La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Organiser/Animer une Réunion Morbi-Mortalité T. Pottecher

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Organiser/Animer une Réunion Morbi-Mortalité T. Pottecher"— Transcription de la présentation:

1 Organiser/Animer une Réunion Morbi-Mortalité T. Pottecher

2 Cest quoi? La revue de mortalité morbidité(RMM) analyse de : tous les décès de certains accidents morbides survenus au sein dun service.

3 Cest quoi? La revue de mortalité morbidité (RMM) a pour objectif lanalyse de tous les décès et de certains accidents morbides pré-déterminés ou non, au sein dun service. Lanalyse se fait avec au moins lensemble des médecins du service, la participation dautres membres de léquipe est la règle dans certains services.

4 Cest quoi? La revue de mortalité morbidité (RMM) a pour objectif lanalyse de tous les décès et de certains accidents morbides pré-déterminés ou non, au sein dun service. Lanalyse se fait avec au moins lensemble des médecins du service, la participation dautres membres de léquipe est la règle dans certains services. Louverture des groupes à des professionnels externes au service est rare. Utilisée en routine elle est un très bon outil damélioration des pratiques professionnelles.

5 Ce que ça nest pas…. Une manœuvre dauto-défense et/ou dauto-satisfaction Une manière de régler ses comptes avec ses collègues Un tribunal devant qui se justifie celui qui a eu le problème Une réunion langue de bois

6 Historique Méthode implantée vers 1920 aux USA (outil pédagogique) -dabord en chirurgie -extension ensuite Reconnue comme moyen damélioration de la qualité de soins Fait maintenant partie des critères daccréditation pour un service

7 La théorie La pratique

8 Quelle organisation? Lorganisation dune RMM est définie dans un document écrit qui, précise au minimum : La périodicité des réunions et leur durée, Le « bénéfice » pour les participants (Valeur EPP) Le mode et les critères de sélection des cas Les participants aux réunions Les règles de traçabilité et darchivage des débats et des conclusions. Le suivi des problèmes et lanalyse des améliorations

9 Quel objectif? Porter un regard critique sur la façon dont le patient a été pris en charge, Sinterroger sur le caractère évitable de lévénement (morbide ou léthal), Rechercher collectivement les causes de la défaillance survenue lors de la prise en charge.

10 Quel résultat? Le groupe doit rechercher les actions à mettre en oeuvre afin déviter que lévénement indésirable ne se reproduise. Des actions damélioration peuvent être identifiées, elles devront être mises en oeuvre selon les même modalités que dans toute démarche damélioration de la qualité. Un responsable de laction est nommé, des objectifs sont définis, des indicateurs de suivi de laction sont déterminés.

11 Questions à se poser devant un événement indésirable (1) Quest-il arrivé? 1. Quel est lévénement ? quel est le dommage ou la conséquence ? 2. Quelle est la chaîne des événements qui a mené à lévénement indésirable ?

12 Questions à se poser devant un événement indésirable (2) Quest-il arrivé? 1. Quel est lévénement ? quel est le dommage ou la conséquence ? 2. Quelle est la chaîne des événements qui a mené à lévénement indésirable ? Causes immédiates ? 3. La survenue est-elle liée à un produit ou à une procédure? 4. Y-a-t-il eu une erreur humaine à lorigine de lévénement indésirable, et notamment : Les personnes ont-elles fait ce quelles étaient supposées faire ? Connaissaient-elles ce quelles avaient à faire ? Une meilleure supervision aurait-elle été nécessaire ?

13 Questions à se poser… (3) Causes profondes ? 5. Lorganisation des activités, et les responsabilités, ……explicitement définies ? 6. La communication entre professionnels ……… a-t-elle été suffisante ? 7. La composition des équipes de soins? 8. Les locaux, les équipements, les fournitures et les produits de santé étaient-ils appropriés? 9. Y a-t-il eu un défaut de culture qualité ou sécurité ?

14 Questions à se poser… (4) Causes profondes ? 5. Lorganisation des activités, et les responsabilités, étaient-elles explicitement définies ? 6. La communication entre professionnels ……… a-t-elle été suffisante ? 7. La composition des équipes de soins était-elle adéquate? 8. Les locaux, les équipements, les fournitures et les produits de santé étaient-ils appropriés? 9. Y a-t-il eu un défaut de culture qualité ou sécurité, un défaut dans la politique de létablissement ou dans la gestion des ressources humaines ? Défenses prévues et prévention : Est-il nécessaire de revoir le système en question ? Quelles leçons tirer pour éviter que lévénement ne se répète ?

15 La roue de Deming… Faire : mise en oeuvre de la démarche Analyser : les cas présentés sont analysés; Améliorer : les professionnels sefforcent daméliorer leur organisation du travail et leur pratique de manière à réduire les écarts observés à létape précédente. Planifier (ou Programmer) : avec identification des personnes impliquées enfin programmation des étapes

16 La théorie La pratique

17 Déclinaison pratique de lorganisation dune réunion RMM en réanimation

18 Pour faciliter la discussion

19 Exemple RMM consacrée au sondage urinaire des opérés dorthopédie Présents : J. Gaudias, H. Kuntzmann (présentateur de lobservation), L. Lidzowski, A. Berezak, E. End, F. Bertrand, C. Pokrywka, A. Schmitt, T. Pottecher (animateur) Présentation du cas clinique par H. Huntzmann (diaporama joint) Discussion sur les points suivants : Pathogénie du caillotage intravésical : probable trauma dun vaisseau pariétal de la vessie mais il faut préciser que les urines initiales étaient claires, lhématurie nest apparue que secondairement. Intérêt du traitement des hématuries rebelles par fibrinolytiques. Indication à la pose dune sonde urinaire dès le postop immédiat Lindication de sondage était formelle compte tenu des antécédents (prostatisme) et du caractère hémorragique de la chirurgie (reprise PTG) La technique employée (sonde simple puis sonde béquillée puis cystocath sous écho) ne semble pas contestable

20 Propositions damélioration Rechercher chez les hommes dès la consultation les facteurs de risque de rétention ………………………………. En règle générale, il ny a pas lieu denvisager un sondage urinaire préop systématique, …………………………;; En cas dabsence démission spontanée durines en SSPI, le patient pourra remonter dans sa chambre, mais sil na pas émis durines à 22 :00…………………… Lacquisition dun echo type bladdscan pour mesurer les résidu vésical est fortement souhaité. Chez les femmes, lorsquà la consultation est décelée une incontinence, le sondage et luroculture seront pratiqués systématiquement à linduction. Evaluation Nombre de sondages effectués en postop (vers 22 :00) dans les services Nombre déchec de sondage Cette évaluation se fera sur une période de 6 mois et sera effectuée par H. Kuntzmann

21 En conclusion, Craintes initiales des médecins – Conflits personnels – Problèmes médico-légaux Actuellement, très bien acceptée – Climat paisible, non agressif – Conséquences pratiques visibles


Télécharger ppt "Organiser/Animer une Réunion Morbi-Mortalité T. Pottecher"

Présentations similaires


Annonces Google