La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama de Jacky Questel C'est vraiment "Paris en passant", en passant, non au pas de course, mais en voiture. Quelques arrêts, pas trop nombreux,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama de Jacky Questel C'est vraiment "Paris en passant", en passant, non au pas de course, mais en voiture. Quelques arrêts, pas trop nombreux,"— Transcription de la présentation:

1

2 Diaporama de Jacky Questel

3 C'est vraiment "Paris en passant", en passant, non au pas de course, mais en voiture. Quelques arrêts, pas trop nombreux, car la circulation parisienne ne s'y prête pas, et notre généreux chauffeur a eu fort à faire pour satisfaire nos désirs. Heureusement, notre pigeon avait pris un congénère pour l'aider dans sa tâche de surveillance ! C'est donc un Paris touristique, vu depuis la voiture, que je vous pré- sante dans ces diaporamas. J'aurais voulu, en fait, vous présenter un Paris plus intime, celui des cours et jardins particuliers, par exemple, mais vous ne perdez rien pour attendre, cela viendra !

4 Bien entendu, Paris, c'est la Seine. Le parc Tino Rossi. Sur les bords de Seine, ce parc est un musée en plein air où sont exposées des sculptures modernes (César, Brancusi, Zadkine entre autre)

5

6 Ces pierres entourées d'honneur – et de fleurs ! – proviennent de la Prison de la Bastille. Il n'y en a pas beaucoup ? Ah ! Mais c'est que les autres ont servi notamment pour la construction du Pont de la Concorde… et pour faire la révolution…

7

8 L'HOTEL DE SENS Dans le Quartier du Marais L'hôtel de Sens située au 1, rue du Figuier a été construit entre 1474 et 1519 pour l'évêque de Sens. Henri IV y logea son ex-femme en 1605, la fameuse reine Margot. En 1660 il abrita une messagerie pour diligences, et eu une utilisation industrielle au XlXe siècle (blanchisserie, fabrique de conserves, opticien...) La ville de Paris lachète en Il a fait lobjet dune restauration profonde par C. Halley entre 1934 et Le portail, les tourelles et le donjon carré de l'hôtel sont d'origine.

9

10

11 La plus petite rue de Paris ! En haut, gravé dans la pierre, son ancien nom : "la rue percée" et au dessous, son nom actuel : rue du Prévot.

12 Mon émérite photographe réussit à capter au vol quelques images pittores- ques, comme la sculpture de ce savetier (Hpoyel dAumont).

13 Et voici les jardins de l'Hôtel des Archevêques de Sens

14 L'HOTEL D'AUMONT La construction en est achevée en Il est ensuite remanié et agrandi par François Mansart, décoré par Charles Le Brun et Simon Vouet. Sa construction a été assurée par l'entrepreneur maître-maçon Michel Villedo. Le jardin à la française est probablement dessiné par Le Nôtre. Un jardin a été reconstitué de l'hôtel jusqu'au quai de la Seine. Des aménagements postérieurs, au début du XVIIIe siècle, subsiste "le Cabinet neuf" qui est actuellement le bureau du président du tribunal administratif. Quatre autres ducs d'Aumont habitent successivement l'hôtel jusqu'en Louis-Marie-Augustin d'Aumont ( ), vendit l'hôtel d'Aumont, en De 1802 à 1824, le bâtiment est loué pour être la mairie du 9ème arrondisse- ment de l'époque. Entre 1824 et 1859, l'hôtel d'Aumont héberge des internes du lycée Charlemagne. L'hôtel subit de nouvelles transformations lorsqu'il devient la propriété de la Pharmacie centrale de France en 1859, le jardin disparaît alors sous toutes sor- tes de hangars, les salons lambrissés sont transformés en bureaux et magasins. En 1938, lHôtel dAumont est racheté par la Ville de Paris qui le remet en état et obtient son classement. Le tribunal administratif de Paris sy installe en (Wikipédia)

15

16 Tiens ! On entrevoit Notre-Dame !

17 Statue équestre d'Etienne Marcel, prévôt des marchands sous Jean le Bon. Et l'église St Gervais-St Protais.

18 CHAPELLE LUTHERIENNE DES BILLETTES 1290 : Les chroniques racontent que le jour de Pâques, un Juif du nom de Jona- than aurait profané une hostie consacrée en la transperçant et en la jetant dans une cuve d'eau bouillante où elle se serait mise à saigner. Jonathan est condamné au bûcher et ses biens confisqués : Un certain Regnier Flaminge (ou Flamenge) obtient l'autorisation du pape Boniface VIII et la protection du roi de France Philippe le Bel de construi- re une chapelle expiatoire à l'emplacement de la maison du sacrilège. La nouvelle chapelle devient un lieu de pèlerinage très fréquenté : Philippe le Bel y installe les frères hospitaliers de la Charité Notre-Dame, appelés "Billettes" : La chapelle est reconstruite avec ajout d'un cloître et d'un cimetière. début du 15ème siècle : La chapelle se trouvant en contre-bas de la rue, elle est reconstruite : La nouvelle église est consacrée : Fin de la construction du cloître actuel : Les hospitaliers sont remplacés par les carmes réformés de l'Observance de Rennes qui prennent le nom de Carmes-Billettes : Nouvelle reconstruction de l'église par le frère Claude, architecte dominicain. juillet 1808 : Napoléon 1er donne l'église aux luthériens de Paris.

19

20 Cloître des Billettes dans le Marais, qui sert de lieu dexposition (style gothique – 15ème siècle)

21 Le très célèbre B.H.V. (traduisez ! Bazar de l'Hôtel de Ville)

22 L'hôtel de Clisson ou hôtel Olivier de Clisson ou encore hôtel de Guise est un hôtel particulier construit en 1380 situé au centre de Paris, dans l'actuelle rue des Archives, dont il ne reste que le portail monumental au n° 58, (partie avec les tourelles que vous apercevrez au deuxième plan, derrière le bâtiment qui fait l'angle) qui a servi d'entrée à l'École des Chartes de 1846 à L'hôtel appartient aujourd'hui aux Archives Nationales (quartier du Marais). Son style s'apparente à celui de l'hôtel de Sens. Résidence de la fameuse famille des Guise au XVIe siècle, il était un important lieu de pouvoir. Il fut en grande partie restructuré par le duc de Guise et reconstruit pour devenir l'hôtel de Guise et actuel hôtel de Soubise. La porte de l'ancien hôtel de Clisson fait lobjet dun classement au titre des monuments historiques par la liste de Les Archives Nationales qui déménagent à partir de juin km de fonds et 24 mois pour ce déménagement, le plus grand transfert patrimonial depuis 1945.

23 Rue des Archives

24 39 rue des Archives où se trouve le coiffeur célèbre Montesantos

25 L'hôtel de Guénégau, dans le Marais, ( ) est le seul hôtel construit par le célèbre architecte Mansard qui subsiste dans sa totalité.

26 Maisons avec échauguette dans le Marais

27

28 LA PLACE DES VOSGES L'ancienne place Royale, rebaptisée place des Vosges en 1800, est une place du Marais, faisant partie des 3e et 4e arrondissements de Paris. Conçue par Louis Métezeau, elle est la "sœur" de la place Ducale de Charleville-Mézières. C'est la place la plus ancienne de Paris, juste après la place Dauphine. La place fait lobjet dun classement au titre des monuments historiques depuis le 26 octobre Elle est réputée pour être le lieu de résidence de plusieurs personnalités issues du monde politique, artistique ou médiatique. En dautres temps, y ont habité Richelieu, Madame de Sévigné, Bossuet, Victor Hugo, Alphonse Daudet… Le 30 juin 1559, près de l'actuelle Place des Vosges, célébrant le mariage de sa fille Élisabeth avec Philippe II d'Espagne, Henri II de France combat contre Gabriel de Montgomery, capitaine de sa Garde écossaise, qui le blesse d'un coup de lance dans l'œil. Malgré les soins des médecins et chirurgiens royaux dont Ambroise Paré, autorisé à reproduire la blessure sur des condamnés fraîchement décapités afin de mieux la soigner, et de Vésale, envoyé de Bruxelles, il meurt dans d'atroces souffrances le 10 juillet 1559.

29

30 Des arcades sur ses quatre côtés, hébergent quelques bars et restaurants mais surtout de nombreuses galeries dart

31 Dans la maison de Victor Hugo trans- formée en musée, chaque touriste veut se faire photographier à côté du buste de notre grand poète ! Partie du salon chinois de Juliette Drouet à Guernesey, conçu par Victor Hugo

32 Le centre de la place des Vosges est occupé aujourd'hui par le square Louis-XIII, bordé de rangées darbres, avec quatre fontaines au milieu de pelouses et une statue équestre de Louis XIII, œuvre de Jean-Pierre Cortot et Charles Dupaty, installée en 1825 (il y avait une autre statue datant de 1639 qui avait été détruite pendant la Révolution). Les quatre fontaines ont aussi été conçues par Jean-Pierre Cortot.

33 Tout enfant, tu dormais près de moi, rose et fraîche, Comme un petit Jésus assoupi dans sa crèche ; Ton pur sommeil était si calme et si charmant Que tu n'entendais pas l'oiseau chanter dans l'ombre ; Moi, pensif, j'aspirais toute la douceur sombre Du mystérieux firmament. Et j'écoutais voler sur ta tête les anges ; Et je te regardais dormir ; et sur tes langes J'effeuillais des jasmins et des oeillets sans bruit ; Et je priais, veillant sur tes paupières closes ; Et mes yeux se mouillaient de pleurs, songeant aux choses Qui nous attendent dans la nuit. Un jour mon tour viendra de dormir ; et ma couche, Faite d'ombre, sera si morne et si farouche Que je n'entendrai pas non plus chanter l'oiseau ; Et la nuit sera noire ; alors, ô ma colombe, Larmes, prière et fleurs, tu rendras à ma tombe Ce que j'ai fait pour ton berceau. Voici un poème de Victor Hugo, dédié à Sa fille Adèle :

34 Un peu plus loin sous les arcades, la maison où Théophile Gauthier vécut de 1828 à 1834.

35 Fumée Théophile GAUTIER Recueil : "Émaux et Camées" Là-bas, sous les arbres sabrite Une chaumière au dos bossu ; Le toit penche, le mur seffrite, Le seuil de la porte est moussu. La fenêtre, un volet la bouche ; Mais du taudis, comme au temps froid La tiède haleine dune bouche, La respiration se voit. Un tire-bouchon de fumée, Tournant son mince filet bleu, De lâme en ce bouge enfermée Porte des nouvelles à Dieu Comme je ne veux pas de jaloux entre nos grands poètes, voici un poème de Théophile Gauthier :

36 Nos deux pigeons ont profité de cette halte pour nous rejoindre enfin…

37 Je vous laisse arpenter tranquille- ment la Rue de Barague, et vous donne rendez-vous pour le pro- chain diaporama, "Paris en passant numéro 2" A tout à l'heure !

38 Photo : Yvonne Documentation : Tony et Jean-Marie Commentaires : Jacky Musique : "Escapade en musique" – Une petite bière Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Diaporama de Jacky Questel C'est vraiment "Paris en passant", en passant, non au pas de course, mais en voiture. Quelques arrêts, pas trop nombreux,"

Présentations similaires


Annonces Google