuilles d'éventail, notamment Abraham Bosse ou Jacques Callot en France. Ces feuilles sont souvent destinées à des écrans fixes, qui seront usités aussi dans les siècles suivants, avec des manches généralement en bois et tournés.

23

24 Les montures des éventails pliés étaient le plus souvent d'ivoire, souvent peu décoré, mais où l'on adjoignit bientôt des incrustations de nacre, d'écaille. A la fin du siècle, le progrès des techniques vit apparaître des montures en écaille (éventuellement "piquée" d'or ou d'argent, avec des décorations à la Berain) ou en nacre, lorsqu'il fut possible de réaliser solidement des brins comportant quatre ou cinq morceaux collés ensemble. Les éventails les plus luxueux recevaient une monture en métal précieux, qui généralement n'a pas résisté à la fonte, notamment par application des édits royaux. Ceci explique, avec les accidents survenus sur les autres types de monture, que beaucoup de feuilles de cette époque nous soient parvenues sous forme de tableaux, souvent ainsi "mises au rectangle" et plus ou moins repeintes. Les formes et les styles peuvent varier. On note cependant une prédominance de fonds sombres, et, souvent, sur la contre-feuille, de remarquables jetés de fleurs, fort comparables à certains tableaux alors en vogue. Parfois (en Angleterre notamment, où l'on utilisait des peaux plus grossières, et où l'éventail ne comportait qu'une simple feuille (monture justement dite "à l'anglaise"), le revers comporte un simple surlignement des "bouts" par une sinueuse ligne dorée.

25

26

27

28 Le XVIIIème siècle On se doute bien que les éventails, comme les hommes, n'obéissent pas aux injonctions apparentes des changements de siècle ! Les premières années du siècle, jusqu'à la Régence, ne marquèrent qu'une évolution limitée. Les éventails brisés furent moins ajourés, le travail de la nacre et de l'écaille se perfectionna. Mais après la disparition de Louis XIV, les sujets mythologiques ou religieux furent moins en vogue (du moins en France : les éventails à scènes bibliques restèrent très goûtés dans des pays protestants comme la Hollande), les scènes plus pastorales se répandirent pour les éventails de mariage ou de fiançailles et l'on consacra des trésors de virtuosité à l'élaboration de montures somptueuses, avec notamment des brins en nacre d'une finesse inégalée par la suite.

29

30 A partir des années 1760 cependant, les montures se firent moins importantes et devinrent "squelettes", les feuilles ne se couvrant plus totalement d'une peinture, mais de cartouches plus ou moins élaborés. Les feuilles abandonnèrent de plus en plus la peau pour la soie (moins coûteuse) ou le papier "serpente" des éventails ordinaires, et les sujets, abandonnant le "grand genre", privilégièrent les scènes pastorales, les évocations de l'amour et du mariage (cages à oiseaux et autels de l'amour...), illustrant les jeux, divertissements et plaisirs à la mode, ou célébrant les événements défrayant la chronique : comète, modes excentriques, premières ascensions en ballon. Les éventails à système ou mécanismes divers se développent alors. L'éventail est si bien un objet social, que son usage est réglementé à la Cour. Ainsi, dans les Souvenirs (apocryphes) de la Marquise de Créquy peut-on lire : "Mme d'Egmont... était dans un trouble visible ; elle avait les yeux fixes, elle tenait son visage à moitié caché par un éventail (au mépris de l'étiquette de Versailles, car alors on ne prenait jamais la liberté d'ouvrir son éventail en présence de la Reine, à moins que ce ne fût pour en user en guise de soucoupes et pour présenter quelque chose à S. M.)". Par ailleurs l'industrialisation commence alors, avec l'amélioration des procédés de pliage de la feuille, avec le développement (plus tardif en France qu'en Angleterre semble-t-il) des éventails imprimés, avec leur utilisation comme support de chansons, musique, et bientôt de propagande politique. Cet usage politique culmina bien entendu sous la révolution française, qui utilisa aussi bien les éventails de format habituel (qui restera exprimé en pieds et pouces, même après l'avènement du système métrique) que des éventails "géants" dont on ne trouve plus que rarement le modèle d'origine, sans illustrations et textes politiques.

31

32 Le XIXème siècle Bien que moins affectés directement par les événements, les autres pays suivaient peu ou prou la même évolution. L'éventail connut un déclin certain, lié aux bouleversements sociaux, à la disparition de certains circuits de production, à l'évolution de la mode. La taille de l'éventail diminua, et à la Restauration, il s'en fit beaucoup de brisés, essentiellement en corne et ivoire, souvent assez faiblement décorés, bien que l'on trouve aussi de vrais "éventails bijoux". L'éventail plié subsiste cependant ici et là, et pourra illustrer pièces de théâtre ou œuvres romantiques.

33

34 Cet engouement pour les éventails du siècle précédent favorisa la reprise (finesse d'exécution en moins, le plus souvent) de modèles XVIIIème siècle, avant que la prospérité du Second Empire, la copie de styles passés, le talent de grands éventaillistes et des ouvriers de l'Oise, l'intérêt de quelques peintres célèbres ne concourent à une véritable explosion. L'Espagne, qui fabriquait peu d'éventails, mais en importait de plus en plus, notamment de France, se mit à y développer des manufactures, cependant que l'Espagnole s'attachait à cet objet au point que de nos jours encore, le grand public associe à l'Eventail l'image de l'Espagne et de ses productions hélas le plus souvent fort médiocres. Voir d'ailleurs à ce sujet un intéressant texte de Théophile Gautier extrait de son "Voyage en Espagne. Dans les années 1860/1870, il est difficile de trouver une gravure de mode sans éventail... L'amélioration des procédés industriels (lithographie, façonnage des montures etc..) facilita cet essor, mais les plus belles pièces renouaient avec une qualité inédite depuis un siècle. C'est là, en vérité, la période d'or de l'éventail, où coexistent la réalisation de modèles de grand prestige et la diffusion vers les classes moyennes, qui vont ainsi pouvoir revivre sous la République les fastes désormais démocratiques de la Monarchie.

35

36 Le XXème siècle L'éventail, généralement de petite taille, quand il s'adaptait à l' "Art Nouveau", ou même quand il imitait derechef les styles passés, restait utilisé dans la première décennie. Mais, comme l'indiquait le "Petit Echo de la Mode" dès la première année du siècle, "il ne régnait plus". Cela n'empêchait pas le cinéaste Mélies de réaliser en 1904 un film dénommé "Le Merveilleux éventail vivant ". L'éventail connut cependant encore quelque succès, même si les modèles réalisés dans ces années sont souvent présentés par des marchands ignorants comme plus anciens. Mais la guerre de 1914/1918 lui porta un coup fatal, parachevé par l'émancipation de la femme, qui, conduisant les automobiles, fumant la cigarette, travaillant à l'usine ou au bureau, n'en voyait plus l'utilité ni l'agrément. Certes la haute couture et le monde du spectacle continuaient quelque temps à y faire appel, mais c'était un chant du cygne. Seuls les éventails publicitaires continuaient à se développer, avant de voir eux- mêmes leur champ diminuer avec la seconde guerre mondiale.

37

38 Les éventails en celluloïd nés à la fin du XIXème siècle continuaient aussi à se développer, à usage parfois publicitaire, mais surtout comme objets de mode ou touristiques. Certains sont fort intéressants. Demeurent enfin en Asie et en Espagne surtout, des productions généralement de masse, à usage autochtone ou pour touristes, qui obligent les collectionneurs d'éventails à craindre certains cadeaux d'amis bien intentionnés quoiqu'économes

39 Le langage de léventail

40 Placer l'éventail fermé près du cœur Vous avez gagné mon cœur Mettre l'éventail en contact et le faire onduler J'ai envie d'être près de vous Garder l'éventail fermé sur lœil droit Quand me sera-t-il permis de vous voir ? Ouvrir et fermer l'éventail le nombre de fois voulu pour indiquer l'heure A quelle heure ? Tourner la face interne de son éventail vers son interlocuteur Je ne pourrai pas venir Tenir l'éventail fermé suspendu à son cordon Je ne peux pas Poser son éventail fermé sur le repli de sa main gauche Je ne te comprends pas Promener l'extrémité de l'éventail sur la paume de sa main comme pour former des lettres Je te le ferai savoir par courrier Ecrire du doigt sur la face extérieure de son éventail Fais-le moi savoir par courrier Tenir entre les paumes aux deux extrémités son éventail fermé J'exige une réponse Tenir à deux mains son éventail ouvert sur sa poitrine en levant doucement les yeux Je te demande humblement pardon Appuyer son menton sur son éventail fermé Je boude

41 Appuyer son menton sur son éventail ouvert Cesse tes amabilités répugnantes Coller l'éventail fermé à sa tempe gauche Cesse d'être jaloux S'éventer rapidement Je suis fiancée S'éventer lentement Je suis mariée Serrer les mains en dessous de l'éventail ouvert Oubliez-moi, je vous en supplie ! Faire tournoyer l'éventail fermé dans la main droite J'aime quelqu'un d'autre Tenant l'éventail ouvert de la main droite, le faire tourner de la main gauche Mes parents ne le souhaitent pas Chasser son interlocuteur de son éventail fermé Je ne t'aime pas Laisser pendre l'éventail Nous resterons amis, adieu Suspendre son éventail fermé à sa main droite Adieu Placer l'éventail derrière la tête Ne m'oubliez pas Le poser ouvert au-dessus de l'oreille gauche Je désire que vous me laissiez tranquille Bailler derrière son éventail Va t'en, tu m'ennuies

42 Indiquer une place avec l'éventail ouvert Cela suffit, tu m'ennuies Montrer plusieurs fois son front avec l'éventail fermé Tu es fou ? Refermer son éventail brusquement et le faire tourner fébrilement de sa main Je suis fâchée contre toi Abaisser l'éventail ouvert vers le sol Je te méprise Le poser dans la main droite Je vous hais Appuyer son éventail sur son épaule droite Je vous hais Frapper avec son éventail fermé entre les doigts de sa main gauche Nous devons interrompre cette conversation Serrer son éventail fermé contre son cœur en le tenant des deux mains Epargnez moi cette compagnie insupportable Laisser continuellement tomber l'éventail fermé dans sa main gauche à demi fermée Pas un mot de plus ! Fermer très lentement l'éventail Je vous promets de vous épouser

43

44 Eventails de décoration

45 Documentation : Web Musique : Moon River - Ernesto Cortazar au piano

46 Montage :

47


Télécharger ppt "Histoire de Cliquer L'éventail est un accessoire de mode et de confort dont la principale utilité consiste à créer un léger courant d'air frais, en ventilant."

Présentations similaires


Annonces Google