La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GROUPE DEXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR LEVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Groupe de Travail I Les Bases scientifiques physiques du changement climatique: Groupe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GROUPE DEXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR LEVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Groupe de Travail I Les Bases scientifiques physiques du changement climatique: Groupe."— Transcription de la présentation:

1 GROUPE DEXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR LEVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Groupe de Travail I Les Bases scientifiques physiques du changement climatique: Groupe de Travail 1 du GIEC (2007) A partir de présentations de Susan Solomon, co-chair WG I à la Royal Society Anglaise, Londres, Mars 2007 et à lAcadémie des Sciences de Norvège, Oslo, Avril Introduction et Contexte 2.Le processus IPCC 3.Conclusions principales

2 GIEC - WGI Le monde sest réchauffé En moyenne globale, la planète est environ 0.75°C plus chaude quelle ne létait en 1860 (basé sur de longues séries temporelles, de haute qualité, de mesures de températures continentales et océaniques). 11 des 12 dernières années sont, en moyenne globale, parmi les plus chaudes depuis 1860.

3 GIEC - WGI Groupe dExperts Intergouvernemental sur le Changement Climatique Dans le cadre des négociations, les gouvernements demandent des informations sur le changement climatique Le GIEC a été formé en 1988 sous légide des Nations Unies Sa fonction est de fournir une évaluation de la science du changement climatique La communauté scientifique contribue largement et sur une base volontariste 75% des auteurs du WG1 du 4 ème rapport (2007) nont pas participés au WG1 du 3 ème rapport (2001) La substance du rapport du WG1 du GIEC est dans les mains des scientifiques

4 GIEC - WGI Préparation et Révision du WG1 AR4 Chaque rapport est une évaluation de létat de lart des connaissances basée sur la littérature révisée et publiée, le GIEC ne fait pas ou ne propose pas de recherche. Chaque rapport dévaluation passe par une série de révisions sur une période de plus de 2 ans. Draft informel préparé, commentaires sur le draft demandé à 6-12 experts externes pour chaque chapitre (Oct 2004-Mar 2005) Draft formel premier ordre (FOD) révisé par environ 600 experts du monde entier (Sept -Nov 2005). Draft formel second ordre (SOD) révisé par environ 600 experts du monde entier et par des dizaines de gouvernements (Avril -Mai 2006). Commentaires gouvernementaux sur le Résumé pour décideurs (Oct-Nov 2006) Au total, WG1 a reçu environ commentaires. Les conclusions du rapport ne sont pas les vues dun ou quelques scientifiques particuliers, mais reflètent la vision dune communauté beaucoup plus large.

5 GIEC - WGI Le rapport du Groupe 1 Démarré en 2004 Achevé en Février Auteurs ~450 contributeurs ~600 expert relecteurs +30,000 commentaires Contenu Résumé pour décideurs Résumé Technique 11 Chapitres « Frequently Asked Questions » ~5000 références ~1000 pages Disponible: Contient également le matériel supplémentaire. Toutes les figures sont disponibles en powerpoint.

6 GIEC - WGI Atmosphère et révolution Industrielle Les concentrations actuelles des principaux gaz à effet de serre et leur taux de croissance sont sans précédent. Dioxyde de carboneMéthane Oxyde Nitreux

7 GIEC - WGI Dernier age glaciaire Les humains forcent le système dune manière unique. Laugmentation du CO 2 est principalement due à la combustion dénergie fossile. Le CO 2 na pas été si élevé depuis plus de ans. Dernier interglaciaire Les cycles glaciaires ne sont pas aléatoires. Ils sont forcés par les changements de lorbite terrestre, du rayonnement solaire reçu par la Terre Carbon Dioxide (ppmv) Milliers dannées BP [Daprès Figure 6.3, © IPCC 2007: WG1-AR4]

8 GIEC - WGI Meilleures et plus longues séries temporelles pour le rayonnement solaire AR4 Evaluation: a)Pas de tendance observée dans lirradiance solaire depuis 1978 Informations spectrales b)Modèle de flux magnétique solaire au lieu de proxy c)Ré-évaluation des variations des étoiles solaires. Forçage solaire nettement inférieur au forçage du aux gaz à effet de serre.

9 GIEC - WGI Moteurs naturels et anthropiques du changement climatique Le dioxyde de carbone est le « big player ». En moyenne, il a un temps de vie de plusieurs centaines dannées dans latmosphère, et affecte donc le climat sur de longues échelles de temps.

10 GIEC - WGI La vapeur deau répond au changement climatique, elle nest pas le moteur du changement climatique. Cest une rétroaction majeure qui amplifie le changement climatique. Nouveau dans lAR4 (2007): Observations qui montrent la tendance à la fois dans la haute troposphère et à la surface. Rétroaction vapeur deau

11 GIEC - WGI Eruptions volcaniques: Preuves de la réponse rapide du climat à un forçage Le forçage « volcan » change la température (la vapeur deau,…). Si les volcans peuvent refroidir, alors, les GES doivent réchauffer…

12 GIEC - WGI Forçage glaciaire et réponses Last Ice age Last interglacial

13 GIEC - WGI Température atmosphérique croissante Elévation du niveau des mers Le réchauffement est sans équivoque Réduction de la couverture neigeuse (NH) Et dans locéan.. Et la haute atmosphère….

14 GIEC - WGI ex., changements dans lextension des glaciers, indiquant un réchauffement global du 20ème siècle consistent avec les mesures de températures, et les coraux, et les anneaux darbres, et les forages et les carottes de glaces. Paléoclimats: Evidences nouvelles et indépendantes provenant de différents types de données

15 GIEC - WGI Un monde Arctique différent Présent et Futur LArctique était aussi relativement chaud pendant la période , mais le réchauffement nétait pas global à cette époque. Les changement futurs dextension de la glace de mer sont très probables. Des changements de glace de mer naffectent pas le niveau des mers. Des changements de glaces continentales (glaciers, calottes,…) vont affecter le niveau des mers. Réduction claire de létendue des glaces de mer Arctique.

16 GIEC - WGI Changement de température en Europe Centrale, en été depuis Il y a quelques exceptions à la tendance globale (land use?), et également de la variabilité dune année à lautre Le réchauffement global a « plus probablement que pas » contribué à la canicule de 2003 en Europe.

17 GIEC - WGI Précipitation continentale change significativement sur de grandes régions Anomalies lissées des précipitations annuelles (%) sur les continents de 1900 à Les autres régions sont dominées par la variabilité.

18 GIEC - WGI Un monde de sécheresse Nombreuses régions arides deviennent encore plus arides. Températures de surface océaniques et lien avec précipitation au Sahel. Des études montrent un lien avec le réchauffement global Déclin des précipitations sahéliennes reproduit par de nombreux modèles.

19 GIEC - WGI Attribution Est ce que les changements observés sont : Consistants avec la réponse attendue aux forçages connus? Inconsistants avec dautres explications alternatives? TS-23 Anthro+ Nat forcing Lessentiel de laccroissement observé sur la température moyenne globale depuis le milieu du 20 ème siècle est très probablement dû (>90%) à laugmentation observée des concentration des gaz à effet de serre anthropiques.

20 GIEC - WGI Comprendre et attribuer le changement climatique Le réchauffement anthropique est probablement discernable sur tous les continents (excepté lAntarctique) Observé Tous les forçages Forçages naturels seuls

21 GIEC - WGI Etudes dattribution Séparer les patterns spatio-temporels de la réponse. Réponse au solaire a une signature très différente à celle des GES, en particulier avec laltitude. La haute atmosphère devrait être beaucoup plus chaude qu elle ne lest si le rayonnement solaire était la cause du réchauffement à la surface. Solaire Tous les forçages

22 GIEC - WGI Changement de vents, température, et des storm tracks Le forçage anthropique a probablement contribué au changement de circulation (vents, storm tracks) Hivers plus chauds et plus humides en Norvège, plus arides en Espagne (et Afrique du Nord)

23 GIEC - WGI Projections futures Le réchauffement continuera si les concentrations de GES augmentent. Si les concentrations étaient maintenues au niveau actuel, un réchauffement inexorable de 0.6°C se produirait dici à Un réchauffement plus large se produira pour les concentrations plus élevées. 1.8 o C = 3.2 o F 2.8 o C = 5.0 o F 3.4 o C = 6.1 o F Equ. CO o C = 1.0 o F

24 GIEC - WGI A1B est un scénario business as usual typique Réchauffement global ( ) : 2.8 ° C; Régions continentales se réchauffent de ~3.5 ° C, lArctique se réchauffe de ~7 ° C. Plus faible réchauffement pour émissions plus faibles

25 GIEC - WGI Projections du changement climatique futur AR4 : Assèchement dans la majeure partie des régions sub-tropicales, plus de pluie aux hautes latitudes, Continue les tendances déjà observées.

26 GIEC - WGI Quoi dautre dans un monde chaud ? Observations satellites délévation de niveau des mers Elévation du niveau des mers au 20 ème siècle : 0.17m, principalement par dilatation océanique, plus contribution de fonte de glaciers (Alaska, Patagonie, Europe….). Changements futurs (dilatation +glaciers) jusquà 0.5 m dici à 2100, et jusquà 1 mètre dans les 2-3 prochains siècles. A nouveau, dépend du niveau démissions des GES. Autres processus ? Tels que débâcles rapides

27 GIEC - WGI Disparition de la calotte, fonte des glaciers Maintient de la calotte, pas daccélération de la fonte des glaciers La rupture de la calotte Larsen B de la péninsule Antarctique en février 2002 illustre laccélération des glaciers après la rupture de la calotte Autres exemples, comme le Glacier Jakobshavn (Greenland), montre également une accélération du flot après La rupture de la langue glaciaire. Les calottes influencent les fontes des glaciers

28 GIEC - WGI Elévation du niveau des mers et calottes polaires Groenland = 7 mètres délévation du niveau des mers. Peut fondre lentement et augmenter le niveau des mers sur des échelles de temps millénaires, pour un réchauffement supérieur à 2-5°C. MAIS des débâcles rapides ont été observées, et ne sont pas représentées dans les modèles. Possibilité délévation du niveau des mers plus rapide que prévu ? Certaines études suggèrent que cest transitoire, dautres que ça peut saccélérer…

29 GIEC - WGI Changements passés de la calotte Groenlandaise La dernière fois que les régions polaires étaient significativement plus chaude quaujourdhui (de 3 à 5°C) pendant une longue période (il y a environ 125,000 ans),la réduction du volume des glaces polaires a induit une élévation du niveau des mers de 4 à 6 m. Les points blancs (noirs) montrent les forages où il y a (il ny a pas) de la glace plus âgée que 125,000 ans.

30 GIEC - WGI Evolution des résultats clefs du GIEC : GIEC (1990) Aperçu général des sciences du changement climatique, discussion sur les évidences et incertitudes du réchauffement. GIEC (1995) La balance dévidences suggère une influence humaine discernable sur le climat global. GIEC (2001) La plupart du réchauffement des 50 dernières années est probablement (>66%) attribuable aux activités humaines. GIEC (2007) Le réchauffement est sans équivoque, et lessentiel du réchauffement des 50 dernières années est très probablement (>90%) due à laugmentation observée de la concentration des gaz à effet de serre.

31 GIEC - WGI Et plus…. Forçage: Les gaz à effet de serre ont atteint des niveaux sans précédents, et induisent le changement climatique. Au delà du réchauffement: Influence humaine détectable sur dautres aspects du climat: canicules, régimes de vents, sécheresses, … Cest le premier rapport du GIEC « Système Terre». « Commitment »: Plus de réchauffement « inertiel » déjà prévu (prochaines décennies), le choix des émissions futures affectant le réchauffement à plus long terme.

32 GIEC - WGI Et plus…. Changements futurs dans le « Système Terre » : de vraisemblable à quasi certain: plus dextrêmes, plus humides par endroit, plus aride à dautres, … Long terme: Elévation du niveau des mers est inévitable et continuera. La face de la planète va changer, de combien, à quelle vitesse ?


Télécharger ppt "GROUPE DEXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR LEVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Groupe de Travail I Les Bases scientifiques physiques du changement climatique: Groupe."

Présentations similaires


Annonces Google