La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Les politiques monétaire et budgétaire Les politiques macroéconomiques ECO 2400 Université du Québec à Montréal Germain Belzile et Département des sciences.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Les politiques monétaire et budgétaire Les politiques macroéconomiques ECO 2400 Université du Québec à Montréal Germain Belzile et Département des sciences."— Transcription de la présentation:

1 1 Les politiques monétaire et budgétaire Les politiques macroéconomiques ECO 2400 Université du Québec à Montréal Germain Belzile et Département des sciences économiques

2 2 Cas Doit-on adopter le dollar américain ? On a déjà parlé ouvertement de ladoption par le Canada du dollar US Ceci est équivalent à modifier le régime de taux de change pour un régime à taux fixe Quels sont les avantages et les coûts associés à une telle décision ?

3 3 Les outils du gouvernement Les chap. 7 et 8 expliquaient limpact à L-T de la politique budgétaire sur : –lépargne –linvestissement –la croissance Les chap. 10 et 11 expliquaient limpact à L-T de la monnaie et de la politique monétaire sur le niveau des prix

4 4 Les outils du gouvernement Nous examinons maintenant les impacts de ces politiques sur la DA Les gouv. utilisent souvent ces outils pour contrebalancer les effets de chocs sur la DA ou lOACT

5 5 Rappels sur la pente de la DA Effet de richesse (dencaisses réelles) : P (M/P) richesse C Effet du taux dintérêt : P ménages ne détiennent pas assez de monnaie vente dactifs financiers r I et C Effet du taux de change : P E (E = eP/P*) nos produits sont plus coûteux EX et IM

6 6 Leffet du taux dintérêt Leffet de richesse est relativement petit, car les ménages détiennent une faible part de leur richesse sous forme de monnaie En économie fermée, leffet du taux de change est inexistant Il est donc important de développer une théorie de la détermination du taux dintérêt

7 7 Le taux dintérêt à C-T On cherche à expliquer la détermination des taux dintérêt à C-T On utilise la « théorie de la préférence pour la liquidité » (J.M. Keynes, 1936) –« À C-T, le taux dintérêt équilibre loffre et la demande de monnaie. »

8 8 Loffre de monnaie La Banque du Canada « contrôle » indirectement loffre de monnaie En influençant les conditions du crédit, via le taux descompte (Bank Rate) et le taux cible du financement à un jour, la banque centrale encourage les banques commerciales à augmenter ou à réduire le volume des prêtstaux descomptetaux cible du financement à un jour

9 Loffre de monnaie OM Q r Fig. 15.1

10 10 Monnaie et liquidité Liquidité : facilité avec laquelle on peut transformer un actif en moyen déchange La monnaie est lactif le plus liquide Avantage et coût à détenir de la monnaie : –Avantage : liquidité –Coût : coût de renonciation, i.e. la valeur des intérêts perdus

11 11 La demande de monnaie Deux facteurs déterminent la quantité de monnaie que le public veut détenir (DM) : –Taux dintérêt : une r augmente le coût de renonciation de la détention de monnaie et en réduit la quantité demandée –PIB nominal : une prix ou de la production augmente la quantité de monnaie nécessaire pour acheter les biens et services (DM se déplace)

12 La courbe de DM DM Q r Fig. 15.3

13 13 Léquilibre du marché monétaire Si r (7 %) est plus élevé que celui déquilibre, les agents détiennent plus de monnaie que désiré: –Ils achètent des titres –Le prix des titres augmente et leur rendement diminue –r diminue On évolue vers r déquilibre (5 %)

14 Équilibre du marché monétaire DM OM Q r Fig. 15.4

15 15 La pente de la DA niveau des prix DM DM r r coût des emprunts et rendement des placements Il y a donc I et C de la quantité demandée de b&s

16 Marché monétaire Marché des b&s Pente de la DA P PIB réel DA P1P1 r Q OM DM 1 r1r1 Fig DM 2 r2r2 P2P2

17 17 Pol. monétaire en économie fermée OM (1) r (2) DA (3) DM (4) r (5) (ce qui annule en partie la précédente) DA (6) (ce qui annule en partie la précédente) Effet net : r et DA

18 Marché monétaire Marché des b&s Injection monétaire: éco fermée P PIB réel DA 1 r Q OM 1 DM 1 Fig r1r1 OM 2 1 DA 2 3 DM 2 4 r2r2 2 r3r3 5 DA 3 6

19 19 Pol. monétaire en économie ouverte Le Canada est une petite économie ouverte À L-T, r = r* Le taux dintérêt canadien peut cependant différer du taux mondial à court terme Effets supplémentaires dans une économie ouverte

20 20 Injection monétaire Sur le coup, tout se passe comme en économie fermée Effet net : on passe de A à B dans les 2 graphiques – taux dintérêt à de r* à r 3 – DA de DA 1 à DA 2

21 21 Puisque r 3 < r * les titres canadiens sont maintenant moins intéressants: vente de titres canadiens et achat de titres étrangers offre $Can e XN DA DM r DA De façon nette, on passe de B à C: –r augmente de r 3 à r * –DA augmente de DA 2 à DA 3 Effets supplémentaires

22 Marché monétaire Marché des b&s P PIB réel DA 1 r Q OM 1 DM 1 r3r3 Fig DM 2 r* OM 2 r2r2 DA 3 DA 2 DM 3 A AB B C C Injection monétaire : éco ouverte

23 23 Pol. monétaire en économie ouverte OM e XN DA –La DA se déplace donc + en économie ouverte quen économie fermée Que se passe-t-il si la Banque du Canada veut maintenir la valeur du dollar ?

24 24 Taux de change fixe OM r offre de $Can dans le marché des changes e La Banque doit donc vendre des devises étrangères et acheter des $Can demande de $Can e reste constant Cette opération fait OM

25 25 OM r Le r revient donc à son niveau initial (celui davant la pol. monétaire expansionniste) Conclusions : –La banque centrale ne peut choisir simultanément r et e –En régime de change fixe, la Banque ne contrôle plus r Taux de change fixe

26 26 La politique budgétaire Nous examinons ici les effets à C-T de variations dans le niveau global : –Des dépenses publiques –Des taxes et impôts À L-T, la politique budgétaire affecte : –Lépargne –Linvestissement –La croissance À court terme, la DA est touchée

27 27 Les dépenses publiques Une variation des dépenses publiques en b&s (G) déplace directement la DA Ex.: une hausse de G de 5 G$ déplace la courbe DA vers la droite Deux effets, de sens contraire, font que le déplacement final de la DA pourra varier : –Leffet multiplicateur –Leffet déviction

28 28 Leffet multiplicateur Déf. : les déplacements additionnels de la DA résultant des effets de la politique budgétaire sur les revenus G DA revenus C I Effet net augmenté sur la DA

29 PIB réel DA 1 DA 2 DA 3 Effet multiplicateur P Fig. 15.8

30 30 Leffet déviction Déf. : les déplacements additionnels de la DA provenant de leffet de la politique budgétaire sur le taux dintérêt G DA DM r DA Effet net réduit sur la DA

31 Marché monétaire Marché des b&s Leffet déviction P PIB réel DA 1 r Q OM DM 1 r1r1 Fig DM 2 r2r2 DA 3 DA 2

32 32 Pol. budgétaire en économie ouverte Dans une économie fermée, r augmenterait Dans une petite économie ouverte, ce nest pas la fin de lhistoire Deux cas : –Taux de change flexible –Taux de change fixe

33 33 Cas du taux de change flexible Lexpansion fiscale fait augmenter le r au- dessus du r * offre de $Can e XN (effet déviction sur les XN) DA DM r La politique budgétaire na pas deffet à long terme sur DA ou r

34 Marché monétaire Marché des b&s Taux de change flexible P PIB réel DA 1 P r Q OM DM 1 r* Fig DM 2 r2r2 DA 3 DA 2

35 35 La pol. budgétaire expansionniste fait augmenter r Il y a pression à la hausse sur e La banque centrale doit acheter des devises étrangères pour empêcher lappréciation du $Can Elle paie avec des $Can OM r revient à r * Cas du taux de change fixe

36 36 Cas du taux de change fixe Il ny a donc plus deffet déviction, ni sur XN (via e), ni sur I On passe donc ultimement de A à C La politique budgétaire est donc + puissante en régime de taux de change fixe

37 Marché monétaire Marché des b&s P PIB réel DA 1 r Q OM 1 DM 1 r2r2 Fig DM 2 r* OM 2 DA 2 DA 3 A AB B C C Taux de change fixe

38 38 Les taxes et impôts Effets semblables aux dépenses publiques Effets multiplicateur et déviction Mêmes conclusions que pour G, selon le régime de taux de change

39 39 Récapitulation des effets sur la DA Économie fermée Change flexible Change fixe Politique monétaire ++ 0 Politique budgétaire +0+

40 40 Coordination des pol. budgétaire et monétaire Politique budgétaire : dépend du gouvernement Politique monétaire : dépend de la banque centrale Laffaire Coyne (1961) La réduction du déficit et la politique monétaire

41 41 Les stabilisateurs automatiques Déf. : changements automatiques à la pol. budgétaire qui stimulent la DA lorsque le PIB réel diminue (ou sa croissance diminue) –Impôts : particuliers et sociétés –Taxes sur la masse salariale –Transferts : AE, aide sociale

42 42 Le taux de change flexible : un stabilisateur automatique Un régime de change flexible nous isole en partie des chocs étrangers Le taux de change joue alors le rôle de stabilisateur automatique

43 43 Transmission internationale des cycles: régime de change fixe Croissance aux USA ( PIB USA ) Marché des changes: EX D $Can la B. du Canada soutient le $Can en vendant des $Can OM r Marché des b&s. – EX DA – r C et I DA Fort impact au Canada

44 44 Transmission internationale des cycles: régime de change flexible Croissance aux USA ( PIB USA ) Marché des changes: EX D $Can e Marché des b&s. – EX DA – e XN DA Faible impact au Canada

45 45 Cas Doit-on adopter le dollar américain ? Ceci est équivalent à substituer un régime de taux de change fixe au régime de taux de change flexible actuel Quels sont les avantages et les coûts associés à une telle décision ?

46 46 Change fixe vs flexible Un choc étranger (ex : PIB USA ) affecte + le Canada sous un régime de change fixe La politique budgétaire est + efficace en régime de change fixe La politique monétaire est + efficace en régime de change flexible

47 47 Avantages du régime de change flexible Permet à léconomie domestique de réduire leffet des chocs étrangers Permet dadopter une politique monétaire autonome –Utile si le pays est frappé par des chocs distincts ou si les objectifs de la politique économique diffèrent

48 48 Avantages du régime de change fixe Rend la politique budgétaire plus efficace Réduit lincertitude du taux de change – coûts de transactions internationales Impose une discipline aux autorités monétaires –Impossibilité de poursuivre des politiques monétaires inflationnistes (ex : Argentine)

49 49 Léconomie à long et à court terme La production dépend des facteurs et de la technologie Les prix ne sont pas parfaitement flexibles Le taux dintérêt réel dépend de loffre et de la demande de fonds prêtables Le niveau des prix équilibre loffre et la demande de monnaie Le taux dintérêt dépend de loffre et de la demande de monnaie La production dépend (entre autres) de la DA


Télécharger ppt "1 Les politiques monétaire et budgétaire Les politiques macroéconomiques ECO 2400 Université du Québec à Montréal Germain Belzile et Département des sciences."

Présentations similaires


Annonces Google