La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ateliers individuels de manipulation pour agir, comprendre, apprendre et devenir élève.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ateliers individuels de manipulation pour agir, comprendre, apprendre et devenir élève."— Transcription de la présentation:

1 Ateliers individuels de manipulation pour agir, comprendre, apprendre et devenir élève.

2 Constat Lévolution des pratiques pédagogiques à lécole maternelle : - de moins en moins de manipulations, - de plus en plus de travail écrit sur fiches, - de plus en plus dévaluations et de résultats attendus. Une primarisation de lécole maternelle.

3 La problèmatique. Comment procurer aux enfants de véritables temps de manipulation et de tâtonnement personnel sans forcément dattente de résultats quantifiés et avec la possibilité dy revenir autant de fois quils le souhaitent ? Le fonctionnement qui va être présenté trouve son inspiration dans la pédagogie Montessori.

4 Comment lier aux programmes 2008 ? Programmes 2008 En répondant aux divers besoins des jeunes enfants quelle accueille, lécole maternelle soutient leur développement. Elle élargit leur univers relationnel et leur permet de vivre des situations de jeux, de recherches, de productions libres ou guidées, dexercices, riches et variés, qui contribuent à enrichir la formation de leur personnalité et leur éveil culturel. Elle laisse à chacun le temps de saccoutumer, dobserver, dimiter, dexécuter, de chercher, dessayer, en évitant que son intérêt ne sétiole et ne se fatigue. Elle stimule son désir dapprendre, et multiplie les occasions de diversifier ses expériences et denrichir sa compréhension. Elle sappuie sur le besoin dagir, sur le plaisir du jeu, sur la curiosité et la propension naturelle à prendre modèle sur ladulte et sur les autres, sur la satisfaction davoir dépassé des difficultés et de réussir. Les activités proposées à lécole doivent offrir de multiples occasions dexpériences sensorielles et motrices en totale sécurité. Lorganisation du temps y respecte les besoins et les rythmes biologiques des enfants… ».

5 Quoi ? On peut classer ces activités en trois types : - vie pratique (les mains) - vie sensorielle (les sens) - vie intellectuelle (la tête). Il sagit dateliers individuels que tous les enfants réalisent simultanément de manière autonome. Préalablement ces ateliers ont été présentés un à un par lenseignant(e) au groupe classe. Vidéo PS

6 Manipuler ? La manipulation est fondamentale pour l'enfant car : - elle répond à un besoin de sensorialité. - elle permet, grâce à un apprentissage multi-sensoriel, de communiquer sur le canal sensoriel privilégié par chaque élève (gestion mentale, profils pédagogiques, « intelligences multiples »). - elle canalise l'attention et centre cette attention sur ce qui constitue l'essentiel de l'apprentissage, à savoir l'élaboration des concepts. - elle le libère de la plupart des tâches annexes, en particulier celles liées à la lourdeur de l'acte graphique. - elle offre la possibilité dexpériences nombreuses, diverses, à partir desquelles des liens établis par lélève vont lamener progressivement à mettre en évidence des propriétés communes, des structures, lengager vers labstraction.

7 Manipuler ? La manipulation est précieuse pour l'enseignant, car elle constitue: - un indicateur de la vigilance (même face à un enseignant débutant, il est très difficile à un enfant de « faire semblant », dans une telle situation). - un outil de mise au travail effective de lélève. -un support fiable pour reconstituer le raisonnement suivi par lélève en observant le déroulement de la manipulation. -un outil d'aide à l'élaboration des représentations mentales. - un dispositif fournissant une évaluation sûre et généralement aisée. - elle facilite la gestion de lhétérogénéité de la classe, car elle permet de répondre à lamplitude complète des efficiences intellectuelles.

8 Où ? Le matériel est toujours soit sur des plateaux indépendants, exposés côte à côte sur des rayonnages bas, soit dans des colonnes de rangement en plastique avec tiroirs. Les enfants : -Différents lieux : les tables, bien sûr, mais aussi coin regroupement, coin jeu, couloir proche, dortoir… -Différentes positions : assis sur une chaise évidemment, mais aussi assis au sol, à genoux, debout, … permettant souvent de mieux surplomber leur activité et davoir des gestes plus aisés et adaptés.

9

10 Quand ? - Parfois classe entière, si leffectif le permet. - En ½ classe lors de décloisonnement. - Au lever du temps de repos. - Comme un atelier traditionnel en fin dannée quand les élèves maîtrisent bien le protocole (quelques élèves sinscrivent pour cette activité-là comme atelier de travail). - En APC, en PPRE selon les besoins de chacun.

11 Comment ? Avant : Chaque activité nouvelle est présentée avec un minimum de paroles et des gestes précis et minimalistes à lensemble de la classe. Cependant, il nest pas toujours utile de décortiquer et modéliser lactivité si celle-ci est clairement induite par le matériel. Cela laisse de véritables espaces de recherche. Au début de lannée, répéter (ou faire répéter) les règles de fonctionnement de latelier avant chaque séance. Pendant : Lactivité est conduite dans le silence, individuellement, jusquau bout. Le matériel est démonté puis rangé. Important : amener lenfant à aller jusquau bout de la tâche. Après : Regroupement. Oralisation et mise en commun de quelques ateliers selon les découvertes ou les besoins. « Ce temps de parole est très intéressant et nous sommes vigilantes à la qualité du vocabulaire utilisé, à la précision du verbe par rapport à laction. Cest un temps pour réfléchir ensemble, aller plus loin, enrichir les pratiques de chacun et tisser des liens entre les activités des tiroirs et les apprentissages en cours.» Après le temps de libre recherche individuelle, cest le moment où lenseignante reprend la conduite de sa classe dans la perspective des objectifs quelle sest fixés. Vidéo GS

12 Progresser dans un apprentissage Le matérielLes évolutions/ variantes Plateau Boîte dœufs Boules de cotillons Pince à cornichons Faire varier les objets (poids, formes, épaisseurs, textures, couleurs….) pour : - permettre au geste de préhension dévoluer. - favoriser des procédures de tris, de classement, dorganisation. - lobservation et la description des objets. - définir des critères - entrer dans la catégorisation des objets, des actions…. Plateau Pince à sucre Formes géométriques en plastique Plateau Bac à glace Boutons Pince à épiler

13 Le rôle de lenseignant. Il présente latelier. Il note pour chacun le choix de latelier, Il observe plus précisément 2 ou 3 élèves pour lesquels il note les procédure et démarches utilisées, les difficultés rencontrées. Il fait évoluer les ateliers au long de lannée (nombre et difficulté). Il peut encourager les élèves à découvrir un atelier quils ne connaissent pas. Il est garant de lambiance.

14 Des ateliers en cycle 2 Ateliers de lecture, écriture, mathématiques

15 Evaluer les ateliers de manipulation A quels moments? Régulièrement, au fur et à mesure du déroulement des ateliers, lenseignant prend le temps d'observer chacun, mais pas tous les élèves en même temps. On peut décider d'observer un élève sur plusieurs séances, de n'observer à chaque séance que certains élèves...la régularité sur lannée de ces ateliers permet aux élèves de prendre le temps de faire leurs apprentissages et aux enseignants de se poser pour observer chacun. Sous quelles formes ? Notes, grilles d'observation, questionnements. Pour quoi faire ? Mieux connaître chacun des élèves, dans ses choix, ses goûts, ses stratégies, les procédures qu'il met en œuvre. Personnaliser le travail qui va lui être proposé dans les autres moments et autres formes de travail mises en œuvre au cours de la journée, de la semaine, dans les temps d'aides personnalisées. Informer les familles des progrès de leurs enfants

16 Evaluer les ateliers de manipulation Quévaluer ? En plus des compétences induites par lactivité elle-même, on peut observer des attitudes sociales et civiques : Respecter les autres et les règles de vie de la classe. Ecouter, aider, coopérer, demander de l'aide. Avoir confiance en soi. Contrôler ses émotions. Exécuter en autonomie des tâches simples. Dire ce qu'on apprend.. a

17 Les limites des AdM La correction immédiate et individuelle prend beaucoup de temps. Elle demande une grande disponibilité de lenseignant. Lautocorrection permet à lenseignant dêtre disponible pour aider les élèves en difficulté, les stimuler, rappeler les consignes… Besoin de beaucoup de place pour installer ces ateliers qui se présentent sous la forme de jeux. Les plus lents, les rêveurs en font moins : il faut les stimuler. Le bruit : les élèves circulent dans la classe, cest loccasion de bavardage mais aussi déchanges constructifs, dentraide avec leurs camarades. Certains ateliers proposés nont pas fonctionné : la compétence navait pas été assez préparée en amont. Les ateliers doivent porter sur des notions en cours dacquisition, à exercer régulièrement pour les renforcer. Des élèves peu persévérants peuvent abandonner leur atelier sans lavoir achevé : incompréhension ou difficultés. Certains élèves ont besoin dun cadre plus rigide, lautonomie les déconcerte. Ils préfèrent la présence constante dun adulte pour les diriger dans leurs taches.

18 Des affiches pour les règles :

19 Ecole petite section : 1,2,3 dans ma classe : Petite déco de lolo : AGEEM : 11/E23/Les_ateliers_autonomes_livret_complet.pdf Logicos : Fofy à lécole : a http://www.fofyalecole.fr/table-a-bandes-et-aux-doigts-pour-l-addition-montessori- a Loustics :


Télécharger ppt "Ateliers individuels de manipulation pour agir, comprendre, apprendre et devenir élève."

Présentations similaires


Annonces Google