La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TCP/IP. Historique de TCP/IP ? 1965197019801985 ARPANET mis en service par le département de la défense américain (DOD) 1969 1975 Telnet 1972 FTP 1973.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TCP/IP. Historique de TCP/IP ? 1965197019801985 ARPANET mis en service par le département de la défense américain (DOD) 1969 1975 Telnet 1972 FTP 1973."— Transcription de la présentation:

1 TCP/IP

2 Historique de TCP/IP ? ARPANET mis en service par le département de la défense américain (DOD) Telnet 1972 FTP 1973 TCP 1974 IP 1981 Suite de protocoles TCP/IP 1982 DNS 1984

3 Modèle DOD (Department Of Defense) Se « confond » avec TCP/IP Modèle en couches (4 couches) Application Transport(protocole TCP) Internet(protocole IP) Accès réseau (hôte réseau, Network Interface Layer…) Basé sur des RFC (Request For Comments).

4 Le modèle DOD (TCP/IP) 7 : Application 6 : Présentation 5 : Session 4 : Transport 3 : Réseau 2 : Liaison 1 : Physique Application Transport Internet Accès réseau OSI DoD.

5 TCP/IP - Généralités Suite de protocoles « de fait » IP : Protocole routable Autorise la connexion de systèmes hétérogènes Méthode d'accès à Internet.

6 Définition des « standards » Internet Les normes TCP/IP sont publiées dans les RFC (Request for Comments) RFC 791, 792, 1918… Cest une pile protocolaire ARP (Address Resolution Protocol) ICMP (Internet Control Message Protocol) IGMP (Internet Group Management Protocol) TCP (Transmission Control Protocol) UDP (User Datagram Protocol) IP (Internet Protocol).

7 Suite de protocoles TCP/IP Modèle OSIModèle TCP/IPSuite de protocoles TCP/IP Application Couche Transport Application Présentation Session Transport Réseau Liaison de données Physique Telnet FTP SMTP DNS RIP SNMP TCP UDP IP ARP ICMPIGMP Ethernet Token Ring Relais de trames ATM Réseau Liaison de données Physique

8 Adressage IP

9 Identifier un réseau et un hôte Net IdHost Id 32 Bits L'adresse IP est composée de 4 octets (32 bits) Elle doit permettre didentifier : un réseau et un hôte

10 Notation L'adresse IP est composée de 4 octets On note 4 entiers décimaux séparés par des points

11 3 classes d'adresses « standard »

12 Identificateur réseau et identificateur hôte Identificateur de réseauIdentificateur d'hôte 32 Bits w. x. y. z Exemple : Classe B

13 Récapitulatif : Les classes IP

14 Résumé des classes d'adresses Nombre de réseaux Nombre Nombre d'hôtes par réseau Nombre d'hôtes par réseau Classe A Classe B Classe C Plage d'identificateurs de réseau (premiers octets) Plage d'identificateurs de réseau (premiers octets) 1 – – – 223

15 Directives d'adressage Le Net Id ne peut pas être est réservé aux fonctions de test Le Host Id ne peut pas être 255 (ou ne comporter que des 1) 255 est une adresse de diffusion (broadcast) Le Host Id ne peut pas être 0 (que des 0) 0 signifie « ce réseau uniquement » Le Host Id doit être unique dans le réseau.

16 Adressage IP Quelques exemples typiques Tout à zéro Host-id Tout à zéro Tout à un Net-id Tout à un 127 Nimporte quoi (souvent ) machine courante machine Host-id sur le réseau courant diffusion limitée au réseau courant diffusion dirigée vers le réseau Net-id boucle test.

17 Qu'est-ce qu'un masque de sous-réseau ? Permet de « séparer » l'identificateur de réseau (Net Id) de l'identificateur d'hôte (Host Id) Permet de définir si de destination est locale ou distante Suite contigue de bits à masque valide, masque non valide.

18 Masques de sous-réseau « par défaut » Bits utilisés pour le masque de sous-réseau Classed'adressesNotationdécimaleNotationdécimale Classe A Classe B Classe C Classe A Classe B Classe C Exemple de classe B w.x. Adresse IP Masque de sous-réseau Identificateur de réseau Identificateur d'hôte

19 Déterminer la destination d'un paquet On fait un AND entre le masque de lémetteur et de lémetteur et du destinataire 1 AND 1 = 1 Autres combinaisons = 0 Si les résultats du AND (masque source et masque destination) indiquent un même réseau, la destination est locale (remise directe) sinon le paquet doit être routé (remise indirecte) Adresse IP Masque Adresse IP Masque Résultat

20 Sous-réseaux IP

21 Sous réseaux : Principes Dans une classe donnée (A, B, C), on emprunte à la partie normalement réservée aux stations (Host id) pour définir des sous-réseaux

22 Sous réseaux : Principes Net-id Host-id Net-id Host-id Sous réseau Masque de sous réseau Le masque : Joue le rôle de séparateur entre : la partie réseau et la partie machine IP. Un ET logique va déterminer ladresse réseau. Il est obligatoire davoir des bits à 1 contigus dans les masques.

23 Qu'est-ce qu'un sous-réseau ? Sous-réseau Sous-réseau Sous-réseau

24 Adressage de sous-réseaux Comment procéder ? Combien de sous-réseau sont requis ? Un Net Id pour chaque sous-réseau Combien d'hôtes sont requis par sous-réseau Un Host Id pour chaque nœud (poste, imprimante réseau…) Un pour chaque interface de routeur… Il faut alors définir le masque de sous-réseau en fonction des besoins.

25 Affectation des identificateurs de réseau Routeur x.y.z z y.z Routeur

26 Affectation des identificateurs d'hôte Routeur x.y.z z z

27 Masque de sous-réseau ? Identificateur de réseauIdentificateur d'hôte 1 Identificateur de sous-réseau Nombre de sous-réseaux : 0… 254… plus ? 0 Nombre d'hôtes : 65534… 254… moins ? Exemple en classe B

28 Utilisation d'un masque fin Exemple : on souhaite Une adresse de réseau privé 10 (RFC 1918) - classe A 5 sous-réseaux (Administration, Labo, Commerciaux...) 100 stations (nœuds) maximum dans le plus grand de ces sous-réseaux.

29 Utilisation d'un masque fin 5 sous-réseaux – 100 nœuds Pour identifier un sous-réseau il nous faut : 5 10 soit bits (101) avec 3 bits on peut réellement adresser 2 3 adresses soit 8 Pour identifier un nœud il nous faut : soit bits ( ) avec 7 bits on peut réellement adresser nœuds soit 125.

30 Utilisation d'un masque fin Deux choix possibles : Solution généralement retenue.

31 Utilisation d'un masque fin Quel masque ? Avec un réseau de classe A, le masque « normal » devrait être Le nouveau masque doit sappliquer à la partie « Réseau » et à la partie « Sous-réseau ». Toute cette zone doit donc être remplie avec des bits à 1 La partie « Nœud » doit être remplie de 0.

32 Utilisation d'un masque fin Adresses exploitables sur le 1° sous-réseau

33 Utilisation d'un masque fin Adresses exploitables sur le 1° sous-réseau Quelle serait ladresse IP du dernier nœud de ce 1° sous réseau ?

34 Utilisation d'un masque fin Adresses exploitables sur le 5° sous-réseau Quelle serait ladresse IP du dernier nœud de ce 5° sous réseau ?

35 Récapitulatif adresses IP

36 Compléments Protocole IP

37 Paquet IP

38 Structure des datagrammes IP Version : 0100 IHL : Internet Header Length ou longueur den-tête, en multiples de 32 bits, TOS : spécifie le service – priorité du datagramme, demande de bande passante… TL : longueur du datagramme y compris len-tête, FO : Fragment Offset – le 1° bit M (More) indique si le fragment est suivi dautres, le 2° bit désactive le mécanisme de fragmentation, le 3° est inutilisé, TTL : durée de vie du datagramme « choisie » par lémetteur. Cette valeur est décrémentée à chaque traversée de routeur et utilisée par le destinataire pour gérer larrivée des datagrammes fragmentés, Protocole : type de protocole utilisant les services IP : 1 ICMP, 6 TCP, 17 UDP…

39 Time to live ttl=128 ttl=127 ttl=0 Le TTL est décrémenté à chaque traversée de routeur ou de composant actif de niveau 3 Le datagramme est détruit si le TTL est 0 La valeur initiale du TTL dépend des couches supérieures.

40 Fragmentation Les réseaux peuvent transporter des datagrammes IP avec une taille minimale et maximale possible selon le réseau (Ethernet, ATM…) Cest la MTU (Maximum Transfer Unit) Ce routeur doit fragmenter le paquet car le réseau de destination a une MTU=496 ident 0, taille 1500 ident 1500, taille 1500 ident 1500, offset 0, taille 496 ident 1500, offset 496 taille 496 ident 1500, offset 992, taille 496 ident 1500, offset 1488, taille 12

41 Champs utilisés pour la fragmentation identification Défini par la couche transport (TCP) et utilisé pour ré-assembler les fragments (même id. pour plusieurs fragments dun même paquet IP) offset Position du début de fragment Drapeaux (champ FO) Le champ FO (Fragment Offset) est de 3 bits mais seuls 2 bits sont utilisés M (More) =1 pour tous les fragments du datagramme sauf pour le dernier D (Dont fragment) indique quil ny a pas de fragmentation.

42 Fragmentation

43 Défragmentation

44 Sur-Réseaux IP

45 Sur-réseaux IP Phénomène inverse des sous-réseaux Sous-réseaux : On emprunte à la partie réservée aux stations (Host id) pour définir des sous-réseaux On emprunte à la partie réseaux (Net id) pour définir des sur- réseaux. On utilise dans la partie gauche du masque moins de bits que ne le prévoyait le masque « défaut » - on a donc plus de bits dans la partie hôtes (Host id) et donc plus dadresses Exemple: réseau de classe C masque défaut : ^8 – 2 soit 254 adresses dhôtes masque : ^ soit adresses !

46 Sur-réseaux IP Intérêt ?Au niveau des routeurs ! Exemple : 256 réseaux de classe C - adresses contiguës ( à ) Il faudrait 256 routes sur un routeur pour identifier tous ces réseaux Avec les sur-réseaux, une seule route suffit Il suffit d'adresser un réseau en utilisant le masque

47 Notation CIDR

48 CIDR (Classless InterDomain Routing) supprime le concept des classes IP. On manipule ainsi aussi bien des sur-réseaux que des sous-réseaux ! Exemple : / 20 2^20 adresses de réseaux 2^12 – 2 adresses de nœuds Souvent considéré comme une « autre » représentation du masque soit ici


Télécharger ppt "TCP/IP. Historique de TCP/IP ? 1965197019801985 ARPANET mis en service par le département de la défense américain (DOD) 1969 1975 Telnet 1972 FTP 1973."

Présentations similaires


Annonces Google