La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ATELIER DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE Lucie Tremblay, infirmière WWW.MAIMONIDES.NET Avril 2003.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ATELIER DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE Lucie Tremblay, infirmière WWW.MAIMONIDES.NET Avril 2003."— Transcription de la présentation:

1 ATELIER DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE Lucie Tremblay, infirmière Avril 2003

2 Introduction Raison d'être Objectifs: –comprendre les notions de violence –connaître les mécanismes d'intervention –posséder des outils d'intervention

3 Définition Désigne les mauvais traitements infligés aux aînés par des personnes en situation de confiance ou d'autorité ou chargées de prendre soin d'eux. La négligence est généralement associée aux mauvais traitements.

4 Statistiques

5

6 Violence physique Utilisation de la force physique qui résulte en inflige de la douleur, des blessures, des malaises corporels ou une détérioration de l'état de santé.

7 Exemple Pincer Égratigner Secouer Pousser Brasser Gifler Mordre Frapper Tirer les cheveux Donner des coups de pieds Étouffer Absence de soins Pression pour qu'il se dépêche

8 Exemple Imposer des soins Recours inutile à la force physique Recours inutile à des moyens de contention

9 Violence verbale et psychologique Atteinte à l'identité, à la dignité et à la confiance en soi de laîné

10 Exemples Faire des commentaires désobligeants en regard de: –la race –la culture –la religion –la langue –des origines –des handicaps –de l'orientation sexuelle

11 Exemples Faire des farces concernant l'âge ou les handicaps Parler comme si l'autre n'était pas présent Blasphémer Ridiculiser Imposer des ultimatums inadéquats Refuser de porter assistance Abandonner Négliger

12 Violence verbale et psychologique (Suite) Ignorer les sentiments de l'autre Étiqueter la personne Humilier Infantiliser Refus d'offrir le minimum vital comme la nourriture ou des soins médicaux Menacer de quelques façons que ce soit

13 Abus Matériel Vol Escroquerie Utiliser l'argent à d'autre fin que le bien- être de la personne Solliciter et accepter des pourboires Pots de vin 30%

14 Abus sexuel Viol Blagues à caractère sexuel Minimiser la sexualité de l'autre Touchés non désirés ou qui rendent la personne inconfortable Comportements sexuels sans consentement mutuel

15 Qui sont le les clients à risque élevés ? Problèmes cognitifs ACV Incontinence Dépression Consommation abusive d'alcool et de drogue Isolement social Agressif Démunies financièrement Histoire familiale de violence

16 Détection Blessures multiples qui sont en phase de guérison différente Fractures Relation intervenant-client ou client-famille

17 Indices de violence –Version des faits différente –Récit ne cadre pas avec la gravité du traumatisme. –Explication vague ou étrange du traumatisme subi par l'aîné. –Brin de vérité dans la confusion –Le client a peur semble paranoïaque déprimé renfermé mécontent agité. change de comportement en présence d'un intervenant

18 Indicateurs violence physique Examiner l'aîné afin de dépister –Traumatisme multiples ou inexpliqué: autour de la bouche figure yeux cuisses périnée costume de bain

19 Indicateurs violence physique –Touffes de cheveux manquantes –Hémorragie sous le cuir chevelu –Contusions: empreintes de main ou de doigts des endroits inexplicables –Réticence à se faire soigner

20 Indicateurs de négligence Dététrioration de l'état de santé Deshydration Malnutrition Plaie de pression Malpropreté Prothèses et orthèses manquantes Cachexie Sur ou sous médication Puces et poux Habillement inapproprié

21 Indicateurs de violence psychologique Confusion Paranoïa Dépression Rage Peur des inconnus Peur dans un environnement familier Passivité extrême Ambivalence par rapport aux soignants Faible estime de soi Besoin marqué pour de l'attention et de la socialisation Nervosité apparente en présence du fournisseur de soins ou du membre de la famille

22 Indicateur d'abus financier Disparition inexpliqué des chèques de pensions, des biens Anxiété par rapport à ses finances personnel Méconnaissance de sa situation financière Non-paiement des factures Chèques signé par un tierce parti sans consentement Pression pour endossé des chèques Manque de nourriture et médication Différence inexpliquée entre le revenu déclaré et le train de vie

23 Pourquoi la violence existe dans nos milieux (facteur de risque) Manque de ressources Manque de connaissance en gériatrie Absence position clair de l'organisation sur la question de la violence

24 Facteurs de risque chez l'aidant Problème physique grave 27% Problème de santé mentale 21% Abus de drogue 8% et alcool 15 % Stress situationnel Antécédent de violence familiale Isolement social Manque de contrôle de soi

25 Trois étapes-clés face aux soupçons d'abus Intervention Signalement Enquête

26 Attitudes Hésitation Ambivalence Évitement Peur Rejet du blâme sur la victime Dénégation

27 Obstacles aux dépistages Loyauté envers les collègues Crainte d'être congédié Direction de l'établissement craint d'être tenu responsable

28 Obstacles à la dénonciation Crainte d'être délaissé ou placé Crainte d'être fui pas le reste de la famille et de ne plus voir ses petits enfants Conviction qu'il n'y a pas de solution Victime aime l'agresseur et ne veut pas lui attirer de critique Peur de ternir la réputation de la famille Différences de langues ou de culture qui empêche d'expliquer clairement les situation Dépendance

29 Obstacles à la dénonciation Déficience physique ou intellectuelle qui rend la communication difficile Confusion due à la surmédication Méconnaissance des droits Résignation Manque d'estime de soi Crainte de représailles Toute allégation de mauvais traitement entraîne le dépôt d'un grief par le syndicat

30 Documentation d'un incident –Citer la version du client –le client dit: "Il m'a poussé et m'a donné un coup de pied dans l'abdomen", plutôt que le client affirme avoir été poussé et avoir reçu un coup de poing dans l'abdomen. –Inscrire au dossier les versions qui diffèrent –Donner la possibilité d'en parler: Des ecchymoses comme ceux-ci arrivent rarement par accident… –Utiliser un croquis pour identifier les blessures –Prendre des photos(demander un consentement)

31 Enquête Collecte de données auprès de la victime Entrevue avec les intervenants, les membres de la familles et tout témoin potentiel En cas d'abus soupçonné: –police –curateur

32 Que peuvent faire les organisations ? Énoncé de mission axé sur les résidents Engagement à offrir des soins et une vie de qualité Afficher une déclaration des droits des résidents Enseignement à tous sur ce qu'est la violence Politique de tolérance zéro à l'égard des mauvais traitements

33 Que peuvent faire les organisations ? Procédure d'enquête complète soit conçue et engagée sans délai dans tous les cas présumés ou réels de mauvais traitements à l'égard de résidents; Séances d'information régulière au sujet du processus du vieillissement; Formation en résolution de conflits à tous les intervenants;

34 Que peuvent faire les organisations ? Formation sur les approche non-agressive d'intervention en situation de crise (NAPPI). Réunions interdisciplinaires de planification des soins, et plus particulièrement, de prise en charge des résidents difficiles à soigner. Ouverture à la communication. Comité des usagers.

35 Que peuvent faire les intervenants ? Insistez pour discuter des résidents difficiles ou agressifs aux réunions du personnel. Parlez à vos collègues des cas difficiles et demandez-leur ce qu'ils auraient fait en pareille situation. S'il y a impasse, que le résident refuse les soins et qu'il est impossible de le raisonner, laissez-le seul et revenez plus tard.

36 Que peuvent faire les intervenants ? Si le résident est capable de raisonner, entendez-vous sur un autre moment ou demandez-lui s'il a d'autres solutions à vous proposer. Arrêtez-vous un moment si vous sentez que vous commencez à perdre patience. Excusez-vous auprès du résident si vous lui avez dit quelque chose de blessant.

37 Que peuvent faire les intervenants ? Assurez-vous de bien connaître la politique et les procédures de votre établissement en matière de mauvais traitements. Sachez ce qui constitue des mauvais traitements et comment procéder à cet égard.

38 Que peuvent faire les intervenants ? Si votre établissement n'a pas de politique à cet égard, demandez à votre chef de service ce qu'il pense des mauvais traitements envers les résidents, en quoi ils consistent et ce qu'il faut et ne faut pas faire.

39 Que peuvent faire les intervenants ? Renseignez-vous sur ses normes de L'OIIQ concernant les mauvais traitements à l'égard des aînés. Traitez le résident avec tout le respect que vous aimeriez vous-même recevoir.

40 Que peuvent faire les intervenants ? Signalez tout mauvais traitement observé ou présumé Mettez la présumé victime en sécurité Débuter l'enquête par votre cueillette de données Procéder rapidement à un examen physique

41 Vous n'êtes pas seul ! Il existe des organismes pouvant vous aider


Télécharger ppt "ATELIER DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE Lucie Tremblay, infirmière WWW.MAIMONIDES.NET Avril 2003."

Présentations similaires


Annonces Google