La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Lemploi en Belgique et dans ses régions, quelques photographies » Thierry Dock Bouge, le 15 octobre 2010 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Lemploi en Belgique et dans ses régions, quelques photographies » Thierry Dock Bouge, le 15 octobre 2010 1."— Transcription de la présentation:

1 « Lemploi en Belgique et dans ses régions, quelques photographies » Thierry Dock Bouge, le 15 octobre

2 Plan de lexposé Quelques données relatives à lévolution de lemploi Facteurs de compétitivité Les salaires et revenus 2

3 Quelques citations Le travail est lopium du peuple. Et je ne veux pas mourir drogué. Boris Vian Le travail est pour moi la chose la plus sacrée. Cest pour ça que je ny touche pas. Beaucoup trop payé pour ce que je fais. Mais pas assez pour ce que je memmerde. Daniel Pennac 3

4 Taux demploi : Taux demploi : important dans le contexte du vieillissement (une des clés pour assurer le financement de la sécurité sociale). Taux demploi est, en longue période, dans une phase ascendante en Belgique. Cest particulièrement marquant pour les femmes. Le taux demploi des femmes reste sensiblement inférieur à la moyenne des 15 (UE). 4

5 Taux demploi Total Hommes Femmes Belgique Moy-15 Belgique Moy-15 Belgique Moy-15 60,5% 63,4% 69,5% 72,8% 51,5% 54,1% 64,2% 67,3% 68,6% 74,2% 56,2% 60,4% +3,7% +3,9% -0,9% +1,4% +4,7% +6,3% Source : rapport CCE (2009) 5

6 Taux demploi : impact de la crise Baisse du taux demploi de 2008 à 2010, mais relativement modérée Par contre, très forte contraction du volume dheures travaillées sur la période : les entreprises ont massivement recours aux systèmes permettant une réduction du temps de travail (chômage temporaire,…) 6

7 Taux demploi en Belgique entre 1970 et

8 Qualité de lemploi Quantité ne rime avec qualité. Plusieurs indicateurs par rapport à la qualité, dont travail à temps partiel, souvent subi. Question : est-ce vrai que quasi une femme sur 2 qui a un emploi travaille à temps partiel, contre moins dun homme sur 10 ? 8

9 Qualité de lemploi Personnes ayant un emploi à temps partiel (part dans lemploi total) Total Hommes Femmes Belgique Moy-15 Belgique 20,7% 17,9% 21,9% 20,3% 7,1% 40,7% Source : rapport CCE 9

10 Qualité de lemploi La progression du travail à temps partiel se poursuit. En Belgique, il concerne très majoritairement les femmes (4 femmes sur 10) => source dinégalités de revenus, de statuts. Le combat pour légalité est loin dêtre terminé… 10

11 De manière générale, augmentation de lemploi dit atypique UE-15Min UE-15Max UE-15Belgique 2008 Belgique 2000 Contrat à durée déterminée 14,4%5,3% (UK)29,3% (Es)8,3%9,0% Temps partiel20,4%5,4% (Gr)46,8% (Nl)22,4%20,6% Population ayant un 2ème emploi 3,6%2% (Ie)9,5%(Dk)3,8%3,7% Source : Eurostat, in rapport CCE (2009)

12 Lorsque le taux demploi est calculé par équivalent temps-plein (donc, après correction pour tenir compte des temps partiels), on obtient - taux demploi en Belgique : 58,0 %, soit un résultat très proche des 3 voisins (Allemagne 61,2%, Pays-Bas 59,6%) Explication majeure : importance de lemploi à temps partiel, très majoritairement féminin, aux Pays-Bas. Autre approche du taux demploi 12

13 Autre approche du taux demploi Donc, toujours avoir approche critique par rapport aux statistiques utilisées. Exemple : taux demploi <> taux demploi par ETP Attention lorsquon met en évidence les soi-disants mauvais résultats de la Belgique. De manière générale, manque dattention pour la qualité de lemploi. 13

14 Taux demploi, Belgique (2008) 2008 Peu qualifiés 39,7% Moyennement qualifiés 67,0% Hautement qualifiés 83,0% 14

15 Commentaires : Le taux demploi des personnes très qualifiées est très élevé. Cest linverse pour les peu qualifiés. Différentes explications, dont concurrence des pays à bas salaire pour les tâches moins sophistiquées; surqualification à lembauche dans un contexte de chômage massif ; disparition des tâches moins sophistiquées. 15

16 Emploi et travailleurs âgés Le taux demploi des travailleurs âgés est faible en Belgique Il est en augmentation rapide, comme cest le cas chez nos voisins européens. Au vu du vieillissement, augmentation de lattention sur taux demploi des travailleurs âgés. Ok, mais CSC insiste sur emploi des jeunes. 16

17 Emploi et travailleurs âgés (55-64 ans) Travailleurs âgésUE-15Belgique, 2008Belgique, 2000 Total Hommes Femmes 47,4% 56,2% 39,0% 34,5% 42,8% 26,3% 25,0% 35,1% 15,4% 17

18 Chômage dans les différentes régions (1) (1)demandeurs demploi en pourcentage de la population active (15 à 64 ans) Source : BNB Belgique 7,68,47,5 Bruxelles 14,715,317,2 Flandre 4,95,44,4 Wallonie 10,612,110,5 18

19 Commentaires : Très fortes disparités régionales Chômage de très longue durée à Bruxelles et en Wallonie (45% des demandeurs demploi inoccupés ont plus de 2 ans de chômage; pour 29% en Flandre). Impact de la démographie : population jeune à Bxl. Résultats médiocres en terme de taux de chômage. 19

20 Le chômage et la crise Les jeunes sont plus touchés par la crise que la moyenne de la population. Causes : - Réduction de la création de postes de travail - Ils sont davantage occupés dans des statuts comme lintérim, CDDs. Non renouvelés - Les jeunes = variable dajustement.

21 Le chômage et la crise Cest la Flandre qui connaît à ce jour la plus forte augmentation du chômage du fait de la crise. Augmentation annuelle (fin août 2009) : Flandre (+21,3 %), Bruxelles (+9,8%), Wallonie (+6%) explications : (bonne) santé économique de la Flandre, structure économique (importance du non-marchand en Wallonie, les principaux secteurs touchés sont industriels)

22 Croissance de lemploi (en personnes), Agriculture, pêche, extraction Industrie Gaz et électricité Construction Services marchands Secteur non marchand Total -0,7% -1,9% 0,0% 0,8% 10,4% 6,4% 14,9 % Source : BNB ( 22

23 Evolution de lemploi : approche sectorielle Le secteur des services assure la croissance de lemploi Le non-marchand est essentiel en terme de volume et de création demplois (facteur de cohésion + amortisseur de la crise en RW). 23

24 Taux demploi, selon la nationalité (2007) UE -15Belgique Nationaux67,4%62,9% UE -2769,4%61,2% Hors UE -2758,1%38,1% Source : Eurostat

25 Pas quun problème de qualification car à diplôme égal, risque de chômage beaucoup plus important pour les étrangers (cfr études de la fondation Roi Baudouin et du centre pour légalité des chances). Avec un diplôme de lenseignement supérieur, les Turcs et les Marocains ont 6 fois + de probabilité de se retrouver au chômage que les Belges autochtones. Donc, aussi, problèmes de mentalités et de discriminations. Nécessité de plans daction en faveur de la diversité (parfois convaincre les travailleurs en place). Emploi et nationalité

26 II. Facteurs de compétitivité Evolution des coûts salariaux La recherche et développement Les efforts de formation 26

27

28 Commentaires : Les coûts salariaux sont sous surveillance en Belgique. Pour , accord de crise (augmentations salariales très modérées) notamment vu écart salarial avec les voisins. Importance de la coordination salariale (Doorn, CES). 28

29 Dépenses de R&D (en % du PIB – 2006) Moy-3UE-15BEMax UE15 2,27%1,88%1,83% 3,73% (Suède) Facteurs dinnovation Source : rapport CCE 29

30 Facteurs dinnovation : La Belgique doit plus jouer la carte de la recherche et développement, source dinnovation et de la création demplois Le financement public de la R et D est en croissance. Leffort est à poursuivre, car il reste insuffisant. Leffort de recherche et développement des entreprises est lui aussi insuffisant. Or, on constate que ce sont les entreprises qui développent la R et D qui créent de lemploi et de la valeur ajoutée. 30

31 Efforts de formation: Les efforts de formation proposés par les entreprises restent largement insuffisants. Les entreprises ne remplissent pas leurs engagements en cette matière. A replacer dans le contexte du discours sur les pénuries. 31

32 Efforts de formation : comparaison internationale Moyenne 3Max UE 15Min UE 15Belgique Investissement des employeurs en faveur des travailleurs 1,8%2,7% (Dk)0,6%(Gr)1,6% Dans certains pays européens comme les pays scandinaves, les employeurs réalisent un effort beaucoup plus important pour la formation des travailleurs Source : Eurostat

33 Enseignement La Belgique alloue des moyens importants à lenseignement. Tant en Flandre quen Communauté française, lien étroit entre milieu socio-économique des élèves et leurs résultats. Les résultats des enfants allochtones sont les plus faibles de tous les pays riches.

34 Enseignement Problème dinégalités sociales et defficacité. Par ailleurs, beaucoup de jeunes son diplômés de lenseignement supérieur en Belgique (quasiment rapport du simple au double avec lAllemagne). Mais (trop) peu dans les filières scientifiques et techniques (17,3 pour mille en Belgique, alors que 30,8 en Allemagne).

35 III. Revenus et salaires Comparée à la moyenne pour lEurope des 15, la Belgique est un pays où les inégalités de revenus sont modérées. Les meilleurs élèves en Europe sont respectivement la Suède, le Danemark et la Finlande. Or, ils ont des bons résultats économiques. Les pays les plus inégalitaires en Europe sont les pays anglo-saxons et méditérannéens. 35

36 Inégalités de salaires Elles saccentuent en Belgique. Exemple : en 2006, augmentation moyenne du salaire horaire de 3,4 %. Mais pour les salaires les plus bas : augmentation de 2,9 %. Et pour les salaires élevés, augmentation de 6,2 % (pour cette catégorie, cest surtout la partie variable qui augmente). 36

37 Inégalités de salaires Dans les derniers AIPs, accents syndicaux pour atténuer ces inégalités : Augmentation du salaire minimum (aip ) Augmentations plafonnées exprimées en montants absolus (aip ) 37

38 Partage de la valeur ajoutée La rentabilité des entreprises est à niveau historiquement élevé, y compris en Belgique. Depuis 1993, baisse de la part des salaires dans la valeur ajoutée des entreprises. (aujourdhui, part salariale = environ 63%) En dautres mots, la création de richesse profite davantage au capital, et moins aux travailleurs (leur part de gâteau sest rétrécie) Même constat chez nos voisins. Donc, nécessité dune approche syndicale coordonnée. 38

39 Contexte actuel pour lAIP Crise financière et fort ralentissement conjoncturel. La création demploi subit la mauvaise conjoncture. Contexte très difficile pour les négociateurs syndicaux (accélération des restrucuturations dans les secteurs industriels, forte modération salariale en Allemagne). 39

40 Une citation pour conclure cet exposé sur le travail Lhomme nest pas fait pour travailler. La preuve, cest que cela le fatigue. Voltaire 40


Télécharger ppt "« Lemploi en Belgique et dans ses régions, quelques photographies » Thierry Dock Bouge, le 15 octobre 2010 1."

Présentations similaires


Annonces Google