La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Ville de Sète - Décembre 2006 Évaluation du Contrat de Ville de Sète - Frontignan.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Ville de Sète - Décembre 2006 Évaluation du Contrat de Ville de Sète - Frontignan."— Transcription de la présentation:

1 1 Ville de Sète - Décembre 2006 Évaluation du Contrat de Ville de Sète - Frontignan

2 2 Sommaire Analyse quantitative (rappels) Analyse qualitative Les thématiques Le fonctionnement

3 3 Analyse quantitative

4 4 Aspects généraux 297 actions menées entre 2000 et actions de fonctionnement, dont 25 ne sont pas renseignées et nont pu être prises en compte 19 actions dinvestissement Le coût total des 272 actions sélève à : de dépenses de fonctionnement soit environ 53% dinvestissement soit 47% 54 porteurs de projet différents 15 actions communes à Sète et Frontignan

5 5 Synthèse générale des dépenses de fonctionnement Le coût total sélève à soit 53% des coûts totaux engagés entre 2000 et % des actions (soit 253 sur 274) Un coût moyen par action de actions sont portées par la ville, ce qui représente environ 29% des sommes versées pour 19% du nombre dactions

6 6 Répartition par thématique prioritaire

7 7

8 8 Synthèse générale des dépenses dinvestissement Le coût total sélève à soit 47% des coûts totaux engagés entre 2000 et % des actions (soit 19 sur 272) Un coût moyen par action de actions sont portées par la ville, soit 68% du nombre total, et représentent 60% du coût total (soit )

9 9 Répartition par thématique prioritaire

10 10 ActionOpérateurCoût % coût total Plongée pour tousOdyssée €0,1% Equipement ECOLEM CLJ €0,6% pour le CLJ Aménagement des locaux SUS €1% pour l'accueil de jour Restructuration des pieds ODPHLM €24,9% d'immeubles "Le Cannas" Aménagement de locaux OHLM €3,8% socio-éducatifs Le Globe Aménagement de locaux OHLM €9,2% socio-éducatifs Le Cannas Liste des actions dinvestissement

11 11 ActionOpérateurCoût % coût total Aménagement de placettesCommune ,9% quartier haut Aménagement du quai Commune ,3% Vauban Etude de réhabilitation pourCommune ,8% l école Renaissance Aménagement place de lIIe Commune €1,5% de Thau Extension de La Passerelle Commune €4,9% Aménagement de laile est Commune € 0,2% de lécole Renaissance Développement des NTICCommune ,6% dans les médiathèques Liste des actions dinvestissement

12 12 ActionOpérateurCoût % coût total Classe dortoir REP Commune ,5% Equipement informatiqueCommune ,4% maternelles et primaires Réhabilitation espaces publics Commune €3% de lIIe de Thau Plateau multisports Commune €0,3% école A. France Mobilier école maternelleCommune € 1,3% Michelet Travaux de réhabilitation Commune €23,7% école Renaissance Liste des actions dinvestissement

13 13 Analyse qualitative Évaluation qualitative

14 14 Développement social et cohésion sociale Il s agit incontestablement de laxe fort du CDV de Sète, avec un total de 167 actions et 16,4 M. Parmi les 13 actions dinvestissement (8,7 M), 11 sont consacrées à des aménagements, matériels et équipements de structures socio-éducatives, et 10 sont portées par la commune. Il est regrettable que la mise en place dun CEL nait pu se réaliser, car il aurait pu constituer un des éléments permettant se structurer, coordonner et animer les actions, point faible de cette thématique. La mise en œuvre du CTL se fait de façon indépendante, et plus globalement les liens avec la politique jeunesse de la ville sont très limités : un fonctionnement cloisonné, comme

15 15 Développement social et cohésion sociale le montre la faible participation des services de la ville. Les diverses évolutions des centres sociaux - la Paix Niche, le CS Gabino, le CS Villefranche, du CCAS, de la Maison de quartier, … ont impliqué et impliquent encore des temps de positionnement respectif qui ont limité les possibilités de participations au contrat de ville. On repère des actions significatives de lutte contre lillettrisme, dintégration des migrants, de soutien aux femmes, portées par des opérateurs comme lIPS, lADAIS,… C est le volet culturel qui est le plus développé dans cette thématique, et il concerne tous les publics, avec une préoccupation certaine de favoriser la mixité sociale.

16 16 Développement social et cohésion sociale Deux volets restent particulièrement modestes : Le sport, avec peu dopérateurs et peu dactions, La santé, avec seulement 3 opérations qui on pu être repérées : celle culoturelle portée par Concerthau en faveur des personnes handicapées, et celles menées par le Secours Urgences Sétoises, seules interventions en terme d accueil, conseil, écoute et orientation. Le lien est à faire entre cette thématique et celle de la prévention et de la sécurité urbaine : des actions de même nature peuvent y être indifféremment inscrites dans lune ou lautre.

17 17 Emploi, formation professionnelle, développement économique Il ny a que 18 actions inscrites dans cette thématique, pour 2,2 M environ, et certaines dentre elles relèvent de la culture, ou du soutien aux parents, ou de la lutte contre lillettrisme. Le PLIE, qui na pas perduré dans le temps, a eu peu dinfluence sur latteinte des objectifs du contrat de ville. A noter également la création récente de la MLI à Sète, qui na donc pu participer au contrat de ville 2000/2006. Le nombre insuffisant dopérateurs professionnels est mis en avant, et plus particulièrement dans le domaine de la formation, alors que les besoins, et particulièrement parmi les jeunes, sont considérables.

18 18 Ainsi, outre le GEIQ BTP, qui lui intervient pour la réalisation de chantiers dinsertion, on ne compte que deux opérateurs qui interviennent dans le domaine de la création et/ou la reprise dentreprises (RILE et Boutique de gestion). Les objectifs liés au développement économique ne sont pas traités, sans doute du fait que cette compétence relève de lagglomération, et que les liens qui permettraient une dynamique dans ce domaine nexistent pas. Emploi, formation professionnelle, développement économique

19 19 Prévention et sécurité urbaine Dans le cadre de cette thématique, 38 actions toutes de fonctionnement ont été inscrites, en particulier des actions socioéducatives qui auront contribué à une prévention des situations de rupture et d échec. Une large place est donnée au travail sur la famille, la parentalité, les relations inter- générations, la citoyenneté chez les enfants et les jeunes... Au niveau de la prévention des ruptures scolaires, une classe relais a été mise en place dès 2000, au collège V. Hugo. En matière de sécurité, on relève une seule action, la réalisation dun diagnostic sécurité portée par la CABT.

20 20 Prévention et sécurité urbaine La prévention des toxicomanies na pas été prise en compte dans le contrat de ville. En matière de justice, laide aux victimes aura été travaillée par le biais de la présence de l ADIAV qui a porté plusieurs actions successives. De façon générale, la dimension intercommunale prévue dans la convention thématique na pas été mise en œuvre.

21 21 Habitat et renouvellement urbain Comme le montre lanalyse quantitative, il y a 22 actions, dont 19 sont de fonctionnement, liées à lhabitat et au renouvellement urbain. Les investissements réalisés à Sète pour des aménagements et des équipements socio-éducatifs (sport, culture, scolarité, accueil petite enfance) napparaissent pas ici. Ils sont enregistrés dans la thématique Développement social et cohésion sociale. Une convention de Gestion Urbaine de Proximité a été mise en œuvre sur lIle de Thau, portée par la commune, mais en 2003 seulement.

22 22 Habitat et renouvellement urbain Globalement, leffort a principalement porté sur le logement, à différents titres : aide à la recherche de logement, logement temporaire, accompagnement, et on note la présence de lassociation Les Compagnons bâtisseurs, qui travaille à la réhabilitation des logements par les personnes défavorisées. La commune quant à elle est présente avec le suivi et lanimation de l OPAH, et la réalisation d un ensemble d études préalables en matière dhabitat et de foncier. De même que sur la prévention et la sécurité, les objectifs intercommunaux : gestion de lhabitat à léchelle du bassin de vie, faciliter les liaisons urbaines Sète Frontignan… nont pas connu de concrétisations.

23 23 Fonctionnement Un tissu associatif local particulièrement présent pour la réalisation des actions du contrat de ville. Un choix qui permet effectivement dancrer et de conforter les structures associatives locales, qui contribuent à latteinte de lobjectif de cohésion sociale, mais un manque de coordination, de suivi, de vision globale, qui génère des risques de saupoudrage et de dilution : une même action peut-être conduite par plusieurs opérateurs différents, sans lien entre eux. Un tissu associatif parfois en situation de rivalité, qui développe des réactions fortes de méfiance.

24 24 Fonctionnement Un manque de moyens danimation qui a limité les capacités dintervention et de concertation sur le terrain avec les associations, pour le suivi des actions, des partenariats… Un chef de projet qui na pas été officiellement remplacé après son départ en Un appel à projets commun à Sète et Frontignan, formalisé par une réunion commune avec des associations. Une réunion annuelle dun comité de pilotage pour valider la programmation. Un comité de pilotage qui associe politiques et techniciens. De ce fait, le pilotage politique partenarial est faible, et il ny pas de véritable comité technique opérationnel.

25 25 Fonctionnement Des contacts bilatéraux entre les partenaires, sans réelles modalités de suivi communes. Cette dissociation a contribué à limiter les démarches communes qui auraient pu se concrétiser entre opéra teurs sur la base dune mutualisation des moyens, de réflexion commune, de phénomènes de transferts / élargissements,... Des procédures administratives jugées trop lourdes, même si lassistance fournie par la responsable du CDV à la CABT aide grandement les opérateurs.

26 26 Cabinet ARGOS Siège social 2 square Roger Genin - BP GRENOBLE cedex 1 Tel : Fax : Courriel : Site : Cabinet ARGOS Méditerranée 5-7 La Canebière MARSEILLE Tel : – Fax : Courriel : Site :


Télécharger ppt "1 Ville de Sète - Décembre 2006 Évaluation du Contrat de Ville de Sète - Frontignan."

Présentations similaires


Annonces Google