La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Identification d un marqueur prosodique de l accent de banlieue: le cas d une banlieue rouennaise Iryna Lehka, David Le Gac Laboratoire DYALANG, Université

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Identification d un marqueur prosodique de l accent de banlieue: le cas d une banlieue rouennaise Iryna Lehka, David Le Gac Laboratoire DYALANG, Université"— Transcription de la présentation:

1

2 Identification d un marqueur prosodique de l accent de banlieue: le cas d une banlieue rouennaise Iryna Lehka, David Le Gac Laboratoire DYALANG, Université de Rouen Paris, 29-30/11/04

3 1. Problématique générale Hypothèses : phonique accent des banlieues Individuation sociolinguistique des jeunes des banlieues : spécificité lexicale et surtout phonique, appelée l accent des banlieues Individuation Individuation : "lensemble des processus par lesquels un groupe social acquiert un certain nombre de particularités de discours qui peuvent permettre de reconnaître, sauf masquage ou simulation, un membre de ce groupe" [MARCELLESI J.-B., GARDIN B., 1974, Introduction à la sociolinguistique. La linguistique sociale, Larousse, Paris, page 231].

4 marqueur sociolinguistiqueCet accent serait un marqueur sociolinguistique important permettant aux jeunes de se reconnaître entre eux, et de se différencier des locuteurs non-banlieusards. repérableCet accent est considéré par les locuteurs non- banlieusards comme repérable.

5 Accent - accentuation - accent tonique phénomène prosodique de saillance syllabique - accent régional, dialectal - accent social spécificité phonique propre à un sujet ou à un groupe

6 Accent Ensemble de marques phoniques (phonématiques et prosodiques), indexant la manière de parler dun sujet ou dun groupe ( Léon P., 1993, Précis de phonostylistique, Nathan, p. 217 ) Accent de banlieue - surtout la structure suprasegmentale qui véhicule les indices de l accent

7 Objectif spécificité prosodique perçueexploitée catégorisation sociale et spatiale Etudier la spécificité prosodique du parler des jeunes de banlieue, dans la mesure où celle-ci est perçue et exploitée par les locuteurs dans des processus de catégorisation sociale et spatiale. - Quels sont les indices prosodiques de cet accent ?

8 2. Constitution du corpus Terrain : Les Hauts de Rouen, banlieue rouennaise Sujets critères de choix extralinguistiques Sujets : critères de choix extralinguistiques situation géographique, âge, milieu social, origine Corpus : entretiens semi-directifs, conversations de jeunes entre eux Deux collèges des Hauts de Rouen 8 filles et 10 garçons, 14 à 16 ans, dorigine maghrébine, négro-africaine et française.

9 3. Pré-enquête Comment dégager la spécificité prosodique commune à lensemble de sujets à partir dun corpus si hétérogène? 10 personnes extérieures à la banlieue ont évalué la manière de parler de nos sujets Démarche choisie :

10 40 séquences sonores denviron une minute, chaque sujet étant « représenté » par deux ou trois séquences Consigne aux sujets : écouter attentivement chaque séquence, évaluer la manière de parler de la personne entendue dire dans quel quartier de Rouen la personne pouvait résider.

11 Résultats de la pré-enquête Deux types de séquences dégagés : accent fortagressif une réalisation prosodique particulière, qualifiée d« accent fort » ou « agressif » Analyse comparative de ces deux types de séquences séquences évaluées comme réalisées avec un accent de banlieue séquences non marquées, évaluées comme neutres

12 4. Analyse acoustique du SAB (Schème Accentuel Banlieue) Chutes abruptes de Fo, indiquant les frontières d unités prosodiques

13 Fig 1 : « (on parle pas vraiment un langage) que tout le monde parle, mais c est un langage normal » 198 Hz 107 Hz -10,7 demi-tons 150 Hz 124 Hz

14 Fig. 2 : « (oui parce que les gens) les gens ils pensent ce quils veulent, nous on s en fout » 551 Hz 250 Hz -13,7 demi-tons

15 Durée Tab. 1 – durée moyenne ( en %) de la syllabe portant le SAB et des 3 syllabes précédentes (non-accentuées). Syllabe SAB - pas dallongement significatif

16 Le SAB se distingue de principaux objets prosodiques du français Tab. 2 – comparaison du SAB avec les contours intonatifs du français standard

17 Cette chute abrupte et ample de f 0 serait particulière au parler des jeunes de banlieue, et surtout elle constituerait un indice prosodique essentiel pour lidentification de laccent de banlieue.

18 5. Test d identification Hypothèse : la présence dans un énoncé dun ou plusieurs SAB permet didentifier laccent de banlieue. Constitution du test : 9 locuteurs des Hauts de Rouen 3 types de séquences sonores: - séquences marquées (« M »), - séquences non-marquées (« NM »), - séquences modifiées par synthèse (« MS »). Total : 47 séquences de 4 à 11 secondes

19 Passation du test : - 18 sujets, tous étudiants à lUniversité de Rouen, âgés de 23 à 28 ans. -Tâche : évaluer chaque séquence comme plus ou moins marquée par laccent de banlieue : échelle graduée de 1 à 5 ; (1= non marquée par laccent de banlieue).

20 Résultats et discussion

21 Analyse statistique (test de Kruskal-Wallis) Tab. 3 – moyennes des évaluations pour chaque catégorie dénoncé (M, MS, NM). Différence significative entre les évaluations des catégories dénoncés M, MS, NM (p<0,001)

22 Observation détaillée des évaluations Corrélation entre le nombre de SAB et lidentification de laccent de banlieue Tab. 4 – moyennes des évaluations des séquences avec plusieurs (M2) ou un seul SAB (M1), séquences MS et NM.

23 Pas de différence significative entre la moyenne des scores des séquences M et des séquences MS 3 séquences sans SAB (M) ont été identifiées comme ayant un accent de banlieue (score moyen = 4,2)

24 A quoi est corrélée exactement la perception de l accent de banlieue dans une séquences avec un SAB ? - à l ampleur de la chute? - à la durée relative de la syllabe SAB? - quels sont les autres paramètres ?

25 X Y Z Ecart tonal A Ecart tonal G -la durée totale de la séquence ; -la durée du groupe prosodique ; -les durées syllabiques, -la durée de la chute de f 0 dans la syllabe SAB ; Analyse des corrélats de perception des SAB

26 La perception de l accent de banlieue dans une séquence avec un SAB est corrélée principalement à 2 paramètres : lampleur de la chute et/ou lamplitude du geste.

27 Analyse statistique des variables « Ecart tonal A » et « Ecart tonal G »

28 Conclusion La pré-enquête et lanalyse acoustique de la parole des jeunes de banlieue rouennaise, nous ont permis de dégager une proéminence accentuelle particulière spécifique à cette population. Le test didentification a montré que cette proéminence constitue un indice prosodique suffisant pour identifier la personne qui la produit comme issue de la banlieue. Cet indice nest cependant pas nécessaire pour la perception de laccent de banlieue : outre certaines réalisations segmentales, un autre type de proéminence semble également entrer en jeu dans le processus dindividuation sociolinguistique des jeunes des banlieue


Télécharger ppt "Identification d un marqueur prosodique de l accent de banlieue: le cas d une banlieue rouennaise Iryna Lehka, David Le Gac Laboratoire DYALANG, Université"

Présentations similaires


Annonces Google