La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

VP 3 – Master 1 Place des ressources informationnelles dans les savoirs des enseignants et leurs effets didactiques Cas des sports collectifs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "VP 3 – Master 1 Place des ressources informationnelles dans les savoirs des enseignants et leurs effets didactiques Cas des sports collectifs."— Transcription de la présentation:

1 VP 3 – Master 1 Place des ressources informationnelles dans les savoirs des enseignants et leurs effets didactiques Cas des sports collectifs

2 Répondez aux questions suivantes: De quels savoirs les enseignants ont besoin pour enseigner les sports collectifs? Comment resituez vous le concept de technique dans ces savoirs? Quelle place lui accordez vous?

3 Introduction: Traditionnellement sport co activité topocinétique (atteinte dun but). Les problématiques de coordination motrice, quelle place? Habituer lœil de lenseignant à observer la motricité de lenfant. Agir sur les comportements observables.

4 Une motricité – des savoirs Les comportements sont les révélateurs de compétences elles mêmes construites sur des connaissances, des savoirs. Quels savoirs identifier? Nos choix aujourdhui.

5 Les savoirs: Gréhaigne reprend Malglaive. Il nexiste pas un mais des savoirs qui régissent laction (Malglaive, 1990): Les savoirs théoriques, Les savoirs procéduraux, Les savoirs pratiques, Les savoirs faire. Malglaive (1990) parle de « savoir en usage » Malglaive, (1990). Enseigner à des adultes. Paris PUF

6 Quels savoirs en usage? Les savoirs théoriques: connaissances sur lAPSA; les savoirs procéduraux: portent sur les façons de faire (pour…alors il faut…), non directement liés à laction en train de se passer; ex: utiliser les couloirs latéraux pour déborder ladversaire. Les savoirs pratiques: directement liés à laction, efficaces à lopérationnalité de lacte; ex: dans cette situation je tire main gauche pour éviter le contre. Les savoirs faire: manifestation des aspects moteurs; ex: je tire fort des 2 pieds.

7 Gréhaigne décline les savoirs en usage en: Principes daction (de nature déclarative) et règles daction (les procédures à mettre en œuvre) offensifs et défensifs; Règles de gestion de lorganisation du jeu; Pouvoirs moteurs.

8 Notre problématique: Repérer lusage que les enseignants font des savoirs en usage en sport collectif et plus particulièrement lusage des savoir-faire. Parmi ces savoir-faire nous focaliserons sur les pouvoirs moteurs déclinés en: habiletés perceptives et décisionnelles. Habiletés motrices.

9 Questionnement: Notre entrée se porte sur le joueur et sa motricité, en quoi est-elle spécifique, comment se construit-elle, comment la repérer et comment la transformer?

10 2 ressources sont analysées ici: 1- ressources perceptives et décisionnelles: résoudre les pbs dinformations perceptives, proprioceptives (ou kinesthésiques) du joueur. 2- ressources motrices: augmentation du volume de manipulation de balles.

11 Rappel: On appelle proprioceptif lensemble des récepteurs, voies et centre nerveux impliqués dans la perception consciente ou non, de la position relative ou non des parties du corps. Faineteau dans sa thèse (2004) ensemble des informations afférentes (muscles, tendons, articulations, peau) et efférentes (issues de la commande motrice) permettant la connaissance de la position (proprioception) et des mouvements du corps (kinesthésie).

12 Relation information/coordination Relever le niveau initial de lenfant cest-à-dire faire des analyses micro dans: Ces conduites motrices; Ces habiletés perceptives… Logique du joueur

13 Notre objectif de formateur: Repérer la part respective de chaque ressource: Équilibrer limpact des ressources perceptives et proprio ou kinesthésiques: Exple: la vision sur le jeu, la proprio sur la balle. Passer des ressources perceptives aux ressources kinesthésiques: Exple: importance de la notion déquilibre dans les actions de marque

14 Niveau 1 du débutant Informations perceptives, Volume de manipulation de balle Les informations sont centrées sur le ballon. Regard centré sur la balle pour les NPB et pour les PB (balle devant soi dans espace « propre ») Le visuel domine le proprioceptif. Dans les déplacements avec engin, on limite les perturbations (déséquilibres)

15 Quelques remarques sur les informations visuelles. volleyBasket-ballfootball Regard sur balle, mais à quel moment? Réactions explosives sur la balle. Regard sur balle. Dribble en synchronisation Regard sur balle. Dribble en poursuite. Je tape avec la pointe

16 Constats – Problèmes - hypothèses -régulations Joueur débutant VB / réception BB / conduite Foot / conduite ConstatsActions explosives sur la balle Dribbles « frappés », corps en protection Balle frappée loin devant soi ProblèmesMauvais positionnement Dribble dans espace « propre » Courir et conduire sa balle Hypothèses théoriques PIV tardives sur la balle Alignement œil - balle Perte déquilibre unipodal Passer de … à… Le pied qui frappe dépend du placement de lautre pied

17 Votre travail: Finir de remplir le tableau précédent; Proposer pour chaque activité des situations dapprentissage permettant de répondre aux problèmes constatés.


Télécharger ppt "VP 3 – Master 1 Place des ressources informationnelles dans les savoirs des enseignants et leurs effets didactiques Cas des sports collectifs."

Présentations similaires


Annonces Google