La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone."— Transcription de la présentation:

1 PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone

2 Léquation africaine Yasmina Khadra

3 LEquation Africaine Yasmina KHADRA Editions Julliard, 2011

4 PROPOSITION DE LECTURE Le schéma narratif Au fil du récit Les personnages Le lieu Un roman à messages Des activités de fin de lecture

5 Le schéma narratif La situation initialeLa situation initiale : Kurt, médecin généraliste travaillant à son compte, vit à Frankfurt, Allemagne avec une femme quil adore.

6 Le schéma narratif Lélément déclencheurLélément déclencheur : la femme de Kurt se suicide, bouleversant léquilibre établi.

7 Le schéma narratif Les péripétiesLes péripéties : –Le voyage humanitaire en voilier –La prise dotage lors du voyage en mer –La captivité –Hans, monnaie déchange –La fuite –Le camp des réfugiés –La mort de Hans –Le retour à Frankfurt

8 Le schéma narratif Lélément de résolution : Hans, pendant son séjour dans le camp des réfugiés, a vécu une idylle avec Elena, femme médecin de lorganisation de la Croix rouge. Quand il revient à Frankfurt, chez lui, un être lui manque, mais ce nest plus Jessica, son épouse défunte mais Elena, restée en Afrique, dévouée pour son idéal humanitaire, dans son camp de la Croix- Rouge. Il écrit un mail et la réponse dElena amoureuse vient instantanément.

9 Le schéma narratif La situation finaleLa situation finale Kurt retourne en Afrique à titre de médecin de lhumanitaire.

10 Au fil du récit FRANKFURT (P9 => P41) - Après dix ans de mariage, Jessica Krausmann, cadre de haut rang dans une entreprise commerciale tournée vers l'international, est déstabilisée par un de ses collègues ambitieux dans la course à une promotion qui lui semblait promise, et commet une erreur impardonnable la perte d'un marché important aux yeux des dirigeants de la société. Sans s'en ouvrir à son mari, elle choisit de se donner la mort. - Moralement effondré après le suicide inopiné de sa femme, Kurt Krausmann, médecin généraliste accepte la proposition de son meilleur ami, Hans Makkenroth, d'effectuer avec lui un voyage en voilier, à visée humanitaire, jusqu'aux Comores.

11 Au fil du récit BLACKMOON (P45 => P242) p. 45 à 80 La prise dotages Au bout de deux semaines de navigation, Kurt commence à se sentir un peu mieux, « lavé de ses blessures » en compagnie de son ami Hans qui respecte son deuil. Réveillés en sursaut en pleine nuit par une attaque de pirates, les deux hommes tentent de protéger leur cuisinier philippin, Tao, dune mort certaine. En vain, lhomme est jeté à la mer. Le chef Moussa récupère le voilier pendant que Kurt et Hans sont jetés dans une felouque. Le bateau navigue jusquà une plage, puis les hommes marchent jusquà une caverne où les deux hommes sont attachés avec des menottes à des chaînes. Hans a une blessure importante dans le dos, due à un coup de sabre donné sur le voilier, lorsquil a voulu protégé Tao. Kurt discute avec Chaolo, le garçon aux lunettes sans verre, pour essayer de lamadouer afin quil les aide à sévader. Peine perdue, Chaolo devient fou lorsquil comprend les désirs de lallemand.

12 Au fil du récit p. 81 à 101 Traversée de la brousse Quatre jours plus tard, cest le retour du chef Moussa avec un pirate malade. Il demande à Kurt, de le soigner, mais celui-ci lui rétorque quil na aucun médicament et quil nest pas guérisseur. Moussa accepte la remarque mais pas Joma, présent pendant lentretien ; il le raccompagne en le frappant et linsultant. « je viens de me faire un ennemi juré » Le lendemain, le chef Moussa saperçoit de létat déplorable des otages qui ont été confiés à Joma et lui reproche devant eux, de les avoir attachés pendant toute son absence. Puis ils prennent enfin la route. Trois jours de piste caillouteuse dans la poussière du désert africain, les amène sur un village miséreux. Là, les pirates dépouillent les habitants de leurs maigres biens. « deux vieillards se voient délestés de leur unique chèvre » Durant le quatrième jour de route, Kurt croit apercevoir un homme encore vivant se faire dévorer par un vautour. Il insiste pour que le convoi sarrête, allant jusquà les appeler « bande de sauvages ». La rage de Joma contre ce « blanc » éclate : « Tu ne piges que dalle à notre continent…, le sauvage, cest toi. »p 97 ; il lui demande des excuses à plat ventre mais Kurt refuse. Joma est prêt à le tuer lorsque Chaolo lui « donne un violent coup de pied qui le force à sagenouiller ». Il lui sauve la vie. « Jai soudain la certitude de nêtre quun mort en sursis. »

13 Au fil du récit p.102 à 123 Arrivée au « poste de commandement » Enfin arrivés au camp de base, où le capitaine Gerima accueille la troupe. Puis, ils sont jetés dans une pièce où ils découvrent Bruno, un autre otage français là depuis trois à quatre mois. La blessure de Hans nest pas belle; Bruno la soigne avec un onguent à base de plante, seul « médicament » disponible. Joma, enivré, vient voir Kurt pour recevoir des excuses; celui-ci les lui donne. Hans semble enfermé dans un mutisme ; il se culpabilise de la mort de Tao quil narrive pas à accepter. Au matin, Hans est récupéré pour être soigné par un médecin africain. Il apprend de Bruno que cest le signe quil va être « monnaie déchange » avec un autre groupe de « guerre ». Kurt demande à Bruno si les pirates les tueront sils narrivent pas à faire déchange…Bruno le rassure. Une grille est posée sur la porte de la pièce de détention et elle est cadenassée. Malgré la déprime qui sabat sur lui, Kurt se fait le serment de tenir le coup.

14 Au fil du récit p. 124 à 138 Le départ de Hans Les semaines passent et Hans est toujours isolé des autres otages. Bruno et Kurt discutent avec Chaolo, alias Blackmoon ; ils apprennent quil est très attaché à Joma, du même village que lui. Bruno raconte à Kurt son histoire avec l Afrique : avec un groupe détudiants bordelais, il part sur les traces de Théodore Monod dans le Ténéré et reste là-bas accueilli par une famille peule ; puis découvre le Niger, le Burkina Faso, la Ghana, le Mali, le Sénégal et la Mauritanie. A Gao, il sinstalle et épouse la belle Aminata qui le quitte pour un cousin. Soudain, branlebas de combat, une troupe se prépare à partir avec side-car et pick-up : cest le transfert de Hans. Kurt et Bruno sont hébétés. Dernier message de Hans (transmis par Chaolo dans du pain) : « Tiens bon. Chaque jour est un miracle. »

15 Au fil du récit p. 139 à 153 Bruno perd son sang froid. Le départ de Hans rend fou Bruno. Il veut que le capitaine Gerima les libère et il linjurie : « bande de détraqués », « salaud », « salopard de déserteur », « pauvre type »… Celui-ci se met à le battre à coups de ceinturon clouté. Bruno retourne dans la geôle en piteux état. Le lendemain, le capitaine Gerima vient faire une plaidoirie pour expliquer son comportement bestial mais Kurt, nest pas dupe. « Je nai pas choisi la violence, cest la violence qui ma recrutée. »p.152

16 Au fil du récit p. 154 à171 Lévasion de Kurt Les pirates nont aucune nouvelle du convoi qui est parti avec Hans. Le capitaine Gerima « cède à la panique » : il regroupe une grosse partie de ses hommes et part. Joma est chargé de surveiller les otages avec Blackmoon et 4 autres pirates. Au fil du temps, Kurt perd tout espoir et « la tête ». Il profite de la « promenade » quotidienne pour sortir du camp et marcher à laveugle dans le désert. Joma le suit avec le pick-up. Kurt finit par sécrouler et se réveille dans un trou de terre fermé dune plaque de fer percée de petits trous. Après quelques temps passé dans cette nouvelle geôle, Kurt retourne auprès de Bruno. Kurt est dans un état pitoyable. « A son regard incrédule et affligé, je comprends que je ne ressemble plus à grand- chose. »

17 Au fil du récit p. 172 à 191 La fuite -Les quelques pirates restés avec Joma commencent à vouloir partir du camp, mais Joma refuse. Le petit groupe quitte le camp en pleine nuit. Joma, Blackmoon et les deux otages restent seuls. Joma décide donc de laisser le camp. -En cours de route, Blackmoon propose à Joma de libérer les prisonniers ; celui-ci est totalement contre et une altercation oppose les deux hommes. Blackmoon détache les deux prisonniers. Joma donne un coup de poing à Blackmoon qui sempale sur son sabre. -Joma pleure la perte de son ami et veut se venger sur Bruno quil étrangle. Kurt prend inconsciemment un pistolet à terre et tire sur Joma. -Joma est mort ; les deux otages peuvent prendre la fuite à bord du pick-up.

18 Au fil du récit p. 192 à 205 Découverte dun charnier Kurt a du mal à se remettre davoir tué un homme même si cela était pour en sauver un autre. Bruno propose de rester là où ils sont. Il inventorie les affaires qui sont à bord du camion et découvre le cartable de Joma. A lintérieur de celui-ci, un recueil de poèmes. On découvre donc que la « brute était un poète», récompensé par le prix Léopold-Senghor. Ils reprennent la route et tombent sur un charnier dans un village où il ne reste quun pauvre vieux ramassant du bois. Même les animaux ont été tués. Et le vieux apporte ses fagots jusquà une paillote où gisent « des corps de femmes et denfants entassés les uns sur les autres ».

19 Au fil du récit p. 206 à 224 Rencontre avec les réfugiés -Après avoir roulé des heures sans rien trouver, Kurt et Bruno décide de sarrêter près dun acacia, lieu doffrandes et découvre un puits qui leur permet de se laver. -Bruno se lance dans la lecture du recueil de poèmes de Joma et parmi des articles de presse, découvre que la femme de Joma est morte dans lexplosion dune bombe au village. -Brusquement des sifflements fusent : quelquun leur tire dessus. Ils se précipitent à lintérieur du véhicule et foncent. Le pick-up ne supporte plus la piste accidentée et rend lâme quelques kilomètres plus loin. -Le décor reste identique à celui du départ. Alors que Kurt est démoralisé, Bruno reste optimiste : « On est deux et on est en vie. ». -Le lendemain, ils reprennent la route, cette fois, à pied. -Après deux jours derrance, ils découvrent des réfugiés sortant des broussailles. Ceux-ci ne sont pas seuls ; une équipe de la Croix rouge les accompagne jusquà un camp. Les docteurs Lotta Pedersen, Elena Juarez, Orfane et deux infirmiers soccupent des réfugiés. -Leur véhicule a été mis hors dusage par une mine anti personnel; puis, traqués par des hommes armés, ils ont découvert un village. Une attaque rebelle étant annoncée, il leur fallait fuir avec les gens du village. Dautres familles éprouvées se sont jointes à eux et marchent vers le camp de la Croix rouge. -Kurt na pas envie de soigner ces gens, il a peur dattraper un virus tropical. Mais peu à peu, il redevient humain et porte un enfant dans ses bras.

20 Au fil du récit p. 225 à 242 Marche collective - Cest une longue marche de plusieurs jours pour rejoindre le camp de la Croix rouge. Des réfugiés à bout de force perdent la vie le long du chemin. Un fils refuse de laisser sa mère et sarrête pour attendre quelle reprenne des forces. - Kurt et Elena font connaissance et on sent naître une idylle. - Kurt narrive toujours pas à comprendre la vision quà Bruno de lAfrique. Pour Bruno, lAfricain est un être « opiniâtre qui ne renonce jamais ».

21 Au fil du récit RETOURS p. 245 à 349 p. 245 à 262 La vie au camp -Les médecins font leur rapport au directeur du camp, Christophe Pfer puis les otages sont invités à le rencontrer. -Il est au courant de lenlèvement des deux allemands mais na aucune nouvelle de Hans. Il promet de contacter les ambassades des deux hommes quand la liaison radio sera rétablie. -Logé dans la chambre dOrfane, il redécouvre le plaisir dentendre la musique. Orfane lui raconte un passage de la vie de son père, chef de village, qui a disparu pendant trois ans pour rencontrer au Etats- Unis ses chanteurs préférés et se faire prendre en photo avec eux. -Cest ensuite lattente des réponses des ambassades. -Kurt passe du temps avec Elena qui lui raconte les projets du camp : la construction dun village pour et par les réfugiés. -Bruno reçoit enfin des nouvelles de Djibouti et peut parler avec sa compagne et ses voisins. -A la fin de la journée, le jeune homme laissé avec sa mère dans le désert arrive au camp avec sa mère sur le dos. Bruno «LAfrique, cest ça ! »

22 Au fil du récit p. 263 à 284 Démarches pour le retour en Allemagne -Bruno présente à Kurt un vieux marabout-guerrier et lui raconte son histoire. A la fin le marabout dit à Kurt : « Pourquoi es-tu triste? Tu ne devrais pas. Seuls les morts sont tristes de ne pouvoir se relever… » -Kurt narrivant pas à dormir, il se promène dans le camp et découvre Elena assise sur le marchepied de sa loge. Ils restent à parler une partie de la nuit. -Le lendemain un officier africain veut rencontrer les otages pour leur poser des questions. Bruno refuse. -Enfin lavion des administrateurs généraux des ambassades allemande et française arrive. Kurt apprend quon na aucune nouvelle de son ami Hans, quaucune demande de rançon nest parvenue. -Kurt ne quittera le camp et ne rentrera pas en Allemagne sans Hans. Ladministrateur allemand lui apprend que lon pense que Hans est mort. Un berger a raconté avoir accueilli des hommes armés blessés et quun étranger, dans un état critique, en faisait partie. -Très inquiet par le sort de son ami Hans, Kurt se morfond. Elena est là pour le soutenir.

23 Au fil du récit p. 285 à 304 Mort de Hans -Kurt et Elena sont ensembles. Kurt aide aux soins des malades et dort chez Elena. -Un militaire rencontre Kurt et Bruno pour essayer de reconnaître les hommes qui les ont kidnappés : ils en reconnaissent deux qui étaient partis avec Hans et que lon a retrouvé blessés par balles. -Bruno apprend enfin quil peut retourner à Djibouti avec un passeport neuf et un visa. Il est heureux. Il invite Kurt à venir le voir et lui précise : « Celui qui ne voit lAfrique quune seule fois dans sa vie, mourra borgne » -Une semaine après le départ de Bruno, un hélicoptère vient chercher Kurt pour aller reconnaître le corps de Hans. Il apprend quil y a eu un accrochage entre les rebelles et un détachement de larmée et que ceux-là ne savaient pas quil y avait un otage parmi les rebelles.

24 Au fil du récit p. 305 à 349 Retour en Allemagne et retour en Afrique -Kurt rentre en Allemagne avec le corps de son ami. -Malgré laide affective de Klaudia, le retour à Frankfurt nest pas simple pour Kurt : « Frankfurt est plein comme un œuf de Jessica. » -Il décide daller sur la tombe de sa mère, puis daller voir des amis denfance Toma Knitel à Munich, Willie Adler à Stuttgart. -Et enfin, il se décide à aller voir son père alcoolique qui la abandonné à 14 ans avec sa mère. Celui-ci est dans un hospice et le remercie juste de payer les frais de létablissement. -De retour chez lui, le facteur lui apporte un colis de Bruno avec le recueil « Blackmoon » de Joma. -Grâce à une altercation avec Klaudia, Kurt comprend quil narrive pas à accepter le fait que Jessica, malgré tout ce quelle avait, ait pu se donner la mort. Son séjour en Afrique lui a montré des hommes désireux de vivre contre vents et marées. « Jai percé labcès ; je nai plus quà attendre que cela cicatrise. Désormais, le coupable est identifié, et cest Jessica. » -Enfin, il peut lire le message dElena et comprend son amour. Et cest le retour en Afrique.

25 LES PERSONNAGES Kurt Krausmann –Le narrateur –Homme très amoureux de sa femme Jessica –Médecin généraliste à son compte qui exerce sans se préoccuper réellement de ses patients mais surtout OTAGE –Prend conscience de la conception de vie et de mort différente en Europe et en Afrique tout au long du récit

26 LES PERSONNAGES Hans Makkenroth –Homme daffaire richissime allemand qui fait des expéditions humanitaires sur son voilier depuis la mort de sa femme –Deux fils à qui il délègue la gestion des entreprises –Cherche à aider son ami Kurt en lui changeant les idées (voyage) –Courageux : il se bat pour essayer de sauver Tao le jeune philippin p 59 –Encourageant « Tiens bon. Chaque jour est un miracle. »p 138 –Finalement tué

27 LES PERSONNAGES Bruno –Otage français dune cinquantaine dannées –Très amoureux de lAfrique, il est ethnologue et guide pour les journalistes occidentaux –Se considère plus africain que français –Semble résigné à son sort dotage (-Vous avez tenté de vous évader dici ? -Pour aller où ? )p.113 mais « craque » lorsque Hans part pour être échangé. P139 « Contre toute attente, cest Bruno qui craque le premier. » –Tient une part importante dans la prise de conscience de Kurt

28 LES PERSONNAGES Chef Moussa –« Jeune, la trentaine, plutôt beau garçon » p59 –Compréhensif « Après avoir médité mes propos, …Il a raison, Joma. » p 86 –Humain « ce ne sont pas des prisonniers de guerre », p 87

29 LES PERSONNAGES Joma –un colosse qui porte des amulettes aux bras –Violent « sa main mattrape par la gorge»p 68 « massène un coup de crosse dans le dos » p 86 –Ne supporte pas les européens « En Afrique, il ny a pas de touristes ; il y a uniquement des voyeurs. »p 65 « je ne taime pas »p 69 « allergique aux blancs »p 71 –Grand lecteur, cultivé : « Je connais à la virgule près Lermontov, Blake, Hölderlin, Byron, Rabelais, Shakespeare, Lamarck, Neruda, Goethe, Pouchkine.. » –Poète (un recueil appelé « Blackmoon »)

30 LES PERSONNAGES Chaolo alias Blackmoon –Ami de Joma –Était le « boy » de Joma quand il était tailleur au village p 128 –Toujours avec son sabre, quil appelle « machette » (arme qui lui sera fatale), porte des lunettes sans verre –Attendrissant quand il parle de son père, fan de Beckenbauer –« Je ne suis pas méchant » p77 –Change rapidement de comportement p 78

31 LES PERSONNAGES Capitaine Gerima –Petit gros à bedaine –Montre sa toute puissance « Ici, cest mon royaume. Je dispose de la vie et la mort comme dun chéquier. »

32 LES PERSONNAGES Klaudia –Meilleure amie de Jessica –Elle apprend à Kurt la raison du suicide de sa femme. –Elle accueille Kurt à son retour dAfrique, soccupe de lui et tente tout pour le faire reprendre goût à la vie

33 LES PERSONNAGES Christophe Pfer -Directeur du centre des réfugiés de la Croix rouge -Belge, la cinquantaine -Cheveux gris, bouclés, moustache fournie -« Homme affable »

34 LE LIEU De la Somalie au Soudan, dans une Afrique orientale aux multiples contradictions - tour à tour effrayante, irrationnelle, sage, fière, digne et infiniment courageuse.

35 UN ROMAN A MESSAGES Comment se positionner face à la pauvreté ? Deux personnages fondamentaux incarnent à ce sujet deux points de vue bien tranchés : –dun côté, Joma, le preneur dotage, persuadé que « pour les Blancs, les Africains ont de la boue dans le crâne », et qui déplore le tourisme compassionnel et plein de bonnes intentions dEuropéens voyeurs et en manque de sensation. Joma dira «...La guerre ? Les vôtres sont pires que les cataclysmes. La misère ? C'est à vous que nous la devons. L'ignorance ? Qui te fait croire que tu es plus cultivé que moi ? » –De lautre, Bruno, un Bordelais qui participa à une mission de bienfaisance lorsquil avait 20 ans et qui ne quitta plus jamais lAfrique, la parcourant de long en large. Il fait part de sa fascination pour un continent où il a bien lintention de mourir : « Jai pour lAfrique une vénération quasi religieuse. Jaime ses hauts et ses bas, ses calvaires inutiles et ses rêves déphasés, ses misères splendides comme des tragédies grecques et sa frugalité qui est toute une doctrine, ses épanchements exagérés et son fatalisme. Jaime tout de lAfrique, des déconvenues qui ont jalonné mes pérégrinations jusquaux mirages qui se jouent des naufragés. » C'est tout le drame et la réalité d'un continent livré à la violence des prédateurs occidentaux et africains et aux tyrans qui sont résumés ainsi....

36 UN ROMAN A MESSAGES Lhomme trouve son salut lorsquil aide son prochain et non pas lorsquil se complait dans la complainte.

37 UN ROMAN INITIATIQUE ? L'Afrique est une terre de contrastes où se côtoient le pire et le meilleur, le premier étant le fruit des politiques colonialistes et locales. Mais l'enfer sur terre n'existe pas, il n'y a que « des démons et ils ne sont pas invincibles » … Kurt arrivera t-il à comprendre et à se débarrasser de sa répulsion, née d'une détention pénible ? Va t-il saisir et comprendre la force de ces africains qui, spoliés, pauvres, désarmés, soumis aux violences ne cèdent « pas une miette de leur lamentable existence » !? Cest la lente et irréversible transformation d'un Européen, dont les yeux vont, peu à peu, s'ouvrir à la réalité d'un monde jusqu'alors inconnu de lui.

38 UN ROMAN INITIATIQUE ? Ce roman est un traité de philosophie sur lAfrique et ses malheurs. En prenant comme point de départ ses plus grands fléaux, à savoir la piraterie et les guerres, Yasmina Khadra arbitre un débat entre Bruno le défenseur de lAfrique et un Kurt de plus en plus révolté. Il oppose la futilité du geste de la femme de Kurt à la ténacité des Africains qui luttent pour rester en vie un jour de plus et continuent despérer contre toute logique.

39 LA PRISE DOTAGE Un fait actuel largement répercuté par les médias : celui des enlèvements de journalistes, de touristes, dagents dorganisations humanitaires internationales par des groupes armés qui se revendiquent toujours dune appartenance politique et/ou religieuse. Dans le récit de Yasmina Khadra, ces ravisseurs nont aucune parenté politique, ils apparaissent comme des bandes hétéroclites, sans aucune filiation, des électrons libres, hiérarchisées en sous-traitants monnayant la mise à prix des otages qui génèrent souvent des conflits entre bandes armées rivales. Ces groupuscules, écumant les régions de la Somalie et du Soudan, comprennent, en leur sein, des brutes, sans foi ni loi, mais aussi des poètes qui, par la force des choses, ont basculé dans le marché fructueux des otages.

40 ACTIVITES DE FIN DE LECTURE Présenter les personnages Faire retrouver la structure du récit Faire une critique (résumé + avis) Mettre en dialogue Jouer des scènes Rajouter une péripétie Inventer une autre fin Imaginer une suite


Télécharger ppt "PLAISIR DE LIRE Concours littéraire Collégiens-Lycéens Tanger-Tétouan Propositions de lecture Balkissou Mohamadou - Frédéric Bulfone."

Présentations similaires


Annonces Google