La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTRODUCTION ENERGIE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Olivier SIDLER – Sté ENERTECH.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTRODUCTION ENERGIE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Olivier SIDLER – Sté ENERTECH."— Transcription de la présentation:

1 INTRODUCTION ENERGIE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Olivier SIDLER – Sté ENERTECH

2 1-1 Des réserves limitées 1 – Les enjeux mondiaux de lénergie

3 Amérique du nord : 25.4% Ex - URSS : 22.5% Chine : 21.8% Autres Moyen Orient : 63.6% Autres Ex - URSS : 38.7% Moyen Orient : 33.9% Milliards de TEP Réserves prouvées dénergie dans le monde Source : AIE/OCDE 218 ans 41 ans 63 ans Charbon Pétrole Gaz Réserve Conso. annuelle

4 En 2100, les réserves dénergie connues et supposées seront épuisées En 2100, 10 milliards de terriens consommeront comme un Américain de lan 2000 (8 tep / personne)…mais la concentration atmosphérique en CO 2 aura dépassé 2000 p.p.m.v. Source : Jean-Marc Jancovici Réserves prouvées : 860 Gtep

5 Des réserves limitées, mais en plus une production qui va mécaniquement diminuer à cause précisément de cette limite… Cest le « pic de Hubbert »

6 Des réserves limitées, mais en plus une production qui va mécaniquement diminuer à cause précisément de cette limite… Source : BP Statistical Review 2008

7 Des réserves limitées, mais en plus une production qui va mécaniquement diminuer à cause précisément de cette limite… Cest le « pic de Hubbert » Loffre devient inférieure à la demande…. …. et le marché sadapte : le prix augmente. La hausse du prix de lénergie est donc inéluctable dans un avenir très proche. Probablement bien avant 2020.

8 Ce quil faut faire dans un délai de 50 à 70 ans : 3 – Vaincre linertie des mentalités Olivier Sidler 2 – Construire une offre hors fossiles : - fission, fusion? - enr (soleil : encore 5 MD années) 1 – Réduire la demande de façon drastique

9 1-2 Des tensions géopolitiques 1 – Les enjeux mondiaux de lénergie

10 Amérique du nord : 25.4% Ex - URSS : 22.5% Chine : 21.8% Autres Moyen Orient : 63.6% Autres Ex - URSS : 38.7% Moyen Orient : 33.9% Milliards de TEP Energie : des réserves très inégalement réparties à la surface de la Terre Source : AIE/OCDE 218 ans 41 ans 63 ans Charbon Pétrole Gaz Réserve Conso. annuelle

11 Trois types de conflits vont se développer : 1 – Guerres armées pour le contrôle des ressources (ex : guerre dIrak) 3 – Guerres des pauvres (sécheresses, montée des eaux, etc) Olivier Sidler 2 – Guerres économiques (USA, Europe, Chine),

12 1-3 De graves menaces pour la planète 1 – Les enjeux mondiaux de lénergie

13 A – Lénergie nucléaire ADIL26 Cabinet Olivier SIDLER Les risques identifiés : 1 - accident majeur type Tchernobyl (25/07/2006 : la centrale de Forsmark en Suède est passée à 7 minutes de laccident majeur) 2 - déchets que lon ne sait pas retraiter 3 - dissémination de larme nucléaire (voir pays ex-URSS, ou Pakistan) 4 - dissémination de radionucléïdes en « fonctionnement normal » Réserves mondiales duranium : 71 ans au rythme actuel de consommation Lénergie nucléaire, cest seulement 17 % de lénergie finale en France…

14 B - Le changement climatique 1- Etat des lieux et perspectives

15 Évolution du taux de CO 2 sur terre ENERTECH CO 2 en parties par million

16 L'homme a-t-il déjà changé le climat ? Source: GIEC 2001 observée et calculée en prenant en compte uniquement les perturbations naturelles (éruptions volcaniques, activité solaire...) observée et calculée en prenant en compte les mêmes perturbations naturelles et l'accroissement observé de la quantité de gaz à effet de serre et des aérosols anthropiques Anomalies de température de la surface de la Terre

17 Évolution au cours du 21 e siècle : ENERTECH Évolution de la concentration en CO CO 2 (en ppm)

18 Et dans 100 ans ? Source: GIEC 2001

19 Évolution au cours du 21 e siècle : ENERTECH Évolution de la hauteur des océans : le poids de la fonte des glaces polaires Évolution du niveau de la mer (m) Source : GIEC 2009

20 Quelques degrés en plus, cest un changement dère climatique Depuis le dernier maximum glaciaire, Il y a ans, la moyenne planétaire na augmenté «que» de 5°C, mais notre planète a considérablement changé… Période glaciaire Dimmenses glaciers, épais de plusieurs km, recouvrent lAmérique et lEurope du nord. Le sol de la France est gelé en permanence, et inapte aux cultures On passe à pied sec de France en Angleterre : la mer est plus basse de 120 mètres ! La température de lEurope est plus basse de 8 à 10 °C mais celle des tropiques a peu varié

21 B - Le changement climatique 2- Lénergie et le changement climatique Olivier Sidler

22

23 Lénergie est à lorigine de 85 à 90% des émissions de gaz à effet de serre : Combattre le réchauffement climatique cest donc dabord réduire les consommations dénergie Olivier Sidler

24 Les conditions de léquilibre en CO2 de la planète CO 2 Océan Absorption annuelle : 3 milliards de tonnes de Carbone Pour une population de 6 milliards dindividus, le rejet annuel ne peut dépasser 0,5 t. de Carbone/pers/an soit 1,8 t. de CO 2 /pers/an. Olivier Sidler

25 Les conditions de léquilibre en CO2 de la planète Mais en 2050 on sera 10 milliards et non 6, le rejet annuel ne peut dépasser 0,3 t. de Carbone/pers/an : cest facteur ….7. Olivier Sidler En France, nos émissions sont denviron 2,4 tonnes de carbone/hab/an. Il faut donc diviser par plus de quatre nos émissions de carbone. Cest le facteur 4.

26 Comment ne plus enrichir latmosphère en CO 2 ? Émissions de CO 2 (en tonnes de carbone / habitant) et droit maximal à émettre sans perturber le climat CO 2 seul niveau équitable maximum Source : UNFCCC pour les émissions par habitant ; données 1998.

27 Les conditions de léquilibre en CO2 de la planète James Hansen dirige le Goddart Institute de la NASA. Cest un des meilleurs climatologues du monde. Il vient de publier un rapport indiquant que la concentration de CO 2 sur Terre, pour contenir le climat, nest malheureusement pas de 540 ppm, ni de 450 ppm, mais de…. 350 ppm. Or cette concentration est aujourdhui de 385 ppm. Il va donc falloir revenir en arrière Alors, ni facteur 4, ni facteur 7 en 2050, mais peut-être facteur 7 tout de suite…. Personne ne sait plus vraiment…. Olivier Sidler Le rapport HANSEN

28 Évolution au cours du 21 e siècle : ENERTECH Évolution de la concentration en CO CO 2 (en ppm) Hansen Laisser faire

29 Non seulement leffort à accomplir est hors normes, Mais encore faudra-t-il aller très vite, car locéan risque de changer de comportement si la température augmente de 2°C sur Terre : on pourrait alors assister à un « emballement » du climat. Selon R. PACHAURI, président du GIEC (Prix Nobel 2007), on ne dispose en réalité que de 7 ans pour inverser la courbe de concentration des gaz à effet de serre. Après, on ne contrôlera plus le climat…. IL FAUT DONC EN PLUS ALLER TRES VITE!

30 Or les décideurs du monde entier nont pas encore perçu le message. Pourtant : « Imaginez un avion dont la probabilité darriver à destination est de 10%. Monteriez vous à bord? Évidemment non! Or tout se passe comme si les gouvernements sinterrogeaient encore sur la possibilité dembarquer dans cet avion promis à la catastrophe » - S.Rahmstorf – GIEC 2009 « Les dernières observations confirment que le pire des scénarios du GIEC est en train de se réaliser. Les émissions ont continué daugmenter fortement et le système climatique évolue dores et déjà en dehors des variations naturelles à lintérieur desquelles nos sociétés se sont construites » - Comité scientifique du GIEC à la conférence de Copenhague Mars 2009 Et enfin, Nicholas Stern : « Le coût de linaction sera supérieur à ce que javais prévu en 2006 » - Copenhague Mars 2009

31 Quest ce qui rejette quoi ? Construire… Olivier Sidler

32 Quest ce qui rejette quoi ? Construire… Total sans bois : 7891 kgC Total avec bois : 5908 kgC Olivier Sidler La construction de cette maison représente 12 années des rejets de carbone acceptables pour une personne.

33 Quest ce qui consomme quoi ? Lalimentation… 200 g de veau, cest équivalent à 50 km en voiture Conclusions 1 – Il faudra impérativement réduire la consommation de viande à lavenir. Ce sera également favorable pour les maladies cardio-vasculaires. 2 – Il faut consommer des produits locaux et de saison (sinon il faut chauffer des serres). Olivier Sidler

34 Quest ce qui consomme quoi ? Lalimentation… Lagriculture biologique permet de réduire de 30% lénergie nécessaire à la production agricole. Exemple : Olivier Sidler

35 La maisonSe déplacer Manger Achat de Produits manufacturés Déchets ménagers Total : 4920 kg CTotal : 7485 kg C Total : kgC soit 4244 kgC/pers/an – Dans cette famille il va falloir diviser par 8.5 les émissions de gaz à effet de serre, donc les consommations dénergie Chauffage ECS Cuisson Electroménager 4x4 Voiture 7l/100 Voyage aux Caraïbes Olivier Sidler

36

37 Le solde énergétique doit maintenant être couvert par les ENR. Elles sont inépuisables et leur impact sur lenvironnement est faible. Elles viennent toutes du soleil. Il est encore là pour 5 milliards dannées. Il faut réduire le plus possible les pertes lorsquon utilise ou transforme lénergie. Il est possible dores et déjà de réduire dun facteur 2 à 5 nos consommations dénergie avec les techniques existantes. Cela consiste à supprimer les gaspillages absurdes et coûteux à tous les niveaux de lorganisation de notre société et dans nos comportements individuels. Elle sappuie sur la responsabilisation de tous les acteurs, du producteur au citoyen. La démarche « Négawatt » Tendance négawatt Sobriété Efficacité Énergies renouvelables Source : Negawatt

38 Demande délectricité de la famille Sidler Olivier Sidler

39 Alors, quest-ce quon peut faire ???? Il faut REAGIR, et VITE….

40 Un exemple dapplication : le bâtiment Que signifie et quimplique de diviser par quatre, ou sept, les consommations actuelles ?

41 Les objectifs nécessaires pour diviser par 4 les consommations dénergie dans les bâtiments Secteurs Usages Bâtiments anciens avant 1975 Bâtiments neufs EnsembleValeurs cibles RésidentielChauffage32890 à ECS364037,510 TertiaireChauffage ECS – Chauffage et eau chaude sanitaire (énergie primaire en kWh/m².an) 2 – Electricité à usages spécifiques Résidentiel : 1000 kWh/an/pers.Cible : 250 kWh/an/pers. Tertiaire : très variable dun secteur à lautre Cible : kWh/an/m² Les usages les plus consommateurs sont toujours : léclairage, la bureautique (les PC), les auxiliaires de génie climatique et…. Les appareils qui fonctionnent alors quils pourraient être arrêtés !

42 ….. et pour diviser par 7 les consommations dénergie dans les bâtiments Secteurs Usages Bâtiments anciens avant 1975 Bâtiments neufs Ensemble Facteur 7 Valeurs cibles RésidentielChauffage32890 à ECS364037,55 TertiaireChauffage ECS – Chauffage et eau chaude sanitaire (énergie primaire en kWh/m².an) 2 – Electricité à usages spécifiques Résidentiel : 1000 kWh/an/pers.Cible : 150 kWh/an/pers. Tertiaire : très variable dun secteur à lautre Cible : kWh/an/m²

43 France : le grand changement ? en 2020, tous les bâtiments seront des bâtiments à énergie positive. Est-ce techniquement faisable ? Olivier Sidler Septembre/Octobre 2007 : GRENELLE de LENVIRONNEMENT : LA BOMBE! - en 2012, tous les bâtiments neufs seront labellisés BBC (Bâtiments Basse Consommation : Chauffage + ECS + Rafraîchissement + Eclairage + Auxiliaires chauffage/ventilation < 50 kWh ep /m²/an), - en 2020 le parc de bâtiments dans son ensemble devra consommer 38 % de moins quaujourdhui. CELA IMPLIQUE QUE LON RENOVE PENDANT DOUZE ANS LOGEMENTS/AN DAVANT 1975 EN RAMENANT LEUR CONSOMMATION DE CHAUFFAGE A 50 kWh/m²/an.

44 La construction des bâtiments neufs Est-ce techniquement faisable ? Ce qui existe ailleurs en Europe… En Allemagne, le label Passivhaus est accordé aux logements neufs consommant moins de 15 kWh/m².an. Il y a déjà 5000 logements labélisés, En Suisse, le label Minergie fixe la limite des consommations de chauffage+ECS+ventilation à 42 kWh/m².an. Surface déjà construite : m²

45 LINEED à Alixan (Gare Valence TGV) Une approche la plus HQE possible pour un bâtiment de bureaux à très faible consommation dénergie Commanditaire : La Chambre de Commerce et de lIndustrie de la Drôme Architecte : D.DESSUS – Bet Fluides : Cabinet SIDLER Date de livraison : 01/07/2006 Shab : 2618 m² Hauteur : 15m

46 LINEED à Alixan Quelques résultats après 1 an dutilisation Consommation de chauffage = 25,8 kWh pcs /m² hab ou 20,7 kWh pcs /m² shon Consommation délectricité = 21,8 kWh/m² Sutile ou 17,5 kWhm²/shon pour lensemble des usages, dont 5% sera produit par les photopiles. Consommation tous usages, en énergie primaire : 82 kWh ep /m² utile soit 32 % de moins que le label Passivhaus

47 Le programme Européen CONCERTO Objectif : réaliser à léchelle de quartiers des constructions consommant très peu dénergie et recourant massivement aux ENR. ******* ENERTECH Sur 42 propositions à la Commission, Lyon et Grenoble sortent 1ère et 5ème

48 Le programme Européen CONCERTO ENERTECH LYON : aménagement de la ZAC Confluence – Construction de m² Consommation de chauffage : 60 kWh/m².an pour les logements et de 40 kWh/m².an pour les bureaux. Ces consommations seront assurées à 80% par des énergies renouvelables.

49 Le programme Européen CONCERTO ENERTECH GRENOBLE : aménagement de la ZAC « de Bonne » - Construction de m² Consommation de chauffage : 50 kWh/m².an pour les logements et de 40 kWh/m².an pour les bureaux.

50 Rénovation des bâtiments anciens (<1975) Le cas des logements Objectif : rénover dici 2050 lensemble des bâtiments datant davant 1975 pour atteindre des consommations de chauffage de 50 kWh/m²/an. Est-ce techniquement faisable ? Ce qui existe ailleurs en Europe…

51 ENERTECH Les opérations expérimentales en cours en Allemagne Dès 2000 : lancement dun programme de rénovation de logements, - économie moyenne dénergie : 335 kWh/m²/an - réduction des émissions de CO 2 de 2 millions de tonnes/an - création de emplois. En 2005 : démarrage dun nouveau programme de 110 bâtiments. Entre : Programme « Niedrigenergiehaus im Bestand » - 36 bâtiments représentant m² rénovés. Objectif < 60 kWh/m²/an, - Résultat (en énergie primaire) : - 75 % des bâtiments consomment < 40 kWh/m²/an - 14 % consomment entre 40 et 50 kWh/m²/an - 11 % consomment entre 50 et 60 kWh/m²/an

52 En Autriche, on rénove à facteur … 10

53 Rénovation des bâtiments anciens (<1975) Le cas des logements Principe 1 : Conserver le caractère architectural des centres villes cest isoler par lintérieur obligatoirement. Pour cela, il faut pouvoir travailler dans des logements vides, donc en vente. Conclusion 1 : Pour rénover 10 millions de logements en 12 ans, il faut en rénover /an. Comme il se vend logements anciens davant 1975/an, il faut obligatoirement rénover tous les logements de ce type mis en vente, et il faudra en plus trouver moyen den rénover presque autant en site occupé. A charge de qui ? De lacheteur.

54 Nbre de logements (millions) 10 règlementation incitation Vitesse en 2009

55 Rénovation des bâtiments anciens (<1975) Le cas des logements Principe 2 : atteindre 50 kWh/m²/an va demander des efforts. Spontanément, personne ne simposera cette cible. Pourtant, faire moins bien cest détruire définitivement le gisement potentiel déconomie, car il ne sera pas rentable ultérieurement de faire une seconde fois les travaux, et on naura jamais un réservoir de main dœuvre suffisant en France pour intervenir 2 fois. Conclusion 2 : il faut rendre obligatoire le niveau disolation à atteindre. Conclusion générale : cest par une réglementation et non par des incitations quon atteindra les objectifs assignés en 2020.

56 Consommation Bâtiments anciens Bâtiments à 50 kWh Incitation Gisement potentiel Part perdue du gisement

57 Un exemple dapplication : le bâtiment Peut-on, et doit-on, aussi réduire les consommations délectricité?

58 Laugmentation de la consommation délectricité nest pas non plus une fatalité ! Cas du bureau détude Enertech

59 On ne peut plus continuer de vivre à crédit sur le dos de nos enfants et petits enfants…. Nous avons peu de temps pour accomplir une mutation colossale…. Alors commençons tout de suite et acceptons les changements un peu traumatisants qui vont profondément modifier nos modes de vie!

60 Pour en savoir plus : -sur le changement climatique : -sur les économies dénergie : -sur les programmes allemands :


Télécharger ppt "INTRODUCTION ENERGIE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Olivier SIDLER – Sté ENERTECH."

Présentations similaires


Annonces Google