La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 TÉLÉCOMS ET DEVELOPPEMENT: LES NOUVEAUX DEFIS Par : Direction Opérateurs ANRT-Rabat

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 TÉLÉCOMS ET DEVELOPPEMENT: LES NOUVEAUX DEFIS Par : Direction Opérateurs ANRT-Rabat"— Transcription de la présentation:

1 1 TÉLÉCOMS ET DEVELOPPEMENT: LES NOUVEAUX DEFIS Par : Direction Opérateurs ANRT-Rabat

2 2 1- Evolution de la chaîne de valeur 2- la technologie IP 3- Conjoncture financière difficile 4- Réseaux multiservices et virtuels 5- Intelligence localisée dans les serveurs et les terminaux 6- Les tarifs insensibles au temps et à la distance 7- Diminution de lARPU ou du RMPA 8-Sécurité - Conclusion LES NOUVEAUX DEFIS POUR LA RÉGULATION

3 3 Les acteurs télécoms traditionnels : Les acteurs télécoms traditionnels Opérateurs Équipementiers 1- EVOLUTION DE LA CHAÎNE DE VALEUR

4 4 Opérateurs de réseaux ; Opérateurs de portails Internet ; Les fournisseurs de services ; Les opérateurs virtuels ; Les fournisseurs de logiciels ; Les éditeurs et agrégateurs de contenus. 1- EVOLUTION DE LA CHAÎNE DE VALEUR

5 5 CHAINE DE VALEUR ACTUELLE DES TELECOMMUNICATIONS Dans les applications de voix, lopérateur de réseau saccaparait plus de 70% du revenu Abonnés Opérateurs de réseau Service providers Editeurs des applications de valeur ajoutée Editeurs de contenu 100% 72% 23%3%2% % du revenu

6 6 LA CHAINE DE VALEUR FUTURE Abonnées Opérateurs de réseau Service providers les applications de valeur ajoutée providers Editeurs de contenu 100% 50% 25% 12% 38% % du revenu

7 7 CONSÉQUENCE SUR LES STRATÉGIES DES OPÉRATEURS Être présent dans toute la chaîne de valeur : dans le réseau, dans le contenu et dans la distribution ; Ne pas rester de simple vendeurs de « tuyaux » ; Maîtriser lInternet sur les mobiles de 3G.

8 8 CONSEQUENCE SUR LES STRATEGIES DES EQUIPEMENTIERS Maîtriser, de bout en bout, la chaîne IP ; Tenir de limportance du trafic données ; Maîtrise de lInternet mobile sur 3G ; Se positionner sur les services, le contact avec le client est important.

9 9 TÉLÉPHONIE SUR IP : Types de téléphonie sur IP PC à PC PC à Poste Poste à Poste Qualité de service 2- LA TECHNOLOGIE IP

10 10 COMPARAISON moins bonnebonne QUALITÉ DE SERVICE COÛTS DES ÉQUIPEMENTS SERVICES BANDE PASSANTE COMMUTATION Faiblesélevés nouveaux servicesNombre limité Meilleure exploitation Mauvaise exploitation paquetscircuits TÉLÉPHONIE SUR IP TÉLÉPHONIE CLASSIQUE

11 11 IMPACTS Sur lutilisateur (Réduction des tarifs des communications LDI) ; Sur les nouveaux opérateurs (Déploiement progressif, Bonne alternative dans un milieu Concurrentiel) ; Sur les opérateurs historiques( Pertes de bénéfice, détournement de trafic) ; Sur les taxes de répartition (Élimine la taxe de répartition et défavorise les pays ayant des trafics sortant faibles) ; Linterconnexion dans les réseaux classiques est pré- établie, dans la technologie IP, il y a routage dynamique.

12 12 ASPECTS JURIDIQUES SITUATION OU CONSIDÉRATIONPAYS Pas dinterdiction spécifiqueAngola, Mongolie, Nouvelle Zélande, Pologne, Etats Unis Autorisée ou non réglementée si la transmission nest pas en temps réel (nest pas assimilé à de la téléphonie vocale) Pays de lUnion Européenne, Islande Autorisée. Lorsque la transmission se fait en temps réel, assimilées aux autres services de communication vocale (sous réserve doctroi de licences et visées par les dispositions détaillées de la réglementation appliquée à la téléphonie vocale classique) Australie, Canada, Chine, Rép. de Corée, Malaisie. Pays qui interdisent lutilisation de lInternet public et des réseaux IP pour les services de téléphonie et de télécopie Albanie, Cambodge, Croatie, Cuba, etc.

13 13 Les acteurs de financement avant la déréglementation : - Etat actionnaire ; - Banque Mondiale : crédits garantis par lEtat ; - Crédits bilatéraux : dans le cadre de la coopération bilatérale entre pays ; - Crédits à Court terme : Banques et fournisseurs. 3- CONJONCTURE FINANCIERE DIFFICILE

14 14 Les acteurs de financement après la déréglementation : - Capitaux privés, capitaux propres ; - Banques ; - SFI, Départements relevant de la BIRD ; - Bourses. 3- CONJONCTURE FINANCIERE DIFFICILE

15 15 $0 $1 $10 $100 $1,000 $10, La valeur hypothétique dun $1 investi à la fin de lannée Assume le réinvestissement du revenu et la non transaction des coûts ou des taxes $10 Ending Wealth 3.1% Rendement moyen Inflation $173.8% Bons de trésorerie $495.3% Bons de gouvernement ACTIONS, BONS, FACTURES, ET INFLATION $6, % Action de petites entreprises $2, % Action de grandes entreprises 2002

16 16 Une conjoncture financière difficile entrave le processus de libéralisation ; Difficulté de prononcer des sanctions contre des acteurs dans la conjoncture difficile ; Interaction entre la cotation boursière et décisions des régulateurs.

17 17 4- RESEAUX VIRTUELS ET MULTISERVICES RESEAUX VIRTUELS : On assiste de plus en plus à la mise en place dopérateurs virtuels dans les mobiles ; Ces opérateurs commercialisent leur produit et services avec leur nom dopérateurs virtuels ; Avec moins de contraintes dinvestissement ; Comment contrôler leurs droits et obligations vis-à-vis des régulateurs. On assiste de plus en plus à la mise en place aussi dopérateurs virtuels dans les transmissions de données cas des VPN.

18 18 4- RESEAUX VIRTUELS ET MULTISERVICES RESEAUX MULTISERVICES : Un même réseau sert aujourdhui à véhiculer la voix et les données en plus de lInternet ; Dans la chaîne de valeur télécoms il y a multiplication des intervenants ; Difficultés pour le régulateur par exemple de cerner les coûts des différents services offerts.

19 19 5- INTELLIGENCE DE PLUS EN PLUS LOCALISEE DANS LES SERVEURS ET LES TERMINAUX Lintelligence est délocalisée vers les terminaux, les PABX et les serveurs ; Cette situation complique par exemple le contrôle des opérateurs clandestins avec des PABX intelligents.

20 20 6- LES TARIFS INSENSIBLES AU TEMPS ET À LA DISTANCE La fibre optique a atténué leffet longue distance vu ses coûts ; La fibre optique a atténué la relation entre temps et tarifs vu la surcapacité quelle offre actuellement ; La technologie IP a révolutionné lintelligence de commutation.

21 21 7- DIMINUTION DU ARPU OU RMPA Avec lintroduction de la concurrence, le revenu que tire les opérateurs par abonné à tendance à diminuer ; Que doit faire le régulateur ?

22 22 LE PROBLEME DU RMPA (REVENUE MOYEN PAR ABONNE) % LES RAISONS DE LA REDUCTION DU RMPA : LE REVENU MOYEN PAR MINUTE Cas de lItalie

23 23 CONCLUSION La régulation évolue dans le temps en fonction de linteraction technologique et institutionnelle des télécoms; Rester attentive et constamment à lécoute des différentes innovations technologiques en vue dadapter en permanence ses actions de régulation Les actions de régulation sont aussi liées à la conjoncture économique.


Télécharger ppt "1 TÉLÉCOMS ET DEVELOPPEMENT: LES NOUVEAUX DEFIS Par : Direction Opérateurs ANRT-Rabat"

Présentations similaires


Annonces Google