La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Partie 3 La psychophysique. Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 20052 La psychophysique Introduction La psychophysique classique Les th é ories.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Partie 3 La psychophysique. Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 20052 La psychophysique Introduction La psychophysique classique Les th é ories."— Transcription de la présentation:

1 Partie 3 La psychophysique

2 Master Université de Bourgogne, janvier La psychophysique Introduction La psychophysique classique Les th é ories psychophysiques modernes Quelques m é thodes psychophysiques

3 Master Université de Bourgogne, janvier Introduction 22 octobre 1850: « l intuition de Fechner » la psychophysique: la science qui s'intéresse aux relations quantitatives entre événements physiques et événements psychologiques partie intégrante de la psychologie cognitive puisquelle a lambition de développer des modèles et des méthodes permettant daccéder aux différents niveaux des traitements que lon souhaite étudier

4 Master Université de Bourgogne, janvier La psychophysique Introduction La psychophysique classique Les th é ories psychophysiques modernes Quelques m é thodes psychophysiques

5 Master Université de Bourgogne, janvier La psychophysique classique Quelques grands noms: Fechner, M ü ller, Wundt (seconde moiti é du XIXe si è cle) Seuils sensoriels absolus, de d é tection Seuils diff é rentiels, de discrimination, relatifs

6 Master Université de Bourgogne, janvier La psychophysique classique Seuils sensoriels absolus, de d é tection: Le seuil de détection (ou inférieur ou encore seuil absolu) est la limite, exprimée, dans les unités de cette dimension du stimulus, entre les valeurs faibles qui ne donnent pas lieu à une perception et des valeurs qui permettent de conclure à la présence du stimulus. C'est donc une borne exprimée en unités physiques, entre un état de non détection [0] et un état de détection [1].(Bonnet, 1986, p. 15)

7 Master Université de Bourgogne, janvier La psychophysique classique Seuils diff é rentiels, de discrimination, relatifs : Plus petite différence perçue entre deux stimulations différentes.

8 Master Université de Bourgogne, janvier 20058

9 9 Psychophysique= mettre en relation deux continuums S0S0 StSt Seuil absoluStimulus terminal R 20 R 22 R 40 R 44 R 80 R 88 S 20 S 22 S 40 S 44 S 80 S 88 Domaine de la perception 50% de détections

10 Master Université de Bourgogne, janvier Fechner Les différences entre des couples de stimuli sont subjectivement égales si elles sont détectées avec la même probabilité. écart entre S A -S B = écart entre S C -S D si probabilité de détecter la première différence = probabilité de détecter la seconde différence Si p(S A -S B ) = p(S C -S D ), alors (S A )- ( S B )= (S C )- ( S D )

11 Master Université de Bourgogne, janvier Fechner La loi psychophysique de Fechner qui résulte de cette conception énonce que la sensation (S A ) croît comme le logarithme de lintensité du stimulus S A : (S A )=c log S A où c est une constante (propre à la nature de la sensation) et log S A le logarithme de la valeur physique prise en compte.

12 Master Université de Bourgogne, janvier Fechner Logarithme: Si y=log n x x=n y Donc, si on considère n=2 (par exemple) et si on a limpression de ressentir une intensite de 3: 3=log 2 x x=2 3 =8= intensité du stimulus Si on double lintensité réelle du stimulus (x=16), alors limpression de lintensité y est 4 (16=2 4 ).

13 Master Université de Bourgogne, janvier x2 x3 x4 x2 x4 x8

14 Master Université de Bourgogne, janvier

15 Master Université de Bourgogne, janvier Fechner Mais 2 conditions à respecter: considérer que lunité de sensation correspond au seuil différentiel (1 intervalle ou une unité = la plus petite différence détectée entre deux stimuli différents) et que la loi de Weber soit valide.

16 Master Université de Bourgogne, janvier Weber La loi de Weber exprime quil existe une constante k telle que : où x i est la plus petite augmentation du stimulus x i qui permet de juste distinguer une différence entre x i et (x i + x i ). Concrètement, cela signifie quun sujet distinguera avec une même probabilité, par exemple dans 75% des cas, dune part un poids de 515 grammes dun poids de 500 grammes et dautre part un poids de 1030 grammes dun poids de 1000 grammes si k=0,03.

17 Master Université de Bourgogne, janvier La psychophysique Les th é ories psychophysiques modernes

18 Master Université de Bourgogne, janvier Les th é ories psychophysiques modernes La réponse est fonction des paramètres du stimulus De lhistoire Du moment Des paramètres du sujet

19 Master Université de Bourgogne, janvier Les th é ories psychophysiques modernes La réponse est fonction des paramètres du stimulus de lhistoire du moment des paramètres du sujet

20 Master Université de Bourgogne, janvier Variations intra-individuelles Occasions * valeurs du stimulus

21 Master Université de Bourgogne, janvier Variations inter-individuelles Individus * valeurs du stimulus

22 Master Université de Bourgogne, janvier Réponses vraies et erreurs

23 Master Université de Bourgogne, janvier La psychophysique Quelques m é thodes psychophysiques

24 Master Université de Bourgogne, janvier Quelques m é thodes psychophysiques M é thode de l erreur moyenne M é thode des diff é rences juste perceptibles (limites ou changements minimaux) M é thodes constantes M é thode des comparaisons pair é es M é thode des rangs Production d intervalles et de rapports M é thodes adaptatives

25 Master Université de Bourgogne, janvier Ajustement dune courbe logistique aux points identifiés expérimentalement à laide dun compas tactile ou esthésiomètre (figure 7).

26 Master Université de Bourgogne, janvier

27 Master Université de Bourgogne, janvier Non Oui Non Si « oui » Si « non » Si « oui » Départ 1 Départ 2

28 Master Université de Bourgogne, janvier Fréquence Intensité


Télécharger ppt "Partie 3 La psychophysique. Master Université de Bourgogne, 17-20 janvier 20052 La psychophysique Introduction La psychophysique classique Les th é ories."

Présentations similaires


Annonces Google