La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Fausse croyance Les techniques qualitatives (observation, entretiens…) et quantitatives (expérience, questionnaire…) sont deux techniques indépendantes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Fausse croyance Les techniques qualitatives (observation, entretiens…) et quantitatives (expérience, questionnaire…) sont deux techniques indépendantes."— Transcription de la présentation:

1 Fausse croyance Les techniques qualitatives (observation, entretiens…) et quantitatives (expérience, questionnaire…) sont deux techniques indépendantes pouvant être hiérarchisées Pour moi, lobservation et lexpérimentation sont complémentaires, chacune utilisée en fonction de lobjet détude, du moment ou des conditions de la recherche En tout cas, cest la technique qui sert lobjectif et non linverse Les techniques qualitatives sont plus adaptées pour étudier des phénomènes complexes en profondeur, en tentant de saisir les différentes significations que les sujets accordent à leur expérience et aux objets sociaux. Les techniques quantitatives sont plus adaptées pour saisir des dynamiques, des processus et des relations entre phénomènes. Elles permettent plus facilement les comparaisons et les explications causales par la transformation mathématiques quelles opèrent sur les données

2 Deux types de viséesvisées Visée nomothétique : de Nomos : Loi. Vise à obtenir un savoir de type scientifique ayant valeur de généralité et susceptible de rendre compte par construction théorique de phénomènes dont les apparences sont diverses. Elle se concentre sur un ordre de réalité postulé comme général, régulier et récurrent pour en décrire les règles et permettre des prévisions. (méthodes quantitatives) Visée Idiographique : Vise à rendre compte des singularités de phénomènes particuliers qui affectent des individus ou des groupes et den établir la cohérence dans le cadre de lhistoire qui leur est propre. Elle se concentre sur un ordre de réalité postulé comme particulier, constitué de « cas », de microcosmes. (méthodes qualitatives

3 Points de vue sur la Science objectif de la psychologie = découvrir des causes explicatives La recherche permettra dacquérir une expertise scientifique sur un fonctionnement psychologique qui elle autorisera à former des praticiens à des méthodes dapplication de ces connaissance. Nécessité dune démarche scientifique et rigoureuse La science est une approche rationnelle de la réalité. Elle nest pas LA réalité : les théories et concepts quelle construit sont une représentation particulière de cette réalité, qui répond à des objectifs précis, en respectant des critères définis par lutilisation de méthodes spécifiques

4 Points de vue sur la Science Dans le champ scientifique, la réalité est considérée comme objectivable. C'est-à-dire quelle est postulée comme : - Organisée (Répond à des règles, principes relativement stables ou réguliers) - Observable (Existe en dehors de la perception) - Mesurable (Peut être déconstruite et reconstruite en rapport à des concepts) - Explicable (Répond à des logiques descriptibles)

5 Points de vue sur la Science La science cherche à produire des connaissances qui doivent permettre de constituer un savoir abstrait, général et universel concernant la réalité. Elle vise donc à : - Décrire (décomposer en éléments rattachés à des concepts) - Mesurer (classer/ranger ces éléments selon leurs relations aux concepts, ainsi que selon leurs inter-relations) - Expliquer (Dégager les logiques internes et externes en rapports à des modèles théoriques) - Prédire (poser des hypothèses concernant les manifestations de lobjet) - Prouver (vérifier ces hypothèses par la mise en œuvre dune démarche empirique -> lépreuve des faits)

6 Les critères de la Science Les objets et les phénomènes étudiés par la science doivent répondre à certains critères à la fois pour pouvoir faire lobjet dune investigation scientifique (a priori) et pour pouvoir qualifier leur étude de scientifique (a posteriori). - Objectivité (neutralité, distance, clairvoyance) - Réplication (rigueur méthodologique, empirisme) - Cumul (appui sur connaissances antérieures, apport de connaissances supplémentaires) - Généralisable (contexte raisonné, véracité de lénoncé) - Publicité (évaluation par les pairs, participation à une œuvre collective) - Réfutabilité (opérationnalisation, objectivation)

7 La réfutabilité Cest dans le rapport observation / théorie que se construit le savoir. Selon C. Bernard : « la simple constatation des faits ne pourra jamais parvenir à constituer une science. On aura beau multiplier les faits ou les observations que cela napprendrait pas davantage. Pour sinstruire, il faut nécessairement raisonner sur ce que lon a observé, comparer les faits et les juger par dautres faits qui servent de contrôle » (in Michiels-Philippe, 1984, p. 106) Popper et la conception critique de la science : Réfutabilité de lhypothèse Problème de la preuve = Une observation ne confirme jamais une théorie, elle ne peut que linfirmer, la réfuter, montrer quelle est fausse

8 La réfutabilité Ainsi, selon Popper « est scientifique toute affirmation réfutable, cest-à-dire telle quon soit capable dimaginer un état du monde qui amènerait à conclure quelle est fausse » (Ghiglione & Richard, 1992, p. 641) Les critiques portent sur le caractère trop strict de la notion de réfutabilité « … le critère de réfutabilité, sil paraît trop strict pour définir la science ou la distinguer nettement de ce qui ne lest pas, constitue, si on ne lapplique pas de façon rigide, un excellent élément dhygiène intellectuelle (Ghiglione & Richard, 1992, p. 648)

9 Kuhn et la stabilité des visions du monde (plus fondée sur «ce qui se fait » que sur « ce qui doit se faire ») Activité du scientifique ne vise pas à mettre à lépreuve des hypothèses mais à résoudre des problèmes visant à les enrichir. Un scientifique travaille à lintérieur dun paradigme, à savoir un ensemble de théories, de méthodes, de résultats acquis, de présupposés…, partagés par une communauté de scientifiques qui travaille sur un domaine spécifique. Le bon scientifique serait celui, qui tant dans lobservation que dans lexpérimentation, est ouvert aux imprévus, prêt à orienter sa recherche dans une direction nouvelle, parfois très différente de celle quil a dabord entreprise « La science est création, et en cela participe des mêmes sources que lart, et comme lui fait surgir la nouveauté à travers la maîtrise rigoureuse dun matériau et de loutil »


Télécharger ppt "Fausse croyance Les techniques qualitatives (observation, entretiens…) et quantitatives (expérience, questionnaire…) sont deux techniques indépendantes."

Présentations similaires


Annonces Google