La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 FORMATION DES MILITANTS FNME CGT THEME 1Le salaire, un élément fondamental de la vie économique et sociale THEME 2Pourquoi il faut augmenter les salaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 FORMATION DES MILITANTS FNME CGT THEME 1Le salaire, un élément fondamental de la vie économique et sociale THEME 2Pourquoi il faut augmenter les salaires."— Transcription de la présentation:

1 1 FORMATION DES MILITANTS FNME CGT THEME 1Le salaire, un élément fondamental de la vie économique et sociale THEME 2Pourquoi il faut augmenter les salaires aujourdhui THEME 3Face aux arguments fallacieux du patronat et des libéraux THEME 4Le salaire et la fiche de paie + Quelques éléments sur le pouvoir dachat THEME 5Quelques notions économiques THEME 6La rémunération globale CLASSIFICATION - REMUNERATION THEME 1Vers un nouveau système de classification et de rémunération THEME 2Reconstruire un système de classification THEME 3La grille de salaires THEME 4Maintenir et renforcer le contrôle social

2 2 THEME 4 Le salaire et la feuille de paie

3 3 En France, le salaire comporte deux parties : Salaire net : directement versé au salarié Cotisations sociales : cest la partie du salaire mise dans un « pot commun » Les cotisations sociales forment une partie du salaire qui, au lieu dêtre directement versée au salarié, sert à financer la protection sociale Les cotisations sociales constituent bien la partie socialisée du salaire. Elles ne sont pas du « salaire différé » La notion de salaire différé ignore totalement la logique de solidarité et de mise en commun qui est inhérente au concept de salaire socialisé. Les cotisations sociales dites « patronales » font aussi partie intégrante du salaire. Le patronat mène une bataille idéologique pour présenter cette partie du salaire comme une « charge » qui pèserait sur les entreprises. Cest FAUX

4 4 Conscient du fait que la part employeur des cotisations fait partie intégrante du salaire, le patronat exerce une forte pression pour réduire cette part. Pour satisfaire le patronat, lEtat prend en charge une partie de ces cotisations. Parallèlement, la part salariale des cotisations augmente régulièrement, ce qui entraîne une baisse immédiate du pouvoir dachat des salariés.

5 5 SALAIRE BRUT – Il est soumis aux cotisations sociales individuelles des salariés SALAIRE SOCIALISE – Il nest pas payé directement aux salariés. Il alimente : la sécurité sociale (maladie, accidents du travail, famille, vieillesse, retraites complémentaires et chômage) SALAIRE NET PAYE – Il est soumis à limpôt sur les revenus Le pouvoir dachat des salariés est constitué : Par le salaire direct auquel sajoute la part de salaire indirect (allocations, bourses…) Par la déduction sur cet ensemble des prélèvements tels que les impôts, taxes et autres redevances.

6 6 LE BULLETIN DE SALAIRE : Cest la traduction de la vie professionnelle Cela détermine le niveau de vie Cela concrétise des revendications et/ou des garanties collectives

7 7 Le Bulletin de paie IEG Identification de lentreprise : Raison sociale et adresse du siège social Code APE (activité principale exercée) Code SIRET (système informatique pour répertoire des établissements) Identification salarié : Désignation de la fonction Désignation de la classification Groupe fonctionnel, Niveau de Rémunération Echelon dancienneté taux de majoration résidentielle Nom – prénom, Matricule N° de sécurité sociale

8 8 Le Bulletin de paie IEG Suite… Informations temporelles : Temps plein (ou partie) Nombre dheures ouvrables du mois (=35*52/12) Taux moyen horaire : Salaire brut/Nbre dheures ouvrables Statut du salarié Cotisations « Employeurs » : Cotisation sociale santé : CAMIEG Forfait social Prévoyance AGS Retraite Sup. URSSAF CNIEG (Retraite)

9 9 Le Bulletin de paie IEG Suite… = SNB*coeff (NR)*coeff (échelon)*taux de majoration résidentielle Salaire mensuel*12/13 (moitié en juin, 40% en novembre, solde en décembre Indemnité Compensatrice de Frais Spéciaux Cotisations salariés : Retraite supplémentaire Tranche 1 Cotisation sociale vieillesse CSG non déductible fiscalement CRDS CSG déductible Cotisation sociale santé : CAMIEG Prévoyance Contribution solidarité (chômage) Taux Horaire Nbre dheures Base de Calcul TauxImposablePériode ConcernéeCode libelle de la rubrique Montant à retenir Montant à payer REMUNERATION BRUTE 030 GRATIFICATION FIN DANNEE 205 SURSALAIRE FAMILIAL 609 ICFS REGION PARIS 82C RET SUP EM T1 EDF 870 COT VIEILLESSE-BASE 501 CSG 97% NDED FISC 513 CRDS 541 CSG 97% DED FISC 564 CSG DED CONT PREVO 568 CSG/ TAXE CONT PRE 83C COTISATION CAMIEG 83D CAMIEG SOLIODARITE 85L PREVOYANCE COTISA 873 CONTRIB SOLIDARITE C17 CRDS/TAXE CONT PRE IMPOSABLE: D= DEDUCTIBLE S= SOUMIS C=CSG ET CRDS F= FISC TOTAL

10 10 Le Bulletin de paie IEG Suite… Cotisations « Employeurs » Cotisation sociale santé : CAMIEG Forfait social Prévoyance AGS Retraite Sup. URSSAF CNIEG (Retraite) Prestations familiales Cotisation Avantage en Nature Energie Totaux et cumuls Cumuls annuel imposable, brut et net Totaux mensuels Net à payer

11 Salaires médians 2006 Source Insee (2006) EnsembleHommesFemmes 10 % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de % des salariés gagnent moins de Rapport inter décile (entre les 90 % et les 10 %) 2,93,12,6 Salariés en temps complet du secteur privé et semi-public Source : Insee. Année des données :

12 12

13 13 THEME 6 La rémunération globale Thème patronal Fort contenu idéologique Plusieurs objectifs Intéressement, participation Actionnariat salarié

14 14 Les objectifs Maîtrise en amont de la masse salariale Individualisation des rémunérations Maintien du pouvoir dachat impossible sauf si mesures individuelles Précarisation des rémunérations, aléatoires, souvent opaques, financiarisées, non socialisées

15 15 Mais aussi Diminuer au maximum les augmentations générales Remettre en cause le Salaire et le niveau des Retraites Culpabiliser le salarié : voilà ce que vous coûtez, en omettant… voici ce que vous rapportez

16 16 Comment réagir Ni ignorer Ni condamner péremptoirement Ni culpabiliser les salariés Connaître toutes les formes de rémunérations, leur mécanisme pour : débattre et remettre le salaire au centre des revendications, ancrer la revendication

17 17 Intéressement Régime facultatif Rémunération aléatoire basée sur des critères de performance Couplage avec le Plan dEpargne Entreprise : abondement, exonération fiscale Lintéressement ne se substitue, ni ne remplace le salaire

18 18 Participation Régime obligatoire Formule légale (1/2 (bénéfice -5% capitaux propres) x (salaires/valeur ajoutée) ou dérogatoire (obligatoirement + favorable) Blocage pendant 5 ans – Exonération fiscale

19 19 Les effets pervers Caractère aléatoire Malgré la loi, un effet de substitution au salaire (« Rémunération globale ») Les gains de productivité ne profitent pas aux salaires Une exonération des cotisations sociales qui prive de ressources la sécurité sociale Inégalitaire : il avantage ceux qui peuvent placer

20 20 Repères revendicatifs Revendiquer une part des gains de productivité sur le salaire Assujettissement aux cotisations sociales Augmenter lintéressement au détriment de labondement Liberté de choix sur les plans Abondement plus fort sur les premiers 100

21 21 Actionnariat salarié Achat à prix préférentiel (Offres Réservées aux Salariés) ou actions gratuites Placement sur fonds dédié Presque la totalité des agents sont actionnaires Lentreprise cherche à faire adhérer à louverture du capital et à la stratégie financière

22 22 Garder une posture syndicale Avertir des risques financiers (ENRON) et sociaux (substitution au salaire) Revendication salariale (maintien du pouvoir dachat + part des gains de productivité) Représenter les salariés syndicalement dans les Conseils dAdministration et de Surveillance (sur leurs intérêts de salariés qui lemportent largement sur leurs intérêts dactionnaires)

23 23 LA GRILLE DE SALAIRES

24 24 Une grille unique dans les IEG qui a toujours évolué vers plus de salaires différents Doublement en 2005 du nombre de NR Diminution du pas par deux Il ny a plus de plafond, sauf par Collège Deux nouveaux échelons dancienneté obtenus par la Cgt (négociation retraite) LA SITUATION

25 25 Absence de système de classification de Branche Embauches effectuées à léchelon 4 qui pénalisent tous les jeunes embauchés Un pas de NR à 2,3% en moyenne Un niveau de rémunération à lembauche insuffisant Des rémunérations hors grille pour les dirigeants CE QUI NE VA PAS

26 26 Une grille unique Une lecture GF/NR qui assure la transparence des rémunérations CE QUI VA

27 27 La grille de salaires au centre du système de rémunérations : Salaires minimum et maximum Progressivité Nombre de salaires différents : Trop = individualisation Trop peu = ne permet pas de reconnaître la qualification LES ENJEUX

28 28 Conserver une grille unique Une grille qui intègre tous les salariés, y compris les dirigeants Un dispositif de recoupement entre Collège Maîtrise et Cadre Un dispositif dancienneté sur 12 échelons Un point de départ sans diplôme à brut Une évolution des salaires plus conséquente pour lExécution et le début de la Maîtrise, les jeunes embauchés. LES PROPOSITIONS DE LA CGT

29 29 Pour les employeurs : fidélité Pour la Cgt : reconnaissance déléments tels que la connaissance de lentreprise, du milieu, de lactivité qui engendre un gain defficacité et donc rémunération LA QUESTION DE LANCIENNETE


Télécharger ppt "1 FORMATION DES MILITANTS FNME CGT THEME 1Le salaire, un élément fondamental de la vie économique et sociale THEME 2Pourquoi il faut augmenter les salaires."

Présentations similaires


Annonces Google