La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Pédagogie médicale Gilbert Kirkorian, Lyon. « On ma dit de prescrire un traitement hormonal substitutif de la ménopause, je lai fait On me dit de ne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Pédagogie médicale Gilbert Kirkorian, Lyon. « On ma dit de prescrire un traitement hormonal substitutif de la ménopause, je lai fait On me dit de ne."— Transcription de la présentation:

1 1 Pédagogie médicale Gilbert Kirkorian, Lyon

2 « On ma dit de prescrire un traitement hormonal substitutif de la ménopause, je lai fait On me dit de ne plus prescrire de traitement hormonal substitutif de la ménopause, je le fais Mais je ny comprends plus rien du tout » Un médecin généraliste américain

3 3 Pédagogie Science de léducation des enfants Méthode denseignement

4 4 Éducation Mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement dun être humain Ces moyens eux-mêmes

5 5 Formation Ensemble des connaissances théoriques et pratiques dans une technique, un métier Leur acquisition

6 6 Spécificités de la pédagogie médicale Destinée à des adultes: andragogie Dans le cadre dune formation professionnelle

7 7 Pédagogie médicale Enseigner Qui ? Pourquoi ? Quoi ? Comment ? Par qui ?

8 8 Présupposés La connaissance médicale sinscrit dans le domaine de lincertain La science médicale ne sait pas gérer lincertain au niveau dun individu

9 9 Présupposés Les études épidémiologiques et cliniques reposent sur des données issues de populations Les recommandations issues de population ne peuvent pas sappliquer sans réserve à lindividu

10 10 Présupposés La médecine fondée sur lévidence ne répond quà une minorité de questions Elle est entachée de limites incontournables (« evidence biased medicine ») les questions posées et les réponses obtenues ne répondent pas nécessairement à une logique de décision

11 11 Présupposés La décision médicale na pas, et naura peut être jamais, les qualités souhaitées pour être érigée au rang dune méthode scientifique La pédagogie médicale doit en tenir compte

12 12 Qui ? : Les destinataires Des médecins qui ont suivi un parcours universitaire de troisième cycle haut niveau de Connaissance scientifique, esprit critique et curiosité, motivation pour progresser

13 13 Qui ? : Les limites Lintérêt pour des connaissances universelles, gratuites, pour le plaisir, ou pour conforter une démonstration, nest pas toujours au rendez-vous Les motivations sont fréquemment orientées vers la recherche de connaissances pratiques, à portée immédiate, parfois réductrices à lexcès

14 14 Qui ? : Les limites La forme est fréquemment privilégiée par rapport au fond Les références à dautres domaines de la science (logique, statistique, raisonnement probabiliste) sont fréquemment rejetées La méthode de construction de la connaissance est peu valorisée

15 15 Qui ? : Quelles solutions Le médecin qui souhaite progresser devrait sinvestir davantage dans des domaines qui dépassent ses besoins perçus Une réflexion personnelle préalable associée à une auto-formation (lecture, auto-évaluation) paraît indispensable

16 16 Pourquoi ? : les motivations Pour se conformer à la loi Pour se conformer à un engagement contractuel Parce que les connaissances médicales évoluent À condition de trouver les conditions dune formation de qualité

17 17 Pourquoi ? : les motivations Les motivations scientifiques et les motivations réglementaires ne sont pas toujours en phase Lexercice dun esprit critique est impératif (« science sans conscience … »)

18 18 Pourquoi ? : les risques Le risque est celui dune pédagogie démagogique, recherchant la satisfaction immédiate de lenseigné, mais en réalité vide de contenu efficace La responsabilisation de chacun est impérative, mais comment la susciter ?

19 19 Quoi ? : le contenu Les données acquises de la Science Lenvironnement scientifique (sciences fondamentales, théories de linformation, des jeux et de la décision) Méthodologie Culture générale

20 20 Quoi ? : les DAS Les données acquises de la Science Concept non défini, laissé au libre arbitre de chacun

21 21 Quoi ? : le contenu Un équilibre de connaissances scientifiques et réglementaires en proportions appropriées pour susciter la curiosité et répondre aux exigences de lappartenance à une profession

22 22 Comment ? : la forme Par tous moyens Chacun doit rester maître de ses choix Nécessité dun environnement pédagogique concurrentiel non biaisé

23 23 Comment ? Une obligation réglementaire reste la pire des méthodes, elle ne peut se positionner quen complément Rien ne saurait remplacer la recherche passionnée de linformation

24 24 Comment ? Le processus pédagogique est un moyen et non une fin Il doit aider à résoudre des problèmes Il doit encourager la curiosité, entretenir les motivations

25 25 En pratique Privilégier la logique qui a conduit à la construction de la connaissance, et non pas une logique inverse La physiopathologie doit sinscrire comme une hypothèse versatile

26 26 Démarche logique Faits Hypothèse Induction Déduction

27 27 Exemples La fibrillation atriale Linsuffisance cardiaque Le diabète

28 28 En pratique Privilégier les données qui ont servi à construire lhypothèse Ne pas occulter les incertitudes, même si le confort de lignorance peut être apprécié dans un premier temps

29 29 Par qui ? Les articles originaux, seule source dune information que lon peut juger par soi-même Les sources secondaires sont dune fiabilité variable

30 30 Sources secondaires Leur faire confiance, cest : –risquer danesthésier son esprit critique –accepter de déléguer une partie de sa responsabilité de formation –sasservir à des tiers qui, en petit nombre, sapproprieront le médicalement correct auxquels tous devront se conformer

31 31 Conclusion La pédagogie médicale se heurte à une pluralité dobjectifs qui ne sont pas nécessairement compatibles –Objectif scientifique –Objectif professionnel (consensus) –Objectif réglementaire

32 32 Conclusion Il revient à chaque médecin de décider des sources de sa connaissance La tâche est difficilement réalisable si lon ne se construit pas et si lon nentretient pas une méthode efficace dès la formation initiale


Télécharger ppt "1 Pédagogie médicale Gilbert Kirkorian, Lyon. « On ma dit de prescrire un traitement hormonal substitutif de la ménopause, je lai fait On me dit de ne."

Présentations similaires


Annonces Google