La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La générosité chez Descartes. Générosité / Altruisme / Principe de plaisir 3. Questions / Discussion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La générosité chez Descartes. Générosité / Altruisme / Principe de plaisir 3. Questions / Discussion."— Transcription de la présentation:

1 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La générosité chez Descartes. Générosité / Altruisme / Principe de plaisir 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Michèle Ivars, Alexandre Corréard et Michel Rumeau

2 Étymologie et définitions Étymologie : Étymologie : Générosité vient du latin generositas (« bonne race » / noblesse / magnanimité) Generositas vient de genus (genre, doù gène/génétique) Définitions : Définitions : Le Robert : i. Qualité dune âme fière, bien née ; sentiment de lhonneur qui porte aux actions nobles et courageuses. ii. Qualité qui élève lhomme au dessus de lui-même et le dispose à sacrifier son intérêt personnel, son avantage à celui des autres, à se dévouer pour son prochain. iii. Disposition à donner plus quon est tenu de le faire. Synonymes : altruisme, bienfaisance, bonté, charité, désintéressement, dévouement, magnanimité, munificence, philanthropie, prodigalité. Dictionnaire de philosophie Godin : i. Disposition à donner avec largesse ; grande ouverture à autrui. ii. Noblesse de sentiment, magnanimité, conscience de notre grandeur humaine (sens conforme à létymologie)

3 Notions/concepts 1.Chez Descartes, la générosité consiste en ce que chacun sait quil doit faire le meilleur usage de sa volonté et quen cet usage résident ses seuls vrais mérites. De plus, le fait que chacun expérimente par sa propre vie que la volonté peut faillir, inspire à tout homme une certaine indulgence à légard dautrui. 2.Générosité / Altruisme / Principe de plaisir / Egoïsme : Etre altruiste, « cest vivre pour autrui » disait Auguste Comte. Cest de la générosité en plus fort ou en plus viscéral. Cest, pour le moins, tenir compte des intérêts de lautre plus que des siens propres. Certains diront que générosité et altruisme (par ex labbé Pierre) ne sont pas contraire à légoïsme puisque ceux qui donnent en tirent un certain plaisir. Mais cela en récuse-t-il pour autant laltruisme ? Trouver son plaisir dans le plaisir de lautre, ne serait-ce pas plutôt la définition même de laltruisme? On ne sort pas du principe de plaisir, ni de légoïsme : « Certains sy enferment quand dautres, sans en sortir, y trouvent le secret de la liberté. » dit ACS. La vraie générosité tenant de ladmiration, de lamour (de soi et des autres) et de la joie est, selon Descartes, la clef de toutes les vertus.

4 QUESTIONS 1.Peut-on être généreux sans être libre ? 2.Peut-on être généreux sans être courageux ? 3.Peut-on être généreux sans aimer ?

5 1.Peut-on être généreux sans être libre ? Animation Michèle Ivars Légoïste est-il libre ? La générosité et la liberté sont-elles innées ou bien se conquièrent-elles ? Peut-on être généreux sans le vouloir ?

6 1. Peut-on être généreux sans être libre ? 1.Légoïste est-il libre ? Etre égoïste, cest ne savoir penser quà soi et nagir que pour soi. Comment légoïste pourrait-il être libre puisquil est avant tout captif de lui-même ? Vaincre en soi tout ce qui nest pas libre (sa petitesse, sa peur, son avidité... la plupart des passions), nest-il pas une condition nécessaire pour être généreux ? Ne st-il pas impossible dêtre généreux si lon est captif de soi ? La générosité nest-elle pas une conquête, une volonté de libération de soi : le surpassement de son égoïsme ? On ne peut donner que ce quon possède à condition de ne pas en être possédé. Cette évidence ne suppose-t-elle pas une certaine libération de soi pour être généreux ? 2.Etre généreux est-ce donner librement, volontairement ? Toute volonté est puissance de choix. Sans la liberté de choisir, quelle volonté pourrait sexercer ? Est-ce à dire, comme le pensait Sartre, que nous soyons condamnés à être libres ? Ou, au contraire, à exercer notre volonté pour nous libérer, si lon estime que : légoïsme est plutôt inné, la générosité plutôt acquise par la volonté de se libérer de soi (en dépit de létymologie). De même quon peut penser quon ne naît pas libre, mais plutôt prisonnier de son ego, la générosité nest-elle pas lexpression de la volonté de libération de soi ?

7 2.Peut-on être généreux sans être courageux ? Animation Alexandre Corréard Le courage est-il toujours une vertu ? Faut-il du courage pour donner ? La générosité est-elle une conquête ? Si oui, sur qui ?

8 2. Peut-on être généreux sans être courageux ? 1.Le courage en tant que tel est-il une vertu ? Vertu cardinale de lantiquité : « Le courage est la vertu qui permet daffronter le danger, la fatigue, la souffrance, qui surmonte la peur, la plainte ou la paresse » dit ACS. Etymologiquement, courage vient de coeur. Vertu vient de virtus, la puissance, la force. Dépouillé de son sens moral, vertu signifie la puissance dêtre et dagir. Est-ce à dire que, sans courage, aucune vertu morale ne pourrait être ? Autrement dit, que toutes les autres vertus, sans le courage, seraient incomplètes ? La générosité nest-elle pas dabord une conquête, une victoire sur soi ? Toute conquête ne nécessite-t-elle pas du courage ? 2.Ne faut-il pas du courage pour être généreux ? Etre généreux, cest donner, cest donc prendre le risque de manquer soi-même, ce qui suppose que lon surmonte sa peur ( la générosité nest-elle pas dautant plus vertueuse que lon dispose moins ?) Chez Corneille, générosité et courage sont à peu près synonymes. La générosité est la vertu du don pouvant aller jusquau don de soi, à la magnanimité, voire au sacrifice. Le courage ne peut-il pas servir au pire, notamment sil ne sert pas une autre vertu ? Sans courage, quelle vertu pourrait-elle se suffire ? Donner, nest-ce pas prendre le risque de manquer soi-même ? Comment pourrait-on être généreux sans le courage de vaincre sa peur de manquer ?

9 3.Peut-on être généreux sans aimer ? Peut-on vraiment aimer sans donner ? Quand on aime, la question de la générosité se pose-t-elle ? Nest-ce pas précisément quand nous manquons damour que la question se pose ?

10 3. Peut-on être généreux sans aimer ? 1.Peut-on aimer sans donner ? « Lamour est une joie quaccompagne lidée dune cause extérieure » disait Spinoza. Dans la joie daimer, nest-il pas naturel et à la portée de nimporte qui de donner ? Est-il nécessaire, par exemple, dêtre généreux pour donner à ses enfants? De vrais amis, remarquait Montaigne, « ne se peuvent ni prêter, ni donner rien, tout étant commun entre eux. » Pourquoi faudrait-il être vertueux pour donner à ceux quon aime, si, quelque part, cela revient à donner à soi-même ? Nest-ce pas, parce quà la fois, nous manquons damour et que nous aimons lamour, que nous éprouvons le besoin dêtre généreux ? Etre généreux, nest-ce pas donner sans aimer au nom de lamour ? Quand on aime, donner est naturel. Il paraît donc impossible daimer vraiment sans donner. Quand lamour est là, il nest donc pas nécessaire dêtre généreux pour donner. Nest-ce pas précisément quand lamour manque que la question de la générosité se pose ? Etre généreux est une vertu qui, comme toute vertu, tend à compenser notre manque damour. 2.Peut-on être généreux sans aimer ? Si donner, quand on aime, ce nest pas de la générosité; est-ce à dire quêtre généreux, cest donner quand on naime pas ? Si nous étions tout amour, la question de la générosité ne se poserait même pas. « Nous aimons lamour, et nous ne savons pas aimer : la morale naît de cet amour et de cette impuissance » dit ACS Etre généreux, cest donner comme si nous aimions. La générosité nest pas lamour, cest la vertu du don qui, comme toutes les vertus, ne fait qu y tendre.

11 La générosité, comme toutes les vertus est plurielle, dans son contenu comme dans les noms quon lui prête ou qui servent à la désigner : Jointe au courage, elle peut-être héroïsme. Jointe au courage, elle peut-être héroïsme. Jointe à la justice, elle se fait équité. Jointe à la justice, elle se fait équité. Jointe à la compassion, elle devient bienveillance. Jointe à la compassion, elle devient bienveillance. Jointe à la miséricorde, la voilà indulgence. Jointe à la miséricorde, la voilà indulgence. Mais son plus beau nom est son secret, que chacun connaît : jointe à la douceur, elle sappelle bonté. André Comte-Sponville : Petit traité des grandes vertus (générosité)

12 Mardi 13 janvier « Culpabilité »Mardi 13 janvier « Culpabilité » Mardi 10 février « Intelligence »Mardi 10 février « Intelligence » Mardi 10 mars « Révolte »Mardi 10 mars « Révolte » Toutes les informations et documents sont disponibles sur : Prochaines réunions

13


Télécharger ppt "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La générosité chez Descartes. Générosité / Altruisme / Principe de plaisir 3. Questions / Discussion."

Présentations similaires


Annonces Google