La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION DES PERSONNES AGEES EXPERIENCE EN SSR AU CHG DE DREUX 31/05/2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION DES PERSONNES AGEES EXPERIENCE EN SSR AU CHG DE DREUX 31/05/2005."— Transcription de la présentation:

1 PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION DES PERSONNES AGEES EXPERIENCE EN SSR AU CHG DE DREUX 31/05/2005

2 ENQUETE SUR DEUX MOIS EN 1997 POURQUOI ? POURQUOI ? - manque de prise en charge nutritionnelle systématique - manque de prise en charge nutritionnelle systématique - anorexie fréquente - anorexie fréquente - état nutritionnel des patients adressés en Long Séjour du CHG de DREUX (59% de patients dénutris sur 17 patients transférés entre 1995 et 1996) - état nutritionnel des patients adressés en Long Séjour du CHG de DREUX (59% de patients dénutris sur 17 patients transférés entre 1995 et 1996)

3 OBJECTIFS Cette enquête a été menée pour mieux évaluer létat nutritionnel de nos patients et pour définir une prise en charge nutritionnelle efficace Cette enquête a été menée pour mieux évaluer létat nutritionnel de nos patients et pour définir une prise en charge nutritionnelle efficace

4 - diminuer le nombre dinfections - diminuer le nombre dinfections - prévenir les escarres et accélérer la cicatrisation des plaies - prévenir les escarres et accélérer la cicatrisation des plaies - assurer une bonne convalescence - assurer une bonne convalescence - redonner une autonomie et favoriser le retour à domicile - redonner une autonomie et favoriser le retour à domicile

5 EVALUATION DE LETAT NUTRITIONNEL A LENTREE - profil nutritionnel (albumine,pré- albumine, orosomucoide) - profil nutritionnel (albumine,pré- albumine, orosomucoide) - CRP - CRP - examen clinique (état dhydratation, poids) - examen clinique (état dhydratation, poids)

6 A LENTREE 67% de patients dénutris 67% de patients dénutris 33% de patients avec un état nutritionnel correct 33% de patients avec un état nutritionnel correct 55% dénutrition exogène 55% dénutrition exogène 45% dénutrition endogène ou mixte 45% dénutrition endogène ou mixte

7 SURVEILLANCE - prise du poids hebdomadaire (balance chaise) - prise du poids hebdomadaire (balance chaise) - fiche dalimentation et dhydratation - fiche dalimentation et dhydratation - fiche de compléments nutritionnels - fiche de compléments nutritionnels - profil nutritionnel et CRP de contrôle - profil nutritionnel et CRP de contrôle

8 RESULTATS A LA SORTIE OU A DEUX MOIS DE SURVEILLANCE 43% de patients dénutris 43% de patients dénutris 57% de patients avec un état nutritionnel correct 57% de patients avec un état nutritionnel correct Dans le groupe de patients dénutris, dans 64% des cas, on constate le début de renutrition Dans le groupe de patients dénutris, dans 64% des cas, on constate le début de renutrition

9 - 100% des patients (6) transférés en Long Séjour présentaient un état nutritionnel correct avec un taux moyen dalbumine à 42,2 g/l - 100% des patients (6) transférés en Long Séjour présentaient un état nutritionnel correct avec un taux moyen dalbumine à 42,2 g/l -absence descarres formés dans le service pendant cette enquête (DMS 56 jours) -absence descarres formés dans le service pendant cette enquête (DMS 56 jours)

10 - le nombre dinfections a diminué pendant lenquête par rapport aux mois précédents (lutilisation dantibiotiques était rare) - le nombre dinfections a diminué pendant lenquête par rapport aux mois précédents (lutilisation dantibiotiques était rare)

11 À lentrée À la sortie Patients dénutris 67% 67% 43% 43% Patients avec un bon état nutritionnel 33% 33% 57% 57%

12 LES ACTIONS QUI ONT PERMIS CETTE AMELIORATION - enquête auprès des personnes âgées pour établir les goûts et non goûts, transmise au responsable de la cuisine - enquête auprès des personnes âgées pour établir les goûts et non goûts, transmise au responsable de la cuisine - deux réunions avec la diététicienne et responsables de la cuisine - deux réunions avec la diététicienne et responsables de la cuisine - aliments mieux assaisonnés (herbes, épices) - aliments mieux assaisonnés (herbes, épices) - convivialité du repas - convivialité du repas - plus grande application de léquipe soignante (aide aux repas) - plus grande application de léquipe soignante (aide aux repas)

13 DIFFICULTES La renutrition était difficile car : La renutrition était difficile car : - patients mangent souvent des petites quantités - patients mangent souvent des petites quantités - manque dappétit - manque dappétit - syndrome dépressif - syndrome dépressif - soucis familiaux - soucis familiaux - poly médication - poly médication - régime alimentaire - régime alimentaire - prothèse dentaire - prothèse dentaire - compléments nutritionnels ( parfum, texture) - compléments nutritionnels ( parfum, texture)

14 DIFFICULTES POUR LEQUIPE - quand donner les compléments ? - quand donner les compléments ? - surveillance de la prise - surveillance de la prise - efforts supplémentaires (passages plus fréquents) - efforts supplémentaires (passages plus fréquents) -grand nombre de patients dépendants pour lalimentation -grand nombre de patients dépendants pour lalimentation

15 Une nouvelle enquête a été menée en SSR en 2001 (90 patients) Une nouvelle enquête a été menée en SSR en 2001 (90 patients) 91% des patients étaient dénutris à lentrée en SSR 91% des patients étaient dénutris à lentrée en SSR

16 CONSTAT La dénutrition est de plus en plus fréquente à lentrée dans notre service.

17 Les patients sont de plus en plus poly pathologiques et dépendants En 2004 enquête sur 61 patients à lentrée en SSR En 2004 enquête sur 61 patients à lentrée en SSR GIR % GIR % GIR 5+6 7%

18 Anorexie est très fréquente ( 38 patients, 76% des cas) Anorexie sévère 13% 13% Anorexie modérée 63% 63% Absence danorexie 24% 24%

19 COMBATTRE LANOREXIE - détecter et soigner les problèmes infectieux et inflammatoires - détecter et soigner les problèmes infectieux et inflammatoires - agir dès que le problème apparaît pour préserver les réserves nutritionnelles - agir dès que le problème apparaît pour préserver les réserves nutritionnelles - améliorer et varier les menus - améliorer et varier les menus - repas fractionnés - repas fractionnés - convivialité - convivialité - préserver lactivité physique des patients - préserver lactivité physique des patients - donner les médicaments après les repas sauf nécessité absolue - donner les médicaments après les repas sauf nécessité absolue - améliorer létat dentaire - améliorer létat dentaire

20 PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE ACTUELLE EN SSR - le patient est pesé et la taille est notée (déclarée, carte didentité, TG) - le patient est pesé et la taille est notée (déclarée, carte didentité, TG) - IMC calculée (< ou = 21) - IMC calculée (< ou = 21) - profil nutritionnel - profil nutritionnel - CRP + VS (recherche dun syndrome inflammatoire) - CRP + VS (recherche dun syndrome inflammatoire) - MNA-SF pour >70 ans - MNA-SF pour >70 ans

21 - fiche dalimentation sur 3 jours - fiche dalimentation sur 3 jours - examen clinique - examen clinique - consultation diététique pour les patients dénutris (enquête de non goût) - consultation diététique pour les patients dénutris (enquête de non goût) - patients mangent en salle à manger (projet de salle à manger) - patients mangent en salle à manger (projet de salle à manger) - surveillance du poids hebdomadaire - surveillance du poids hebdomadaire

22 MNA – SF à 6 items < ou = 11 MNA – SF à 6 items < ou = 11 -appétit -perte pondérale -IMC

23 Les pistes de travail - amélioration des menus - amélioration des menus - menus plus riches en protéine - menus plus riches en protéine - convivialité - convivialité - aide aux repas ( participation des familles, ……..) - aide aux repas ( participation des familles, ……..) - alimentation des patients déments - alimentation des patients déments

24 La naissance du CLAN au sein du CHG de DREUX nous aidera à mettre en place des actions afin daméliorer létat nutritionnel des patients hospitalisés. La naissance du CLAN au sein du CHG de DREUX nous aidera à mettre en place des actions afin daméliorer létat nutritionnel des patients hospitalisés.

25


Télécharger ppt "PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION DES PERSONNES AGEES EXPERIENCE EN SSR AU CHG DE DREUX 31/05/2005."

Présentations similaires


Annonces Google