La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Analyse comparée de loffre de formation universitaire non créditée (FUNC) OU Quelle «vitrine» pour luniversité ? Carol Landry, Ph.D. Professeur en sciences.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Analyse comparée de loffre de formation universitaire non créditée (FUNC) OU Quelle «vitrine» pour luniversité ? Carol Landry, Ph.D. Professeur en sciences."— Transcription de la présentation:

1 Analyse comparée de loffre de formation universitaire non créditée (FUNC) OU Quelle «vitrine» pour luniversité ? Carol Landry, Ph.D. Professeur en sciences de léducation Université Laval 29/10/2009, revue le 2/11/2009

2 2 Plan de lexposé 1.Objectifs de la recherche 2.Méthodologie et limites 3.Les formats et activités en FUNC 4 Les domaines de formation 5.Le coût et le financement de la FUNC 6. La clientèle visée et ladmission 7.Les ressources en FUNC (% prof.) 8. Évaluation et reconnaissance de la FUNC 9. Brèves comparaisons: Ottawa et Moncton, McGill et Concordia, le privé 10. La FUNC: une vitrine 11. Vers lapprentissage tout au long de la vie… : 3 conditions essentielles

3 Objectifs de la recherche Dresser un portrait de loffre de formation non créditée dans les universités francophones du Québec Initier une brève comparaison avec les universités anglophones du Québec et quelques universités francophones hors Québec

4 Méthodologie et limites Méthodologie: Recherche exploratoire sur loffre annuelle ( ) de FUNC, par une analyse de contenu des sites web des universités québécoises francophones et de quelques entretiens auprès de la direction de la formation continue de trois universités Limites: Analyse effectuée à partir des sites web des unités ou services de formation continue de chacune des universités et de deux facultés ou départements très actifs en FUNC: administration, génie ou sciences appliquées Nest donc pas pris en compte la FUNC en langues, en médecine, ni celle des universités du 3 e âge et celle offerte uniquement sur mesure, à la demande des organisations intéressées

5 Les formats et activités en FUNC 3.1 Les formats: Les formations publiques ou séminaires: formation très spécifique, courte et intensive, de quelques modules dun à quatre jours maximum (dominante: 1 ou 2 jours) Les programmes Les programmes: formation plus large, plus longue et intensive (ex: 2 jours consécutifs à différents intervalles sur plusieurs mois), de plusieurs modules de durée variable entre 5 et 18 jours (dominante: 5 à 8 jours ou 14 à 18 jours) Formation surtout en présencielle

6 Les activités en FUNC ( ) Université Université LavalUniversité de MontréalENAP Format DGFCFACHECPOLYFEP Formation publique (1 à 4 jours) 27 * *n/activité Programme (5 à 18 jours) (8) * 125 *n/programme (3) 38(7) 50-(2) 30(4) 48 Sous-total TOTAL (%) 201 (29%)180 (26%)116 (16%)

7 Les activités en FUNC ( ) Université ETSUQAMUniversité de Sherbrooke TOTAL (%) Format FCESGCUFC Formation publique (1 à 4 jours) 101* *n/activité (aut.09) 403 (58%) Programme (5 à 18 jours) --(1) * 5 *n/programme -296 (42%) Sous-Total TOTAL (%) 101 (14%)73 (11%)28 (4%)699 (100%)

8 Les activités en FUNC ( ) Les autres universités: Les sites web de lUQTR, de lUQAC, de lUQAR, de lUQO et de lUQAT présentent que quelques activités de formation publique et principalement une liste potentielle dactivités de formation non créditée qui seraient disponibles en «formation sur mesure», à la demande des organisations intéressées

9 Les domaines de formation (n. activités) 1. Gestion (administration): 541 (77 %) 2. Génie (sciences appliquées)86 (12 %) 3. Communication36 (5 %) 4. Psychologie (réadaptation)20 (3 %) 5. Arts et droit16 (2 %)

10 Le coût et le financement de la FUNC 5.1 Formation publique (1 journée): De 350 $ à 595 $ (M= 425 $) 5.2 Programmes (5 à 18 jours): De $ à $ (M= $, 18 jours) 5.3 Financement (autofinancement): Corporatif (Loi 90, 1%) Individus Emploi Québec (U. Laval) Systèmes de rabais

11 La clientèle visée et ladmission 6.1 Clientèle visée: Grandes et moyennes entreprises privées Secteur public et parapublic Ordres professionnels et associations Individus (accessibilité, $, ?) 6.2 Conditions dadmission: Généralement ouvertes, mais parfois très spécifiques Exigence dexpérience, principalement dans les programmes

12 Les ressources en FUNC (% prof.) Figure 1: Pourcentage de professeur/activité/établissement

13 Évaluation et reconnaissance de la FUNC 8.1 Évaluation des apprentissages: Formation publique: participation Programmes: participation et travaux (parfois) 8.2 Reconnaissance: Attestation de participation ou de réussite (avec travaux): UEC, UFC ou équivalent Programme: Certification, accréditation (ex: certification PMP) Reconnaissance des acquis (très rare) Reconnaissance professionnelle ?

14 Brèves comparaisons 9.1 Universités francophones hors Québec (Ottawa, Moncton): Formation publique, semblable Plusieurs programmes (6-12 jours) 9.2 Universités anglophones (McGill, Concordia): Pas ou peu de formation publique courte McGill: 6 programmes spécialisés Concordia: 45 certificats, 18 diplomes (plus de 200 modules de 20h, offerts en présencielle, à distance ou intensif)

15 Brève comparaison 9.3 Entreprises privées (CFC, Technologia, CRHA): Formation publique plus diversifiée et pointue, technique et pratique, un peu plus cher ($) Peu de programmes Ressources semblent moins scolarisées, mais plus expérimentées dans leur domaine

16 La formation publique: une vitrine À la suite dun entretien avec quelques personnes qui occupent des postes de direction en formation continue dans trois universités, nous apprenons: Que de 30 à 50 % de loffre de formation publique non créditée est habituellement annulée Elle constitue cependant «une vitrine» qui favorise la formation sur mesure auprès des organisations. En effet, dans 3 universités, la formation sur mesure constituerait de 50 à 80% du «chiffre daffaires de la formation non créditée»

17 Vers lapprentissage tout au long de le vie… Trois conditions essentielles: 1.«Élargir la portée de la Politique gouvernementale déducation des adultes et de formation continue et du Plan daction y afférent afin dy associer de façon explicite les collèges et les universités… » (Conseil supérieur de lÉducation, 2006, p.53) 2.Que les universités, par lintermédiaire de la CREPUQ, se donnent des critères définissant le champ de la formation non créditée et de ses normes communes de reconnaissance 3.Que les facultés, départements et syndicats reconnaissent la formation non créditée comme une composante de la tâche professorale

18 18 À ne pas oublier… Site Web de la FC de lUniversité de Toronto: « Learning is not a product of schooling but the lifelong attempt to acquire it» Albert Einstein


Télécharger ppt "Analyse comparée de loffre de formation universitaire non créditée (FUNC) OU Quelle «vitrine» pour luniversité ? Carol Landry, Ph.D. Professeur en sciences."

Présentations similaires


Annonces Google