La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ambassade du Canada Tokyo Avril 2006 Un Japon en changement peut-il relever le défi de la productivité à long terme? Reprise de léconomie japonaise.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ambassade du Canada Tokyo Avril 2006 Un Japon en changement peut-il relever le défi de la productivité à long terme? Reprise de léconomie japonaise."— Transcription de la présentation:

1 Ambassade du Canada Tokyo Avril 2006 Un Japon en changement peut-il relever le défi de la productivité à long terme? Reprise de léconomie japonaise

2 2 –Perspectives et questions actuelles –Situation macroéconomique, économies régionales, affaires, banques et main doeuvre, normalisation de la politique monétaire –Atouts –Taille, richesse, technologie, fabrication, intégration de lAsie –Défi de la productivité –Démographie, changement structurel à LT, efficacité, bureaucratie –Évaluation –Y a-t-il reprise économique au Japon? –Quest-ce que cela signifie pour le Canada et le monde? Aperçu

3 3 –Perspectives macro- économiques actuelles –Économies régionales –Reprise des affaires –Reprise du secteur financier –Redressement du marché du travail –Question brûlante: Normali- sation de la politique monétaire Tendances et questions actuelles

4 4 Croissance de 2.7% en Comparé à 2.3% en 2004 A terminé 2005 en force -05T4: 5.4% t/t annualisé -05T4: 4% de plus que 04T4 Forte croissance prévue pour 2006 et Le consensus parmi les observateurs japonais (pour lexercice prenant fin en mars): -AF05: 3.4% -AF06: 2.6%, -AF07: 2.4% Note: En 2005, léconomie canadienne a enregistré une croissance de 2.9%, avec une croissance de la population beaucoup plus rapide. Croissance économique : Forte croissance du PIB réel en 2005 Source: Bureau du Cabinet, Japon

5 5 La croissance vient de la demande intérieure et privée -Les ventes interieures finales (consommation privée & investisse-ments, à lexception des variations dinventaire) alimentent maintenant la croissance -Contrairement aux années 90, la demande publique est faible: -Réductions majeures des travaux publics Croissance modeste des exportations: –Léconomie fonctionne à plein régime CROISSANCE DU PIB: Maintenant plus durable Bulle techno Source: Bureau du Cabinet, Japon PIB réel

6 6 NAGOYA: Centre manufact. en plein essor Reprise par ville et région: Lessor est surtout ressenti au coeur de la zone industrielle et des zones urbaines OSAKA-KYOTO-KOBE: Deuxième région urbaine du Japon en voie de réémergence Forte reprise : solide croissance dans lensemble; marché du travail très restreint; lindustries, les services, limmobilier sont de plus en plus dynamiques Reprise : croissance ferme; marché du travail en voie de se raffermir; lindustrie et les services sont solides Faible reprise : la croissance samorce; le marché du travail, lindustrie et les services connaissent une reprise, bien que le portrait soit inégal Signes de revirement : la croissance demeure lente. Le mar- ché du travail demeure fragile; modeste amélioration ds certaines industries HIROSHIMA: Centre régional dynamique FUKUOKA: Ville moderne ayant des liens croissants avec lAsie du NE Source: Bureau du cabinet, Estimations de lambassade SAPPORO: Centre urbain du Nord du pays au coeur de lagroalimentaire et du tourisme TOKYO-YOKOHAMA: Métropole financière et économique en plein essor; plus grosse ville au monde dont léconomie surpasse celle du Canada Stagnation/Récession: Aucune région nappartient à cette catégorie présentement

7 7 Linflation telle que mesur- rée par lIPC maintenant positive –Lindice de référence a augmenté de 0.5% a/a en janvier 2006 –Prix des biens déquipement –Déflateur du PIB –Prix des importations sont un facteur clé La BJ a déclaré la fin de la déflation: - La détente quantitative est terminé: –La BJ vise maintenant un taux dintérêt de 0% –Les taux dintérêt se maintiendront à zéro ou près de zéro cette année –La BJ désire un IPC entre 0 et 2% La déflation: En recul…en voie de disparition? Source: Banque du Japon 0 Changement des prix (a/a%)

8 8 Reprise du secteur des affaires La restructuration porte fruit, les dettes de lépoque de la bulle sont disparues –Le ratio endettement des sociétés/PIB est maintenant sous le niveau de 1980 (HSBC) –les dettes remboursées par les firmes non financières: 40% du PIB! –Le ratio passif / actif du bilan financier est le plus bas en 50 ans. (Morgan Stanley) Les firmes non financières nont peut-être jamais été en meilleure santé –La rentabilité est à son plus haut niveau en 50 ans –T405: 14 e trimestre consécutif de croissance des profits a/a –Plus longue période depuis les années 60 –La confiance et le rendement sur les capitaux propres à leur plus haut niveau depuis la fin de la bulle Rentabilité des firmes non-financières (ventes/profits actuels – moyenne mobile 4T) Bulle immobilière Bulle techno Source: Ministère des Finances

9 9 Reprise du secteur bancaire Source: Banque du Japon Le problème des PNP est réglé -Les objectifs du Plan Takenaka visant à réduire les PNP (niveau 2001) de moitié en 2004 sont surpassés -La qualité et la suffisance du capital se sont améliorées -Les banques remboursent les fonds publics La reprise de la rentabilité est moins certaine -Le 1 er sem. de lAF 2005 a été marqué par les profits les plus élevés jamais enregistrés, mais les marges sont minces et la croissance des prêts est lente -La clé: les services financiers tarifés -La hausse des taux dintérêt contribuera aux profits des banques

10 10 Le marché du travail se raffermit La reprise sétend enfin au marché du travail Restructuration = Réduction du nombre demplois –Déclin de la main doeuvre résultant du vieillissement de la population –Main doeuvre excessive à travers les années 90 Les emplois à temps plein de nouveau en hausse La croissance provenait des emplois à temps partiel; Cette tendance sest renversée. –Le plus récent taux de chômage: 4.1% –Le ratio offre demploi/candidat1:1! –Les sociétés observent maintenant une pénurie de main doeuvre La hausse des revenus est la clé de la reprise et de la fin de la déflation –La rémunération nominale des employés a augmenté de 2.6% au 4 e trim. de 2005 comparativement au 4 e trim. de 2004 Source: Banque du Japon

11 11 Question brûlante : politique monétaire Question brûlante : politique monétaire Quel impact auront la normalisation et les taux dintérêt plus élevés? Pour lensemble du Japon Actifs des ménages = 4X lendettement des ménages Laugmentation de la consommation contrebalance limpact sur les profits; les banques bénéficient de meilleures marges MAIS: le gouv. doit payer plus dintérêts; la valeur comptable du portefeuille dobligations chute, les actifs à létranger, dont possiblement lor, pourrait subir limpact 1: Source: Nomura securities Les taux augmentent 1% 2: Source: Goldman Sachs Les dépenses gouv. En intérêt augmen-tent avec le renouvellement des dettes (OGJ = 150% du PIB, 95% détenu au Japon) mais les dépenses gouvernementales augmentent… La valeur comptable des OGJ chute Les actifs à létranger sont affectés par la baisse des opéra- tions sur les devises et les OGJ et les actifs à létranger chutent. Les ménages gagnent 7.8 trilliards Y 2 Les dépenses de cons. augmentent de 0.8% 1 Les profits augmentent de façon modeste 2 Les marges sur les prêts saméliorent Les ménages, les firmes et les banques bénéficient… Que se passera-t- il si les taux augmentent?

12 12 –Taille, richesse –Productivité manufacturière –Technologie –Montée et intégration économique de lAsie Les atouts du Japon

13 13 KANTO TOKAI KANSAI Taille et richesse: 2 e plus grosse économie; plus important créancier net Le PIB du Japon: Est plus grand que tout le reste de lAsie Équivaut à lensemble des économies des états américains à louest du Mississippi (Région métro. de Tokyo) (Région dOsaka-Kobe-Kyoto) (Région Nagoya-Shizuoka) = PIB supérieur à la Chine, 2X celui du Canada = PIB supérieur à lInde ou au Brésil = PIB supérieur au Mexique ou à la Corée Kanto+Tokai –ont un PIB supérieur à lAllemagne –Mais Tokyo est plus près de Nagoya que Montréal deToronto Malgré la dette gouv., le solde net du Japon était de 2.2 trillions $CAN (Ce que lon doit au Japon) – (Ce que le Japon doit) = (2 X le PIB annuel du Canada) Actifs financiers des particuliers au Japon = 17 trillions $CAN (280% du PIB) = 4 fois lendettement des ménages

14 14Atouts: Productivité manufacturière, industries de pointe Un leader au chapitre de la productivité manufacturière - La productivité manufacturière japonaise est 20% supérieure à celle des É.-U. –Cela explique en partie lexcédent commercial du Japon envers le reste du monde. Un avantage croissant dans des secteurs industriels clés Ex.: PAX TOYOTA: On peut dire que lempire automobile japonais impose ses conditions à lindustrie automobile mondiale –Le résultat est une prospérité croissante dans les capitales de lempire, les centres de design et de fabrication japonais (ex. Nagoya) –Le rôle de leader saccompagne de lobligation de maintenir la paix et déviter les frictions commerciales Des investissements substantiels dans des marchés clés, notamment lALÉNA Une certaine retenue en matière de fixation des prix pour éviter de porter un coup fatal aux constructeurs américains –Un leadership fort dans dautres secteurs: Le Japon est le siège de plaques tournantes internationales dans le domaine de la finance et de la technologie, allant des produits chimiques à lélectronique

15 15Atouts: Technologie et R&D Le Japon, chef de file en R&D –Le ratio R&D/PIB le plus élevé du G7 (plus de 3% en 2001) –Celui du Canada était le 3 e plus bas en 2001 (<2%) –La R&D au Japon = Les investisse- ments totaux au Canada Le résultat est une position dominante dans les technos –Les vieilles industries ont adopté la haute tech. (ex. Prod. chimiques, acier) –Lassemblage final nest plus la clé de lajout de valeur: –Ex.: appareils numériques; selon METI: –Les produits Fait au Japon (c.-à-d. lassemblage final au Japon): 27% du marché mondial –MAIS, le Japon fournit 51% de la totalité des pièces de haute technologie et des semiconducteurs, 54% des appareils de fabrication et 65% du matériel haute tech –Plus écoénergétique que ses concurrents (ex.: É.-U., Corée, Chine) Source: OCDE * Note: Pour lItalie, le tableau est basé sur les données de 2000

16 16Atouts: Le Japon un acteur dans la montée et lintégration de lAsie Le Japon, pôle clé de croissance en Asie -En apparence, limportance des É.-U. et de lUE en tant que partenaires commerciaux du Japon diminue -Historiquement le Japon est la principale source daide et dIED pour plusieurs pays dAsie La Chine et lANASE traitent les exporta- tions japonaises vers les É.-U. et lUE; et aussi des produits destinés au Japon –LAsie achète la technologie et le capital japonais Le Japon enregistre un excédent commercial avec la Chine et la Corée – Les firmes japonaises stimulent le commerce relié au traitement –Cette dynamique signifie que la croissance américaine a toujours un impact deux fois plus grand au Japon quen Chine –La croissance des exportations chinoises constitue la clé pour le Japon Les firmes japonaises parviendront-elles à toucher le nouveau consommateur asiatique? Source: Ministère des finances, Japon

17 17 –Déclin de la population –Accélération de la productivité? –Changement structurel à long terme –Améliorations dans laffectation du capital –Les défis stratégiques qui restent –Déclin ou occasion? Le défi de la productivité du Japon Photos: Nikkei Weekly

18 18 Déclin de la population Limpératif démographique dune croissance accrue de la productivité Source: Ministère des Affaires intérieures et des Communications La population du Japon est maintenant en baisse: – 2005 marque un premier léger déclin de lensemble de la population Dici 2050: – La population chutera à 100M – Il y aura 30 millions moins de gens en âge de travailler (15-64) – Il y aura 10M plus de gens de plus de 65 ans

19 19 Accélération de la productivité? Laugmentation est-elle structurelle ou temporaire suite au ralentissement? Source: Bureau du Cabinet La croissance a/a du PIB/heure a ralenti après la bulle – La croissance a/a du PIB/heure plus lente en vs (OCDE) La croissance de la productivité a-t-elle augmenté de nouveau? – La croissance a/a du PIB/heure était bien au- delà de la tendance en 2005 Question clé: Dun point de vue structurel, le Japon est-il différent de ce quil était durant laprès bulle? Calculs de lambassade basés sur des données du Bureau du Cabinet et du Ministère du Travail

20 20 Changements à long terme Malgré la stagnation – des changements structurels majeurs ont eu lieu Source: Bureau du Cabinet Comme dans toutes les économies avancées, la part du secteur tertiaire (services) est en hausse: –La part du PIB représentée par le secteur des services a augmenté de 10% entre 1990 et 2002 –La part du PIB du secteur manufacturier a chuté de 9%

21 21 Une ouverture accrue au commerce Les marchés japonais deviennent plus propices à la concurrence Source: Bureau du Cabinet La part de léconomie occupée par le commerce est en hausse : – Lintégration de lAsie: le commerce bilatéral avec la Chine et les autres pays dAsie est en hausse Le Japon pourrait se retrouver avec un déficit commercial à long terme – La reprise et le vieillissement: les épargnes sont en baisse, la consommation en hausse – La balance des paiements courants demeurera positive : revenus dinvestissements étrangers

22 22 Laffectation du capital saméliore Un des gros problèmes des années 1990 était la piètre affectation du capital Source: Bureau du Cabinet Dans lensemble, le Japon investit une plus petite part de son PIB: –Moins dinvestissements totaux –Diminution importante des investissements publics La tendance suggère que le ratio I/PIB est en hausse: –Entièrement attribuable à la forte croissance des investissements privés –Devant augmenterleur capital et leur productivité pour répondre à la demande croissante, les sociétés font face à des pénuries de main doeuvre

23 23 Domaines nécessitant des améliorations additionnelles: Marché des capitaux, services, agriculture Lefficacité du marché des capitaux saméliore –Ménages: 50% en liquides; mais lintérêt pour les placements à risque augmente –Le financement des entreprises dépendait trop des banques –Maintenant: Les compagnies empruntent moins, émettant plus dactions et dobligations –Loctroi de prêts a chuté compara- tivement aux sommets précédents (-20%), mais pourrait être de nouveau en hausse: essor du prêt consortial –Le contrôle des sociétés est davantage dictée par le marché, les investisseurs indépendants ont maintenant le haut du pavé –Les fusions et les acquisitions et les sociétés de financement par capitaux propres sont en plein essor –La recherche defficacité accrue était le principal motif de la réforme postale Le secteur des services a besoin de réformes additionnelles –Le retard sur la productivité américaine pourrait être de 40% –La concurrence est faible mais les réformes progressent: les prix sont en baisse (ex. Services publics) –OCDE: Le Japon est en avance en matière de privatisation et de restriction de linterventionnisme financier, mais tire de larrière en matière de déréglementation Lagriculture est surprotégée Le niveau de protection est parmi les plus élevés de lOCDE Le gouvernement tarde à réformer lagriculture. MAIS, les occasions de commerce dans le domaine agricole pourrait entraîner une nouvelle ouverture (ex. pommes)

24 24 Gouvernement : Dette, déficit et inefficacité bureaucratique Endettement croissant, gros déficit –95% de la dette est détenu au Japon –Le déficit représente 5-6% du PIB –Équilibre budgétaire peu probable avant les années 2010 –Impôts parmi les moins élevés de lOCDE Les coupures drastiques sont risquées –Vont à lencontre des efforts antidéflationnistes Le gouv. est petit, mais inefficace –La paperasserie constitue un obstacle à la croissance: –La privatisation a été effectuée, mais la déréglementation demeure une oeuvre inachevée –Réforme: Un gouvernement meilleur, pas plus petit –Coupures dans les travaux publics, réforme des finances publiques –Coûts de sécurité sociale en hausse: La taille du gouv. va augmenter (G/PIB) Source: FMI

25 25 Le vieillissement et le déclin de la population: Défi démographique ou occasion? Le vieillissement, étape importante de progrès social –Les gens âgés vivent plus longtemps et sont en meilleure santé –Le Japon se demande quelle est la place/le rôle des aînés au-delà de la dépendance? Le faible taux de natalité (1.29), un défi mais aussi une occasion –Défi: les femmes ne participent pas pleinement à léconomie rémunérée –Hommes: Taux de participation parmi les plus élevés de lOCDE; Femmes: parmi les plus bas –Le déclin démographique peut-il atténuer les coûts sociaux qui accablent le Japon? –La surpopulation, la pression environnementale, la dépendance en matière de ressources –Politiques prioritaires clés: La réforme va stimuler la production, les taxes par travailleur –Les coûts de sécurité sociale vont doubler au cours des 20 prochaines années –La redistribution du capital + la tech peuvent accroître la productivité (main doeuvre, PGF) Le déclin démographique ne signifie pas un niveau de vie moins élevé La croissance du PIB par habitant > la croissance du PIB (ex.: PIB 2%; pop. –0.5%)

26 26 –Les problèmes économiques du Japon sont-ils résolus? –Quel avenir à long terme pour léconomie japonaise? –Quest-ce que cela signifie pour le Canada et le monde? Évaluation

27 27 Les problèmes économiques du Japon sont-ils résolus? Les problèmes économiques du Japon sont-ils résolus? Quel avenir économique à long terme pour le Japon? Le Japon sest ressaisi et est dynamique, mais des défis demeurent à long terme –Le passage dune économie axée sur lexportation à une économie axée sur la demande intérieure est bien amorcé –À court terme le dernier défi consiste à normaliser la politique monétaire –Le déclin de la population et les contraintes budgétaires signifient que le Japon doit encore accroître sa productivité: la nécessité dune réforme demeure Les changements rapides ne sont pas coutumes au Japon, mais le pays évolue de plus en plus vite - Le facteur chinois et lintégration asiatique: lAsie est le nouveau centre dintérêt stratégique du Japon –Les changements démographiques et une nouvelle génération avec des valeurs différentes –Un secteur privé plus fort, un gouvernement contraint de changer par létat de ses finances, des ménages de nouveau disposés à prendre des risques Lavenir sera différent du passé –Si tout va bien, le Japon résultant de la présente évolution sera fondamentalent différent du Japon de lépoque de la bulle économique qui inspirait tant de craintes durant les années 80; les sociétés japonaises pourraient déjà être en meilleure santé financière quelles ne lont jamais été

28 28 Perspectives à court terme : principaux risques Possibilités pessismistes: Léconomie mondiale, le dollar US et les déséquilibres mondiaux, la hausse du prix du pétrole -Léconomie chinoise connaît un sérieux ralentissement, conduisant à une réduction de la croissance des exportations –Les É.-U. semblent en bonne posture, mais léclatement de la bulle immobilière constitue un risque –La chute du dollar US entraînerait une montée rapide du yen et un ralentissement des exportations –Le Japon est un consommateur efficace dénergie: les effets directs de la hausse du prix du pétrole sont atténués au Japon, mais pourraient ralentir la croissance dans certains marchés dexportation clés Possibilités optimistes: Le regain de consommation et la croissance de productivité surpassent les prévisions –Le marché du travail sest raffermi; les sociétés augmentent les primes et les dividendes et commencent à augmenter les salaires –La demande intérieure pourrait continuer de surpasser les attentes –Meilleure affectation du capital, pénuries de main doeuvre : investissements plus productifs et hausse de la productivité sont possibles

29 29 Le Japon contribue de nouveau à la croissance mondiale –La deuxième plus grosse économie au monde est un pôle intégral de croissance économique en Asie et les importations sont en hausse relativement au PIB Émergence dun triangle économique Japon-É.-U.-Chine –Déséquilibre ou intégration mondiale accrue? –Le Japon est un gros marché, mais de plus en plus il constitue une plaque tournante en matière dinvestissements et de technologies. –Que doit faire le Canada pour sintégrer au réseau? Le gouvernement japonais doit non seulement changer sa relation avec sa population, mais aussi avec le reste du monde: –Moins daide, plus de commerce sapplique aussi bien à lintérieur du pays quà lextérieur –Lapproche diplomatique par laquelle on espérait tout régler à coup dargent est devenue trop onéreuse: Le Japon cherchera à exercer son influence par dautres moyens Évaluation Quest ce que cela signifie pour le reste du monde Évaluation Quest ce que cela signifie pour le reste du monde?

30 30 –Occasions de commerce dans les secteurs traditionnels & les secteurs en émergence Ressources, habitation, agriculture Partenaire en innovation et en sciences: TI, technologies environnementales, nanotechnologie, robotique, biotechnologie, produits pharmaceutiques Partenaire en matière dinvestissement –Perspectives de nouveaux partenariats en technologie, services et investissements, domaines clés de croissance future –La démographie signifie quil y aura des changements significatifs dans les habitudes de consommation et de nouvelles occasions, spécialement dans le secteur des services –Les firmes canadiennes peuvent tirer profit de la place centrale quoccupe le Japon dans léconomie asiatique en plein essor –Nous devons voir le Japon comme une plaque tournante financière et technologique, hautement complémentaire des économies asiatiques en forte croissance. –Le nouvel énoncé de politique internationale tient compte de cela. Évaluation Quest-ce que cela signifie pour le Canada?

31 31 Ambassade du Canada à Tokyo, Japon Akasaka, Minato-ku, Tokyo Tel: (81) Web: Personne-contact: Laurence Blandford Premier secrétaire, Finance et Économie Courriel:


Télécharger ppt "Ambassade du Canada Tokyo Avril 2006 Un Japon en changement peut-il relever le défi de la productivité à long terme? Reprise de léconomie japonaise."

Présentations similaires


Annonces Google