La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Importance of discards from English Nephrops norvegicus fishery in the North Sea to marine scavengers Catchpole T.L., Frid C.L.J., Gray T.S., 2006. Importance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Importance of discards from English Nephrops norvegicus fishery in the North Sea to marine scavengers Catchpole T.L., Frid C.L.J., Gray T.S., 2006. Importance."— Transcription de la présentation:

1 Importance of discards from English Nephrops norvegicus fishery in the North Sea to marine scavengers Catchpole T.L., Frid C.L.J., Gray T.S., Importance of discards from the English Nephrops norvegicus fishery in the North Sea to marine scavengers. Mar Ecol Prog Ser 313: Présenté par Virginie Abdallah et Maryline Bossus

2 Plan I.Les rejets en mer 1.Quest ce que les rejets ? 2.Quelle est leur importance ? II. La pêche à la langoustine en Mer du Nord 1. Nephrops norvegicus 2. Localisation de la pêche 3. Technique de pêche III. Impact des rejets lors de la pêche de Nephrops norvegicus sur les communautés détritivores marines 1. Répartition des rejets entre les espèces aériennes et marines 2. Distribution spatiale des rejets 3.Identification des détritivores benthiques et leur consommation des rejets 4. Modèle bioénergétique

3 I. Les rejets en mer

4 1. Quest ce que les rejets de pêche ? La partie de la pêche commerciale qui nest pas gardée à bord et qui est rejetée à la mer. Trop petits Abîmés donc invendables Non comestibles Espèces non ciblées Hors quotas Perte de production différée FAO

5 2. Quelle est leur importance ? 27 millions de tonnes en 1997 (8 millions en 2001) (Clucas 1997) 1,33 million de tonnes en Mer du Nord (13% des prises totales) Perte écologique et économique (énergie et temps pour les pécheurs) Mais, apport de matière organique supplémentaire pour les populations détritivores marines. (FAO)

6 II. La pêche à la langoustine

7 1. Nephrops norvegicus (Linnaeus, 1758) Répartition :Atlantique Nord-Est Mer du Nord Méditerranée Profondeur : -15 à -800m (FAO 2008) Substrats : vaseux et sablo-vaseux Alimentation : période de faible éclairement – Omnivore – Préférences : polychètes, crustacés, mollusques et échinodermes Maturité sexuelle : environ 2 ans (varie selon localisation) Migration : sédentaire - faibles distances si des facteurs défavorables (remise en suspension de la vase lors des tempêtes) Talidec 2003, Fifas & Biseau 2006 Age en années et taille en cm

8 Langoustine = espèce cible la plus importante en mer du Nord. Pêche d'un mélange d'espèces Port de North Shields : reçoit plus de la moitié de la pêche de langoustine Ports de Amble, Blyth et Hartlepool : reçoivent presque tout le reste Nord au Sud : 75 km Est à Ouest : > 58 km 2. Localisation de la pêche

9 CEIM (Conseil International pour l'Exploration de la Mer) : zone IVb - Firth of Forth ICES

10 5° pêche faisant le plus de rejets dans le monde : 57% tonnes par an (50% au Royaume Uni) Saison : septembre à avril Nombre de bateaux : environ 80 Peche au chalut de fond : maillage 70mm Taille des Nephrops : > 32 cm => conservées> 21 cm => coupe la queue rejetées non capturées Saison : 8545t poissons et langoustines 4890t rejets Rejets responsables de l'accroissement des populations de plusieurs espèces d'oiseaux marins : Fulmarus glacialisLarus argentatusLarus fuscus 3. Technique de pêche Alverson 1997, Camphuysen & Gaerthe 2000, Catchpole et al. 2005, Groenewold & Fonds 2000, Jennings & Kaiser => 50% des rejets soit environ oiseaux

11 5° pêche faisant le plus de rejets dans le monde : 57% tonnes par an (50% au Royaume Uni) Espèces benthiques : ophiures, amphipodes et Liocacinus holsatusPagurus bernhardusAsterias rubens => 10% besoin pour 1 an Effet positif possible que lorsque la pêche est intensive et sur une petite aire de pêche 3. Technique de pêche Alverson 1997, Camphuysen & Gaerthe 2000, Catchpole et al. 2005, Groenewold & Fonds 2000, Jennings & Kaiser 1998.

12 BUT : Déterminer si la quantité et la qualité des rejets provenant de la pêche intensive de Nephrops norvegicus en Mer du Nord ont un effet positif sur les populations de la faune détritique marine. III. Impact des rejets lors de la pêche de Nephrops norvegicus sur les communautés détritivores marines

13 1. Répartition des rejets entre les espèces aériennes et marines Identification des espèces qui utilisent les rejets de la pêche à la langoustines et estimation de leur densité. Les détritivores aériens (oiseaux marins) Les détritivores marins Simulations de pêche avec rejets de langoustines entières, de têtes et de poissons. Les détritivores aériens (57% des rejets totaux = 11, kJ) Goéland argenté Larus argentatus, qui se nourrit majoritairement de poissons ronds. Le fou de Bassan Morus bassanus, qui se nourrit majoritairement de poissons plats : goélands argentés et 273 fous de Bassan. Sous estimation des chiffres

14 Les détritivores marins (2 040 t = 8,6.109 kJ) Etrille à pattes bleues, Liocarcinus depurator Etoile de mer, Asteria rubens Buccin, Buccinum undatum Buccin rouge, Neptunea antiqua Bernard lermite, Pagurus bernhardus Crabe vert, Carcinus maenas Crabe dormeur, Cancer pagurus Myxine, Myxine glutinosa ( individus/km²) (79% du poids total des détritivores marins)

15 2. Distribution spatiale des rejets 83% : dans la zone de pêche 11% : entre la zone de pêche et le port 6 % : dans le port Données des bateaux de commerce de North Shields - Saison chalutages par pêche – 2h30 par chalutage Hypothèses : - temps de triage dans chaque aire = proportion de rejets - temps de triage des bateaux des autres ports = temps triage des bateaux de North Shields - proportion de débarquement dans chaque port = proportion des rejets dans chaque port - proportion des rejets consommés par les oiseaux est constante durant toute la saison et la même dans toutes les aires

16 3. Identification des détritivores benthiques et leur consommation des rejets Zones de pêche et Port de North Shields Pièges d'une gamme de tailles avec des mailles variables Appats de tête de Nephrops, de merlan et des Nephrops < 21 cm = 86% des rejets (Catchpole et al 2005) Dans port (saison ) : Carcinus maenas majoritaire Observations : Rissa tridactyla - Larus argentatus Besoins énergétiques : Carcinus maenas et 310 Cancer pagurus Au niveau des rejets en mer (saison ) : dominance de myxines 79% Pagurus bernhardus – Neptunea antiqua – Buccinum undatum – Liocarcinus depurator – Asterias rubens Analyse stomacale : Téléostéens démersaux ne sont pas considérés comme des consommateurs des rejets

17 4. Modèle bioénergétique Difficulté de létude : absence de zones contrôles doù la mise en place dun modèle bioénergétique pour déterminer la contribution potentielle des rejets sur les populations détritivores marines. Densité des détritivores Energie nécessaire aux détritivores Energie totale requise par les populations de détritivores par rapport à lénergie disponible dans les rejets accessibles 1. Estimation des densités de détritivores marins Echantillons des chalutages de la pêche à la langoustine Chalut de langoustines à bord du RV Bernicia Chalut à mailles fines à bord du RV Bernicia Expériences de piégeage sur les myxines

18 2. Energie nécessaire aux espèces détritiques Taux de consommation doxygène Budget énergétique Taux journalier de consommation 17, kJ pour une saison de pêche 3. Energie totale nécessaire aux populations détritivores par rapport à lénergie contenue dans les rejets disponibles Nombre des populations X poids moyen X énergie moyenne par poids 37% de leur besoin total / saison de pêche 21% de leur besoin total / an

19 En quoi diffère cette étude par rapport aux autres : Myxine >> Bernard lermite >> Etoile de mer > Buccin - Variation de la distribution de la myxine - Compétitivité de la myxine La présence de myxine limite la présence dautre détritivores. Elle est plus rapide et entraîne un remaniement des sédiments en salimentant ce qui dérange les autres espèces. Variabilité des détritivores : Mer de Clyde 90% invertébrés Présente étude quasiment pas dinvertébrés Absence des détritivores habituellement observés (isopodes et amphipodes)

20 Conclusion Critique : 100% des rejets sont morts or selon Bergmann & Moore (2001) : Pagurus bernhardus : 75% à 98% de survie Munida rugosa : 68 à 84% de survie Liocarcinus depurator : 51 à 72% de survie Mesnil (1996) : certaines pêches (crabes et homards) avec survie non négligeable => Nephrops au moins 30% survie Niveau d'apport de ressources supplémentaires : suffisant pour permettre à des populations plus importantes de détritivores d'exister Catchpole et al. (2007) : Diminution des stocks parfois critique - parfois jusqu'à l'épuisement total des stocks Chalut de Nephrops avec mailles carrées = augmentation notable du nombre de stock => pêche d'une seule espèce

21 Bibliographie Bergmann M., Moore P.G., Survival of decapod crustaceans discarded in the Nephrops fishery of the Clyde Sea area, Scotland. ICES J. Mar. Sci., 58: Catchpole T.L., Frid C.L.J., Gray T.S., Discarding in the English north-east coast Nephrops norvegicus fishery : the role of social and environmental factors. Fish. Res., 72 (1) : Catchpole T.L., Tidd A.N., Kell L.T., Revill A.S., Dunlin G., The potential for new Nephrops trawl designs to positively effect North Sea stocks of cod, haddock and whiting. Fish. Res., 86 (2-3) : Clucas I., A study of the options for utilization of bycatch and discards from marine capture fisheries. FAO Fisheries Circular., 928 : 59p DORIS. FFESSM. Biologie et plongée. Faune et flore sous-marines et dulcicoles. Avril FAO Pêches et aquaculture. Avril Fifas S., Biseau A., Langoustine (Nephrops norvegicus). Stock du golfe de Gascogne (Divisions VIIIad du CIEM). Version du 30/06/06. Avril 2008.

22 Groenewold S., Fonds., Effects on benthic scavengers of discards and damaged benthos produced by the beam-trawl fishery in the southern North Sea. ICES J. Mar. Sci., 57 : Ifremer, Langoustine. Golfe de Gascogne (divisions VIIIad). Extrait de la fiche ACFM. Avril International Council for the Exploration of the Sea (ICES). Avril 2008 Mesnil B., When discards survive : accounting for survival of discards in fisheries assessments. Aquat. Living Resour., 9: Schlyter C., Rapport sur une politique visant à réduire les prises accessoires et à éliminer les rejets dans les pêcheries européennes &type=REPORT. Avril Talidec C., Langoustine (Nephrops norvegicus). Stock de la mer Celtique (Divisions VIIg,h du CIEM). Version du 13/06/03. df. Avril Bibliographie

23 Annexes

24 Réglementations sur les rejets Rapport du Parlement européen visant à « lélimination progressive des rejets de pêches dans lUnion Européenne». Maximum autorisé de prises accessoires Engins de pêche plus sélectifs Éviter les zones trop riches en juvéniles Essai sur les pêcheries pilotes (chalut à perche et pêcherie du cabillaud) FAO

25

26 Poissons plats rejetés : moins consommés par goeland argenté

27 2 chalutages par jour et 2h30 par chalutage

28 Chalut à Nephrops : 70 mm 15 à 20 min Et tunnel : 1 à 2 h

29 Chalut de Nephrops : 70 mm Piège à langoustes : 45 mm Chalut de 25 mm 2h

30

31 Pourquoi les téléostéens démersaux ne sont-ils pas considérés comme des consommateurs de rejets ? Arrivée rapide des rejets sur les fonds (10,3 cm.s -1 ) Utilisation rapide des rejets Absence de téléostéens démersaux dans les pièges Absence de tête de Nephrops dans leur estomacs Taille de Nephrops dans leur estomac non conforme aux rejets Seul Liocarcinus depurator avec taille conforme aux tailles rejetées

32

33 Cabillaud (Gadus morhua) 35cm Merlu (Merluccius merluccius) 30cm Plie (Pleuronectes platessa) 27cm Plie grise (Glyptocepyhalus cynoglossus) 28cm Limande soie (Microsomus kitt) 25cm Sole (Solea vulgaris) 24cm Turbot (Psetta maxima) 30cm Barbue (Scophtalmus rhombus) 30cm Merlan (Meriangius meriangus) 27cm Limande (Limanda limanda) 23cm Rouget de roche (Mullus surmuletus) 15cm Bar commun (Dicentrarchus labrax) 36cm Congre (Conger conger) 58cm Lieu jaune (Pollachius pollachius) 30cm Lingue (Molva -molva) 63cm Alose (Alosa spp) 30cm Mulet (Mugil spp) 20cm Saumon (Salmo salar) 50cm(Seulement dans la partie maritime des canaux et cours deau affluent à la mer) Truite de mer (Salmo trutta) 23cm (Seulement dans la partie maritime des canaux et cours deau affluent à la mer) Tailles minimales de pêche

34 Lamproie marine (Pentromyzon marinus) 27cm (Seulement dans la partie maritime des canaux et cours deau affluent à la mer) Flet (Platichtys flesus) 25cm Céteau (Dicologoglossa cunesta) 15cm Dorade royale (Sparus aurata) 19cm Dorade grise (Spondyliodoma cantharus) 23cm Maquereau (Scomber scombrus) 30cm Thon rouge (Thunnus thynnus) 70 cm Maigre (Aryrosomus regius) 45cm Ombrine côtière (Umbrina cirrosa) 30cm Ombrine bronze (Umbrina canariensis) 20cm Marbré commun (Lithognatus mormgras) 23cm Sar commun (Diplodus sargus) 23cm Bar moucheté (Dicentrarchus punctus) 30cm Orphie commune (Belone belone) 30cm Corb (Scianea umbra) 30cm


Télécharger ppt "Importance of discards from English Nephrops norvegicus fishery in the North Sea to marine scavengers Catchpole T.L., Frid C.L.J., Gray T.S., 2006. Importance."

Présentations similaires


Annonces Google