La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Léléphant Les sentes rouges dAfrique Tout au long des millénaires Ont tant vu passer les tiens, Quelles saignent à présent Sous tes pas de pachyderme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Léléphant Les sentes rouges dAfrique Tout au long des millénaires Ont tant vu passer les tiens, Quelles saignent à présent Sous tes pas de pachyderme."— Transcription de la présentation:

1

2 Léléphant

3

4 Les sentes rouges dAfrique Tout au long des millénaires Ont tant vu passer les tiens, Quelles saignent à présent Sous tes pas de pachyderme A la veille de disparaître.

5

6 Pourtant, léléphant, Nes tu pas le seigneur Des terres brulées dAfrique, Et des forêts secrètes de lAsie ? Tant darbres ont poussés grâce à toi, Lorsque tu renversais à terre, De vieux arbres usés par les ans.

7

8 Préparant ainsi une place Pour de nouveaux arbres à venir, De ta force tranquille, tu faisais naître Les clairières indispensables A de nouveaux espoirs de vie. La terre brulée sen souvient elle, Ou bien ta-t-elle oublié?

9

10 Cest au cours à tes longues randonnées, Que tant de tes crottes ont fait pousser, Les graines trop dures pour delles mêmes naître. A toi seul, tu dois bien être le père Des somptueuses et riches forêts Faisant nos plus beaux meubles. Merci léléphant, mais nous avions oublié…

11

12 Ta force, tu nous lavais pourtant prêtée, Lorsquenchainé aux pieds, pour nous tu travaillais, Débardant sur les layons humides dAsie, Tous ces bois lourds et précieux, Contribuant à nos richesses humaines. Nous voilà bien nantis!

13

14 Lart ne te dit pourtant pas merci, Alors que tes pointes sculptées, Dans ses vitrines, dans ses musées, De ton ivoire le patrimoine senorgueillit. Pourtant léléphant, ton ivoire si doux, Ne se posait il pas sur le cœur des femmes, Qui paraît-il est doux lui aussi…

15

16 Mais le cœur humain na pas ta noblesse… Non ! pour toi, pas de cœur, pas de sentiments, Vois-tu léléphant, ils ont dit que tu étais trop grand, Que tu dévorais chaque jour, de verdure, ton pesant. Ils ont dit aussi que tu pouvais être méchant… Et pourtant avec quel amour tu protèges tes enfants, Et combien tu connais la fidèle amitié?

17

18 Avant de disparaître, Il te faut à présent, dans les cirques et les zoos Amuser et instruire nos enfants. Dis leur avant quil ne soit trop tard, Combien tu las aimée, cette terre Paraît-il trop petite pour encore te supporter. Peut être que locéan naurait pas su mieux faire…

19

20 Regarde les baleines, elles vont bientôt disparaître. Mais aussi les tigres et les gibbons, Et combien dautres magnifiques bêtes… Les sentes latérites ne frissonneront plus sous tes pas, Et la grande forêt ne saura plus renaître… Cest que lhomme, avide de tout posséder, A force dorgueil et de bêtise, taura fait disparaître… Pardon léléphant, mais tu étais trop grand.

21 Les sentes rouge dAfrique Tout au long des millénaires Ont tant vu passer les tiens, Quelles saignent à présent Sous tes pas de pachyderme A la veille de disparaître. Pourtant, léléphant, Nes tu pas le seigneur Des terres brulées dAfrique, Et des forêts secrètes de lAsie ? Tant darbres ont poussés grâce à toi, Lorsque tu renversais à terre, De vieux arbres usés par les ans. Préparant ainsi une place Pour de nouveaux arbres à venir, De ta force tranquille, tu faisais naître Les clairières indispensables A de nouveaux espoirs de vie. La terre brulée sen souvient elle, Ou bien ta-t-elle oublié? Cest au cours de tes longues randonnées, Que tant de tes crottes ont fait pousser, Les graines trop dure pour delles même naître, A toi seul, tu dois bien être le père Des somptueuses et riches forêts Faisant nos plus beaux meubles. Merci léléphant, mais nous avions oublié … Ta force tu nous lavais pourtant prêtée, Lorsquenchainé aux pieds, pour nous tu travaillais, Débardant sur les layons humides dAsie, Tous ces bois lourds et précieux Contribuant à nos richesses humaines. Nous voilà bien nantis! Lart ne te dit pourtant pas merci, Alors que tes pointes sculptées, Dans ses vitrines, dans ses musées, De ton ivoire le patrimoine senorgueillit …. Pourtant léléphant, ton ivoire si doux, Ne se posait il pas sur les cœurs des femmes Qui paraît-il est doux lui aussi… Mais le cœur humain na pas ta noblesse…. Non ! pour toi, pas de cœur, pas de sentiments, Vois-tu léléphant, ils ont dit que tu étais trop grand, Que tu dévorais chaque jour de verdure ton pesant. Ils ont dit aussi que tu pouvais être méchant….. Et pourtant avec quel amour tu protèges tes enfants, Et combien tu connais la fidèle amitié … Avant que de disparaître, Il te faut à présent, dans les cirques et les zoos Amuser et instruire nos enfants. Dis leur avant quil ne soit trop tard, Combien tu las aimée, cette terre Paraît-il trop petite pour encore te supporter. Peut être que locéan naurait pas su mieux faire… Regarde, les baleines, vont bientôt disparaître, Mais aussi les tigres et les gibbons, Et combien dautres magnifiques bêtes… Les sentes latérites ne frissonneront plus sous tes pas, Et la grande forêt ne saura plus renaître… Cest que lhomme avide de tout posséder, A force dorgueil et de bêtise taura fait disparaître… Pardon léléphant, mais tu étais trop grand. Cliquer pour continuer

22 Diffusé par SOS-PlaneteSOS-Planete


Télécharger ppt "Léléphant Les sentes rouges dAfrique Tout au long des millénaires Ont tant vu passer les tiens, Quelles saignent à présent Sous tes pas de pachyderme."

Présentations similaires


Annonces Google