La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lutte contre les épidémies de fièvre hémorragique à virus Ebola Bamako le 31 – 03 – 2014 SACKO M.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lutte contre les épidémies de fièvre hémorragique à virus Ebola Bamako le 31 – 03 – 2014 SACKO M."— Transcription de la présentation:

1 Lutte contre les épidémies de fièvre hémorragique à virus Ebola Bamako le 31 – 03 – 2014 SACKO M.

2 Plan de présentation Historique des épidémies de fièvre hémorragique à virus Ebola Agent pathogène de la maladie Détection et notification des cas –Surveillance –Définitions de cas –Notification –Suivi et surveillance des contacts Confirmation de lépidémie Caractérisation de la poussée

3 Prise en charge dune épidémie –Prise en charge des malades... –Transport –Assainissement et hygiène / soins infirmiers –Enlèvement des corps –Enterrements/ lieux denterrement Stratégies de contrôle de lépidémie : lendiguement –Endiguement précoce de lépidémie à la source.

4 FIEVRE HEMORRAGIQUE DEBOLA Conakry 2014 C.Goldsmith/S.Zaki

5 Dépistage et lutte contre les épidémies : lagent pathogène On connaît quatre souches du virus Ebola provoquant la maladie chez lhomme : « Zaïre/Congo, Soudan, Côte dIvoire et Gabon », cinquième souche isolé en 1989 : Reston, très pathogène pour certaines espèces de singes mais pas pour lhomme, Singes et homme : hôtes accidentels Ecologie et réservoir naturel du virus : peu connus : chauve sourie?

6

7

8

9

10 Virus Ebola Bonne nouvelle, il est facile à détruire –Chaleur (30 minutes à 60 °C) –Lumière, soleil –Javel, détergents, poudre à lessive –Savon et eau –Le virus ne survit pas dans leau, dans lair

11 Ebola, la maladie Periode dincubation Ebola: 1 à 2 semaines Début brutal: Fièvre, mal à la tête, aux muscles, à la gorge, fatigue imp., yeux rouges, éruptions cutanées 4-5 jours: nausées, vomissements, diarrhées, delire, La moitié des patients présente des saignements: peau, nez, bouche, diarrhées sanglantes 23-88% mortalité, en moyenne 7-10 jours après le début

12 Diagnostic Fièvre dans les pays tropicaux: –Paludisme –Fièvre typhoide –Diarrhées –Rougeole

13 Virus Ebola dans le sang Jours 7-10 days Fièvre Virus dans le sang Anticorps

14

15 Le Traitement Pas de traitement spécifique. Prévenir la déshydratation grave qui entraîne de nombreux décès Eviter les injections ou les interventions parentérales. Remplacer les facteurs de coagulation et les plaquettes peut savérer utile

16 Dépistage et lutte contre les épidémies : Définition dun système de surveillance Objectif de la surveillance ; –Confirmer les flambées, –Identifier tous les cas et les contacts, –Détecter les modalités de propagation épidémique, –Estimer le potentiel de propagation ultérieure de la maladie –et déterminer si les mesures de lutte fonctionnent efficacement. Elle doit être instaurée rapidement, dès larrivée sur le site.

17 Dépistage et lutte contre les épidémies : Définition de cas et notification Cas suspect (ou clinique): Toute personne malade ou décédée qui a ou a eu de la fièvre saccompagnant de symptômes cliniques aigus et de signes dhémorragie, comme des saignements des gencives, du nez, des conjonctives injectées, des tâches rouges sur le corps, des selles sanglantes et/ou un mélaena (selles liquides noires), ou des vomissements de sang (hématémèse). Il nest pas nécessaire quil y ait documentation dun contact préalable avec un cas de fièvre Ebola.

18 Dépistage et lutte contre les épidémies : Définition de cas et notification Cas présumé : Toute personne décédé qui avait présenté auparavant un syndrome pseudo – grippal et/ou un syndrome hémorragique dans un contexte dépidémie Cas confirmé :Toute personne présentant des signes cliniques de fièvre hémorragique confirmée par la biologie

19 Dépistage et lutte contre les épidémies : Définition de cas et notification Contact : Personne nayant pas de symptômes mais qui a été en contact physique avec un cas ou avec les liquides physiologiques dun cas au cours des trois dernières semaines. Exemple : –- Partager la même chambre ou le même lit, –- Soigner un malade, –- Toucher des liquides physiologiques, –- Participé de manière rapprochée à lenterrement (par exemple en touchant le corps).

20 Dépistage et lutte contre les épidémies : Confirmation des cas Confirmation des cas initiaux / laboratoire requise Un cas confirmé = Flambée confirmée, Recueil systématique des échantillons non nécessaire Attente des résultats inacceptable dans le cadre dune lutte contre une épidémie. Confirmation : recherche danticorps IgG et IgM spécifiques : ELISA, ou détection dantigènes spécifiques. Labo spécialisés P4.. Recueillir les échantillons sur le terrain et les envoyer à un centre collaborateur de lOMS.

21 Dépistage et lutte contre les épidémies : Confirmation des cas Autres résultats : lymphocytopénie, thrombopénie grave et élévation des transaminases (AST > ALT), parfois hyperamylasémie. Collecte et expédition des échantillons ; trois types déchantillon : –sang total en phase aiguë prélevé 7jours suivant la maladie –Sérum de convalescent, au moins 14 jours après linstallation de la maladie. –Prélèvements post mortem : échantillons de peau ou autres organes (par exemple le foie).

22 Caractérisation de la poussée en termes de temps lieu et personnes Temps : –Période dexposition –Période dincubation, –Durée dévolution –Durée de lépidémie –Analyse des délais : recours aux soins, labo, investigation riposte etc…, –Ourbe dincidence épidémique.

23 Caractérisation de la poussée en termes de temps lieu et personnes Lieu : Zone de lépidémie Cordon sanitaire Zones frontalières.

24 Caractérisation de la poussée en termes de temps lieu et personnes Personne : –Age sexe –Profession –Autres caractéristiques liées à la personne Caractérisation du spectre clinique de la maladie Identification de groupes particulièrement exposé Proposition des meures de prévention et de lutte

25

26 Lendiguement de lépidémie isolement - traitement – cordon sanitaire Cordon sanitaire Unité disolement et traitement : En arrivant sur le lieu de lépidémie, les responsables sanitaires devront décider où isoler et traiter les malades Assainissement et hygiène/soins infirmiers Vêtements de protection Se laver les mains disolement. En labsence de tout-à-légout, on évacuera leau de lavage dans les latrines.

27 Lendiguement de lépidémie isolement - traitement – cordon sanitaire Chaque malade doit avoir un thermomètre étiqueté à son nom et gardé dans un récipient contenant un désinfectant. On décontaminera le stéthoscope et le manchon du tensiomètre après chaque utilisation en les rinçant avec une solution désinfectante. Tout instrument réutilisable doit être mis dans un liquide désinfectant après utilisation.

28 Lendiguement de lépidémie isolement - traitement – cordon sanitaire Protection du lit Il est indispensable de recouvrir le matelas de feuilles plastiques pour éviter quil ne soit contaminé. Ces feuilles doivent être étanches et suffisamment grandes pour couvrir le matelas. On les désinfectera soigneusement après la sortie ou le décès des malades. Linge : Le linge, qui comprend la literie, est placé dans des sacs puis stérilisé (en le faisant tremper dans du désinfectant, en le passant à lautoclave ou en le faisant bouillir) avant de le laver. Nourriture : Cest à lhôpital de sorganiser pour fournir la nourriture et la boisson afin de

29 Lendiguement de lépidémie isolement - traitement – cordon sanitaire Tableaux et dossiers Aucun tableau, aucune note, aucun dossier clinique ne doit pénétrer dans la zone disolement. Ils seront rédigés et gardés à lextérieur. Méthodes de

30 Déclaration de la fin de lépidémie Suivi des contacts Absence dapparition de nouveau cas pendant une période double de la période dincubation maximale.

31 Localisation

32 Recommandations après confirmation du 1 er cas Dépistage et isolement des cas suspects Suivi de tous les contacts dans la zone de surveillance

33 Cas suspect (ou clinique): Toute personne malade ou décédée qui a ou a eu des: Fièvres saccompagnant de symptômes cliniques aigus et de signes dhémorragie (saignements gencives, nez) Conjonctives injectées des tâches rouges sur le corps Selles sanglantes ou liquides noires Vomissements de sang Il nest pas nécessaire quil y ait documentation dun contact préalable avec un cas de fièvre Ebola.

34 Cas probable : (avec ou sans saignements) Toute personne vivante ou décédée qui a été en contact avec un cas clinique de fièvre Ebola et qui présente ou a présenté une fièvre aiguë Toute personne vivante ou décédée qui présente ou a présenté une fièvre aiguë et au moins trois des symptômes suivants : - maux de tête-vomissements -nausées - perte dappétit-diarrhée -grande fatigue - douleurs abdominales, musculaires ou articulaires Toute mort inexpliquée

35 Gestion de linformation Tenue dun registre des rumeurs Bulletin épidémiologique quotidien Déclaration officielle par le gouvernement de la situation Notification régulière de tous les cas Forte implication des comités de gestion des épidémies Transmission régulière de tous les cas notifiés à lOMS

36 Actions Menées ou en cours au Mali Une rencontre a été organisée par le Ministère de la santé et lOMS le dimanche 23 mars 2014 qui a fait les recommandations suivantes: Elaborer des directives techniques pour la surveillance épidémiologique des cas qui seront mises à la disposition des agents de santé; Mettre en place des équipes pour la surveillance épidémiologique des cas au niveau de tous les postes frontaliers avec la Guinée et les sites dorpaillage

37 Actions Menées ou en cours au Mali La commande de léquipement pour la protection du personnel de santé est en cours (OMS) Mettre en place le matériel de prélèvement au niveau des points de contrôle; Rendre disponible les médicaments destinés à la prise en charge des cas éventuels Renforcer la surveillance épidémiologique

38 Fin Je vous remercie de votre aimable attention


Télécharger ppt "Lutte contre les épidémies de fièvre hémorragique à virus Ebola Bamako le 31 – 03 – 2014 SACKO M."

Présentations similaires


Annonces Google