La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Audit des activités de marché DESS ACSI le 2 décembre 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Audit des activités de marché DESS ACSI le 2 décembre 2005."— Transcription de la présentation:

1 Audit des activités de marché DESS ACSI le 2 décembre 2005

2 Les différents types dopérations Les différents types dopérations Les caractéristiques des opérations Les caractéristiques des opérations Les évènements Les évènements Lorganisation du traitement Lorganisation du traitement Zoom sur les fonctions de back office Zoom sur les fonctions de back office Les principes de limitation des risques Les principes de limitation des risques La fixation dobjectifs et de limites La fixation dobjectifs et de limites Le respects de principes dorganisation Le respects de principes dorganisation Le suivi des risques et des résultats Le suivi des risques et des résultats Plan de la présentation

3 Audit des opérations de marché Les opérations (supports) Titres : Valeurs mobilières Actions Obligations Produits de change et de taux Change au comptant Change à terme Swaps de change / de taux Dérivés Produits structurés Futures, FRA Options Dérivés de crédit Regarder quels sont les métiers des traders (hedger arbitragistes, Market Maker, spéculateur, Dealer…) et avec quels instruments ils travaillent Quelle est lobjectif de lopération : Intermédiation (prise de position pour compte dautrui)Intermédiation (prise de position pour compte dautrui) Couverture dune position ?Couverture dune position ? Spéculation ?Spéculation ?

4 Audit des opérations de marché Les caractéristiques Toutes les opérations financières présentent les caractéristiques suivantes : Le Portefeuille : Identifie qui a conclu lopération et permet den affecter le résultat (et les risques) à une structure (centre de profits) et à un support (ex. portefeuille dactions, doptions, de swap etc.) La négociation : Date de conclusion de lopération Contrepartie (intervenant de marché, client ou portefeuille qui se trouve face à la banque pour lopération objet de la négociation) Courtier / Marché : intermédiaire qui a participé à lopération (ce peut être un marché organisé, exemple : le MONEP) Le détail de lopération Date de valeur (date deffet, de transfert de propriété, de démarrage du décompte des intérêts sil sagit dune opération de prêt-emprunt) Devise(s) Montant(s) Cours / taux / prix Circuit de règlement Selon le type dopération

5 Toutes les opérations connaissent au moins les évènements suivants : Négociation : En direct (généralement par téléphone), par lintermédiaire dun courtier ou dune plate-forme de négociation Saisie et validation : lopération peut être saisie automatiquement dans le SI ou manuellement par le trader, un opérateur sur la base dun ticket dopération manuel produit par le trader. Il peut y avoir double saisie si montant important Confirmation : permet détablir que les deux contreparties (A/V) sont bien daccord sur les termes de la négociation. Se fait par SWIFT, fax, telex ou courrier. SWIFT permet de rapprocher automatiquement les confirmations émises des confirmations reçues. Paiement / règlement – livraison : échange physique résultat de lopération Comptabilisation : prise en compte dans le bilan et le compte de résultat de la banque Audit des opérations de marché Les évènements (1/2) Moyens pour détecter les opérations non ou mal comptabilisées + leurs résultats grâce aux flux de trésorerie (ex. appels de marge sur un marché organisé) En cas de litige lenregistrement des conversations permet de vérifier le détail de lopération

6 Évènements supplémentaires pour les opérations sétalant dans le temps (non instantanées) : Calcul dintérêts courus et valorisation : sont imposés par la réglementation et la comptabilité. Ces EVT permettent dalimenter les systèmes de reporting (suivi des résultats et des risques) Autres évènements selon la nature de lopération et qui peuvent être : à déclenchement planifié à lavance : Paiements dintérêts Appels de marge Constatation de taux Négociés : Amortissement Prorogation Échéance : marque la fin du contrat (remboursement du prêt, débouclement du SWAP…) Annulation de lopération sur accord des cocontractants Audit des opérations de marché Les évènements (2/2)

7 Front office : Interface banque-marché qui centralise et traite les besoins de la banque et de ses clients en terme de couverture et de financement Investissement Gestion de position trading / arbitrage Son SI se caractérise par : Un système électronique de cotation et de négociation Un système de tenue de position (souvent spécialisé pour certains instruments financiers (produits dérivés, trésorerie change, actions…) Un système transversal pour le suivi des risques, les prévisions de liquidités… Middle office : Proche du Front, assure la validation et lenrichissement du SI sur les opérations négociées Back office : Suit le traitement des opérations (confirmations, règlement-livraison, comptabilisation) Audit des opérations de marché Lorganisation des traitements

8 Portefeuille de négociation Données de marché Processus Pricing Suivi des risques Positions Négociat°Validat° Transm° au BO Enrichis- sement Confirm. Paiement & R/L Comptab. REFERENTIELS Post trade ExécutionPré-trade

9 Audit des opérations de marché Répartition des tâches TACHESF/OB/OCPTAINFIG Initiation des opérations Contacts contreparties Contacts courtiers Saisie des négociations XXXXXXX Contrôle saisieXX Validation saisieX Tenue & MAJ des positionsX Validation des moyens de pmt à émettreX Émission des MDPXX Génération des écritures comptablesX Émission des confirmationX Nivellement soldes NostriX Rapprochement des confirmations reçuesX Rapprochement des comptes Nostri & vérif des arrêtésXX Vérification courtagesX Calcul Résultat/change/trésorerieXX Analyse des résultatsXXX Suivi des suspens / anomaliesXXX Gestion des litigesXX Contrôles ExternesX

10 « Utilité » : gestion post négociation. Fortement mobilisateur de ressources humaines et technologiques. Référentiels : BDD indépendantes du FO & BO, peu fluctuantes, utilisées par leur SI et évitent des duplications inutiles dinfos (ex. structure banque, contreparties, courtiers, types dopérations…). Données de marché : id. que Référentiels mais propres aux marchés traités (ex. prix, cours, volumes de transaction du marché….) Création et validation des « deals » : système de saisie des opérations, si possible avec une importation auto des « tickets » dopérations des traders (pas de double saisie mais contrôle des opérations. par le BO). Confirmation : message que les deux contreparties dun deal séchangent après la négo. pour vérifier quil ny a pas derreur ou incompréhensions. Sert à contrôler le « ticket dopération » du trader et à « déclencher » le process de pmt & règlement/livraison Paiement & règlement livraison : en automatique –selon instructions de la contrepartie- pour les opérations les plus simples, après contrôles pour les plus complexes ou de montant important. Audit des opérations de marché Les fonctions de Back Office (1/2)

11 Modélisation des instruments fin. : définition préalable des caractéristiques et des évènements des différents instruments financiers traités (depuis les masques de saisie des opé. jusquaux traitement des EVT, modalités de calcul des résultats et risques + leur comptabilisation, les reportings…) Gestion des évènements : génération automatique des EVT en fonction du type dinstrument financier traité (engagement, date de départ de décompte dintérêts, échéance, message de paiement…, calculs périodiques comme la réévaluation, le calcul des appels de marge…) Gestion de portefeuille : (définition, calcul de position, valorisation, suivi des risques, calcul du résultat, production des échéanciers, impasses de tréso…) Comptabilité : génération automatique des écritures comptables en fonction des schémas comptables prédéfinis (CRE) États de gestion / réglementaires : ex. léchéancier qui permet, à partir des portefeuilles dopérations, de visualiser les positions de trésorerie aux différentes échéances Traitements globaux : résultat global de la SDM, exposition aux risques, calcul de la valeur de marché des opérations Audit des opérations de marché Les fonctions de Back Office (2/2)

12 Indépendance hiérarchique par rapport au front (IMPERATIF) Organisation : Moyens humains Dissociation des fonctions « détudes » et de production Équipes comptables dédiées par domaine dactivité Responsable dédié par domaine dactivité Superviseur transversal + équipe de suivi global de la position de trésorerie des risques Moyens informatiques / Système dinformation Audit des opérations de marché Les qualités nécessaires au SI (Back Office)

13 Intégration : pouvant traiter toutes les opérations et tous les évènements en partant du du front office jusquau back office Performance : traitant un volume dopérations élevé et ayant de grosses capacités de calcul (simulations sur vlaue at risk) Adaptabilité : paramétrable (intégration de nouveaux produits/supports, multi société pour la consolidation du suivi des résultats, des risques etc.) Automatisation : Temps réel, STP (ex. traitement automatique de toutes les opérations « usuelles »), Interfaçage avec le SIG global de létablissement (recevoir les évènements dautres appli. et en exporter) Traçabilité : Piste daudit, historisation, archivage… Sécurité : accès aux données (habilitations) Audit des opérations de marché Les qualités nécessaires au SI (Back Office)

14 Portefeuille : regroupement des opérations négociées pour une activité donnée (trading actions, change…) qui permet den mesurer les résultats, les risques par agrégation des opérations élémentaires Position : bilan des engagements pris à une date donnée pour un instrument financier donné (total des opé. négociées par les traders sur un produit X). Quand lopération arrive à échéance, la position induite disparaît. Prendre une position : négocier une opération financière qui va engager létablissement en fonction de ses besoins ou danticipations sur le marché Position courte (vendeuses/prêteuse) correspond à une anticipation de baisse de prix (prêt de cash, vente de titres, de devises, de contrats futurs…) Position longue (acheteuse/emprunteuse) correspond à une anticipation de hausse de prix (emprunt de cash, achat de devise…) Déboucler une position : négocier une ou des opérations qui vont annuler la position générale dun portefeuille. Certaines activités de SDM sont gérées de façon à ce que le solde des positions en portefeuille soit nul en fin de journée. Porter une position : au contraire du débouclage, on va conserver la position pendant une durée plus ou moins longue, avec les risques afférents Couvrir sa position : annuler ou minimiser les risques générés par la position, soit en la vendant (ce qui lannule), soit en achetant un contrat de couverture en produits dérivés (ex. swap, option, future) de gré à gré ou sur un marché organisé (MATIF SA) Audit des opérations de marché Le suivi des positions


Télécharger ppt "Audit des activités de marché DESS ACSI le 2 décembre 2005."

Présentations similaires


Annonces Google