La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les santons … Photos HubRose Images Décembre 2006. Seconde partie Cliquez pour continuer … Merci.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les santons … Photos HubRose Images Décembre 2006. Seconde partie Cliquez pour continuer … Merci."— Transcription de la présentation:

1 Les santons … Photos HubRose Images Décembre Seconde partie Cliquez pour continuer … Merci

2 Le couple adorable des Vieux sous leur large parapluie rouge, ceux qu'on nomme Grasset et Grassette, sont ravis de voir que tout se passe bien. Ils se serrent l'un contre l'autre et marchent à petits pas.Le couple adorable des Vieux sous leur large parapluie rouge, ceux qu'on nomme Grasset et Grassette, sont ravis de voir que tout se passe bien. Ils se serrent l'un contre l'autre et marchent à petits pas. Grasset et Grassette sont venus dune autre pastorale, « La Bistagne » composée par Bistagne et Gauthier. Venus de « la Maurel », ils sappellent Jourdan et Marguerite et sen vont, bras dessus bras dessous à labri de ce grand parapluie rouge …

3 Daniel Scaturro, 2006, Aubagne

4 Margarido, qui a ses rhumatismes et craint la marche, est venue sur son âne, un grand panier au bras. Elle va manger seule parce que... "il faut que mon âne soit tranquille pour dîner, pôvre petit" En vérité, la Margarido, c'est une avare. Elle ne sait rien de la joie de donner et, à l'insu de tous, elle ôte le grand torchon blanc qui recouvre le panier. Qu'y prend-elle? Quelques figues sèches? Des olives cassées des Baux peut-être, ou bien des amandes? Mais elle n'a guère de dents, alors un petit banon sur une belle tranche de pain à l'épeautre? Elle ne s'approche pas trop des autres, elle n'a pas confiance, mais elle entend les rires et voit bien qu'on la montre du doigt en hochant la tête...Margarido, qui a ses rhumatismes et craint la marche, est venue sur son âne, un grand panier au bras. Elle va manger seule parce que... "il faut que mon âne soit tranquille pour dîner, pôvre petit" En vérité, la Margarido, c'est une avare. Elle ne sait rien de la joie de donner et, à l'insu de tous, elle ôte le grand torchon blanc qui recouvre le panier. Qu'y prend-elle? Quelques figues sèches? Des olives cassées des Baux peut-être, ou bien des amandes? Mais elle n'a guère de dents, alors un petit banon sur une belle tranche de pain à l'épeautre? Elle ne s'approche pas trop des autres, elle n'a pas confiance, mais elle entend les rires et voit bien qu'on la montre du doigt en hochant la tête...

5 Daniel Galli, 2004, Ansouis

6 L'aveugle, élégamment vêtu, s'appuie sur l'épaule de son fils. Dans la nuit qui est la sienne, il est le seul à entendre les menus bruits des bêtes de l'herbe. Il ne sait pas qu'il va recouvrer la vue devant l'étable de Jésus.L'aveugle, élégamment vêtu, s'appuie sur l'épaule de son fils. Dans la nuit qui est la sienne, il est le seul à entendre les menus bruits des bêtes de l'herbe. Il ne sait pas qu'il va recouvrer la vue devant l'étable de Jésus. Daniel Galli, 2004, Ansouis

7 Le rémoulaïre, lui, n'apporte rien mais il vient voir en curieux. Il interrompt un moment son travail et lève la tête : au pied d'un olivier, une voix s'est mise à grogner : - "c'est pas bientôt fini ce train, trouble-repos, vagabond-de-je- ne-sais-où? Me laisseras-tu dormir tranquille, petit malheureux! - Mais qui es-tu, rebroussier de mauvais augure? s'exclame le rémoulaïre! Daniel Scaturro, 2006, Aubagne

8 - Je suis berger et tu m'abîmes mon herbe, c'est vrai, ça, tu m'empêches de dormir avec la musique de tes couteaux, dis! - Tu es berger? Ô bonne mère, tu es berger et tu n'es pas parti adorer Jésus, l'Enfant-Dieu, tu n'as pas entendu l'annonce de l'ange? - Quel message, quel ange, quel Enfant-Dieu, dit l'autre au comble de la mauvaise humeur! - Ben, et l'étoile, en haut de la colline, et le miracle ? - Mais s'il y avait eu un miracle, je le saurais, bigre, et d'ange, pas plus que sur ma main! Et comme je m'abrite de ce vent du diable avec mon cache-nez, il a fallu votre vacarme de ravis, de crédules, disons de lunés à qui on fait croire que les pigeons têtent, pour m'éveiller! Alors il est où votre miracle? A moi, on me la fait pas! Laissez-moi dormir, saltimbanques que vous êtes! - Et bien tant pis pour toi, incrédule, après tout, il en faut bien!"- Je suis berger et tu m'abîmes mon herbe, c'est vrai, ça, tu m'empêches de dormir avec la musique de tes couteaux, dis! - Tu es berger? Ô bonne mère, tu es berger et tu n'es pas parti adorer Jésus, l'Enfant-Dieu, tu n'as pas entendu l'annonce de l'ange? - Quel message, quel ange, quel Enfant-Dieu, dit l'autre au comble de la mauvaise humeur! - Ben, et l'étoile, en haut de la colline, et le miracle ? - Mais s'il y avait eu un miracle, je le saurais, bigre, et d'ange, pas plus que sur ma main! Et comme je m'abrite de ce vent du diable avec mon cache-nez, il a fallu votre vacarme de ravis, de crédules, disons de lunés à qui on fait croire que les pigeons têtent, pour m'éveiller! Alors il est où votre miracle? A moi, on me la fait pas! Laissez-moi dormir, saltimbanques que vous êtes! - Et bien tant pis pour toi, incrédule, après tout, il en faut bien!"

9 Daniel Galli, 2004, Ansouis

10

11 Les femmes papotent en chemin : ce sont de vraies "basarettes", toujours à raconter les derniers ragots. L'une porte la "merlusse" (morue), l'autre des pompes à l'huile dans des paniers, la troisième vient juste de pêcher une truite dans la Nesque toute proche, et puis il y a la jarre d'huile que porte fièrement la quatrième.Les femmes papotent en chemin : ce sont de vraies "basarettes", toujours à raconter les derniers ragots. L'une porte la "merlusse" (morue), l'autre des pompes à l'huile dans des paniers, la troisième vient juste de pêcher une truite dans la Nesque toute proche, et puis il y a la jarre d'huile que porte fièrement la quatrième.

12 Liliane Guiomar, 1986, Château-Arnoux

13 La bohémienne est aussi une pionnière de la crèche : arrivée en 1820, elle confirme que la Provence est une terre d'accueil. Un enfant dans les bras, le foulard gracieusement noué, un tambourin dans l'autre main et une jupe aux plis multiples, elle se mêle aux danseurs et farandoliers...La bohémienne est aussi une pionnière de la crèche : arrivée en 1820, elle confirme que la Provence est une terre d'accueil. Un enfant dans les bras, le foulard gracieusement noué, un tambourin dans l'autre main et une jupe aux plis multiples, elle se mêle aux danseurs et farandoliers...

14 Liliane Guiomar, 1986, Château-Arnoux

15 Vêtue de sa robe en piqué, la poissonnière apporte dans son panier les poissons les plus beaux, rascasses, rougets, fielas et autres. Un peu plus loin, une voisine porte un jarron d'escargots, une autre un panier d'oeufs.Vêtue de sa robe en piqué, la poissonnière apporte dans son panier les poissons les plus beaux, rascasses, rougets, fielas et autres. Un peu plus loin, une voisine porte un jarron d'escargots, une autre un panier d'oeufs. Un peu plus loin, une femme maintenant un paquet de linge sur sa tête s'est arrêtée pour souffler un peu. Elle frotte son cou un peu raide puis se dépêche de rejoindre le meunier qui serre une corbeille de pains tout chauds...Un peu plus loin, une femme maintenant un paquet de linge sur sa tête s'est arrêtée pour souffler un peu. Elle frotte son cou un peu raide puis se dépêche de rejoindre le meunier qui serre une corbeille de pains tout chauds...

16 Liliane Guiomar, 1986, Château-Arnoux

17 Gilbert Orsini

18 Loin derrière les crêtes éclairées, des pas lourds se font entendre : ce sont les chameaux chargés des Rois du Monde : Balthazar, Melchior...et Gaspar qui, à genoux, le 6 janvier (épiphanie), offrira un coffret de pièces d'or à l'enfant nouveau-né. L'Etoile les a inlassablement guidés à travers déserts et forêts...Loin derrière les crêtes éclairées, des pas lourds se font entendre : ce sont les chameaux chargés des Rois du Monde : Balthazar, Melchior...et Gaspar qui, à genoux, le 6 janvier (épiphanie), offrira un coffret de pièces d'or à l'enfant nouveau-né. L'Etoile les a inlassablement guidés à travers déserts et forêts...

19

20

21 Chaque santonnier a créé ses personnages avec des détails et des postures qui font sa « marque de fabrique ». Voici ces « Crèches » complètes … Gilbert Sévan, Marseille

22 Daniel Scaturro, 2006, Aubagne

23 Daniel Galli, 2004, Ansouis

24 Liliane Guiomar, 1986, Château-Arnoux

25 Liliane Guiomar, 2000, Château-Arnoux

26 Ceci nest quune toute petite partie des crèches exposées…Ceci nest quune toute petite partie des crèches exposées… Si je les ai sélectionnées parmi dautres, cest parce quelles étaient plus faciles à photographier …Si je les ai sélectionnées parmi dautres, cest parce quelles étaient plus faciles à photographier … Marcel Carbonel, 1961, Marseille MamyOurs, décembre 06

27 Vu sur Diaporamapps.com Voir aussi Voyagepps.com


Télécharger ppt "Les santons … Photos HubRose Images Décembre 2006. Seconde partie Cliquez pour continuer … Merci."

Présentations similaires


Annonces Google