La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … 2."— Transcription de la présentation:

1 1

2 Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … 2

3 Dieu reprends dans le coran (S 28 v26) le dialogue suivant « ô père, dit lune des jeunes filles, prends le à ton service. Tu ne pourrais trouver un autre serviteur plus fort (force non uniquement physique mais dans ses manières et son caractère) et digne de confiance » (Le père a demandé à Moussa (sur lui la paix de Dieu) dépouser lune de ses filles et de travailler 8 ou 10 ans pour lui) Abou Hourayra a répandu cette parole du prophète : « Quand vous êtes satisfait du dîn (religion) et des manières de celui qui veut épouser votre fille, mariez-le (si la fille est consentante suivant dautres hadiths) ; autrement, la fitna (mal) et une grande corruption se répandront sur Terre » (rapporté par At Tirmidhî, Ibn Majah …) Du conjoint 3

4 4 UN HOMME PIEUX ET RESPONSABLE NON UN MATCHO, NI UN DUR

5 Aïcha a répandu cette parole du prophète : « Choisissez bien celle qui portera vos enfants. Epousez celles qui sont compatibles avec vous » (rapporté par Ibn Maja, al Bayhaqî et al Hâkim) Abou Saîd al Koudrî et Abou Hourayra ont répandu cette parole du prophète : « On épouse une femme en fonction de 3 qualités : on lépouse pour sa richesse, pour sa beauté ou pour sa religion. Epousez celle pour sa piété et ses bonnes manières et que votre main droite devienne prospère » (hadith rapporté par Al Hâkim, Ibn Hibbân et Ahmad) De la conjointe 5

6 6 UNE FEMME PIEUSE et COMPATIBLE NON UNE MANNEQUIN NI UNE POUPEE

7 Pour un bon départ … se questionner sur ses attentes … Pour un bon départ … se questionner sur ses attentes … 7

8 « Le mariage est la moitié de la foi » (Hadith) Le mariage est une prescription recommandée car cela nous apporte la paix du cœur, de l intelligence et du corps, qui nous aidera à rester fidèle sur notre route vers Lui. Avant de sengager et de sen remettre à Dieu, nous avons la responsabilité de bien choisir notre conjoint car on sera questionné sur ce dont on est responsable (à commencer par soi, son cœur et son intelligence) Le mariage consiste à répondre à nos besoins en respectant nos principes ! « Le mariage est la moitié de la foi » (Hadith) Le mariage est une prescription recommandée car cela nous apporte la paix du cœur, de l intelligence et du corps, qui nous aidera à rester fidèle sur notre route vers Lui. Avant de sengager et de sen remettre à Dieu, nous avons la responsabilité de bien choisir notre conjoint car on sera questionné sur ce dont on est responsable (à commencer par soi, son cœur et son intelligence) Le mariage consiste à répondre à nos besoins en respectant nos principes ! Pour un bon départ Choisir sa moitié pour sa foi sincère et son bon comportement (son rapport avec sa famille peut être un 1 er indicateur) mais pas uniquement Se connaître, se respecter (se questionner sur ses attentes; on épouse quelquun pour sa piété, son physique et sa psychologie : sa capacité à répondre à nos besoin, à nous protéger contre nos faiblesses) Etre sincère vis-à-vis de soi Dialogue et Concession (écouter, reformuler et sengager) T Ramadan daprès le CD « La Famille : de lidéal à la réalité » 8

9 - les besoins spirituels (liés au Divin, au Coran, à la Sunna, communauté, fraternité …) - les besoins physiologiques et dauto accomplissement (nourriture, logement, sexualité, estime de soi, santé physique et morale …) - les besoins familiaux et sociaux (parents, frères et sœurs, grands-parents, conjoints, enfants, amis, société civile …) - les besoins de contribution (à travers des engagements et des investissements …) 9 Pour se sentir comblé et être en paix avec soi et les autres, lhomme et la femme ont besoin de satisfaire 4 besoins

10 Ne néglige pas tes besoins humains, affectifs et intellectuels en te disant : il (elle) est muslim, ça ira donc, incha allah », ce nest pas suffisant ! Il est certains besoins de tendresse, découte, de partage, déchange intellectuel à ne pas négliger. Il est certains défauts que lon sait ne pas pouvoir supporter (dureté, égoïsme, violence) Ne vit pas par procuration (pour lui/elle ou les enfants) on est un mari (épouse), un parent mais aussi un être humain : on a des potentialités que lon veut, doit exploiter. Pardonne. Evite les disputes devant les enfants et réservez-vous aussi des moments de qualité sans les enfants Le mariage, cest une quête de paix, déquilibre psychologique, physique et humain. On a des besoins intellectuels de savoir/apprendre et de transmettre faites de votre conjoint, celui avec qui vous communiquez sur le savoir ; attention à lappauvrissement intellectuel: il faut stimuler lintelligence pour évoluer ensemble) daimer et dêtre aimé (on peut choisir la qualité de lamour, travailler lattention aux dons, la gratitude, le geste, le regard) et des besoins physiques (besoin de caresses et de tactile entre un homme et une femme) 10

11 Aimer lautre Nécessite de saccepter et de saimer soi même dabord Aimer lautre Nécessite de saccepter et de saimer soi même dabord 11

12 Mme Lakhdar Bounamcha, conseillère conjugale, souligne combien il est impossible daimer et dêtre aimé quand on ne saime pas soi même « si nous possédons une estime de soi déficiente, une vision de nous-mêmes trop limitée ou timorée, nous risquons de perdre un temps précieux avant de trouver notre voie ou même de ne pas oser nous y engager » 12

13 La véritable estime de soi est composée de 3 ingrédients : 1.Lamour de Dieu 2.La vision juste et la bonne opinion de Dieu 3.La confiance en Dieu « Avoir confiance en soi » ne signifie pas que lon compte sur soi et uniquement sur soi. Elle signifie : « jai suffisamment et inconditionnellement confiance en Dieu pour compter sur les capacités humaines dont Il ma doté » lintérêt de ce concept est quil empêche le désespoir et souligne limportance du rapport entre estime de soi et action 13

14 14

15 15

16 16

17 Lingratitude envers Dieu « Elle fait de lêtre humain un handicapé toujours insatisfait, incapable d'accepter les limites de sa condition humaine, la relativité de ses projets, la réalité de la mort … » 17

18 Quant à l'envieux, « se voyant à travers un regard d'autrui qu'il suppose méprisant … il commence par se haïr lui-même » 18

19 Mise en garde contre une fausse conception du mariage … Mise en garde contre une fausse conception du mariage … 19

20 Attention, Il ne sagit pas de trouver sa moitié (partie de soi à combler) « Le conjoint est un compagnon de route sur « le pont dentelé » qui mène à lAu-delà, un être à part entière apportant avec lui dans ses bagages, ses expériences du passé, son éducation, ses potentiels et ses inaptitudes mais aussi son caractère, ses bonnes et mauvaises habitudes, ses préjugés, ses exigences, son égoïsme et éventuellement ses problèmes familiaux, professionnels, financiers … ces héritages individuels vont faire partie intégrante du mariage » … Ni de trouver un alter ego On ne saurait demander au conjoint daimer tout ce que jaime, de critiquer tout ce que je critique, et quil soit en face de moi comme si je me regardais dans un miroir quand je me souris, mon reflet sourit, quand je fais la grimace, mon reflet fait la grimace Mme M Lakhdar Dr H Affes 20

21 … sengager dans le mariage, cest trouver un compagnon de route compatible avec nous …. puis il sagit de savoir : quel couple nous allons construire à deux, qui va me permettre dexister moi, comme individu avec mes qualités et mes défauts » 21

22 Attention à ne pas fonder un mariage « opération sauvetage » « certains célibataires attendent trop du mariage, comme si, à lui seul, il allait pouvoir régler tous les problèmes, le conjoint jouant ainsi le rôle dune béquille qui va leur permettre déchapper au joug familial, de régler leurs problèmes liés à lenfance, de palier à leur manque déquilibre spirituel, social … » « Je ne dis pas quil ne faut pas compter sur son conjoint mais quil ne faut pas compter que sur lui. La démarche doit dabord être personnelle » (pour se guérir et cheminer vers Dieu) ( « ils se marièrent et eurent beaucoup de surprises » de Myriam Lakhdar, p ) 22

23 En définitive, « Le conjoint est une aide pour notre propre croissance, chacun des conjoints peut être la chance de lautre » dit Myriam Lakhdar, conseillère conjugale, dans « il se marièrent et eurent beaucoup de … surprises » aux éditions Hedilina, p20 « le couple devant être vécu comme un révélateur du soi intime, comme un passage délicat mais structurant, comme une occasion de construire des perspectives de vie, au regard de soi, accompagné de lautre, devant Dieu » 23

24 24

25 Bonne compréhension du maktoub … « cétait écrit de toute éternité, cest mon destin » Bonne compréhension du maktoub … « cétait écrit de toute éternité, cest mon destin » 25

26 Le destin est la connaissance par Dieu de nos actions et réactions avant même quelles ne se produisent à nos yeux car Il est en dehors de notre temps par Lui crée. (à noter que la description des habitants du Paradis ou de lEnfer est au passé dans le Coran puisque pour Dieu cela sest déjà passé dans le champ de Sa connaissance) Le décret divin est notre part de "chance" et de "malchance" apparentes dans ce monde que vivra chacun de nous afin que notre personnalité explicite ce quelle a de bien ou de mal ; cest ainsi que nombre doccasions nous « tombent dessus ». à noter que Dieu place un bien derrière une épreuve, une responsabilité derrière une faveur, une récompense du Bien par le Bien. En outre, cest nous qui avons accepté dêtre testé comme Dieu nous laffirme dans le coran (S33 v72) même si nous ne nous en souvenons pas, cest inscrit dans notre âme, doù le goût du risque qui caractérise lhumain : « si on te demande dêtre une pierre qui retourne à la poussière ou de risquer le Paradis ou lEnfer suite à une vie de test, ne choisis-tu pas lépreuve ? ») Notre libre arbitre est réel (volonté et intention dagir), mais la volonté de Dieu est au dessus (cest la raison pour laquelle on dit inchaAllah - si Dieu en a décidé ainsi - tant pour lagir effectif que pour son succès). Cest pourquoi nous ne sommes jugés quen fonction de nos intentions et réactions. Cest en ce sens quil faut comprendre le hadith « Agissez ! Toute œuvre est rendue aisée à celui qui y est prédestinée » Le croyant convaincu de la Vérité de lIslam lorsquil ne comprend pas avec sa raison, qui pourtant le mène à Dieu, il décide de Lui faire confiance avec son cœur en raison de Sa Justice et Sagesse supérieure 26

27 Elle est détestée par Dieu par rapport à elle-même comme les maux et non voulu par rapport à son essence mais voulu par rapport à Son décret et dans la mesure où elle conduit vers Sa volonté (but et finalité tel le repentir) La volonté juridique est voulue par Dieu et agrée pour elle-même, comme lobéissance (S16 v90). Cette volonté juridique peut ne pas avoir lieu du fait du libre arbitre humain sinon tous les hommes seraient musulmans 27

28 28 Quant une personne se repent dune erreur (et ne la reproduit plus), si quelquun la lui reproche, il lui est permis darguer du destin « cest-à-dire que nul na le droit de lui adresser des reproches en regard de la plénitude de la fin plutôt que le déficit du début » Par contre, nul ne peut arguer du destin pour justifier ses travers et dire « je ne serai pas jugé car cest Allah qui ma ainsi prédestiné »

29 Nous avons reçu lordre dagréer les épreuves et non les vices (lesquels résultent du libre arbitre de lhomme mal utilisé) : ainsi si nous sommes éprouvés par la maladie, pauvreté, infortune, mort dun proche etc. nous devons faire preuve dendurance. Quant à lagrément qui est la sérénité du cœur face à lépreuve, et qui ne renferme aucun souhait quelle nait pas eu lieu, il est une chose très difficile, cest pourquoi, il nest pas une obligation : cest tout simplement un haut degré, une chose préférée. 29

30 Le mariage « halal » … une fausse rumeur à corriger … Le mariage « halal » … une fausse rumeur à corriger … 30

31 Nous avons reçu lordre dassumer nos responsabilités. Le mariage fait à la mosquée sans passer par la mairie ne protège pas la femme et nengage pas sérieusement lhomme frivole qui peut en user et en abuser. Les savants considèrent que le seul mariage légal et en respect des valeurs de lislam aujourdhui, cest celui qui est officiel (et a valeur administrative) - Pas de mariage licite sans passage à la mairie 31

32 32

33 Pour éviter le bide totale … de part et dautre … … connaitre nos différences avec Halim et Halima de Mme Lakhdar … Pour éviter le bide totale … de part et dautre … … connaitre nos différences avec Halim et Halima de Mme Lakhdar … 33

34 Halima est en pleine séance de purge émotive. Elle a juste besoin dune écoute attentive et compatissante, et elle nattends surtout pas de solution de la part de son mari, car elle les connait ou sait quil ny en a pas 34

35 La femme « donne des points » à son conjoint sil lui donne des signe damour ( gestuels et verbaux) et découte au quotidien Lhomme « donne des points » à sa femme à chaque fois quil se sent aimé et que la femme apprécie ce quil fait pour elle 35

36 36

37 Comprendre lautre … Lhomme a besoin de …. … La femme a besoin de … Comprendre lautre … Lhomme a besoin de …. … La femme a besoin de … 37

38 Lhomme en général a besoin de : 1. respect de sa personne et de ses décisions 2. de se sentir libre 3. dapprobation et de preuves de confiance 4. dappréciation, de gestes, de paroles dencouragement et dadmiration 5. de se sentir utile, voire indispensable La femme en général a besoin de : 1. dattention, de preuves daffection et de gestes de tendresse 2. découte et de compréhension 3. de respect de sa personne et de ses sentiments 4. dêtre complimentée, de plaire 5. dêtre rassurée régulièrement et de se sentir protégée A ce propos, lépouse du prophète Aicha - après le décès de Khadija - lui demandait : - comment est ton amour pour moi ? « fort et solide comme lanneau dune corde » répondait-il, témoignant de sa fidèle complicité amoureuse (« Aicha ou lislam au féminin » de A Lamrabet) Au pèlerinage dAdieu, le prophète dit « je vous enjoins de bien traiter vos femmes, elles sont plus sensibles que vous. Vous ne possédez delles que la cohabitation dans le respect … Ai-je bien communiqué le message ? … Ô Dieu, sois en témoins » ET TOI ? COMPRENDRE DIFFERENCES NOS 38

39 Recette éprouvée pour un mariage réussi … 39

40 Les 7 qualités essentielles : -Engagement - courtoisie - communication - Ecoute - Réflexion - Clarification - Compréhension Recette éprouvée pour un mariage réussi Evitez le dialogue de … … combat (prouver qui a tort ou raison : commentaires blessants, fait dêtre inflexible, irritable ou de se fâcher pour se défendre contre larrivée dinformations) … ou dinterruption (éviter les conflits : changer de sujet, tension sous jacente, faux entrain ; lécoute ne se réalise pas parce quaucun parti nexprime de véritable intérêt, les différences produisent un désengagement, crainte que leur discussion évoquent des conflits) Et préférer la collaboration (compréhension partagée : créer un consensus, ton positif, amical et productif pour entendre ce qui est correct et utile dans ce que chaque interlocuteur dit) Mme Ikhram Beschir 40

41 Autres qualités essentielles à développer au sein du couple -Soin - Contentement - Contribution - Compromis Les 5 merveilleux A - Adaptation - Accommodation qui va de pair avec les compromis aux besoins et désirs de lautre (dans les cas pouvant avoir une importance pour lun mais pas pour lautre, sentendre sur le fait dessayer de faire des activités et passe-temps avec dautres amis. Il est recommandé de prévoir ces activités séparées au même moment pour quun conjoint ne se sente pas délaissé par lautre) - Appréciation « Allah ne regarde pas -avec miséricorde- une femme qui nest pas reconnaissante envers son mari alors quelle ne peut pas vivre sans lui » (hadith rapporté par An Nasâî - Anticipation - Acceptation des forces de son conjoint ainsi que ses limites et défauts Autres ingrédients et qualités - Rahma (compassion, clémence et bonté) - Amour (Dieu a basé la relation conjugale sur la « tendresse et miséricorde : un amour de confort et de considération » et non « lamour émotif » de la possession ou du contrôle conditionné par des intérêts sous-jacents tous déviants de lobjectif divin de la responsabilité sur Terre en vue de Lui à savoir les passions suivies) « personne dentre vous nest un vrai croyant tant que ses désirs et ses goûts (émotions) ne sont pas en accord avec ce que je vous ai apporté » (Muslim) - Pardon (S3 v ) - Confiance et Loyauté - Ouverture desprit et compréhension - Respect - Patience (S3 v200) 41

42 Les 7 valeurs magiques : - Sensibilité aux sentiments de lautre (éviter de faire des commentaires non désirés et blessants de façon répétitive sur lautre que ce soit en privé ou en public) - sincérité - sécurité (aucun conjoint ne doit se comporter de façon à compromettre la sécurité é de lautre : mentionner le désir de prendre une autre femme, recourir à la force en cas de mauvaise humeur, excès de vitesse, colère non maitrisée …) - soutien - satisfaction (on doit faire de son mieux pour satisfaire son conjoint, nous entraider dans ce processus damélioration et une fois que nous avons fait notre part - en suivant le processus de sélection suivant les consignes du prophète - en être satisfait car Dieu choisit toujours le mieux pour nous après que nous ayons fait notre part à suivre Ses consignes - partage (investir énergie et temps pour faire des projets, réorganiser des choses et gérer leur temps de façon appropriée pour veiller à partager autant dactivités possibles avec lautre conjoint: préparer un repas ensemble, vous rappeler des souvenirs, organiser une activité pour la communauté ou réaliser un projet communautaire, avoir un horaire régulier commun pour la mémorisation ou la récitation du coran, portager une belle promenade dans la nature en discutant de choses quon aime et de divers sujets dintérêt ou en témoignant de la beauté de la création dAllah) - gratification sexuelle 42

43 Gratification sexuelle et Plaisir partagé Gratification sexuelle et Plaisir partagé 43

44 « Lhomme exprime son amour par son désir sexuel (physique) et vit le refus à sa demande comme le refus de son amour précise Habbib Affes dans « vivre à deux ou comment construire les bases de votre mariage », éd JSF La femme voudrait, quant à elle, ressentir dabord émotivement lintensité de lamour de son mari avant den arriver à la relation physique » 44

45 LIslam reconnaît que le désir sexuel est inhérent à la nature de lêtre humain et quil est utile Il accorde une grande importance aux relations sexuels au point quil les a haussé au rang dadoration. On peut lire dans un hadith authentique rapporté par Muslim LIslam prend en considération le fait que lhomme est plus demandeur que la femme en matière de rapports intimes De plus, le désir de lhomme est plus fort et sa patience moindre Enfin, lhomme diffère encore de la femme en ce sens quun refus de son épouse est perçu inconsciemment et fortement comme un refus de son amour Cest ainsi que la législation islamique exige de la femme quelle obéisse à son mari quand il linvite à le rejoindre dans son lit, et quelle ne tarde pas, comme le précise le hadith bon rapporté par at Tirmidhi « Quand lhomme appelle sa femme au lit, quelle acquiesce et le rejoigne même si elle est en train de cuire du pain dans le four » « vos rapports avec vos femmes vous procurent la récompense due pour une aumône. Ils dirent : « ô Messager de Dieu ! Lun de nous satisfait son désir de façon licite et en reçoit de plus une rétribution ? Il dit : « certes. Quand il satisfait son désir de façon illicite, ne commet-il pas un péché ? Eh bien ! Lorsquil le satisfait de façon licite, il obtient une récompense. Considérez-vous les mauvaises actions et oubliez- vous les bonnes ? » Lhomme 45

46 La législation a conseillé à la femme de ne pas se refuser à son conjoint sans excuse valable, le laissant ainsi dormir courroucé contre elle, parce quune telle attitude peut générer une conduite perverse chez son mari ou, tout au moins, des pensées malsaines, de linquiétude et de la tension Le mari doit respecter des empêchements involontaires de leur femme à le rejoindre au lit quand il ly invite. Dieu le Loué, a permis aux femmes de reporter certaines obligations (jeûne) et de ne pas en accomplir dautres pour une raison valable (menstrues). Lhomme doit suivre cet exemple et être compréhensif (rahma) La législation lui déconseille aussi daccomplir un jeûne surérogatoire en présence de son mari à moins quil ne le permette pour les mêmes raisons Si lIslam considère la puissance du désir sexuel chez lhomme, il na pas pour autant oublié la femme et son droit de satisfaire son propre désir. Cest pourquoi, le prophète a dit à ceux de ses compagnons qui jeûnaient pendant la journée et priaient durant la nuit comme Abdallah Ibn Amr : « certes, ton corps a un droit sur toi. Ton épouse a un droit sur toi » LIslam exhorte lhomme à se soucier des sentiments et du désir de sa femme (comme ne pas se focaliser sur la seule satisfaction de son propre désir et de bien la prédisposer) Le Messager de Dieu a dit : « Que lun dentre vous ne se jette pas sur sa femme comme le font les bestiaux. Envoyer dabord un messager: des baisers et paroles douces » (rapporté par al Mansûr et Daylami) La femme 46 « si un homme appelle sa femme à le rejoindre dans le lit et quelle refuse, le laissant dormir tel quil est en colère contre elle, les anges la maudiront jusquau matin » (hadith rapporté par Boukhari et Mouslim) Un tel avertissement concerne la femme qui naurait aucune excuse valable : maladie, surmenage, indisposition, etc.

47 47

48 48 A propos de lhymen Un mythe erroné qui a entrainé beaucoup de suspicion et provoqué de nombreux dégâts A propos de lhymen Un mythe erroné qui a entrainé beaucoup de suspicion et provoqué de nombreux dégâts

49 49 Une perte de sang lors du premier rapport nest pas systématique pour une jeune femme vierge. Il existe en effet differents types dhymen La science dénonce cette fausse rumeur que de vilaines traditions ancestrales ont utilisé pour empiéter sur lintimité sacrée en Islam du couple au point que des jeunes filles se sont vus répudiées sous ce prétexte ou ont eu à subir une opération de chirurgie pour se le refaire avant le mariage.

50 50 La pression coutumière de la virginité est une vilénie obscène qui na rien a voir avec lIslam. Elle est aussi une hypocrisie et une injustice envers la femme par des hommes qui exigent davoir une épouse vierge alors queux-mêmes ne le sont peut être pas. Lhomme et la femme sont deux êtres dignes qui sunissent sur la base de la confiance et non de la suspicion ou denquêtes relatives à leur passé qui est révolu et ne regarde que Dieu en définitive Seul lindividu dépravé fait étalage de ses péchés. Les époux ont un jardin secret que chacun doit respecter

51 51 Questions intimes relatives à léclaircissement de la gratification sexuelle de la femme Et lépouse du prophète Aïcha de louer lattitude des femmes ansars soit des musulmanes médinoises que la pudeur nempêchait pas de sintruire sur leur religion (sagissant de questions intimes) Questions intimes relatives à léclaircissement de la gratification sexuelle de la femme Et lépouse du prophète Aïcha de louer lattitude des femmes ansars soit des musulmanes médinoises que la pudeur nempêchait pas de sintruire sur leur religion (sagissant de questions intimes)

52 Question n°1 : que se passe til au moment de lorgasme féminin ? Scientifiquement parlant, au moment de l'orgasme féminin, les muscles de l'utérus et du vagin se contractent involontairement et la zone génitale se désengorge de son sang, provoquant un sentiment de paix et de satisfaction : la jouissance de la femme est de type vaginale (par pénétration) ou clitoridienne (excitation du clitoris par frottement contre le conjoint avec ou sans pénétration) A noter quil existe une croyance athée populaire erronée mais répandue et dont Freud serait responsable que la jouissance normale est vaginale Question n°2 : La jouissance vaginale concerne t'elle toutes les femmes ? La réponse est : Non ! De fait, statistiquement, il savère que 1/3 des femmes ont une jouissance vaginale et les 2/3 une jouissance clitoridienne. Rares sont les femmes à la fois dite "clitoridienne" en même temps quaussi "vaginale " ("Les corps rapprochés " de Amira Nassi, p 141, livre conseillé par la ligue musulmane de la femme) 52

53 Question n°3 : La jouissance clitoridienne est-elle licite en Islam ? La jouissance clitoridienne avec son conjoint est licite. De nombreuses femmes ont été troublées voire culpabilisées à tort de ne pas parvenir à la « jouissance vaginale » croyant que cétait la « seule voie normale en particulier à cause des travaux de Freud qui ont propagé cette rumeur » et se sont privés de tout plaisir A noter que sur le net, circule des rumeurs liées à des croyances ancestrales erronées réactualisées consistant à amalgamer le « plaisir clitoridien » à la « masturbation » alors que la masturbation ou excitation solitaire est un acte déconseillé voire interdit en islam tant pour les désordres psychologique quil entraine à commencer par un sentiment de culpabilité que pour le fait quil soit justement solitaire. La femme avec le temps va apprendre à se connaitre et doit pouvoir parler librement avec son mari de ses besoins spécifiquement féminins et donc « non naturellement connu » de son conjoint pour ensemble trouver le chemin du plaisir ! 53

54 Question n°4 : Quels facteurs favorisent le plaisir de la femme ? Il y a les préliminaires - ainsi que le préconisait le prophète en disant « faites quil y ait un messager entre vous. À la question « quel messager ? », il répondit « le baiser et la parole tendre », avec des vrais moments de partages … si les préliminaires ne sont pas assez longs, il est difficile à la femme d'atteindre le plaisir Rentre en compte ensuite la disposition psychologique de la femme : le bon comportement du conjoint envers sa femme dans la journée, une compréhension mutuelle (dialogue ouvert ou bonne entente) et l'affection mutuelle (des gestes tendres et de l'attention envers leur épouse) sont des facteurs primordiaux sans lesquels toute "préparation" au plaisir est vouée à l'échec ! Il y a aussi la maturation sexuelle qui fait qu'une femme parfois ne peut éprouver de jouissance vaginale qu'au bout d'un certain âge ou d'un certain degré d'expérience 54

55 Question n°5 : La femme peut refuser certaines « positions » telles celle dite du chien ou autres choses qui la mettent mal à laise ? Lintimité est un moment de partage où il convient de sexprimer sur ses attentes afin de trouver un terrain dentente. Il existe des pratiques sexuelles rebutantes quune femme peut vivre comme une humiliation et qui peuvent la bloquer face à lintimité si on ly contraint (insistance du mari qui ne sait pas combien cela la rebute et y voit juste une moindre préférence si elle ne sexprime pas clairement par un refus ou si la femme transige : accepte des fois et dautres fois pas). La femme doit être elle-même dès le premier jour et sincère pour espérer vivre en harmonie avec son conjoint et être respecté de lui : demander à son mari le respect de son rejet de certaines pratiques jugées détestables mais non interdites par certains savants sous réserve de laccord de lépouse, cest se faire respecter et se respecter, tout le contraire de le vivre avec une répugnance contrainte et humiliée 55

56 Attention à lattitude consistant à dissimuler ses sentiments et à les refouler par manque de sincérité, de détermination à être soi-même Lêtre humain ne doit pas se poser en victime, (cette attitude à sestimer obligé de subir au lieu dassumer sa position ou de dire son ressenti sans plainte, supplication mais avec une ferme volonté à être respecté et accepté prédispose à rester victime et à se laisser abuser) sinon, il restera frustré en se croyant à tort obligé de vivre cette situation alors quil lui appartient de faire valoir la respectabilité de sa personne et son droit à être ce quil est de même quil lui appartient de faire sentir à son conjoint(e) quil a confiance quil (elle) respectera son choix Se poser en victime entraine un mal être et une colère envers soi et son conjoint pour subir et envenime les relations et lestime de soi : il ne sagit pas de se plaindre ou de faire la tête tel un enfant qui boude quand il est déçu mais de savoir dire non parfois, de faire valoir son droit comme daccepter celui de lautre, avec empathie. 56

57 Noubliez jamais … Noubliez jamais … 57

58 « Noubliez jamais lexpression affective avec le cheminement spirituel … » « Un couple, cest 2 êtres qui sécoutent, qui font djihad nafs soit combattent le mal de leur âme et qui viennent à exprimer : jai besoin de ça, jaimerais que tu comprennes ça, fais attention à ça… cest 2 horizons qui viennent et suivent les traces du prophète cest 2 personnes qui écoutent les besoins de chacun, 2 personnes qui sécoutent en écoutant lautre et qui sont dans cette recherche, à savoir trouver léquilibre. » CONSEILS DE TAREQ RAMADAN 58

59 On sait grâce à des Hadiths rapporté par Aïcha que pendant le mois de ramadan, il était dans un rapport de tendresse et dattention ! Il respectait les limites (jusquà pas de relations sexuelles) mais il avait une proximité physique avec son épouse. Cest parce quil (ou son épouse) avait un besoin. On a besoin de Dieu dans son cœur pour savoir sa route mais on a besoin de sa femme (ou de son mari) dans son cœur avec son corps dans sa vie pour rester fidèle sur sa route. Il faut savoir ce cheminement, cest cela la paix pour cheminer vers Dieu EXEMPLE DEXPRESSION AFFECTIVE POUR RESTER FIDELE SUR LA VOIE Tiré de « La Famille : de lidéal à la réalité » de T Ramadan 59

60 Le Prophète embrassait parfois certaines de ses épouses alors quil était en état de jeûne. Aïcha ajoute à ce sujet : « mais il était plus maître quaucun de vous de son désir charnel ». Il est donc autorisé pendant le jeûne de sembrasser entre époux en signe daffection, en évitant dy mettre trop de « fougue » pour ne pas faire naître le désir charnel « Pendant le jeune, quand on protège le besoin de tendresse et daffection, vous vous protégez des pensées qui vont aller loin, voire de tentation sexuelle, quand elles sont dans le halal. Le prophète avait ceci avec sa femme, elle nous le dit et ceci nous est transmis jusquen 2009, et pourquoi ? pour nous dire, cette relation importante entre un homme et une femme ! » 60

61 « dis moi ce que tu échanges avec ton époux ou ton épouse, et je saurais ce que tu peux échanger avec tes enfants » dit il Il faut être le chemin du développement affectif comme intellectuel de son enfant « accompagner leur questionnement, expliquer, dire, … montrer les gestes de lamour à la maison … sinon, laffection est cherchée en dehors » (Tiré de « Dialogue intergénérationnelle » de Tareq Ramadan) ET POUR LES ENFANTS … 61

62 Attention à la Hawwa (= passion) « source de Perdition dans lAu-delà » aussi à lorigine de tous les Maux sur Terre - comme celui de la négligence envers son conjoint et ses enfants ou de lindividualisme caractérisé - Attention à la Hawwa (= passion) « source de Perdition dans lAu-delà » aussi à lorigine de tous les Maux sur Terre - comme celui de la négligence envers son conjoint et ses enfants ou de lindividualisme caractérisé - 62

63 Lamour de son conjoint, dans loptique musulmane est une affection profonde, une intention et une action tournées vers lobjectif divin sans quoi règnent les passion s traduisant lamour de ce monde, la poursuite de ses plaisirs ou de son égo soit lasservissement à des désirs non convertis … QUE TOUTE ATTITUDE EGOïSTE, POSSESSIVE, DE CONTRÔLE VOIRE DABANDON TRAHIT CONSCIEMMENT OU INCONSCIEMMENT DENOTANT UN MANQUE DE FOI OU SA FAIBLESSE … Il y a aussi le syndrome dagrippement qui est signe dun manque de confiance en soi, où quelquun attends de lautre de se sentir valorisé 63

64 64 Le Prophète ( ) a dit : « Trois choses mènent au salut : la crainte dAllah en secret et en public, la modération dans les dépenses dans la pauvreté et la richesse, le mot juste dans le mécontentement et le contentement ; et trois choses mènent à la perte : une avarice obéie, une passion suivie et le narcissisme (amour excessif de soi-même) ». Donc, quiconque contrevient sciemment aux ordres dAllah et de Son Messager ( ) a clairement suivi sa passion et sest égaré du sentier dAllah

65 65 Lune des formes de la passion, cest : « d aimer, détester, désirer et repousser ce que son âme aime et déteste, et non ce quAllah et Son Messager aiment et détestent » si lhomme cède à ce penchant, alors cest bien sa passion quil est en train de suivre Dieu dit : « Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? » (Coran : S 45 v23) Si lhomme est blâmé lorsquil suit sa passion, il est, à linverse, récompensé sil sen défend Dieu dit : « Ne suis pas ta passion, sinon elle tégarera du sentier dAllah. » (Coran : S38 v26)

66 Abû Hurayra raconte quon a demandé au Messager de Dieu ce qui faisait entrer le plus les gens au Paradis ? il répondit : « la crainte de Dieu (taqwa) et la bonne moralité (khoulouq) … » (hadith hassan rapporté par At-Tirmidhî) 66

67 La taqwa de la racine waqa = se préserver signifie « mur, barrage entre nous et lEnfer » Le Pont Sirat au- dessus de lEnfer constitue lobstacle ultime que tout homme devra franchir avant darriver au Paradis La piété tel le fait de revenir à Dieu, de prier corps et esprit en abdication est la crainte pieuse qui nous éloigne du feu Parmi les hommes sauvés, les premiers franchiront le pont comme un éclair, les suivants comme le vent, les autres enfin comme un oiseau : le rang au Paradis et la vitesse sur le Pont est selon le degré de perfection de leurs pensées/actes. De chaque côté du pont des crochets auront l'ordre de prendre les damnés; certains s'en sortiront avec des écorchures, et les damnés tomberont en dans le feu 67

68 La moralité Cest une caractéristique de la personnalité soit innée (fitra) soit acquise (muqtaSaba) qui a une répercussion louable ou blâmable sur le comportement (à la différence de linstinct qui nest ni blâmable ni louable comme de manger lorsquon a faim ; par contre la gourmandise est une mauvaise moralité) Ainsi la bonté du regard et lattention aux dons est régulé par la morale ou encore la façon de saluer (avec ou sans bienfaisance) 68

69 Les critères donnés par A ben Mansour afin didentifier lacquisition de la perfection morale 1) reconnaitre La Vérité (même à son propre détriment ou celui dun proche) 2) reconnaitre le droit, mérite de lautre (conséquence du premier critère) 3) vouloir et aimer le bien pour les autres On ne doit pas souhaiter du mal à une personne injuste (sauf quelle soit jugée), et si elle se repent, lui vouloir du bien 4) ne pas souhaiter le mal aux autres 5) pardonner le mal quon ta fait (ce qui sous entend quon ai le choix de pardonner) le pardon conditionné nest pas du pardon -je te pardonne si tu promets … non plus que rappeler une faute lors dune récidive La loi du talion est un droit (une gifle pour une gifle), au-delà (2 gifles) : on est injuste 6) contrôler ses passions pour Dieu 69

70 Dieu nous a informé dans le coran des qualités de l'âme (états de l'âme) : Au cas où l'âme est dominée par les passions, elle incite au mal (S12, V53) Lorsque l'âme est éduquée et s'accroche à la religion et aux bonnes mœurs, la conscience surgit, qui est le sentiment psychique et qui observe les œuvres de l'homme en lui ordonnait à faire le bien, lui déconseillant le mal et lui demandant compte de ses actions. Ainsi cette conscience devient tranquille si ces œuvres sont bonnes et réprouve les autres. Une fois que l'âme aura atteint ce stade de la clairvoyance, du contrôle et du jugement, elle aura trouvé le chemin du salut en se déviant du celui du mal. Elle est considérée alors comme une âme qui ne cesse de blâmer (S Résurrection, V 2) Tant que l'homme continue à dominer son âme en s'éloignant des passions et domptant ses caprices, il sera purifié de ses défauts et son âme aura atteint les plus hauts degrés de la vérité, du bien et de la perfection. Il atteindra le stade de la maturité religieuse dont Dieu lui désira dans la vie et sera digne d'être l'un de Ses amis rapprochés dans l'autre (S Appartements, v 7)

71 Al Birr (Bienfaisance : cœur sain et bonnes actions, signe de complétude de la foi) At Taqwa (Piété ou crainte pieuse caractéristique dune foi minimum quoique parfaite en ses 6 piliers) Le croyant ne cesse dosciller entre les différents degrés dagir et de foi selon quil maitrise ses passions pour Dieu ou les suit jusquà atteindre un état dâme définitif dont il est responsable (S32 v21, S6 v28, S92 v5-10) SOUILLURE DE LAME (éloignement de Dieu) Relâchement, Faute, Oubli de Dieu, Négligence ou pire Passion suivie PURIFICATION DE LAME (rapprochement de Dieu) Rappel de Dieu ou Repentir Maitrise de ses passions et Effort sur soi (djihad nafs), Bel agir Fait de lâme qui se blâme et nincite pas au mal sciemment sinon son cœur devient scellé Fautes, actes dénués de présence du cœur, torts, préférence aux passions sur les commandements divins 71 Relâchement, négligence dactes visibles ou cachés surrérogatoires Fait de lâme mâture qui excelle vers Dieu (S48 v18 : Il (Dieu) sut le contenu de leurs cœurs et a fait descendre sur eux la sakinah)

72 Dieu dit dans le coran à propos de lhomme au stade de maturité religieuse : « Mais Allah vous a fait aimer la foi, qu'Il a embellie dans vas âmes. Il vous a rendu haïssable l'impiété, le dévergondage et la désobéissance. Une telle conduite est celle des gens qui sont bien guidés » (S Appartements, v 7) Lorsque l'homme sera élevé à ce stade supérieur, son âme sera apaisée par la vérité et le bien : "O âme désormais apaisée. Reviens auprès de ton Seigneur, joyeuse et élue. Sois au nombre de Mes serviteurs, entre dans Mon paradis » (S Aurore, v ) Autrement, l'homme aura exposé son âme à une perte et ne saura jamais sa gravité. "Par l'âme et la puissance qui l'a façonnée. Qui lui a donné la notion du mal et du bien. Que celui qui se purifiera sera heureux. Et que celui qui se souillera sera réprouvé" (Sourate du Soleil, versets 7-10)

73 Avoir une morale parfaite consiste à être une miséricorde pour lunivers (caché et visible) comme le révèlent le hadith et le verset suivant : Le Prophète (paix et salut de Dieu sur lui) a dit: « J'ai été envoyé pour parfaire la noblesse du comportement » Hadith rapporté par Al-bukhârî et Ibn Hanbal + Dieu (le loué) dit dans le coran : « nous tavons envoyé comme une miséricorde pour les mondes » Coran : S 21 v 107 Avoir une morale parfaite consiste à être une miséricorde pour lunivers (caché et visible) comme le révèlent le hadith et le verset suivant : Le Prophète (paix et salut de Dieu sur lui) a dit: « J'ai été envoyé pour parfaire la noblesse du comportement » Hadith rapporté par Al-bukhârî et Ibn Hanbal + Dieu (le loué) dit dans le coran : « nous tavons envoyé comme une miséricorde pour les mondes » Coran : S 21 v

74 … de ceux que lon fréquente Ibn Abbas rapporte : « on dit, ô Messager de Dieu, quel est le meilleur de ceux que lon fréquente ? il répondit : celui dont la vue vous rappelle Allah, dont la parole ajoute à votre savoir et dont lœuvre vous fait évoquer lautre vie » 74

75 75 Dans lArbre des Personnes qui Comptent à mes yeux, outre mes parents pour leur amour inconditionnel, certaines sœurs chères à mon cœur pour leur écoute, conseils et accompagnement, ma fille pour ses réflexions emplies de sagesse et son amour de la religion, les savants et prédicateurs pour leur savoir et la lumière quils jettent dans mon cœur, dautres personnes pour leur activisme ou aide dans la religion ou vie de tous les jours, Figure toi : Mon cher mari, pour ta présence éclairée de la foi et de la tendresse, tes invocations et ton soutien.. je prie Dieu de vous élever tous de tout cœur Larbre des personnes chères à mon cœur pour leur rayonnement

76 76


Télécharger ppt "1. Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … Le choix du conjoint … une étape clé à ne pas négliger … 2."

Présentations similaires


Annonces Google