La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES HEMOPATHIES MALIGNES. QUEST CE QUE CEST? Atteintes cancéreuses des cellules, des tissus ou organes qui produisent les lignées sanguines.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES HEMOPATHIES MALIGNES. QUEST CE QUE CEST? Atteintes cancéreuses des cellules, des tissus ou organes qui produisent les lignées sanguines."— Transcription de la présentation:

1 LES HEMOPATHIES MALIGNES

2 QUEST CE QUE CEST? Atteintes cancéreuses des cellules, des tissus ou organes qui produisent les lignées sanguines.

3 Les effets de ces pathologies peuvent être: Une destruction des cellules sanguines Une prolifération anormale de celles-ci

4 COMMENT LES CLASSER ? En fonction de: Leur évolution (aiguë ou chronique) La lignée hématopoïétique atteinte Le site de développement de la pathologie (au niveau de la moelle, des ganglions et organes lymphoïdes)

5 HEMOPATHIES MALIGNES LEUCEMIES AIGUES LEUCEMIES CHRONIQUES LYMPHOME HODGKINIEN LYMPHOME NON HODGKINIEN MYELOMES

6 LES LEUCEMIES

7 Que veut dire « leucémie » La leucémie : du grec leukos : blanc, et haima :sang

8 DEFINITION Les leucémies sont des affections hématologiques malignes caractérisées par la prolifération incontrôlée, dans la moelle osseuse, de cellules qui sont à l'origine des globules blancs du sang.

9 RAPPEL SUR LHEMATOPOÏESE Le sang est normalement composé de cellules matures qui ne se divisent plus : les globules rouges (appelés aussi érythrocytes ou hématies) fonction: transport de lO2

10 les globules blancs ou leucocytes : ils ont un rôle important dans la lutte contre les infections. deux grands groupes: - les polynucléaires (60 à 70 % des leucocytes ); - Les lymphocytes (25 à 30 % des globules blancs) et les monocytes (2 à 10 %).

11 A l'origine des globules et des plaquettes coexistent dans la moelle osseuse, des cellules souches, pluripotentes, à des stades divers de maturation;

12 Les plaquettes : elles participent à lhémostase, cest-à-dire à lensemble des processus qui permettent darrêter les hémorragies.

13

14 La moelle osseuse : substance semi-liquide, contenue à lintérieur des os plats (crâne, vertèbres, bassin…) et où se fabriquent les globules sanguins, aussi bien des globules rouges que blancs, ainsi que les plaquettes.

15 LES LEUCEMIES AIGUES Elles sont caractérisées par une évolution clinique rapide, associée à une prolifération dans la moelle osseuse (voire dans le sang) de cellules bloquées à un stade précoce de leur différenciation (les blastes )

16 CAUSES ? pas de cause exacte de survenue dune leucémie. Mais certains facteurs favorisants: > une exposition massive à des radiations ionisantes, > des anomalies du fonctionnement de certains gènes

17 des anomalies d'un chromosome* donné (chromosome Philadelphie), > l'exposition prolongée à des substances chimiques comme le benzène, > certains virus (éventualité très rare), > des traitements antérieurs par certains médicaments anticancéreux.

18 LA LEUCEMIE AIGUE LYMPHOBLASTIQUE ( LAL ) atteint plus souvent le jeune enfant (80 %) Dans 95 % des cas, on ne retrouve pas de cause précise. Dans de rares cas, on peut incriminer une maladie génétique prédisposante (trisomie 21), une exposition à des radiations…

19 DIAGNOSTIC Le diagnostic sera évoqué à partir de la NFS montrant des anomalies majeures : anémie, granulopénie, thrombopénie et surtout une prolifération de la lignée lymphocytaire avec passage de formes jeunes, les lymphoblastes.

20 DIAGNOSTIC Il repose impérativement sur lexamen de la moelle osseuse (myélogramme) obtenue par ponction au niveau du sternum ou de los iliaque (plus rare).

21 L'examen de la moelle osseuse (myélogramme) est l'examen clef qui confirme et précise le diagnostic en montrant un envahissement massif de la moelle par les cellules malignes.

22 SIGNES > atteinte de l'état général (fatigue, fièvre, amaigrissement) > angines à répétition, bronchites > tendance aux saignements répétés du nez, apparition de « bleus » ou ecchymoses spontanées, saignements des gencives, saignements divers > tuméfaction des ganglions lymphatiques > douleurs osseuses.

23 LE BILAN Permet dapprécier la gravité de la maladie, son degré dextension. Les signes défavorables sont cliniques: - âge avancé, - splénomégalie, ganglions volumineux - infiltrats leucémiques viscéraux au niveau des poumons (radiographie du thorax), des testicules, des méninges (ponction lombaire).

24 BILAN suite biologiques : -nombre important de lymphoblastes dans le sang -anomalies chromosomiques (étude du caryotype, c'est-à-dire de la constitution des chromosomes, qui permet de déceler diverses anomalies possibles, dont certaines ont une valeur pronostique.

25 TRAITEMENTS Adaptés en fonction du type de leucémie aiguë lymphoblastique, ils sont déterminés par les examens du bilan. L'élément majeur du traitement est la chimiothérapie associant plusieurs produits

26 3 phases majeures > Induction : comprend divers agents, dont plusieurs antimitotiques (vincristine, daunorubicine, L-asparginase) et cortisone, par cures successives, jusqu'à obtention d'une rémission complète ( = normalisation des examens du sang et de la moelle). Celle-ci est le plus souvent obtenue en quelques semaines.

27 > Consolidation : poursuite de la chimiothérapie sur un mode moins intense. Après quelques semaines, elle sera elle-même réduite pour passer au traitement de maintenance > Traitement de maintenance durant plusieurs mois. au total, il s'agit d'un traitement d'environ 18 mois.

28 EN CAS DE RECHUTE - sur le retour de certains signes cliniques, - décelée par des examens systématiques (anomalie sanguine). Une des complications relativement fréquentes est une localisation méningée, ou encore testiculaire.

29 Le traitement est, chaque fois que possible, une greffe de moelle allogénique,.

30 LA LEUCEMIE AIGUE MYELOÏDE Plus rares chez l'enfant (20 % des leucémies) Elles s'observent plus volontiers chez l'adulte. Elles sont caractérisées par la prolifération des cellules jeunes normalement destinées à devenir des polynucléaires, des monocytes, des plaquettes ou encore des globules rouges.

31 CLASSIFICATION les différents types de leucémies myéloïdes aiguës repose sur laspect des blastes et leur expression variée dantigènes à leur surface (définissant divers sous-types : M0, M1, M2… à M7) mais aussi sur la présence de certaines anomalies chromosomiques.

32 DIAGNOSTIC La NFS peut montrer: - soit un chiffre de globules blancs très élevé, et surtout la présence de formes jeunes anormales, - soit une leucopénie, c'est-à-dire un taux très bas de leucocytes, mais aussi des plaquettes et des globules rouges. Le diagnostic sera affirmé par le myélogramme*, montrant une infiltration de cellules « blastiques ».

33 THROMBOPENIE

34 PETECHIES HEMORRAGIQUES

35 THROMBOPENIE + CIVD

36 TRAITEMENT Une chimiothérapie souvent lourde, associant divers produits, et qui comportera successivement une phase d'induction, suivie de consolidation, voire d'intensification par greffe de moelle, ou de cellules souches autologues chez les patients jeunes si une rémission complète est obtenue.


Télécharger ppt "LES HEMOPATHIES MALIGNES. QUEST CE QUE CEST? Atteintes cancéreuses des cellules, des tissus ou organes qui produisent les lignées sanguines."

Présentations similaires


Annonces Google