La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bruno PY – Professeur de Droit Privé et sciences criminelles La lecture rapide : quelques conseils.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bruno PY – Professeur de Droit Privé et sciences criminelles La lecture rapide : quelques conseils."— Transcription de la présentation:

1 Bruno PY – Professeur de Droit Privé et sciences criminelles La lecture rapide : quelques conseils

2 Un entraînement à la lecture rapide permet d'élargir le champ visuel. Le lecteur traditionnel n'utilise que son champs visuel central, soit 20% de ses possibilités.

3 Si vous conduisez un véhicule, vous devez facilement vous rendre compte de l'importance du champ visuel périphérique. Quand vous êtes au volant (ou sur votre vélo) votre attention est focalisé par la route devant vous (champ visuel central.) N'empêche que vous percevez très bien le piéton sur le trottoir de droite qui s'apprête à traverser et en même temps les enfants qui courent sur le trottoir de gauche. C'est votre champ de vision périphérique qui perçoit ces informations et les transmet à votre cerveau. Contrairement à ce que l'on croit généralement, pendant la lecture, l'oeil ne se déplace pas d'un mouvement continu le long de la ligne d'écriture. En réalité, l'oeil ne peut voir que s'il est immobile. Pendant la lecture, l'oeil se déplace par bonds successifs. Il s'arrête pour enregistrer une portion de ligne puis saute plus loin, etc.

4 Les mauvaises habitudes qui empêchent la lecture rapide La lecture mot à mot Ces habitudes viennent souvent de l'enfance lorsque l'on suit lentement le texte mot à mot, syllabe par syllabe. Ce type de lecture freine considérablement la vitesse de lecture mais également sa compréhension. Cette mauvaise habitude de lecture réduit également le champ de vision, la perception. Ce type de lecteur est comme un observateur qui se placerait dans les fortifications derrière une meurtrière pour regarder le paysage. Ce champ de vision étroit oblige le lecteur lent à revenir en arrière dans sa lecture pour comprendre ou vérifier (consciemment ou inconsciemment). Ces régressions (retours en.arrière) ne sont en réalité d'aucune utilité à la compréhension.

5 Les confusions Un mot confondu suffit pour faire perdre son sens à la phrase et le lecteur est obligé de revenir en arrière, ce qui disperse son attention. Un manque d'attention, même d'un très court moment, suffit à provoquer cette confusion. Si cette confusion de mots est fréquente, il s'agit alors de dyslexie. Cette mauvaise compréhension des mots est constatée dès les premières années scolaires chez un nombre important d'enfants. Ce défaut subsiste néanmoins chez des personnes qui n'ont suivi aucun entraînement correcteur

6 VOIR PLUS DE MOTS Pour lire vite, il est nécessaire que le champ de perception de l'oeil, à chacun de ses arrêts, soit le plus large possible. Le champ visuel est large, il englobe plusieurs mots ce qui fait que le nombre de points de fixation par ligne est moins important.

7 La durée d'une fixation et de son enregistrement varie peu d'un lecteur à l'autre. Ce qui différencie un lecteur rapide c'est le nombre réduit de fixations par ligne de texte. Lecteur lent : 2 mots par fixation. Lecteur moyen : 3 à 4 mots par fixation. Lecteur rapide : 5 mots et + par fixation.

8 La lecture sélective consiste à sélectionner les informations intéressantes. La lecture sélective ne s'applique pas à tous les textes. Quand on lit Jacques PREVERT, on lit chaque mot. Par contre, cela est tout à fait inutile quand on cherche un nom dans l'annuaire du téléphone.

9 L'ECREMAGE Il s'agit de réduire le nombre de mots lus sans que la compréhension du texte en soit diminuée. Cela permet de se concentrer sur les passages importants tout en éliminant un inutile travail de lecture intégrale. On applique différents degrés d'écrémage en fonction des besoins et des textes : un écrémage peu sélectif, à la limite de la lecture intégrale et à l'inverse, un écrémage très sélectif.

10 LE REPERAGE La première différence avec l'écrémage est qu'ici le lecteur connaît le renseignement qu'il cherche. Le repérage ne s'utilise pas pour toutes les lectures, mais uniquement lorsqu'on a besoin d'un renseignement ou d'une connaissance sur un point précis. L'exemple type d'une lecture de repérage est la recherche d'un mot dans un dictionnaire. L'objectif est de trouver le plus rapidement possible l'endroit où se trouve le mot. Il en est de même pour un annuaire. Ce type de lecture ne s'applique pas uniquement aux dictionnaires et annuaires.

11 Le cerveau est formidable… Liesz ccei : « Sleon une édtue de lUvinertisé de Cmabrigde, lodrre des ltteers dnas un mot na pas dipmrotncae. La suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lrtete soenit à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème. Cest prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot. » Imrpessnnioant, pas vari ? Je vuos epxliuqe :

12 Cmmonet est-ce psobsile ? Je vuos le dit tuot de siute. Je vias cotinneur cmmoe clea jsquuà la fin de latrilce. Et je sius ceatirn que la marijoté detrne vuos narua auunce dcffiiutlé à copmrdnere ce ttxee. Pouourqi ? Puor duex ranoiss : 1. Vuos naevz pas bieosn de lrie les mtos sllybae par slaylbe puor les crpomednre. 2. Le ceaevru anciitpe le snes des mtos. Puuoorqi je vuos rcontae clea ? Pcrae que cet acltire prale de letucre rpidae :) À lélcoe, vuos aevz apirps à lrie sllybae par slaylbe. Mias cet atlcire vuos démnorte que cest intiule, car vtroe ceeavru cmporned ce que vuos lseiz, mmêe si les lrtetes snot dnas le dérosrde. Poruuqoi ? Prcae quil en a une vue denesmlbe. Cest la mmêe coshe puor les gpruoe de mtos Vuos naevz pas bseion de lrie ttuoes les ltteers dun mot puor le coenrrpmde. De mmêe, vuos naevz pas bsoein de lrie tuos les mtos dune phsrae puor la cmpnerdroe. Vtroe creaveu est calbpae den aoivr une vue delbnmsee, et datiinpcer le snes de la prsahe. Cest le fnodenmet mmêe de la letcure raipde.


Télécharger ppt "Bruno PY – Professeur de Droit Privé et sciences criminelles La lecture rapide : quelques conseils."

Présentations similaires


Annonces Google