La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Leçon 7 pour le 17 mai 2014. « Pourtant la mort a régné depuis Adam jusquà Moïse, même sur ceux qui navaient pas péché par une transgression semblable.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Leçon 7 pour le 17 mai 2014. « Pourtant la mort a régné depuis Adam jusquà Moïse, même sur ceux qui navaient pas péché par une transgression semblable."— Transcription de la présentation:

1 Leçon 7 pour le 17 mai 2014

2 « Pourtant la mort a régné depuis Adam jusquà Moïse, même sur ceux qui navaient pas péché par une transgression semblable à celle dAdam, lequel est la figure de celui qui allait venir. » (Romains 5.14) Paul apprend aux Romains ( ) comment le péché et la mort ont surgi d'Adam et, de lui, ont passé à toute la race humaine, ainsi la justification et la vie ont surgi du Christ pour toute l'humanité, et s'offrent à tous ceux qui désirent les accepter.

3 Adam : le transgresseurJésus : le don de la grâce 15La multitude a connu la mort La grâce de Dieu et le don de grâce de Jésus- Christ ont abondé pour la multituden 16 Le jugement, à partir dun seul, aboutit à la condamnation Le don de la grâce, à partir dune multitude de fautes, aboutit à la pleine justice 17La mort a régné Ils régneront dans la vie par le seul Jésus- Christ 18 La condamnation sétend à tous les humains La justification qui donne la vie sétend à tous les humains 19 Par la désobéissance dun seul être humain la multitude a été rendue pécheresse Par lobéissance dun seul, la multitude sera rendue juste 20La faute a abondéLa grâce a surabondé 21Le péché a régné dans la mort La grâce règne par la justice, pour la vie éternel

4 « Quoi donc ? Pécherions-nous, parce que nous ne sommes pas sous la loi, mais sous la grâce ? Jamais de la vie ! » (Romains 6.15) Paul utilise l'expression "sous la loi" comme synonyme du fait d'avoir péché et d'être sous la malédiction de la loi. (Galates 3.10, 13) Par ailleurs, être "sous la grâce" signifie avoir accepté le pardon de nos péchés par le sang de Jésus-Christ. Avoir reçu le pardon de nos péchés nous exempte-t-il de garder la loi, et nous donne-t-il la permission de recommencer à pécher ? "Dans aucune manière".

5 Romains 6.20 « Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à légard de la justice. » Romains 6.18 « Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.» Romains 6.20 « Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à légard de la justice. » Romains 6.18 « Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.» 1.La loi et la grâce ne sont pas opposées. 2.La loi nous dit de qui nous sommes esclaves. 3.La grâce nous libère de l'esclavage du péché.

6 « Mais maintenant, libérés du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit une consécration et pour fin la vie éternelle. » (Romains 6.22) « Lun des concepts les plus difficiles à saisir pour les chrétiens, est celui du rôle perpétuel de la loi pour celui qui est sauvé par grâce. Si un croyant obtient la justice en acceptant la suffisance de la vie et de la mort de Jésus, pourquoi doit-il continuer à garder la loi ? […] point clé : la loi na jamais été destinée à assurer le salut. Sa fonction (après la chute) a été de définir le péché. » (EDS, lundi 12 mai 2014)

7 La grâce et la loi ne sont pas opposées. Elles ne sannulent pas lune lautre. Au contraire, elles sont puissamment liées. La grâce et la loi ne sont pas opposées. Elles ne sannulent pas lune lautre. Au contraire, elles sont puissamment liées. La loi, du fait quelle ne peut nous sauver, nous montre pourquoi nous avons besoin de la grâce. La loi, du fait quelle ne peut nous sauver, nous montre pourquoi nous avons besoin de la grâce. La grâce nest pas opposée à la loi mais à la mort. La grâce nest pas opposée à la loi mais à la mort. Nous navions pas un problème avec la loi elle-même, mais avec la mort éternelle, conséquence de la transgression de la loi. Nous navions pas un problème avec la loi elle-même, mais avec la mort éternelle, conséquence de la transgression de la loi. (EDS, lundi 12 mai 2014) Puisque le péché est défini par la loi, quand Paul dit aux chrétiens de ne pas pécher, il est en train de leur dire simplement : Observez la loi, obéissez aux commandements !

8 « Grâce soit rendue à Dieu par Jésus-Christ, notre Seigneur ! Ainsi donc, moi, par mon intelligence, je suis esclave de la loi de Dieu, tandis que, par ma chair, je suis esclave de la loi du péché. » (Romains 7.25) Deux lois en conflit ? Quelle est la loi de Dieu ? Quelle est la loi du péché ? Deux lois en conflit ? Quelle est la loi de Dieu ? Quelle est la loi du péché ? Enfreindre la loi est une source de frustration. Cependant, dans le contexte de Romains 7, la personne bien qu'elle se trouve impuissante d'accomplir la loi, ne perd pas espoir. Pour celui qui vit dans lEsprit, la loi omniprésente sert de rappel constant que la délivrance de la condamnation vient par Jésus. « Pour celui qui vit dans lEsprit, la loi omniprésente sert de rappel constant que la délivrance de la condamnation vient par Jésus. » (Romains ). La personne décrite ici est quelquun qui fait ses délices de la loi de Dieu (peu vraisemblable quil sagisse dun non-croyant) et qui pourtant semble esclave du péché […] La personne décrite ici est quelquun qui fait ses délices de la loi de Dieu (peu vraisemblable quil sagisse dun non-croyant) et qui pourtant semble esclave du péché […] (EDS, mardi 13mai 2014) (EDS, mardi 13mai 2014)

9 « Lexpérience chrétienne quotidienne est marquée par une tension : nous trouvons les commandements de Dieu bons, main nous ne parvenons pas à les respecter, et cest source de souffrance pour nous. Cette lutte intérieure était aussi réelle pour Paul quelle lest pour nous. Cependant, il nous apprend comment y faire face : chaque fois quil se sent perdu, il retourne au point de départ de sa vie chrétienne et se rappelle quil a déjà été libéré par Jésus-Christ. Remercions Dieu de nous avoir libérés par Jésus-Christ et permettons à sa puissance de nous conduire à une véritable victoire sur le mal. » (La Bible détude Segond 21, note p. 1762) « Misérable que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ? » (Romains 7.24)

10 « Car le Christ est la fin de la loi, pour que la justice soit à quiconque croit. » (Romains 10.4) Le mot grec « telos fin » peut être interprété de plusieurs façons : 1.Christ est la fin de la loi. 2.Christ est le but ou l'objectif de la loi (Galates 3.24). 3.Christ est l'accomplissement de la loi (Matthieu 5.17). 4.Christ est la fin de la loi comme moyen de salut (Romains 6.14). Comme nous lavons vu dans la leçon antérieure, Christ ne nous pardonne pas nos péchés en annulant la loi. Pour cette raison, la première interprétation est incorrecte. Les autres nous aident à comprendre la relation du Christ à l'égard de la loi.

11 Le mot ayo traduit par précepteur (paidagogós), définissait un esclave qui avait une autorité sur les enfants du maître. Il n'était pas un maître (didáskalos) mais une personne qui s'occupait de l'enfant dès 6 ans jusqu'à son âge adulte. Ses fonctions étaient différentes : d'un côté, il devait protéger, prendre soin, apprendre (montrer) des vertus morales et se préoccuper de toutes les nécessités de ses élèves (pupilles); d'un autre côté, il devait les corriger et les punir lorsque cétait nécessaire. « Ainsi la loi a été notre surveillant jusquau Christ, pour que nous soyons justifiés en vertu de la foi. » (Galates 3.24) paidagogós

12 « On minterroge au sujet de la loi dans lépître aux Galates. Quelle est la loi qui fait les fonctions dun pédagogue pour amener au Christ ? Je réponds : À la fois la loi cérémonielle et le code moral des dix commandements. » (E. G. WHITE, Messages choisis, vol. 1, p. 274) « On minterroge au sujet de la loi dans lépître aux Galates. Quelle est la loi qui fait les fonctions dun pédagogue pour amener au Christ ? Je réponds : À la fois la loi cérémonielle et le code moral des dix commandements. » (E. G. WHITE, Messages choisis, vol. 1, p. 274) la loi a une double fonction Aussi comme le précepteur de lantiquité, la loi a une double fonction : signaler le péché et pourvoir à une instruction ; réprimander et nous déclarer coupables en tant que pécheurs. Ainsi, le code moral nous signale le péché, nous réprimande et nous condamne. Quant à la loi cérémonielle, elle pourvoit à notre instruction nécessaire, en nous conduisant à la repentance envers Dieu et à la foi en notre Seigneur Jésus-Christ pour obtenir le pardon et la paix. la loi a une double fonction Aussi comme le précepteur de lantiquité, la loi a une double fonction : signaler le péché et pourvoir à une instruction ; réprimander et nous déclarer coupables en tant que pécheurs. Ainsi, le code moral nous signale le péché, nous réprimande et nous condamne. Quant à la loi cérémonielle, elle pourvoit à notre instruction nécessaire, en nous conduisant à la repentance envers Dieu et à la foi en notre Seigneur Jésus-Christ pour obtenir le pardon et la paix.

13 « Il ny a ni sûreté, ni repos, ni justification dans la transgression de la loi. Aucun homme ne peut espérer être trouvé innocent devant Dieu, en paix avec lui par les mérites du Christ, aussi longtemps quil persiste à pécher. Il doit mettre fin à ses transgressions et devenir loyal et sincère. Quand le pécheur se regarde dans le grand miroir moral, il aperçoit ses défauts de caractère. Il se voit tel quil est, taché, souillé, condamné. E.G.W. (Mensajes selectos, tomo 1, pg. 250)

14 Il sait que la loi ne peut aucunement enlever la culpabilité ou pardonner le transgresseur. Il doit aller plus loin. La loi nest quun pédagogue pour nous conduire au Christ. Il doit porter ses regards sur le Sauveur qui se charge de nos péchés. Dès que le Christ lui est révélé sur la croix du Calvaire, succombant sous le poids des péchés du monde entier, le Saint-Esprit lui montre lattitude de Dieu à légard de tous ceux qui se repentent de leurs transgressions. Car Dieu a tant aimé le monde quil a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais quil ait la vie éternelle. (Jean 3.16)» (E. G. WHITE, Messages choisis, vol. 1, p. 250)


Télécharger ppt "Leçon 7 pour le 17 mai 2014. « Pourtant la mort a régné depuis Adam jusquà Moïse, même sur ceux qui navaient pas péché par une transgression semblable."

Présentations similaires


Annonces Google