La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Epuisement professionnel des soignants: « Burn-out » PREVEVENTICA 2004 Charton Nathalie Psychologue du personnel CHU de Nancy/ ANMTEPH.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Epuisement professionnel des soignants: « Burn-out » PREVEVENTICA 2004 Charton Nathalie Psychologue du personnel CHU de Nancy/ ANMTEPH."— Transcription de la présentation:

1 Epuisement professionnel des soignants: « Burn-out » PREVEVENTICA 2004 Charton Nathalie Psychologue du personnel CHU de Nancy/ ANMTEPH

2 BURN-OUT b I- Généralités b II- Signes cliniques b III- Facteurs favorisants le Burn-out b IV- Prévention et prise en charge

3 I- Généralités b 1- Découvert par le Dr Freudenberger en 1970 b 2- Constat similaire par Malasch en 1975 b 3- Distinct du stress b 4- Quelques Chiffres: 20 à 40% des soignants sont touchés20 à 40% des soignants sont touchés 25% des infirmières des hôpitaux, tous services confondus, sont concernées 25% des infirmières des hôpitaux, tous services confondus, sont concernées 1 soignant sur 2 veut quitter son poste même si 80% demeurent attachés à leur métier 1 soignant sur 2 veut quitter son poste même si 80% demeurent attachés à leur métier

4 II- Signes cliniques b 1- Quatre phases b 2- Les symptômes b 3- Critères retenus pour l échelle diagnostic

5 1- Quatre phases b A- La phase d enthousiasme: personne énergiquepersonne énergique grands idéaux grands idéaux veut transformer le mondeveut transformer le monde se donne intensément à son travail (principale source de gratification)se donne intensément à son travail (principale source de gratification)

6 1- Quatre phases b B- La phase de stagnation: EssoufflementEssoufflement Décalage entre la représentation idéale de l activité et la réalité sur le terrain (maladie chronique, décès, collègues non coopérants, rapport difficile avec la hiérarchie)Décalage entre la représentation idéale de l activité et la réalité sur le terrain (maladie chronique, décès, collègues non coopérants, rapport difficile avec la hiérarchie) Surinvestissement dans le travail Surinvestissement dans le travail Apparition des premiers troubles Apparition des premiers troubles

7 1- Quatre phases b C- La phase de désillusion: Remise en question des valeurs au travail Remise en question des valeurs au travail Remise en question de son jugement et de ses compétences Remise en question de son jugement et de ses compétences Remise en question de l équipe Remise en question de l équipe Patients perçus comme ingrats, ennuyeux, irritants Patients perçus comme ingrats, ennuyeux, irritants Multiplication des problèmes de santé Multiplication des problèmes de santé

8 1- Quatre phases b D- La phase dapathie: la personne a « brûlé » ses énergies la personne a « brûlé » ses énergies Conduite d évitement Conduite d évitement Néglige son travailNéglige son travail Coloration dépressive Coloration dépressive Nécessité d une prise en charge thérapeutique Nécessité d une prise en charge thérapeutique

9 2- Les symptômes b A- Comportementaux b B- Somatiques b C- Emotionnels et affectifs b D- Cognitifs

10 2- Les symptômes b A- Comportementaux: Désintérêt de plus en plus accentué pour le travailDésintérêt de plus en plus accentué pour le travail Appréhension devant les responsabilités Appréhension devant les responsabilités Signes de relâchement vestimentaire et hygiéniqueSignes de relâchement vestimentaire et hygiénique Manque de professionnalisme gênant Manque de professionnalisme gênant Conduites addictivesConduites addictives

11 2- Les symptômes b B- Somatiques: FatigueFatigue tension chronique tension chronique douleurs variables (maux de dos)douleurs variables (maux de dos) Troubles du sommeilTroubles du sommeil Sous systèmes neurovégétatifs concernés (urinaires, vaginaux, digestifs, etc…) Sous systèmes neurovégétatifs concernés (urinaires, vaginaux, digestifs, etc…)

12 2- Les symptômes b C- Emotionnels et affectifs: IrritabilitéIrritabilité Saute d humeur Saute d humeur Tristesse, désespoir, Idéation suicidaire Tristesse, désespoir, Idéation suicidaire Sentiment d insatisfaction; dévalorisation du moi Sentiment d insatisfaction; dévalorisation du moi Coloration de méfiance Coloration de méfiance CynismeCynisme

13 2- Les symptômes b D- Cognitifs: Troubles de l attention et de la vigilance Troubles de l attention et de la vigilance Troubles de la concentration Troubles de la concentration Trouble de la mémoire Trouble de la mémoire Fonctionnement mental globalement diminué Fonctionnement mental globalement diminué

14 3- Critères pour l outil diagnostic b A- Epuisement émotionnel b B- Désinvestissement relationnel b C- Sentiment d accomplissement personnel perturbé b D- Echelle « MBI »

15 III Facteurs favorisant le Burn- out b 1- Pas de personnalité pathologique b 2- Dualité multidimensionnelle b 3- Charge émotionnelle b 4- Sentiment de dévalorisation de la profession b 5- Dysfonctionnement organisationnel

16 1- Pas de personnalité pathologique b Aline Morange: « L équilibre initial n est pas en cause. Si l on est tenté d y voir une pathologie personnelle qui concerne l individu et son histoire, l état psychique dans lequel nous plonge le Burn-out trouve ses racines dans le contexte professionnel »

17 2-Dualité multidimensionnelle b A- Ecart entre l idéal et le vécu: acharnement de la personne pour se rapprocher de l idéal narcissique b B- Dualité entre le personnel et le professionnel ( fascination en miroir)

18 3- Charge émotionnelle b A- Société Thanatophobe: environnement socio-culturel qui prône l éternelle jeunesseenvironnement socio-culturel qui prône l éternelle jeunesse Les progrès médicaux Les progrès médicaux Augmentation de l espérance de vie Augmentation de l espérance de vie Résultats: forte pression sur le soignant qui renvoie à une situation d échec (mort ou complications) et le déstabilise dans ses assises narcissiqueRésultats: forte pression sur le soignant qui renvoie à une situation d échec (mort ou complications) et le déstabilise dans ses assises narcissique

19 3- Charge émotionnelle b B- Erosion des défenses par exposition continue: A des patients A des patients A un public autre que les patients A un public autre que les patients

20 4- Sentiment de dévalorisation de la profession b A- Mouvements revendicatifs b B- Mise en avant de la non reconnaissance sociale b C- Rémunérations insuffisantes b D- Niveau d études non reconnu

21 5- Fonctionnement organisationnel b A- Inhérent à la dimension fonctionnelle de l organisation du travail: ergonomieergonomie organisation du temps de travail organisation du temps de travail contraintes du rythme de travail contraintes du rythme de travail autonomie et marge d initiative autonomie et marge d initiative collectif de travail dysfonctionnel collectif de travail dysfonctionnel b B- Inhérent à la dimension relationnelle de l organisation du travail

22 IV- Prévention et prise en charge b 1- Prévention: a - au niveau individuela - au niveau individuel b- au niveau collectif b- au niveau collectif b 2- Prise en charge: a- au niveau individuela- au niveau individuel b- au niveau collectifb- au niveau collectif

23 1- Prévention b A- Niveau individuel: Selon Jacobson il s agira d identifier ses propres stratégies de « coping ». Selon Jacobson il s agira d identifier ses propres stratégies de « coping ». b Def : Nécessaire contre partie du stress, le coping est l effort d une personne pour anticiper et répondre à un défi ou à des situations difficiles Travailler son propre rapport à la mort et à la maladieTravailler son propre rapport à la mort et à la maladie Comprendre sa relation aux autres dans une situation de travail Comprendre sa relation aux autres dans une situation de travail

24 1- Prévention b B- Prévention au niveau collectif: Formation sur les risques encourus dans les écoles de soignants et les facultés de médecineFormation sur les risques encourus dans les écoles de soignants et les facultés de médecine Augmenter la communication en interne avec son équipe Augmenter la communication en interne avec son équipe Repérer les personnes en difficulté Repérer les personnes en difficulté

25 2- Prise en charge b A- Prise en charge individuelle: orientation de la personne vers la médecine du travailorientation de la personne vers la médecine du travail Diagnostic du médecin du travail qui oriente la personne vers le psychologue du personnel Diagnostic du médecin du travail qui oriente la personne vers le psychologue du personnel Analyse de la demande Analyse de la demande prise en charge en interne (soutien psychologique) ou réorientation vers d autres spécialités prise en charge en interne (soutien psychologique) ou réorientation vers d autres spécialités

26 2- Prise en charge b B- Prise en charge collective: Analyse de la demande: qui fait la démarche ?Analyse de la demande: qui fait la démarche ? Intervention auprès de l équipe Intervention auprès de l équipe Groupe d expression: métaboliser la souffrance, situer les relations interpersonnelles, reconstituer un collectif de travail et le situer dans l institution (rôle et place). Groupe d expression: métaboliser la souffrance, situer les relations interpersonnelles, reconstituer un collectif de travail et le situer dans l institution (rôle et place).

27 Conclusion Il n y a pas que le Burn-out en terme de souffrance de soignant: forme d expression ultime Il n y a pas que le Burn-out en terme de souffrance de soignant: forme d expression ultime D autres manifestations possibles se présentent D autres manifestations possibles se présentent b L ensemble devient un enjeu institutionnel de protection du personnel


Télécharger ppt "Epuisement professionnel des soignants: « Burn-out » PREVEVENTICA 2004 Charton Nathalie Psychologue du personnel CHU de Nancy/ ANMTEPH."

Présentations similaires


Annonces Google