La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etude de la chaine de conversion Hydraulique. Lorganisation générale Les turbines Les génératrices Pico et micro centrales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etude de la chaine de conversion Hydraulique. Lorganisation générale Les turbines Les génératrices Pico et micro centrales."— Transcription de la présentation:

1 Etude de la chaine de conversion Hydraulique

2 Lorganisation générale Les turbines Les génératrices Pico et micro centrales

3

4 Retenue, prise deau, Débit réservé, échelle à poisson Turbine et générateur Réseau de distribution Canal damenée, Dégrilleur, dessabler, trop plein Chambre de prise en charge, anti coup de bélier Conduite forcée

5

6 Retenue Prise deau Canal de dérivationBâtiment de la centrale Canal de fuite Débit réservé Echelle à poisson

7

8 Leau qui traverse lhélice ou frappe les augets de la turbine la fait tourner. Une fois mise en mouvement, la turbine entraîne un générateur électrique qui transforme lénergie mécanique en énergie électrique. Celle-ci est soit utilisée directement, soit stockée dans des accumulateurs. Un dénivelé de 2m suffit souvent entre la prise deau et la turbine. Leau retourne à la rivière à laval de linstallation. Principe de fonctionnement

9 La France a développé son potentiel hydraulique avec la réalisation d'installation de " Grande Hydraulique ", qui représente plus de 90 % de la puissance installée, soit MW. La Petite Hydraulique dépasse tout juste les MW installés. Classification des centrales

10 Centrale de basse chute : h< 30 m pas de possibilité d accumulation (au fil de l eau). Turbine à réaction à pales orientables (Kaplan). Centrale de chute moyenne : 30 m < h < 300 m accumulation journalière ou hebdomadaire. Turbines à réaction à pales fixes (Francis). Centrale de haute chute : h > 300m accumulation saisonnière. Turbines à action (Pelton).

11 Les turbines Selon le débit et la hauteur de chute, les turbines adoptentt des conceptions différentes avec des profils de pales donnant le rendement optimum. Pour les faibles hauteurs d'eau avec des débits importants (barrages sur une rivière), on prendra des turbines à axe vertical de type (Kaplan ou Francis). Pour des chutes de grande hauteur et de faible débit (torrent ou cascade déviés en conduites forcées), on prendra des turbines à axe horizontal de type (Pelton ou Francis).

12 Les turbines à réaction Lorsque la pression à lentrée de la roue est supérieure à la pression de sortie, on parle de turbine à réaction. Ce sont les turbines Kaplan et Francis. Ces turbines sont complexes et ont de bons rendements.

13 Hauteur de chute: mètres Débit m 3 /s Turbine Pelton(1880)

14 Hauteur de chute: mètres Débit m 3 /s Turbine Pelton(1880) Ce type de turbine convient particulièrement bien aux applications haute chute à débit variable, son rendement étant peu sensible à sa variation. Les petites turbines Pelton peuvent atteindre un rendement mécanique à l'accouplement de 90%.

15 Turbine Pelton(1880)

16 Hauteur de chute: m Débit m 3 /s Turbine Francis (1868)

17 Cest une machine à réaction. Sa roue est immergée et elle exploite aussi bien la vitesse de l'eau, qu'une différence de pression. Elle se rencontre régulièrement dans les vieux aménagements basse chute (moins de 10 m) où elles sont généralement à chambre d'eau, c'est à dire sans bâche spirale. Leurs vitesses de rotation étant très lentes et leur adaptabilité aux variations de débit étant relativement mauvaise, elles ont été remplacées par les petites Kaplan, arrivées sur le marché dans les années Actuellement, le domaine d'utilisation des Francis est idéalement situé entre 20 et 100 m. Pour des chutes supérieures à 60 m, elles sont préférées aux Pelton lorsque le débit est important. Le rendement mécanique des petites Francis issues de développements en laboratoire est de l'ordre de 92%

18 Turbine Francis (1868)

19 Turbine Kaplan (1912) Hauteur de chute: mètres Débit m 3 /s

20 Turbine Kaplan (1868) Les turbines axiales regroupent les Kaplan, les bulbes et les hélices (turbines à réaction). La turbine Kaplan est une turbine hélice à pales mobiles. Cela permet un meilleur fonctionnement de la turbine sur une plus grande gamme de débits. De multiples possibilités d'installations existent en fonction de l'aménagement ces machines sont peu sensibles aux variations de débit. Leur niveau de rendement mécanique est de l'ordre de 92 % en petite hydraulique

21

22 Turbine Banki (1903)

23 Le fluide agit de façon centripète à l'entrée et de façon centrifuge à la sortie de la turbine. Turbine adaptée pour les hauteurs de chute de 1 à 200 m, et pour les débits de 20 à l/s. 50 n(tr/mn) < Il y a 2 problèmes avec cette turbine: - La couronne d'aubage est très fragile - La production est inférieure à 1 MW.

24 a Hélice b Turbine Francis c Turbine Kaplan d Turbine Pelton

25 Turgo Francis Kaplan Banki Pelton

26 Rendement de la turbine hydraulique : T = 0.85…0.92 Rendement du générateur électrique : G = 0.9… Puissance mécanique brute : P m = g Q H [ W]= [m/s²] [kg/m 3] [m 3 /s] [m] g accélération de la pesanteur masse volumique Q Débit H hauteur de chute Puissance électrique nette : P e = P m T G

27 Vitesse de l'eau Section d'injection Choc d'un jet F= Q (V-v) [N]=[kg/m 3 ]) [m 3 /s] [m/s] V vitesse de leau v vitesse de recul Q=S V S= Q/V [m 2 ]= [m 3 /s]/[m/s] V vitesse de leau V vitesse de leau [m/s] g accélération de la pesanteur 9,81[m/s 2 ] H Dénivelé [m]

28 Les générateurs Le choix du générateur dépend de l'utilisation de l'énergie produite. Pour des problèmes de régulation, on emploie une génératrice synchrone lorsque l'installation est prévue pour de l'auto-consommation, et une génératrice asynchrone quand la centrale est montée en parallèle avec le réseau. Pour limiter les investissements des petites puissances on préfère acheter dans le cas d'une autoconsommation une génératrice asynchrone. La génératrice de courant continu est envisageable uniquement pour des besoins de chauffage et d'éclairage. Une source de courant pour alimenter une maison nécessite l'achat d'un onduleur ou de matériel fonctionnant en courant continu.

29 Micro-centrale d'Aydius Pyrénées-Atlantiques Exemples Débit déquipement : 1100 l/s Hauteur de chute brute : 301 m Puissance maximum injectée sur le réseau : kW Production électrique moyenne : kWh/an Turbine PELTON, axe horizontal, 2 injecteurs, 750 tr/mn, 1 alternateur synchrone à axe horizontal,tension 5,5 kV puissance aux bornes 3 MVA, Transformateur : 3,6 MVA, 5,5/20 kV Micro-centrale de Névache Hautes Alpes Débit déquipement : 1600 l/s Hauteur de chute brute : 101 m Puissance maximum injectée sur le réseau : kW Production électrique moyenne : kWh/an 2 Turbines FRANCIS, axe horizontal,1000 tr/mn, 2 génératrices asynchrones à axe horizontal, puissance aux bornes 740 kV, Transformateur : 1,6 MVA, 500/20 kV

30 Depuis les années 1970 : groupes réversibles Turbines Francis pour les grandes hauteurs : Turbines multi-étages : Francis + Pelton (en turbinage)

31 Les tarifs larrêté du 25 juin 2001 prévoit des contrats de 20 ans et fixe les tarifs dachat de lélectricité produite par des installations hydroélectriques. 6,10 c/kWh puissance max installée 500 kVA. 5,49 c/kWh puissance max installée 600 kVA. Prime comprise entre 0 et 1,52 c/kWh en hiver, selon la régularité de la production

32 Les grandes installations. le coût du kWh produit est de l'ordre de 2,2 c/kWh en moyenne, mais il peut monter jusquà 10 c/kWh pour les pico-centrales (puissance inférieure à 100 kW). Il faut rajouter le coût des études environnementales, qui peuvent faire doubler le prix de l'installation. centralesPuissancesHauteursDébitsCoût de linstallation Micro 20 kW5 m550 l/s et Pico 2 kW100 m2,5 l/s5 000 et

33 Avantages : Production d'énergie durant les heures de fortes consommations d'électricité. Pompage durant les heures creuses (reconstituer la réserve d'eau dans le bassin). Démarrage et arrêt des centrales très rapides. Aucune pollution durant la production d'électricité. Haut niveau de rendement des machines (90%). Inconvénients : Modification du débit et du niveau de l'eau. Perturbation de la faune et de la flore. Surcoût lié à la nécessité d'installer des passes à poissons. Risque pour les personnes en aval lié au barrage.

34


Télécharger ppt "Etude de la chaine de conversion Hydraulique. Lorganisation générale Les turbines Les génératrices Pico et micro centrales."

Présentations similaires


Annonces Google