La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Unité Cognitivo Comportementale A quoi ça sert ? SAS Clinique Saint Roch – 48 chemin de la Motte – 59870 MARCHIENNES 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Unité Cognitivo Comportementale A quoi ça sert ? SAS Clinique Saint Roch – 48 chemin de la Motte – 59870 MARCHIENNES 1."— Transcription de la présentation:

1 Unité Cognitivo Comportementale A quoi ça sert ? SAS Clinique Saint Roch – 48 chemin de la Motte – MARCHIENNES 1

2 Petite unité qui apporte dans un délai rapide une réponse adaptée à une situation de crise qui survient au cours de la prise en charge habituelle du patient dément. Petite unité qui apporte dans un délai rapide une réponse adaptée à une situation de crise qui survient au cours de la prise en charge habituelle du patient dément. Rapport Menard : met en évidence l inadaptation des SSR à la prise en charge des patients déments UCC: Dénomination donnée par Cécile Balandier dans lurgence de la création de ces Unités lors de la mise en place du plan Alzheimer On aurait préféré URCC Unité de Réhabilitation Cognitivo Comportementale LUCC est un des éléments de la filière gériatrique. Cest une des étapes possibles dans le parcours de soins du patient dément. LUCC est un des éléments de la filière gériatrique. Cest une des étapes possibles dans le parcours de soins du patient dément. 2

3 Elles ne peuvent pas répondre à tous les besoins: Petites unités: 12 lits maximum Peu nombreuses: 42 identifiées début 2011 (120 prévues pour fin 2012) 3 dans le Nord Donc population accueillie ciblée: Dément + Déambulant + Troubles psycho-comportementaux + Situation de crise

4 Crise générée par le patient lui-même: Crise générée par le patient lui-même: Soit décompensation de sa pathologie démentielle avec troubles psycho comportementaux perturbateurs (ex agressivité) ou non (apathie) Soit décompensation de sa pathologie démentielle avec troubles psycho comportementaux perturbateurs (ex agressivité) ou non (apathie) Ou apparition dune comorbidité rendant la prise en charge habituelle impossible (ex traumatisme avec diminution dautonomie) Ou apparition dune comorbidité rendant la prise en charge habituelle impossible (ex traumatisme avec diminution dautonomie) Crise générée par lAidant ( épuisement ): Crise générée par lAidant ( épuisement ): UCC = structure de répit UCC = structure de répit Crise liée à un environnement devenu inadapté: Crise liée à un environnement devenu inadapté: ex déambulation en service conventionnel entrainant une contention ex déambulation en service conventionnel entrainant une contention 4

5 Réponse environnementale, architecturale et matérielle: Réponse environnementale, architecturale et matérielle: Petite unité Sécurisante: doit faciliter la déambulation et permettre déviter les fugues, les accidents (environnement simplifié, vaisselle adaptée) tout en assurant un maximum de confort pour le patient, sa famille et le personnel soignant. Ambiance protectrice avec une attention toute particulière pour les couleurs (afin de calmer et faciliter lorientation des patients) la décoration facilitant la réminiscence la luminosité qui doit être suffisante et modulée en fonction des heures de la journée la sonorisation : éviter au maximum les bruits indésirables pour maintenir une ambiance le plus tranquille possible. La présence dun jardin thérapeutique permet le maintien dune activité physique, et la pratique dactivités de réminiscence sensorielle Proposer un projet de soin personnalisé: Proposer un projet de soin personnalisé: Grâce à une équipe soignante pluridisciplinaire Grâce à une équipe soignante pluridisciplinaire Qui privilégie une approche cognitive comportementale. Qui privilégie une approche cognitive comportementale. 5

6 Personnel suffisamment nombreux pour assurer une présence effective dans lunité 24h/24 et permettre lélaboration et le suivi du projet de soins : Personnel suffisamment nombreux pour assurer une présence effective dans lunité 24h/24 et permettre lélaboration et le suivi du projet de soins : Personnel suffisamment diversifié et formé à la prise en charge comportementale Personnel suffisamment diversifié et formé à la prise en charge comportementale Médecin, Infirmière, Aide soignant, Assistante de soins en gérontologie, Kinésithérapeute, Psychologue, Psychomotricienne, Ergothérapeute, Diététicienne, Orthophoniste, Assistante sociale, Musicothérapeute, Arthérapeute,…. Médecin, Infirmière, Aide soignant, Assistante de soins en gérontologie, Kinésithérapeute, Psychologue, Psychomotricienne, Ergothérapeute, Diététicienne, Orthophoniste, Assistante sociale, Musicothérapeute, Arthérapeute,…. 6

7 Poursuivre sans rupture la prise en charge du patient en lintégrant dans un programme de réhabilitation centré sur la lutte contre: Poursuivre sans rupture la prise en charge du patient en lintégrant dans un programme de réhabilitation centré sur la lutte contre: Le handicap physique et la perte dautonomie Le handicap physique et la perte dautonomie La déficience cognitive et la désorientation Temporo Spatiale La déficience cognitive et la désorientation Temporo Spatiale: Activités de Réhabilitation et de Stimulation cognitive: ergothérapeute psychologue et psychomotricienne 7

8 Stabiliser le patient Stabiliser le patient : Diminuer les troubles du comportement++ Améliorer le sommeil Valoriser la personne: augmenter lestime de soi et donner du plaisir Améliorer la qualité de vie et reconnaitre le patient dément en tant que sujet. Suspendre momentanément le fardeau des aidants Suspendre momentanément le fardeau des aidants et proposer un espace découte et d échange Travailler ensemble à un projet de sortie Travailler ensemble à un projet de sortie viable et stable pour le patient. 8

9 1ére Phase (1ére semaine) : Evaluation des besoins et Observation EVALUATION des BESOINSACTEURSOUTILS d EVALUATION UTILISES Fonctions cognitivesPsychologue MMS, Sévère MMS GDS (échelle dévaluation de la dépression) Bilan Neuropsychologique Complet Psychomotricienne Bilan psychomoteur Schéma corporel Tonus posture et équilibre Orientation Ergothérapeute Rapport dévaluation : Motricité fine, Préhension Fonctions exécutives,Praxies Gnosies Examen Somatique :Examen Clinique et programmation des examens Paracliniques Et Evaluation des soins nécessaires Médecin Biologie Imagerie Scanner, IRM, TEP ECG Evaluation du traitement psychotrope IDE. AS. ASQ. KINE. DIET Bilan fonctionnel kiné (transfert marche, équilibre) MNA? DOLOPLUS, Fiche Suivi nutri et hydratation Evaluation de lautonomieErgo Katz (6), ADL(4), ( 2 grille dévaluation de lautonomie) Kiné risque de chute: Get up and go test( test déquilibre) Station unipodale, Vitesse de marche >0,8m/s Evaluation des besoins sociauxAssistante sociale Dossier de vie sociale, ALD, Mesure de protection, APA, GIR OBSERVATION du COMPORTEMENT TOUS les acteurs de léquipe mais surtout AS ASQ et IDE très présentes dans le service NPI-ES : Echelle dévaluation des troubles du comportement 9

10 2 éme Phase ( 2éme semaine) 2 éme Phase ( 2éme semaine): Mise en place du Projet Thérapeutique à partir de la Synthèse de lévaluation : Continuité des Soins de base et des complications de la maladie Continuité des Soins de base et des complications de la maladie (ide, asq ) Evaluation du diagnostic de démence et du traitement, diminuer la iatrogénie, arrêt des contentions Evaluation du diagnostic de démence et du traitement (Neuroleptique, Anticholinestérasique, Ebixa), diminuer la iatrogénie, arrêt des contentions (médecin) Mise en place des activités de Réhabilitation et stimulation Cognitive Mise en place des activités de Réhabilitation et stimulation Cognitive (psycho, psycho mot, ergo) Mise en place des activités de Réhabilitation Fonctionnelle Mise en place des activités de Réhabilitation Fonctionnelle (kiné, ergo, psycho mot, as, ide ) exploitent au maximum les capacités restantes en repérant les facteurs qui permettent cette optimisation Ex: amélioration de la vitesse de marche et de léquilibre et des fonctions exécutives (atelier cuisine) Avancée du projet Social Avancée du projet Social (médecin, assistante sociale, rendez vous famille) 10

11 3 éme phase: (3éme semaine et +….) Observation et évaluation des actions entreprises Observation et évaluation des actions entreprises Chaque semaine réunion de synthèse compte rendu des diverses activités entreprises évaluation de leur impact positif ou négatif éventuel évaluation de l évolution globale du patient évaluation du projet de sortie 11

12 Communication des résultats obtenus et des actions entreprises pour les obtenir: Sur le plan fonctionnel Sur le plan fonctionnel Sur le plan psychologique Sur le plan psychologique Sur le plan comportemental Sur le plan comportemental Sur le plan thérapeutique Sur le plan thérapeutique Sur le projet social Sur le projet social 4 éme phase: Axée sur la préparation à la sortie Elaboration dun plan de liaison pour léquipe relais 12

13 13

14 Se rapprocher du DMS idéale: 4 semaines (100 à 150 patients / an pour 10-12lits) Connaitre les caractéristiques de la population accueillie Diminuer les troubles psycho-comportementaux de 20% (NPI : variation entre celui dentrée et de sortie) Favoriser une prise en charge non médicamenteuse des troubles psycho-comportementaux Diminuer la prescription des psychotropes : objectif passer à 16% de Neuroleptique (actuellement la plupart ont 3 psychotropes et 40% ont des Neuroleptiques) Diminuer les contentions Améliorer ou préserver lautonomie Améliorer si besoin ou maintenir un bon statut nutritionnel Diminuer le taux de retour des patients par manque de projet stable (différent des retours bénéfiques de répit qui eux valorisent l équipe preuve dune bonne prise en charge antérieure) Favoriser le RAD (Projet de vie idéal?) Actuellement 46% de retour en institution. Ce critère très critiquable sera réévalué. Il serait plus judicieux dévaluer la « qualité de vie » du patient dans son nouveau lieu de vie par un contact téléphonique avec léquipe relais. Evaluer le ressenti des familles sur la qualité de la prise en charge et la diminution du fardeau Activité de recherche : Comparaison groupe amélioré et non amélioré Dégager des indicateurs (Premier Congrès des UCC. Paris Pitié-Salpêtrière ) 14

15 ADMISSIONS Marchiennes 2009Marchiennes 2010Marchiennes 1 er trimestre 2011 Nombre de dossiers Sexe Ratio 79,7% 20,3% 66,66 33,33 69,44 30,55 Age moyen 78,6 ans75 ans81,3 ans Provenance Hôpital 87% Douai 66,66% Valenciennes 2,8% CHR 7,2% Henin Beaumont 7,2% Autre somain Lens 2,8% Domicile Ehpad 13% Hôpital 82% Domicile Ehpad 8% Mutation SSR 3% Hôpital 72% Domicile Ehpad 16,66% Mutation SSR 11,11% Motif dadmission MAD(Chute, isolement, TPC) 75% Traumato 9% Séjour multiple 11% SSR mutation TPC 3% EHPAD TPC 2% MAD impossible, chute 36% Répit familial 5,55% Traumato 5,55% Troubles psycho-comportementaux 39% Autre 13,88% Diagnostic établi Maladie dAlzheimer 70% Démence à composante vasculaire.15% Démence fronto-temporale 3% Démence à corps de lewy 2% Korsakoff 3% Maladie dAlzheimer 44,44% Démence à composante vasculaire 13,88% Démence à corps de lewy 8,33% Korsakoff 22,22% Troubles psychiatriques 11,11% Indicateurs de lUCC de Marchiennes Indicateurs de lUCC de Marchiennes 15

16 Sorties Marchiennes 2009Marchiennes 2010Marchiennes 1 er trimestre 2011 Retour à domicile 41,79%43,13%22,22% Institution 40,3%35,27%27,77% Hospitalisation/Transfert 13,4%6,8%13,88% Mutation 2%10,7% Dont 3,9% SP 6,8% SSR 19,44% Dont 2,77% SP 16,66% SSR Décès 1,49%3,9%2,77% DMS 45 jours 36 jours39 jours Taux doccupation (10 lits) 95% 99%113% Indicateurs de lUCC de Marchiennes Indicateurs de lUCC de Marchiennes 16

17 Durant le séjour Marchiennes 2009Marchiennes 2010Marchiennes 1 er trimestre 2011 Contention Appliquées 1Appliquées 1,9% Retirées à larrivée dans lucc 3% Appliquées 1 MMS moyen 1613,6 Prescriptions de Neuroleptiques Arrivée Sortie Diminution pour passer de 40% à 16% NPI moyen (échelle évaluative des troubles du comportement ) Arrivée sortie 31 Autonomie (échelle de Katz) Arrivée Départ 3,75 Evaluation nutritionnelle Arrivée Sortie Préserver ou améliorer Indicateurs de lUCC de Marchiennes Indicateurs de lUCC de Marchiennes 17

18 Au cours de l évolution de la démence les UCC répondent à une demande et à des problématiques spécifiques (état de crise). Mais elles ne peuvent répondre à toutes les difficultés rencontrées. Il reste beaucoup à construire et à inventer dans ce type de prise en charge: manque de guide line par exemple sur la prise en charge non médicamenteuse des Troubles psycho-comportementaux Nécessité dévaluer lefficacité (40% de contention à Toulouse! pôle gériatrique de référence!) et de faire évoluer le cahier des charges de ces structures. En effet il existe une grande diversité de ces structures tant sur le plan architectural (UCC en milieu hospitalier ou en SSR; Chambre dapaisement aux Bateliers et à Toulouse; UCC en milieu psychiatrique pure à Sens; structure UCC autonome à Hautmont..UCC avec lits dédiés dans un lieu non défini architecturalement!) que sur leur mode de fonctionnement (UCC avec un personnel non présent 24/24…UCC avec intervention du psychiatre, dun musicothérapeute, dun arthérapeute..) 18


Télécharger ppt "Unité Cognitivo Comportementale A quoi ça sert ? SAS Clinique Saint Roch – 48 chemin de la Motte – 59870 MARCHIENNES 1."

Présentations similaires


Annonces Google