La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LAfrique nous tient à cœur: Élaborer un programme daction canadien Symposium du Forum Afrique-Canada Du 28 septembre au 1er octobre 2008 Femmes, économie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LAfrique nous tient à cœur: Élaborer un programme daction canadien Symposium du Forum Afrique-Canada Du 28 septembre au 1er octobre 2008 Femmes, économie."— Transcription de la présentation:

1 LAfrique nous tient à cœur: Élaborer un programme daction canadien Symposium du Forum Afrique-Canada Du 28 septembre au 1er octobre 2008 Femmes, économie et politiques publiques daide au développement Denise Gagnon, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

2 Quelques faits Les femmes africaines détiennent moins de 1% des terres du continent Les femmes africaines perçoivent 1% des montant des crédits alloués à lagriculture et possèdent moins de droits économiques et un accès restreint aux ressources et aux opportunités économiques notamment aux facilités de crédit (micro crédit, micro projet, micro résultat ?) Et pourtant, la journée de travail dune femme africaine est de 50% plus longue que celle dun homme. Elles assument le poids dactivités non rémunérées, souvent liées aux problèmes daccès à leau et aux ressources énergétiques. Laccès restreint à léducation et à lemploi pour les femmes africaines réduit le taux de croissance annuel par habitant de 0,8%. Si cette croissances avait lieu, la taille des économies africaines aurait doublé en 30 ans ! Tirés de : Égalité des sexes et émancipation économique des femmes, Forum pour le partenariat avec lAfrique -

3 Et pourtant, cest connue : la réduction de la fracture scolaire entre les hommes et les femmes stimule la croissance économique Source : « Engendering Development » (PRR) 2001 dans WDR 2000/01, « Attacking Poverty »

4 RETOUR SUR LE PLAN DACTION POUR BÂTIR UN MONDE DE JUSTICE ÉCONOMIQUE Rechercher une architecture économique et financière mondiale équitable et transparente en adoptant des règles relatives au commerce, à la finance et aux flux dinvestissements internationaux qui soient conformes aux obligations des États De promouvoir légalité, et délaborer des programmes nationaux propres à assurer progressivement lexercice des droits fondamentaux de tous. Préconiser lannulation de la dette des pays les plus pauvres, tout en appuyant des mesures qui visent à coordonner des approches équitables et innovatrices de la fiscalité pour financer la poursuite des objectifs de développement. Extrait de: CCCI LE DÉFI MONDIAL DÉLIMINER LA PAUVRETÉ ET LINJUSTICE Source: 4

5 Démystifions dabord léconomie… Léconomie, ou lactivité économique, (grec ancien : ο κονομία, « administration d'un foyer »« de ο κος (maison, dans le sens de patrimoine) et νέμω (administrer) ») est l'activité humaine qui consiste à la production, la distribution, l'échange et la consommation de produits et services. Léconomie est étudiée par les sciences économiques et prend appui sur des théories économiques.grec anciensciences économiquesthéories économiques Source:

6 Extrait de quelques pistes dactions prioritaires identifiées en matière économique par les femmes de la francophonie en 2008 rendre prioritaire le financement de légalité, notamment en élaborant des budgets sensibles au genre au plan macro et sectoriel afin de répondre aux besoins et intérêts différenciés des femmes et des hommes, réduire les inégalités existantes et, à terme, transformer les rapports sociaux de genre ; Assurer un accès équitable à léducation et aux postes de responsabilités dans toutes les sphères de la société mesurer la contribution invisible des femmes à la production des richesses et à la reproduction sociale dans les budgets nationaux afin de développer des politiques qui intègrent lapproche genre et des lois adaptées et justes, y compris en matière de fiscalité (voir rapport du Secrétaire général de lOIT sur la discrimination en 2007 et notamment léquité salariale);

7 Quelques pistes dactions suite… assurer la promotion de légalité et la participation des femmes dans lappropriation nationale des enjeux de la Déclaration de Paris et du Plan daction dAccra, ainsi que du Consensus de Monterrey; créer un observatoire de veille et dévaluation des progrès réalisés en matière dégalité et notamment de protection des femmes contre les violences au sein des pays membres ; créer un fonds dappui à la promotion de légalité des genres et financé par des contributions volontaires, à linstar du Fonds francophone des inforoutes ; honorer les engagements pris en affectant 0,7% à laide publique au développement et en consacrant 50% des moyens additionnels à légalité des genres. Rendre effective lapplication des engagements internationaux des pays et (notamment la ratification ou la mise en œuvre par les États nationaux de la Convention sur lélimination de toutes les formes de discrimination (CEDEF), lapplication des principe dégalité de la Charte africaine des droits de lHomme et des peuples adoptée par les pays africains dans le cadre de lOUA et ladoption de la résolution 1325 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies en 2000 suite au programme daction de Beijing);

8 LUTTER CONTRE TOUTES LES FORMES DE DISCRIMINATION POUR LE BIEN COMMUN ET LA PAIX Un impératif toujours dactualité ! CONVENTION SUR LÉLIMINATION DE TOUTES LES FORMES DE DISCRIMINATION À LÉGARD DES FEMMES (CEDEF) ``…le développement complet dun pays, le bien-être du monde et la cause de la paix demandent la participation maximale des femmes à égalité avec les hommes, dans tous les domaines.``(1979 par lAssemblée générale des Nations Unies ) En matière de commerce internationale lOrganisation de coopération économique (OCDE) suggère quant à elle « …de renforcer les engagements en matière dégalité des sexes dans le cadre du suivi du Consensus de Monterrey, et mettre encore davantage laccent sur les dimensions égalitaires du commerce » notamment en matière daffectation des ressources pour assurer une meilleure gouvernance économique à léchelle de la planète.

9 Quelles stratégies pour un développement équitable pour les femmes ? Les capacités de mobilisation des femmes sont nettement démontrés en Afrique par exemples lors des indépendances, des réformes démocratiques, de la Marche mondiale des femmes, etc. Depuis la marche mondiale des femmes, il y a un effort considérable dalliances nationales et régionales quil faut soutenir dans les différentes sphères, dont le mouvement syndical. Il faut tirer des leçons des échecs et des réussites pour aller plus loin.

10 Défis pour une mondialisation plus équitable envers les femmes Meilleure réglementation et redistribution de la richesse (fiscalité, services publiques, travail décent et vie décente etc.) Reconnaissance et soutien à la société civile pour un meilleur dialogue social (droit dassociation, etc.) Soutien au milieu associatif Normes en matière de responsabilité sociale des entreprises Accords cadres, etc. Implique des alliances avec le mouvement syndical. GOUVERNANCE PUBLIQUE GOUVERNANCE PRIVÉE

11 LAIDE AU DÉVELOPPEMENT Quelles pratiques? Quelles leçons à tirer ? ______________________________ Ex: Le cas des femmes commerçantes de Bamako. Une expérience syndicale réussie dans le secteur informel. ______________________________ ______________________________ ______________________________

12 La théorie économique dominante du laisser faire et des programmes dajustement structurels ne sont pas une religion ! Les règles du jeu, fixées en fonction des grands intérêts de la finance et des entreprises transnationales, aggravent les inégalités sociales et la situation des femmes et minent la capacité dintervention des gouvernements. Devant un tel gâchis, comment les politiciens et les économistes peuvent-ils continuer à prétendre que leur politiques de libre marché sont les seules voies à suivre pour notre prospérité future? Plus que jamais, il apparaît nécessaire de mettre en place un autre modèle de développement économique qui assure un meilleur équilibre entre le marché et lÉtat, tout en prônant des valeurs déquité et de justice sociale à léchelle mondiale et pour ce faire la participation des femmes est essentielle! Qui est mieux placé que les femmes pour administrer concrètement la répartition équitable des ressources? La preuve de linefficacité des politiques néolibérales est faite dautres modèles sont possibles pour assurer une plus grande justice sociale ! Voir Déclaration de lOIT sur la justice sociale et la mondialisation, Juin 2008

13 Synthèse ______________________________ ______________________________ ______________________________ ______________________________ ______________________________ ______________________________ ______________________________ ______________________________ ______________________________

14 Merci de votre attention !


Télécharger ppt "LAfrique nous tient à cœur: Élaborer un programme daction canadien Symposium du Forum Afrique-Canada Du 28 septembre au 1er octobre 2008 Femmes, économie."

Présentations similaires


Annonces Google