La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotionnels 2ème partie: La mémoire des émotions Pierre Philippot.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotionnels 2ème partie: La mémoire des émotions Pierre Philippot."— Transcription de la présentation:

1 PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotionnels 2ème partie: La mémoire des émotions Pierre Philippot

2 La mémoire des émotions Peter Lang : Théorie bio-informationnelle Williams: Mémoire autobiographique et dépression Modèle bi-mnésique

3 Lang, P.J. (1979). A bio-informational theory of emotional imagery. Psychophysiology, 16, Wolpe, J. & Lang, P.J. (1964). A fear survey schedule for use in behaviour therapy. Behaviour Research and Therapy, 2, Définition de lémotion: Prédisposition à laction avec une structure spécifique dinformation en mémoire.

4 Lang, P.J. (1979). A bio-informational theory of emotional imagery. Psychophysiology, 16, Type of information - stimulus propositions - response propositions - meaning propositions Type of code - propositional and semantic structure - dual coding of responses : propositional and motor codes MeSnake see Alone fast V HR Up Danger

5 Lang, P.J. Applications à la clinique Interconnections des facettes émotionnelles Cohérence du réseau = indice de pathologie Importance de lactivation des propositions réponses aux deux niveaux –Importance de la structure profonde -> désensibilisation systématique –Activation des informations spécifiques de la mémoire émotionnelle

6 Edna B. Foa & Michael J. Kozak: Traitement de l'information émotionnelle. Foa, E.B. & Kozak, M.J. (1991). Emotional processing: Theory, research, and clinical implication for anxiety disorders. In J.D. Safran & L.S. Greenberg (Eds.), Emotion, psychotherapy and changes. New York: Guilford. Foa, E.B. & McNally, R.J. (1996). Mechanisms of change in exposure therapy. In R.M. Rapee (Ed.). Current Controversies in the anxiety disorders (pp ). New York:Guilford.

7 Edna B. Foa & Michael J. Kozak: Traitement de l'information émotionnelle. Récurrence dinformations émotionnelles (rêves, ruminations) = signe de lexpression inappropriée de lémotion (//Freud) 2 Questions: –caractéristiques de la structure en mémoire de la peur pathologique? –Comment modifier cette structure de mémoire?

8 Foa: Structure pathologique de la peur Pathologique si –relations S-S ne correspondent pas à la réalité –catastrophe irréaliste –résistance au changement en dépit d'informations correctrices –réponse excessive –évitement

9 Goldstein & Chambless (1978): structures différentes pour phobiques et paniqueurs Paniqueurs: –importance des réactions corporelles –interprétation négative de ces symptômes –ont plus peur des descriptions détats corporels que des descriptions de situations

10 Modifier la structure pathologique de la peur Tous les éléments de la structure en mémoire ne sont pas accessibles à lintrospection BASIC-ID (Lazarus): Behavior / Affect / Sensation / Imagery / Cognition / Interpersonal / Drug (Biology)

11 Modifier la structure pathologique de la peur 2 conditions –activer le réseau pathologique –proposer des informations incompatibles avec ce réseau

12 Indicateurs de la modification

13 Variables influençant les changements affectifs le contenu de l'information –similitude entre linformation traitée en thérapie et linformation dans la structure de mémoire pathologique –Foa et al. (1980): Comparaison de laveurs in vivo in vivo + imagerie -> moins de rechutes

14 Variables influençant les changements affectifs le médium d'activation de la structure de peur –Phobiques : in vivo > imagerie –TOC : in vivo < imagerie –Interprétation : changements physiologiques = + centraux pour les phobiques que les aspects cognitifs

15 Variables influençant les changements affectifs durée d'exposition –Phobie délocution : 25 min. –Agoraphobie : 60 min. –Phobie simple : 20 min. –NB.: Pas deffet si distraction

16 Variables influençant les changements affectifs Engagement volontaire dans lexposition Etat desprit d exploration Lois dintensité et de fréquence

17 Williams, J.M.G. (1996). Dépression et mémoire émotionnelle Définition de la mémoire autobiographique (MAB) MAB et dépression Verrouillage de la retro-action cognitive (cognitive interlock)

18 Définition de la Mémoire Autobiographique (MAB) Mémoire concernant –des expériences spécifiques –des événements de vie personnels –linterprétation dévénements personnels complexes la MAB comprend: –des informations sensorielles et perceptuelles –des informations sur les pensées, désirs, motivations, prédictions et significations attachés à ces événements

19 Williams, J.M.G. (1996). Depression and the specificity of autobiographical memory. In D.C. Rubin (Ed.), Remembering our past: Studies in autobiographical memory. Cambridge: CUP. Notion de MAB Spécifiques vs. Générales –MAB Spécifiques : spécificité dans le temps et lespace, non répétition Les Déficits en MAB-S sont: –caractéristiques de patients suicidaires / déprimés –associés avec de moindres capacités de résolutions de problèmes

20 Hypothèses concernant les déficits en MAB-S chez les déprimés Evitement de souvenirs pénibles Cognitive interlock: verrouillage de la boucle de rétroaction cognitive IndiceCatégoriegénéraleEvénement AffectAffect Jai tjs échoué Malheureux Recevoir la lettre mapprenant mon échec Négatif-vagueNégatif-aigü

21 Verrouillage cognitif dans la dépression IndiceCatégoriegénéraleEvénement Jai tjs échoué Malheureux Recevoir la lettre mapprenant mon échec Jétais mauvais en sport je me disputais avec mes parents Javais peu damis

22 Borkovec: les préoccupations (worries) Borkovec, T.D., Ray, W.J. & Stöber, J. (1998). Worry: a cognitive phenomenon intimately linked to affective, physiological, and interpersonal behavioral processes. Cognitive Therapy and Research, 22,

23 Les préoccupations pensées générales plutôt quimages orientation –future: anxiété –passée: dépression évitement cognitif –(inhibition parasympathique) –hypervigilance –pensée magique empêchent le traitement de linformation émotionnelle

24 La théorie bi-mnésique Philippot et al. (2000) Theoretical background: Multi-level models –Levenson: Perceptual-motor theory of emotion –Teasdale: I.C.S. –Tulving: Noetic & Autonoetic processes –Johnson: M.E.M. Therapeutic model background –Foa Therapeutic intervention background –Greenberg

25 La théorie bi-mnésique Distinction entre – fonction – structure – processus

26 Un modèle bi-mnésique des émotions (1) Indicesperceptifs Système de réponses corporelles ¹Approche positive ¹Agression ¹Panique ¹Jeu ¹Inhibition ¹Rejet ¹Soumission ¹Dominance Situation

27 Un modèle bi-mnésique des émotions (2) Indicesperceptifs Système de réponses corporelles Schéma récurrences de haut niveau dans les expériences émotionnelles Situation

28 SystèmePropositionnel ReconnaissancedObjet Systèmeperceptif Système de réponses corporelles Systèmeschématique Situation

29 Structures Schématique & Propositionnelle Structure schématique signification holistique et abstraite qui encode les régularités de haut niveau – Conditionnement – basé sur lexpérience perceptive vécue – peu différentié Structure Propositionnelle signification spécifique : concepts discrets et relations sémantiques spécifique – règles de logique sémantique – multiples sources dinformations – très différentié

30 StructurePropositionnelle ReconnaissancedObjet Systèmeperceptif Système de réponses corporelles Structureschématique Situation

31 Processus Automatiques/Implicites/Anoétiques Déclaratifs/Conscients –Simples (Noétiques) –Réflexifs (Autonoétique) Wheeler M.A., Stuss D.T. & Tulving E. (1997). Toward a theory of episodic memory: the frontal lobes and autonoetic consciousness. Psychological Bulletin, 121:

32 Processus déclaratifs simples (Conscience noétique) – savoir quun événement sest passé, sans expérience de souvenir consciente den avoir été sujet. – sentiment de savoir plus abstrait, sentiment de familiarité – correspond à lactivation dun réseau propositionnel

33 StructurePropositionnelle Proc. Déclaratifs simples SentimentsIdentifiés ReconnaissancedObjet Systèmeperceptif Système de réponses corporelles Structureschématique Situation

34 Processus réflexifs – expérience consciente et vécue émotionnellement dêtre / davoir été / daller être le sujet dune expérience – sens de soi dans le passé et le futur – permet de faire des prédictions – sentiment de se souvenir

35 Processus réflexifs activation simultanée –dun schéma –dinformation propositionnelle dans une expérience phénoménale intégrée en mémoire de travail focalisation attentionnelle sur les info. proposi. Structure Propositionnelle Structure Schématique Actionvolontaire Expérience réflexive Proc. Réflexifs

36 Processus réflexifs peuvent être conçus comme un processus de construction stratégique progressive -> continuum Ce processus peut être interrompu en cours délaboration

37 Un schéma activé peut perturber le traitement de linformation Diminution du seuil de perception des stimuli pertinents Activation physiologique Intrusions StructurePropositionnelleReconnaissanceDobjet Systèmeperceptif Syst. de réponses corportelleStructureSchématique

38 Spécification de linformation émotionnelle Généralité associée: – déficit de mémoire dans la dépression (Williams) – ruminations anxieuses (Borkovec) processus volontaire, requérant des ressources attentionnelles (Conway) diminution de lactivation du schéma – non-activation de rétroaction – activation dinformations incompatibles – Inhibition fonctionnelle

39 Action Volontaire SystèmePropositionnel Proc. noétiques SentimentsIdentifiés ReconnaissancedObjet Systèmeperceptif Système de réponses corporelles Systèmeschématique Situation Proc. autonoétiques Expérienceréflexive

40 Programme de recherche sur la spécification de linformation émotionnelle

41 Premise The way we think about our emotion determines the course of emotion

42 Specificity: a relevant dimension in emotional information processing Common Belief: –Focus on details emotional intensity & duration Psychological theories: –General thinking about emotion as a coping strategy to avoid emotional distress Overgenerality bias in emotional memory (Williams, 1996) Overgenerality in anxious rumination (Stöber & Borkovec, 2002)

43 Is there a naïve theory… About the relationship between –Thinking specificity and –Emotional feelings intensity

44 Evolution of feelings intensity as a function of specificity of processing

45 Does the naive theory differ according to clinical status?

46 Questioning the naive theory Overgenerality in emotional processing is not an effective strategy (especially on the long run) Contradictory to several empirical evidences –« reappraisal » theories: Lazarus & Alfert (1964) Gross (1998) –Neurological evidences: Drevets & Raichle, 1998 Bush, Luu & Posner, 2000

47 Main thesis : Voluntarily processing emotional information at a specific level diminishes emotional intensity

48 Multilevel models of emotion Emotional Schema Propositional Network Perceptive system Body response system

49 Multilevel models of emotion and emotion regulation Emotional Schema Propositional Network Perceptive system Body response system

50 Multilevel models of emotion and emotional processing Panic Schema Propositional Network Perceptive system Body response system

51 Multilevel models of emotion and emotional processing Panic Schema Propositional Network Perceptive system Body response system

52 Multilevel models of emotion and processing specificity Panic Schema Propositional Network Perceptive system Body response system

53 Multilevel models of emotion and processing specificity Panic Schema Propositional Network Perceptive system Body response system

54 Main hypothesis : Voluntarily processing emotional information at a specific level diminishes emotional intensity

55 Study 1 : Philippot, Schaefer & Herbette, 2003 Priming a specific or an overgeneral processing mode before emotion induction

56 Study 1: Method 45 students Procedure –Relaxation (60) –Priming (60) Specific-AM Condition : priming of S-AM Overgeneral-AM Condition : priming of G-AM Control Condition : semantic task –Emotion induction via mental imagery (20) –Intensity rating of emotion felt during imagery

57 Study 1: Results 3 (Condition) x 2 (Time) ANOVA –Main effect of Time, F(1,44)=10.70, p <.005 –Main effect of Condition, F(2,88)=3.57, p <.05 –Interaction, F(2,88)=5.12, p <.01

58 Study 2 Schaefer, Collette, Philippot et al., 2003 Manipulating a specific or an overgeneral processing mode during emotion induction

59 Study 2: Method Design –Overgeneral vs. specific processing Overgeneral: mentally repeating metaphoric sentences Specific: mentally repeating specific appraisals –Emotion (Anger, Sadness, Happiness, Affection, Neutral) Measures –Feeling state quality (DES) & intensity –Heart Rate & Skin Conductance –H PET camera

60 Results: Feelings Intensity Condition: F(1, 20)=161.73, p<.0001 Emotion: F(4, 80)=80.97, p<.0001 Condition X Emotion: F(4, 80)=45.08, p<.0001

61 Results: Heart Rate Changes Condition: F(1, 18)=4.63, p<.05 Emotion: F(4, 72)=5.28, p<.001 Condition X Emotion: F(4, 72)=4.21, p<.004

62 Etude 3 Philippot, Baeyens & Burgos, 2002 Specific versus General Processing of Anxious Predictions

63 Method 60 students Induction of anxious apprehension. Random assignment in three conditions –specific processing of anxious information –general processing of anxious information –no processing. DV: DES and STAI before and after the manipulation

64 Anxiety Intensity Interaction: F(2,57)=28.68, p<.000, 2 =.45 Anxiety Evolution as a Function of Experimental Condition

65 Study 4 Philippot, Douilliez & Ramon, 2003 Reappraisal versus Specific versus General Processing of Anxious Predictions

66 Method 69 students Induction of anxious apprehension. Random assignment in three conditions –Specification of the worst fears in the situation –Positive reappraisal of the situation. –General processing of anxious information DV: STAI before and after the manipulation

67 STAI Interaction: F(2,66)=3.78, p<.03, 2 =.10 Anxiety Evolution as a Function of Experimental Condition

68 Conclusions Voluntarily specifying emotional information reduces emotion intensity –Demonstration with 3 different procedures –Replications within each procedure Positive reappraisal is not mediating this effect Our interpretation: –Not a change in emotional information content –A change in processing mode, and more specifically in strategic attention allocation

69 Etiologie des troubles émotionnels

70 sur-activation non contrôlée dun schéma sous-activation dun schéma déficit de compétence inhibition de lexpression émotionnelle

71 Processus menant au maintien de la sur-activation dun schéma Rétroaction perceptive: biais attentionnel Rétroaction corporelle Rétroaction propositionnelle –Intrusions –Ruminations, prédictions automatiques

72 Multilevel models of emotion and emotion regulation Emotional Schema Propositional Network Perceptive system Body response system

73 Time Voluntary Regulation Power Schema Power Attentional Activation Emotional Stimulus

74 Intervention sur les émotions

75 Point de vue clinique: Leslie S. Greenberg –Greenberg, L.S. & Paivio, S. C. (1997). Working with emotions in psychotherapy. New York: Guilford.

76 Leslie S. Greenberg & Jeremy D. Safran Quatre catégories d'expressions émotionnelles –réponse affective primaire biologiquement adaptée –réponse affective secondaire réactive –comportement émotionnel instrumental ou stratégique –réponse affective primaire non-adaptée apprise

77 Greenberg & Safran: Les processus de changements émotionnels en psychothérapie reconnaissance de l'émotion –notion de non-conscience –réalisation dune synthèse –->acceptation des désirs sous-jacents

78 Greenberg & Safran: Les processus de changements émotionnels en psychothérapie élaboration d'une signification –recherche/création de nouveaux symboles

79 Greenberg & Safran: Les processus de changements émotionnels en psychothérapie activation corporelle –catharsis –complétion d'une séquence naturelle –motivation

80 Greenberg & Safran: Les processus de changements émotionnels en psychothérapie se prendre en main: –Devenir acteur (>< patient)

81 Greenberg & Safran: Les processus de changements émotionnels en psychothérapie modification d'une réponse émotionnelle dysfonctionnelle –substitution dun affect pour un autre –apprentissage dune réponse émotionnelle alternative

82 Greenberg & Safran: Les processus de changements émotionnels en psychothérapie expression émotionnelle dans la relation thérapeutique –expression sincère –validation du vécu –apprentissage que lexpression démotions négatives nest pas nécessairement destructrice

83 Intervention sur les émotions Point de vue du modèle bi-mnésique

84 Intervention sur les émotions: objectifs moduler / inhiber lactivation du schéma pathologique modifier le schéma pathologique > sentiment dopérance sur ses émotions

85 Intervention sur les émotions: les processus Interventions sur la rétroaction perceptive Interventions sur la rétroaction corporelle Interventions sur les processus attentionnels Elaboration de linformation émotionnelle

86 Action Volontaire SystèmePropositionnel Proc. noétiques SentimentsIdentifiés ReconnaissancedObjet Systèmeperceptif Système de réponses corporelles Systèmeschématique Situation Proc. autonoétiques Expérienceréflexive

87 Lexposition du point de vue du modèle bi-mnésique Les principes de bases –activation du processus –reconnaissance, analyse et modélisation –modification aux niveaux de la structure des processus

88 Activation corporelle et émotionnelle importance pour le pronostic les techniques dactivation varient selon la pathologie complétion d'une séquence naturelle –supprimer les processus dinhibition (catharsis) –exposition à lémotion motivation / mobilisation des ressources

89 Processus émotionnels en psychothérapie reconnaissance de l'émotion –lien entre systèmes schématique et propositionnel élaboration d'une signification –(éviter les boucles cognitives verrouillées) se prendre en main modification d'une réponse émotionnelle dysfonctionnelle – agir sur les boucles de rétroactions – activer dautres thèmes émotionnels

90 Les émotions dans la relation thérapeutique –expression sincère –validation du vécu –apprentissage que lexpression démotions négatives nest pas nécessairement destructrice


Télécharger ppt "PSY2820 Psychologie pathologique des processus émotionnels 2ème partie: La mémoire des émotions Pierre Philippot."

Présentations similaires


Annonces Google