La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama global.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama global."— Transcription de la présentation:

1 Diaporama global

2 Les premiers pas du Pôle Régional de Compétence en Education & Promotion de la santé
Intervenantes: Evelyne SALAUN-La Passerelle Nathalie RAULT – La Boussole

3 Rappel du contexte … Le CIRDD, en question…
Limites de l’éval : difficulté à dépasser l’évaluation contrôle, centré sur l’activité et le résultat, alors qu’en PS le processus est aussi important que le résultat

4 2005… le CRES-IREPS et les associations de prévention des addictions, répondent collectivement à un appel d’offre de formation dans le cadre du PRAPS II relatif à la prise en compte des questions de santé auprès des publics précarisées sur 3 axes : addictions, santé global souffrance psychique. La volonté des associations intervenants dans le champ des addictions à : - montrer leur capacité à se retrouver autour d’un projet fédérateur, - faire vivre une réflexion commune, - donner du sens et de la cohérence à une action opérationnelle Limites de l’éval : difficulté à dépasser l’évaluation contrôle, centré sur l’activité et le résultat, alors qu’en PS le processus est aussi important que le résultat

5 Méthodologie du PRAPS II…
Rappel des objectifs : Permettre aux acteurs du sanitaire et du social d’accueillir, repérer, aborder, gérer et orienter les personnes démunies ayant des problèmes de santé. Coordination régionale : - Le CRES IREPS Coordination sur les territoires: - La Boussole - L’ANPAA 27 ET 76 - Alinéa La Passerelle Groupe de travail associé à l’élaboration des formations : - La Boussole - Le PAPS - L’ANPAA 27 ET L’UMAPPP Alinéa Le CRES IREPS - La Passerelle Limites de l’éval : difficulté à dépasser l’évaluation contrôle, centré sur l’activité et le résultat, alors qu’en PS le processus est aussi important que le résultat

6 Méthodologie du PRAPS II…
Publics cibles : Personnes travaillant au contact d’un public en situation de précarité (professionnels et bénévoles) Lieu des formations : - Agglomération de Rouen, ( La Boussole) Secteur d’Yvetot, ( La Boussole) - Agglomération de Dieppe, (ANPAA 76) - Pays de Caux Vallée de Seine, (ANPAA 76) - Secteur de Pont Audemer, (ANPAA 27) Agglomération de Seine Eure, (ANPAA 27 +La Boussole) Pays de Hautes Falaises, (Alinéa) - Agglomération du Havre, (Alinéa) - Agglomération d’Elbeuf. (La Passerelle) Limites de l’éval : difficulté à dépasser l’évaluation contrôle, centré sur l’activité et le résultat, alors qu’en PS le processus est aussi important que le résultat

7 Un véritable tournant dans « le faire ensemble… »
Cette expérience a permis dans un premier temps… de remettre à plat les territoires d’intervention de chacun. élaborer un consensus encore viable à ce jour. réaffirmer les points d’ancrage au sujet des addictions respectant les spécificités et différences de chacun mutualiser les manières de faire au service de l’opérationnalité Cette expérience a permis dans un second temps… Limites de l’éval : difficulté à dépasser l’évaluation contrôle, centré sur l’activité et le résultat, alors qu’en PS le processus est aussi important que le résultat

8 Un véritable tournant dans « le faire ensemble… »
Cette expérience a permis dans un troisième temps… retrouver une mutuelle confiance posé solidement les fondements de cette construction à celle du pôle de compétence mesurer l’enjeu du pôle de compétence dans la valorisation des compétences et des ressources Limites de l’éval : difficulté à dépasser l’évaluation contrôle, centré sur l’activité et le résultat, alors qu’en PS le processus est aussi important que le résultat

9 Intervenants: Sandie SEMPE –AIDES Olivier LAQUEVRE –AIDES
La Démarche Qualité en promotion de la santé L’expérimentation du Pôle Régional de Compétence de Haute Normandie Intervenants: Sandie SEMPE –AIDES Olivier LAQUEVRE –AIDES

10 La Démarche Qualité : d’où part-on ?
Nécessité de faire reconnaître le travail des associations de prévention Les limites de l’évaluation en promotion de la santé Nécessité de mobiliser les associations et structurer le champ de la prévention Etats Généraux de la prévention : Groupe de travail piloté par l’INPES : 9 associations : réseaux nationaux et associations locales Pour définir les principes de la DQ en promotion de la santé Pour élaborer un outil facilitant l’engagement dans cette démarche Limites de l’éval : difficulté à dépasser l’évaluation contrôle, centré sur l’activité et le résultat, alors qu’en PS le processus est aussi important que le résultat

11 La Démarche Qualité : définitions et principes
La qualité en Promotion de la Santé : C’est l’ensemble des caractéristiques liées à une action qui permet de proposer la meilleure réponse possible aux besoins de la santé de la population Une définition : un processus global, systématique et continu qui permet d’accroitre la confiance dans la qualité du service rendu. Des principes : respect des valeurs associatives, démarche participative, volontaire, formative, progressive La démarche qualité en promotion de la santé : La qualité : ça parait une évidence, on pourrait même dire qu’on en fait tous, ou qu’on la recherche tous. Mais entrer dans une démarche qualité c’est changer d’échelle. L’enjeu étant de mettre la qualité au cœur de l’organisation des actions, de la structure et des préoccupations des acteurs Les valeurs associatives : non lucrativité, primauté des personnes, innovation Participative : tout l’organisme, engagement fort des responsables Volontaire: non obligatoire, interne, décision de la structure Formative : permet d’apprendre de ses expériences Progressive : amélioration continue, avancer à son rythme

12 Un outil pour s’engager dans la Démarche Qualité
Le guide d’autoévaluation de la qualité des actions en Promotion de la Santé Faciliter le questionnement en équipe pour : analyser les points forts / les points faibles, conforter les acquis, comprendre les dysfonctionnements définir et mettre en œuvre des mesures concrètes pour améliorer la qualité s’assurer que ces mesures sont effectives et efficaces.

13 Le déploiement de la DQ envisagé au national…
Journée Nationale de présentation de la DQ : 23 octobre 2009 Objectif : Implanter progressivement la démarche qualité dans les associations intervenant en Promotion de la Santé (5 ans / 1000 associations au niveau national) Objectifs spécifiques Développer une « culture qualité » parmi les associations et les partenaires institutionnels du champ de la promotion de la santé Mettre en place un accompagnement national des associations pour qu’elles s’engagent dans la DQ Cible : 80% des réseaux associatifs nationaux - environ % des associations locales hors réseaux - environ associations - Expérimenter en 2010 l’accompagnement de proximité des utilisateurs du guide via des PRC ou réseaux volontaires

14 L’expérimentation portée en Haute-Normandie pour le déploiement régional de la DQ -1-
Une expérimentation afin … De créer une dynamique anticipative eu égard l’objectif de déploiement sur 5 ans De consolider les associations de la région intervenant en promotion de la santé De continuer à innover et faire progresser la qualité des actions La DQ peut être un moyen de valoriser les actions de promotion de la santé La DQ peut être un moyen de structurer le champ de la PS en renforçant les partenariats L’évaluation doit passer du « Est ce que ça marche ? Qu’est ce qui marche ? » à « Comment et pourquoi ça marche ? Que peut-on améliorer ? » Parce que nous partageons les idées que …

15 L’expérimentation portée en Haute-Normandie pour le déploiement régional de la DQ -2-
Et ceci dans le cadre du Pôle de Compétence car… Le PRC est une plateforme qui constitue un maillon essentiel dans la mise en œuvre de la politique régionale de santé L’évaluation nationale des PRC a pointé la pertinence de ce dispositif pour permettre l’amélioration de la qualité des programmes, des actions et la professionnalisation des acteurs

16 Cadre du Pôle Régional de Compétence
Le déploiement régional : l’expérimentation portée par la Haute Normandie Implanter progressivement la démarche qualité dans les associations intervenant en Promotion de la Santé (5 ans) Cadre du Pôle Régional de Compétence Groupe régional démarche qualité : pour porter une expérimentation du déploiement de la démarche qualité en Haute-Normandie AIDES ANPAA 27-76 Granitéa Planning Familial AFD INPES CRES IREPS

17 Présentation de la démarche
Le déploiement régional -phase 1- 05/02/2010 Journée régionale de sensibilisation à la DQ Présentation de la démarche Cible : 20 promoteurs dans différents champs de la Promotion de la Santé 1er temps - Informations générales sur la démarche qualité : contexte enjeux la Haute-Normandie et l’expérimentation présentation du guide 2ème temps - travail en tables rondes sur les modalités de déploiement de la DQ en Haute-Normandie les freins ? les leviers ? - Formation de personnes relais DQ les envies ? - Nécessité d’un accompagnement les craintes ? avec qui ?

18 -Création de l’argumentaire en DQ de la Promotion de la
Le déploiement régional -phase /05/2010 Session de formation de personnes relais en démarche qualité Structures participantes : OHN, CAPS, GRDR, ABRI, ASV, RLPS (x3), IREPS, Granitea, AIDES 2 journées de formation : co-animation par AIDES, IREPS, ANPAA, INPES – ( co-animation qui sera changeante chaque année entre les partenaires volontaires ) 1er axe de travail : les représentations de la DQ dans le cadre de la Promotion de la Santé 2ème axe de travail : compréhension, appropriation du guide 3ème axe de travail : réalisation d’un argumentaire en DQ, la notion de personne relais -Création de l’argumentaire en DQ de la Promotion de la Santé - Prévision d’accompagnement des personnes relais en DQ Ohn : œuvre hospitalière de nuit CAPS : comité d’action et de promotion sociale GRDR : groupement de recherche et de réalisation pou développement rural Granitea : œuvre dans la champs de l’addiction ANPAA : association nationale de prévention en alcoologie et addictologie

19 Le déploiement régional -phase 2bis-16-17-18/06/2010 Session de formation de formateurs à l’INPES
La formation de formateurs INPES : Inspirée de l’expérimentation faite en Haute-Normandie, les 3 et 4 mai dont les travaux ont permis de composer le programme 3 temps : Qu’est ce que la démarche qualité ? les outils (guide d’auto-évaluation) Les personnes relais en DQ de PS, l’argumentaire 2 structures partenaires du groupe régional DQ y ont été formées (AIDES et IREPS)

20 Les perspectives 2011/2013 Formations :
Formation de formateurs de 2 jours et demi Pour les membres du groupe régional en 2011 Formation de personnes relais en structures ou dispositifs Dans un premier temps, en 2011 pour les Ateliers Santé Ville (ASV) et Réseaux Locaux de Promotion de la Santé (RLPS) Accompagnement : En proximité des structures Par le PRC en fonction des besoins Suivi des personnes relais formées l’année N-1 (2 jours) Par le groupe régional

21 En conclusion : Les impasses
L’expérimentation du déploiement de la DQ par le PRC de HN a permis De co-construire la formation de formateurs à la DQ proposée par l’INPES De mettre en évidence la nécessité d’élaborer un argumentaire pour mobiliser les différents acteurs (institutionnels, cadres associatifs, usagers…) sur la mise en place de la DQ De faire identifier par les acteurs locaux, la plus-value et les impasses potentielles de la DQ De créer ou renforcer de nouveaux partenariats au sein du Pôle de Compétence D’initier un réseau de personnes relais qui vont soutenir les associations de terrain dans la mise en place de la démarche qualité Au niveau national : Au niveau régional : Les impasses La multiplication des procédures : Limite de la mémoire de travail, Déresponsabilisation et sur responsabilisation, Perte de sens La standardisation : Nécessité d’une adaptation aux réalités rencontrées, Contraire à la personnalisation de la réponse aux besoins L’appel à la conformité : Limite l’ouverture à l’expression des besoins, Contraire à la prise d’initiatives et à la créativité 21

22 Le mot de la fin… «  (…) Pour changer durablement les comportements, l’enjeu est d’intégrer aux pratiques quotidiennes, de façon explicite et familière, le souci de la qualité. (…) Cette démarche respectueuse des fonctionnements, rythmes et niveaux de chacun, doit donc viser l’amélioration continue de la qualité et non la sanction des activités ou structures qui ne répondraient pas aux exigences. Dans ce sens, la démarche qualité doit être considérée comme une voie majeure du développement de la promotion de la santé en ce qu’elle peut guider, sans enfermer et légitimer, sans contraindre. »  Source : Cambon (2010), «  Quand la démarche qualité devient un enjeu de développement de la promotion de la santé » 22

23 La formation au service des territoires
Intervenantes : Céline BIVEL - RLPS du plateau de Caux Maritime Céline CALLOUET - RLPS des Pays Risle Charentonne et Risle Estuaire

24 Les réseaux locaux de promotion de la santé
-Un dispositif initié en Haute-Normandie dès 1998 dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région, inscrit dans le PRSP et développé à compter de 2005. -La mise en place des ASV constitue le volet santé des CUCS. Des coordonnateurs au service d’un territoire pour : - développer et animer un réseau d’acteurs en santé publique - définir avec l’ensemble de ces acteurs un programme local de santé - apporter un soutien méthodologique aux promoteurs dans le montage d’actions - assurer l’interface entre le niveau local, départemental et régional L’implantation des RLPS et ASV s’est faite progressivement sur le territoire Haut-Normand

25

26 Partenaires institutionnels
Population Promoteurs de santé Professionnels – bénévoles 2 RLPS / ASV Partenaires institutionnels Collectivités territoriales - élus 1 2 1

27 Séminaire annuel à destination des Réseaux Locaux de Promotion de la Santé et des Ateliers Santé Ville Intervenante: Céline CALLOUET RLPS des Pays Risle Charentonne et Risle Estuaire

28 Contexte et intérêt Nécessité de mieux cerner les résultats
de notre action en tant que coordonnateur de réseau d’acteurs, des actions de promotion de la santé que nous accompagnons. Nécessité d’acquérir des nouveaux outils de travail à partager entre coordonnateurs qui pourront servir au diagnostic (évaluation des besoins de santé, connaissance de l’existant), à la programmation des actions, au soutien méthodologique : support transversal à nos missions. Question centrale : l’évaluation Évaluation d’une action en PDS Évaluation de la structure de coordination et de ses activités en relation avec les besoins du territoire, les objectifs fixés à la structure Les moyens mis en œuvre ont-ils effectivement contribuer à atteindre les effets désirés ? Efficacité ?

29 Le séminaire thématique annuel
Mise à disposition d’un accompagnement territorialisé des structures de coordinations dans la mise en place de leurs plans locaux de santé. Formule sur 3 jours Principe d’expertise sur les interventions Volonté d anticiper ou d’améliorer les pratiques professionnelles Sujet déterminé sur propositions des intéressés Participation volontaire au séminaire Les objectifs du séminaire Présentation des modèles standardisés de l’évaluation, Utilisation du guide d’autoévaluation INPES et de l’outil catégorisation des résultats, Construction d’un outil commun à tous les RLPS-ASV d’auto-évaluation de leurs activités.

30 Description du contenu de la session
Travaux autour des 3 outils de référence : Guide d’autoévaluation construit par et pour des associations « Comment améliorer la qualité de vos actions en promotion de la santé ? » 5 thématiques, 19 critères, questions ouvertes avec des réponses en échelle d’appréciation (--,-,+,++), appréciation générale du critère, les points forts et points à améliorer) Outil de pilotage et d’analyse de l’efficacité attendue des interventions en promotion de la santé PREFFI 2.0 Pays Bas, 2003 8 catégories (questions fermées, pondérées en faible, moyen, fort pour s’auto attribuer une note pour chaque catégorie) Outil de catégorisation des résultats de Promotion Santé Suisse

31 L’outil de catégorisation des résultats
Outil d’analyse de la situation, de planification de l’action et de son évaluation. Repose sur l’identification des déterminants de santé qui conduisent au problème sur lequel nous souhaitons agir. ACTIVITES Atelier, conférence, formation, entretien… Résultats santé – Bénéfice pour la santé de la population Le projet vise à long terme… améliorer la qualité de vie, l’espérance de vie en bonne santé, diminuer la morbidité et la mortalité liée à … Résultats directs : effets sur les facteurs qui influencent les déterminants de santé Le projet vise à court terme à … Résultats indirects : effets sur les déterminants de la santé Le projet vise à moyen terme l’adoption de… Evaluation des résultats Objectifs opérationnels de l’action

32 Réintégration dans sa pratique -1-
Dans la phase de planification et d’évaluation de projets : intégrer dans le processus d’élaboration du plan local de santé Permet de contribuer aux travaux des groupes : analyse de la situation qui pose problème: carte conceptuelle des facteurs d’influences du surpoids, de la dénutrition, des violences conjugales, de l’accès aux soins psychiatriques, de la consommation de psycho-actifs pendant la grossesse, etc. Permet d’explorer l’interdépendance des déterminants de santé Aide à la construction des objectifs généraux du plan et des objectifs opérationnels des actions (arbre d’objectifs) Support à la détermination des critères et des indicateurs d’évaluation des résultats directs de l’action (à court terme)

33 Réintégration dans sa pratique -2-
Amélioration de l’accompagnement des projets des acteurs qui nous sollicitent 3. Suite au séminaire, des travaux ont abouti à une meilleure définition des objectifs de la coordination d’un réseau Prochain séminaire portera sur la santé communautaire Merci de votre attention

34 Les formations « cartes blanches »
Intervenante Céline BIVEL - RLPS du Pays Plateau de Caux Maritime

35 Objectifs du dispositif « Cartes blanches »
Objectif général Contribuer au développement cohérent de l’Education pour la Santé sur le territoire haut-normand, en complémentarité de la politique régionale définie dans le cadre du PRSP Objectifs spécifiques Mutualiser et optimiser les ressources et services en Education pour la Santé et Promotion de la Santé à partir du Pôle Régional de Compétence, Former à une culture commune en Education pour la Santé et Promotion de la Santé, Développer le conseil en méthodologie de projet à l’échelle du territoire

36 Principes et méthode Réponse à un besoin identifié auprès des partenaires du territoire, Co-construction avec les coordinateurs de territoire, Financement et organisation dans le cadre du Pole de compétence en éducation et promotion pour la santé, Intervenants experts si possible locaux et partenaires du pôle, Pour les territoires relevant des RLPS ou des ASV – 6 territoires pour les années 2009 et 2010, 3 jours consécutifs ou à distance – pour un public de 15/20 participants,

37 Depuis 2009… des « cartes blanches » pour :
Faire du lien avec les priorités d’un territoire Améliorer les connaissances des partenaires Soutenir une réflexion sur les pratiques Amorcer une co-construction de projet S’orienter vers une Formation action Susciter la pluridisciplinarité des participants Relancer une dynamique partenariale sur certains secteurs réunir sur l’ensemble du territoire haut normand 180 participants d’horizons diverses: champ du social, sanitaire, médico social, institutions diverses… retrouver les partenaires /personnes ressources des territoires autour de tables rondes

38 Thématiques abordées depuis 2009…
Former des professionnels relais sur la prévention des conduites addictives Etre en capacité de mettre en place des actions de santé sur la thématique des addictions Renforcer les compétences des professionnels dans une démarche de prévention et de promotion de la santé sur les questions d’alimentation Mettre en place un projet d’éducation pour la santé sur l’alimentation à travers la mise en place d’un atelier cuisine

39 …depuis 2009 ,thématiques abordées
Améliorer la connaissance du champ de la souffrance psychique Accueillir et accompagner les personnes en situation de souffrance et/ou mal- être Renforcer les compétences des professionnels pour intervenir, accompagner et orienter des personnes qui ont des problèmes de santé Sensibiliser les acteurs aux questions relatives à l’impact des croyances, de la culture sur la santé et les comportements de santé Sensibiliser les professionnels au développement des compétences psychosociales et d’estime de soi comme outil d’éducation et de promotion de santé

40 Atelier cuisine pour re-trouver le goût de soi et des autres
« Zoom » sur la formation action dispensée sur le RLPS pays Plateau Caux-Maritime Atelier cuisine pour re-trouver le goût de soi et des autres Formation autour d’un projet d’éducation pour la santé sur l’alimentation à travers la mise en place d’un atelier cuisine.

41 L’étincelle… L’étincelle… Répondre:
Comprendre les comportements alimentaires dans leurs composantes psychologiques et sociales, Faciliter la mobilisation et la participation des différents publics à un projet d’atelier cuisine, Construire une démarche de projet d’éducation pour la santé et acquérir des savoirs pour mettre en place et/ou animer un atelier cuisine. à un besoin identifié lors d’un groupe de réflexion autour de la thématique « nutrition et précarité » À un travail autour des représentations des professionnels sur ce que pourrait être un atelier cuisine vers les publics vulnérables

42 Un ensemble de partenaires a pu se réunir et partager autour du sujet
Association les Nids Centre Communal d’Actions Sociales, Centre social Œuvres Hospitalière de Nuit Centre Communal d’Actions Sociales, atelier de jour Communauté de communes Côte d’Albâtre, centre de loisirs Centre Hospitalier Intercommunal Mission Locale Caux-Seine-Austreberthe Croix-Rouge, SSIAD Département, UTAS 6 ARCAUX, service d'accompagnement à la vie sociale Ce qui permis de… Co-construire des projets autour d’objectifs communs pour fédérer des structures et faire se rencontrer des publics  Améliorer les actions existantes pour partir des besoins du public à travers - l’accueil du public - la compréhension des comportements - les outils d’animation - diffusion de connaissances aux équipes

43 La poursuite du dispositif des « cartes blanches »…
A partir de 2011 3 territoires par an Toujours dans l’esprit d’optimiser la prise en charge, les actions face aux personnes, la qualité des activités dispensées Merci de votre attention

44 Les personnes élues et la promotion de la santé
Intervenants : Alain Abadie - Coordination de projet de territoire Katia Lecoeuche - CRES IREPS

45 A l’origine … - Les problématiques relevées ; difficultés éprouvés
- Les problématiques relevées ; difficultés éprouvés Outiller les référents pour aller à la rencontre des élus Constitution d’un groupe de travail régional Au démarrage : Outil de mobilisation et de sensibilisation des personnes élues aux questions de promotion de santé – argumentaire Aujourd’hui : La démarche veut se porter sur un outil intégrateur Elaboration d’une démarche globale accompagnée d’outils d’aide au dialogue

46 Méthodologie d’action…
Travaux préparatoires – réflexifs Élaboration d’une démarche globale accompagnée d’outils d’aide au dialogue

47 Aspects techniques pour dégrossir se mettre ok sur les sens que l on donne a tout celà

48 L’ambition de la démarche de promotion de la santé est d’agir sur les différents facteurs relevant des conditions de vie bien au-delà des comportements individuels des personnes et qui influencent la santé tels les facteurs politiques, économiques, sociaux, culturels, environnements ou encore comportementaux et biologiques. La promotion de la santé concerne donc tous les acteurs de la société qui de par leur fonction ou encore leurs connaissances voire décisions prises ont une influence sur la santé. Ainsi, la personne « élu local » a tout particulièrement le pouvoir, la légitimité et la responsabilité de contribuer à la promotion de la santé des habitants à travers sa politique. Une demande d’information non aboutie pour les uns, une difficulté d’accès aux soins pour les autres, une méconnaissance des partenariats sur sa commune, une insuffisance de collaboration : l’élu local recherche constamment la réponse la plus adaptée…

49 Ainsi, il est souhaitable de pouvoir envisager d’expliciter en quoi la personne élue intervient sur le champ de la santé et que les deux démarches : celle de l’activité politique et celle de la promotion de la santé sont liées.

50 Promotion de la santé élu
Contribue élu Soutien des projets de proximité Social et citoyen Coordination des ressources locales Politique Communication Economique Développement humain Interpellation et médiation

51 Un outil intégrateur pour dialoguer avec la personne élue
sur le champ de la santé Outils d’aide au dialogue démarche globale démarche globale Outils pour les référents sur les territoires Outils pour la personne élue Outils communs

52 Le volet des outils communs
Visuels sur les déterminants de santé / Visuels sur les déterminants à remplir par rapport à ses compétences locales et situations locales Visuel intéractif de la démarche intégrée « promotion de la santé et démarche politique » Récapitulatif et contenus sur les facteurs socio environnementaux

53 Le volet de la boite outils pour la personne élue
Fiche générique sur les concepts de santé, promotion de santé, santé globale Fiche générique sur les la politique de santé (avec un volet sur l’organisation de la gouvernance locale en santé) Outils d’information Outil d’états des lieux

54 Le volet de la boite outils pour les référents de territoire
Fiche générique sur la politique et l’organisationnel « élections » Fiche générique sur les compétences des collectivités territoriales Fiche sur  « commune et santé » : échelon privilégié au cœur de la santé des habitants

55 Aujourd’hui un appel à participation…
Méthodologie d’action : Travaux préparatoires - réflexifs Élaboration d’une première version d’outil intégrateur c) Appel à participation aux personnes élues d) Temps d’échanges autour de la démarche globale et des outils d’aide au dialogue e) Elaboration finale de l’outil global

56 Merci de votre attention
A venir… Réactualisation de certaines fiches eu égard les nouvelles dispositions législatives Travaux de recensement des besoins de sensibilisation sur le champ de la santé des personnes élues et élaboration des contenus Temps d’échanges et de sensibilisation sur les besoins recensés Merci de votre attention

57 Le dispositif régional de la Pédagothèque
Focus sur l’analyse régionale d’un outil : Hypersexualisation, trop, trop tôt, trop vite Bonjour, Nous allons maintenant vous parler du dispositif régional de la pédagothèque. Cette présentation vous est proposée à 2 voix : moi-même, Céline ANDRE-JEAN, du CRES-IREPS HN : pour ma part, je vais vous expliquer le dispositif dans son ensemble (au national et décliné en région) Et Brigitte LARSON-LANGUEPIN, de l’asso action prévention, vous présentera un exemple d’analyse haut-normande pour vous expliciter de façon concrète l’intérêt de ce dispositif. L’exemple choisi porte sur l’outil « hypersexualisation : … » Intervenants: Céline ANDRE-JEAN, CRES-IREPS HN Brigitte LARSON-LANGUEPIN, AAP

58 La Pédagothèque Dispositif d’analyse portant sur les outils d’intervention en éducation et promotion de la santé (jeux, vidéo…) Mis en place en 1997, arrêté en 2002, relancé en 2006 Initiative, coordination nationale et validation : le CFES/INPES Dispositif aujourd’hui porté par les Pôles Régionaux de Compétences en Education et Promotion de la Santé

59 Le dispositif en pratique
QUELQUE SOIT LE SITE D’ANALYSE… Choix d’un support à analyser (sélection en fonction des besoins en région) Réunion d’un groupe de partenaires spécialisés / 4-5 pers. (expertise public, expertise thématique) Analyse du support d’après une grille standardisée (s’appuyant sur le référentiel des critères qualité outils - INPES) Transmission de la grille remplie pour relecture et validation par l’INPES Mise en ligne des conclusions sur site Pédagothèque INPES (www.inpes.sante.fr): ►Partage des travaux d’analyse pour aider les acteurs dans le choix et l’animation d’outils d’intervention dans le cadre de leurs actions

60 Les atouts et limites du dispositif
Richesse des rencontres et des échanges lors des réunions d’analyse d’outils Valorisation et/ou mise en garde concernant certains outils d’intervention, aide au choix/ Réflexion critique Evolution des acteurs dans la connaissance des critères qualités des supports (pour l’utilisation, la création des outils) Relations inter-pôles : proposition d’outils régionaux pour l’analyse pédagothèque Ouverture vers d’autres projets au sein du PRC Développement de la qualité des supports d’intervention ►optimisation de la qualité des actions Nombre limité d’acteurs conviés (5-6 partenaires) Temps de mise en ligne sur le site Pédagothèque INPES (évolution vers une plate-forme informatique) Souvent, méconnaissance du dispositif par les acteurs

61 Le dispositif pédagothèque haut normand
La Haute-Normandie, site d’analyse depuis 2009 Dispositif porté par le PRC Haute-Normandie Déjà, 6 outils analysés en région : 15 jeux autour du corps En rang d’oignons

62 Focus sur l’analyse d’un outil-1-
Hypersexualisation : Trop, trop tôt, Trop vite Un outil datant de 2009 réalisé par Latitude jeunes (Belgique) téléchargeable sur

63 Focus sur l’analyse d’un outil-2-
Pourquoi le choix de cet outil ? Une inquiétude grandissante chez les professionnels travaillant auprès des jeunes en région Un outil récent, très accessible, non analysé jusqu’ici Constitution du groupe régional d’analyse avec les partenaires suivants : AAP (Association Action Prévention) Comité d’Action et Promotion Sociales CEMEA (Centre d'Entrainement aux Méthodes d'Education Active) CRES-IREPS HN Planning Familial Service infirmier - inspection académique 76 Sexothérapeute

64 Focus sur l’analyse d’un outil-3-
En préambule… L’HYPER SEXUALISATION C’EST QUOI ? Office québécois de la langue française Hypersexualisation = phénomène de société selon lequel de jeunes adolescents adoptent des attitudes et des comportements sexuels jugés précoces Sylvie richard-Beussette, professeure sexologie (Univ. Montréal) Hypersexualisation = usage excessif de stratégies axèes sur le corps dans le but de séduire

65 Focus sur l’analyse d’un outil-4-
L’OUTIL EN QUELQUES MOTS… Brochure téléchargeable sur le net constituant à la fois les actes d’une journée d’étude et un guide d’activité autour de photos, de publicités et de cartes de situation afin de mener des animations sur le thème auprès d’ados de préados voir d’adultes Aux premiers abords, représentation des acteurs : un outil d’actualité qui semble complet et attractif (coloré/beaucoup d’images/des textes clairs)

66 Focus sur l’analyse d’un outil-5-
Conclusions du groupe de travail, à l’issue de l’analyse... Zoom sur l’appréciation globale rédigée : Cet outil constitue: Une documentation très fournie sur les pratiques et les déterminants de l’hypersexualisation. Une manne de pistes d’intervention concrètes pour aider au dialogue L’ouverture vers de nombreux autres outils. Mais… Une tendance à banaliser certaines pratiques alarmistes qui restent minoritaires chez les jeunes, orientant ainsi l’échange vers l’hypersexualisation et non vers la sexualité réellement vécue, voulue ou observée. Le photo-langage en annexe n’est pas pertinent et ne correspond pas à la technique d’animation prévue par la marque déposée par Baptiste et Belisle.

67 Focus sur l’analyse d’un outil-6-
Ex : le photolangage proposé

68 Conclusions Les analyses « pédagothèque », une réelle plus-value pour les acteurs du champ de la santé Des analyses… Qui méritent de questionner des points d’actualité et de soulever le débat Qui aident à repérer des outils intéressants, à formuler des précautions d’usage, à envisager des adaptations Qui permettent de développer une culture commune sur les critères qualité des outils d’intervention Qui orientent vers de nouvelles collaborations, de nouveaux projets (ex : rencontre de PIPSA, création de groupes de travail, création de supports complémentaires...) ►Une plus-value pour la qualité des actions en éducation et promotion de la santé

69 Perspectives Les analyses pédagothèque se poursuivent……
Analyse de 3 outils par an avec les partenaires régionaux Partenariats diversifiés ou étendus au regard de la transversalité dans le champ de la santé portée par la nouvelle configuration La chronicité des maladies serait intéressante à étudier sous angle des supports d’intervention…


Télécharger ppt "Diaporama global."

Présentations similaires


Annonces Google