La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Masterclasses 2013 N. Arnaud, N. Lorenzo-Martinez, N. Makovec E. Scifo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Masterclasses 2013 N. Arnaud, N. Lorenzo-Martinez, N. Makovec E. Scifo."— Transcription de la présentation:

1 Masterclasses 2013 N. Arnaud, N. Lorenzo-Martinez, N. Makovec E. Scifo

2 Plus : le boson de Higgs 2MasterClasses 2013

3 3

4 4 ATLASCMS LHCb Alice MasterClasses 2013

5 Quest-ce quon veut mesurer ? – Toutes les particules crées – Trajectoire – Charge électrique – Vitesse – Énergie – Nature (électron, muon, photon ?) Principes de base : – Détecteur sans trou : forme cylindrique 5MasterClasses 2013

6 Plusieurs couches permettent de suivre la trajectoire On peut, dans le même temps, mesurer vitesse et charge électrique à laide dun champ magnétique : – En effet les particules chargées, lorsquelles sont soumises à laction dun champ magnétique, ont une trajectoire en forme de spirale autour de la direction du champ. Le sens de rotation donne le signe de la charge. – Rayon de courbure R=mv/qB 6 B B Un électron MasterClasses 2013 ATLAS vu de faceATLAS vu de côté

7 7 B B Un anti-électron=positron MasterClasses 2013 ATLAS vu de face ATLAS vu de côté Plusieurs couches permettent de suivre la trajectoire On peut, dans le même temps, mesurer vitesse et charge électrique à laide dun champ magnétique : – En effet les particules chargées, lorsquelles sont soumises à laction dun champ magnétique, ont une trajectoire en forme de spirale autour de la direction du champ. Le sens de rotation donne le signe de la charge. – Rayon de courbure R=mv/qB

8 8 Du plus lent … au… plus rapide B B B MasterClasses 2013 Plusieurs couches permettent de suivre la trajectoire On peut, dans le même temps, mesurer vitesse et charge électrique à laide dun champ magnétique : – En effet les particules chargées, lorsquelles sont soumises à laction dun champ magnétique, ont une trajectoire en forme de spirale autour de la direction du champ. Le sens de rotation donne le signe de la charge. – Rayon de courbure R=mv/qB

9 9 Détecteurs pixel : constitués de 140 millions de pixels carrés de silicium de 50 à 300 m de côté. Placé très près du faisceau pour minimiser sa taille (son coût est très élevé). Détecteur à bandes SCT (SemiConducteur Tracker) : il sagit maintenant de 5 millions de bandes de 80 m de largeur et de quelques centimètres de longueur disposées en cylindre. Moins précis que pixels. Dans ATLAS détecteur de traces est divisé en trois parties Détecteur de radiation de transition (TRT - Transition Radiation Tracker) : composé de tubes de 4mm de diamètre et de 1,44m de long. Dans chacun de ces tubes est inséré un fil métallique. Une différence de potentiel est appliquée entre le fil et le tube, ce qui permet la génération d'un signal lors du passage d'une particule chargée. 9 MasterClasses 2013

10 Ce que vous allez voir sur vos écrans dans ce TP : Vue de face Vue de côté 10MasterClasses 2013

11 11MasterClasses 2013

12 Pour mesurer lénergie, on arrête la particule avec de la matière par – création de paires (conversion) – rayonnement (Bremstrahlung) Les particules filles ainsi produites vont laisser un signal dans les parties actives du calorimètre (gerbe électromagnétique) – par ionisation par exemple Nécessite la destruction de la particule initiale. 12MasterClasses 2013

13 Les particules interagissant avec les calorimètres peuvent être classées en 2 catégories : – Particules électromagnétiques: electrons et photons Ces particules interagissent beaucoup peu de matière suffit pour les arrêter – Les hadrons: Hadrons: particules composites formées de quarks (ex: proton) Ces particules interagissent moins – il faut plus de matière pour les arrêter 13 u u d MasterClasses 2013

14 14 Electron ou photon Calorimètre électromagnétique Calorimètre hadronique MasterClasses 2013

15 15 Hadron Calorimètre électromagnétique Calorimètre hadronique MasterClasses 2013

16 16MasterClasses 2013

17 Électron = – particule chargées visible dans le trajectographe – Particule électromagnétique dépôt dénergie dans le calorimètre électromagnétique 17 Dépot denergie dans le calorimètre électromagnétique Une seule trace visible dans le détecteur aligné avec lénergie mesurée dans le calorimètre 17 MasterClasses 2013

18 Un quark libre (cad isolé) nexiste pas (propriété de linteraction forte : confinement) Expérimentalement, on voit des jets = flot de particules dans la même direction : – Beaucoup de traces concentrées dans un cône – Dépôt dénergie dans le calorimètre hadronique 18 MasterClasses 2013

19 19 Un événement avec jets Un événement sans jet MasterClasses 2013

20 Rappel : les muons sont des particules semblables à lélectron, en plus massifs. Ils sont importants car ils font souvent partie des signatures des événements intéressants. Ce sont des particules chargées, on les voit dans le détecteur de traces Mais ne sarrêtent dans aucun des deux calorimètres On construit des chambres à muons qui mesurent de façon très précise la vitesse et la trajectoire de ces particules (précision de lordre de lépaisseur dun cheveu !!) 20 Système à muon en bleu 20 MasterClasses 2013

21 Structure en poupée russe Chaque couche a une fonction précise – Trajectographe(s) Sui(ven)t les particules chargées – Calorimètre(s) Mesure(nt) les énergies des particules (sauf muons et neutrinos) – Détecteurs de muons Identification des particules en combinant les informations de tous les sous-systèmes 21MasterClasses 2013

22 22MasterClasses 2013

23 Particule neutre de nature électromagnétique seul sous-détecteur qui les voit : calorimètre électromagnétique SAUF que : – Création de paire possible avant le calorimètre Dans ce cas, on na plus un photon mais un électron + un positron = 2 traces de charge opposée (qui ne partent pas du centre) et 2 dépôts correspondants dans le calorimètre électromagnétique très proches (voire indistingables). MasterClasses Photon Électron Positron

24 MasterClasses

25 On sait quil existe aussi les particules W, Z et le boson de Higgs, mais on nen a pas parlé jusquà maintenant : comment les détecte-t-on ? Ces particules ont une durée de vie très courte : elles se désintègrent avant de traverser le détecteur Par contre, on peut voir leurs produits de désintégration. 25MasterClasses 2013

26 Energie et quantité de mouvement des produits finaux sont connus puisque mesurés par ATLAS On peut retrouver m 0 (Z) MasterClasses Ψ Z Mass=m z Electron Positron Ψ Z Mass=m z Muon Anti-muon

27 Un muon et un anti-muon qui ne viennent pas dun Z La quantité nest pas égale à la masse du Z MasterClasses Ψ Muon Anti-muon

28 Avec beaucoup dévénements, on peut voir apparaître des pics MasterClasses Total:

29 A vous de jouer ! MasterClasses

30 30MasterClasses 2013

31 31 Le trajectographe MasterClasses 2013

32 32 Le trajectographe MasterClasses 2013


Télécharger ppt "Masterclasses 2013 N. Arnaud, N. Lorenzo-Martinez, N. Makovec E. Scifo."

Présentations similaires


Annonces Google