La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Les médicaments agissant sur les incrétines COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Leur intégration dans vos pratiques,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Les médicaments agissant sur les incrétines COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Leur intégration dans vos pratiques,"— Transcription de la présentation:

1 COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Les médicaments agissant sur les incrétines COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Leur intégration dans vos pratiques, pour vos patients

2 Membres du comité de direction D r Harpreet Bajaj (endocrinologue), Brampton (Ontario) D r André Bélanger, Courcelette (Québec) D r Marc Klasa, Calgary (Alberta) D r Roger Dacre, Toronto (Ontario)

3 Nous avons reçu des honoraires de conférencières de la part de : Lilly Canada Merck Canada BMS Canada BD Canada Novo Nordisk Ce programme a été rendu possible grâce à une subvention éducative sans restrictions de Novo Nordisk Canada Inc. Divulgation de conflits dintérêt possibles

4 Comprendre lutilité clinique des deux classes de médicaments agissant sur les incrétines ainsi que leurs modes daction Passer en revue les données sur lefficacité et linnocuité de ceux qui sont présentement sur le marché Différencier les inhibiteurs de la DPP-4 et les agonistes du récepteur du GLP-1, et comprendre leur place dans le continuum du traitement Expliquer la manière de les intégrer de manière optimale à la pratique courante et leur rôle dans la prise en charge du diabète DPP-4 = dipeptidyl-peptidase-4; GLP-1 = glucagon-like peptide-1 Le programme daujourdhui

5 Question n o 1 dévaluation des connaissances Dans quelle mesure pouvez-vous différencier les inhibiteurs de la DPP-4 et les agonistes du récepteur du GLP-1? 1.Pas du tout 2.Un peu 3.Assez 4.Beaucoup

6 Question n o 2 dévaluation des connaissances À lheure actuelle, percevez-vous des obstacles à la prescription des inhibiteurs de la DPP-4 et des agonistes du récepteur du GLP-1? 1.Oui, pour les deux classes 2.Oui pour les agonistes du récepteur du GLP-1, mais PAS pour les inhibiteurs de la DPP-4 3.Oui pour les inhibiteurs de la DPP-4, mais PAS pour les agonistes du récepteur du GLP-1 4.Non

7 COMMENT Médicaments agissant sur les incrétines : COMMENT agissent-ils? DPP-4 = dipeptidyl-peptidase-4; GLP-1 = glucagon-like peptide-1 A. Les inhibiteurs de la DPP-4 empêchent la dégradation du GLP-1 par la DPP-4, ce qui contribue à rétablir des taux physiologiques de GLP-1 B. Les agonistes du récepteur du GLP-1 augmentent les taux de GLP-1 jusquà des valeurs pharmacologiques C. Les agonistes du récepteur du GLP-1 et les inhibiteurs de la DPP-4 ont le même mode daction et produisent des effets similaires dans lorganisme D. A et B seulement

8 production de glucose vidange gastrique apport alimentaire satiété sécrétion de glucagon (glucodépendante) sécrétion dinsuline (glucodépendante) masse des cellules β (études animales de longue durée) GLP-1 REPAS DPP-4 … mais le GLP-1 naturel est dégradé rapidement Le GLP-1 naturel exerce plusieurs actions dans lorganisme… Drucker DJ. Enhancing Incretin Action for the Treatment of Type 2 Diabetes. Diabetes Care 2003;26: ; Girard J. The incretins: from the concept to their use in the treatment of type 2 diabetes. Part A: incretins: concept and physiological functions. Diabetes and Metabolism 2008; 34:550-59; Elbrond B et al. Pharmacokinetics, Pharmacodynamics, Safety, and Tolerability of a Single-Dose of NN2211, a Long-Acting Glucagon-Like Peptide 1 Derivative, in Healthy Male Subjects. Diabetes Care 2002;25(8):

9 Les inhibiteurs de la DPP-4 PHYSIOLOGIQUES Les inhibiteurs de la DPP-4 empêchent la dégradation du GLP-1 naturel … et procurent des taux PHYSIOLOGIQUES de GLP-1 Les agonistes du récepteur du GLP-1 Les agonistes du récepteur du GLP-1 rehaussent laction du GLP-1 PHARMACOLOGIQUES … et procurent des taux PHARMACOLOGIQUES de GLP-1 production de glucose vidange gastrique apport alimentaire satiété sécrétion de glucagon (glucodépendante) sécrétion dinsuline (glucodépendante) masse des cellules β (études animales de longue durée) GLP-1 DPP-4 INHIBITEUR DE LA DPP-4 Agoniste du récepteur du GLP-1 Combettes MM et al. Curr Opin Pharmacol 2006;6: ; Mari et al. J Clin Endocrinol Metab 2005;90:4888–94; Drucker DJ et al. Lancet 2006;368: ; Elbrond B et al. Diabetes Care 2002;25(8): ; Degn KB et al. Diabetes 2004;53:1187–94.

10 Monographie canadienne de la saxagliptine, Bristol Myers Squibb/Astra Zeneca, 2009; Monographie canadienne de la sitagliptine, Merck Frosst, 2010; Monographie canadienne de la linagliptine, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée, 26 juillet 2011; Monographie canadienne du liraglutide, Novo Nordisk Canada, 2011; Monographie canadienne de lexénatide, Eli Lilly Canada, 2011; Drucker DJ et al. Lancet 2006;368: Analogue du GLP-1 : liraglutide (GLP-1 humain modifié) Analogue du GLP-1 : liraglutide (GLP-1 humain modifié) Incrétino- mimétique : exénatide (dérivé de la salive dun lézard appelé monstre de Gila) Inhibiteurs de la DPP-4 : linagliptine saxagliptine sitagliptine Inhibiteurs de la DPP-4 : linagliptine saxagliptine sitagliptine MÉDICAMENTS AGISSANT SUR LES INCRÉTINES QUI SONT COMMERCIALISÉS

11 QUAND Médicaments agissant sur les incrétines : QUAND DPP-4 = dipeptidyl-peptidase-4; GLP-1 = glucagon-like peptide-1 A. Ils devraient toujours être utilisés en monothérapie B. Ils sont efficaces en ajout à la metformine C. Ils ne peuvent être ajoutés au traitement que si deux médicaments nont pas réussi à contrôler la glycémie D. Toutes ces réponses devrait-on les envisager dans le traitement?

12 MET = metformine; SU = sulfonylurée. Monographie canadienne de la saxagliptine, Bristol Myers Squibb/Astra Zeneca, 2009; Monographie canadienne de la sitagliptine, Merck Frosst, 2010; Monographie canadienne du liraglutide, Novo Nordisk Canada, 2011; Monographie canadienne de lexénatide, Eli Lilly Canada, 2011; Monographie canadienne de la linagliptine, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée, Leur place dans le continuum du traitement : indications approuvées 1 re intention 2 e intention 3 e intention Monothérapie En ajout à la MET En ajout à une SU En ajout à la MET + une SU INHIBITEURS DE LA DPP-4 Linagliptine Saxagliptine Sitagliptine AGONISTES DU RÉCEPTEUR DU GLP-1 Exénatide Liraglutide

13 POURQUOI Médicaments agissant sur les incrétines : POURQUOI devrait-on les envisager tôt dans le traitement? A1C Buts envisagés : Buts du traitement de lhyperglycémie Réduire lhyperglycémie Prévenir le gain pondéral Prévenir lhypoglycémie

14 Une baisse précoce et énergique de lA1C apporte des bienfaits importants *y compris la rétinopathie, la neuropathie, la néphropathie et langiopathie périphérique. AVC = accident vasculaire cérébral. Stratton IM et al. BMJ 2000;321: % de baisse de lA1C Un contrôle glycémique précoce pourrait contribuer à prévenir les complications micro- et macrovasculaires tardives (UKPDS) Une intervention énergique plus tardive pour contrôler la glycémie ne prévient pas les complications macrovasculaires (décès dorigine cardiovasculaire, infarctus du myocarde, AVC) Un contrôle glycémique précoce pourrait contribuer à prévenir les complications micro- et macrovasculaires tardives (UKPDS) Une intervention énergique plus tardive pour contrôler la glycémie ne prévient pas les complications macrovasculaires (décès dorigine cardiovasculaire, infarctus du myocarde, AVC) 37% moins de complications microvasculaires* Une intervention précoce est cruciale pour prévenir les complications du diabète à long terme

15 1. Lebovitz HE. Diabetes Reviews 1999;7:139; 2. UKPDS Group. Diabetes 1995;44:1249; 3. UKPDS 34. Lancet 1998:352:854–65; 4. Kahn et al (ADOPT). NEJM 2006;355(23):2427–43; 5. Lignes directrices de pratique clinique 2008 de lAssociation canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada. Can J Diabetes. 2008;32(suppl 2): S1-S225. ACD = Association canadienne du diabète. « Il faut modifier la posologie et/ou ajouter dautres agents en temps opportun pour atteindre le taux dA1C visé ( 7,0 %) en lespace de 6 à 12 mois. » - Lignes directrices de lACD, LA FONCTION DES CELLULES ß diminue avec le temps 1,2. LE CONTRÔLE GLYCÉMIQUE se détériore avec le temps et nécessite lintensification du traitement 3,4. A1C

16 *p < 0,05, ** p < 0,01, *** p < 0,001, **** p < 0,0001 vs liraglutide 1,8 mg; Henry RR et al., Endocr Pract 2011; 17 (6); 907. Diminution du taux dA1C par des antidiabétiques en fonction du taux initial Progression du diabète 7,5 %> 7,5 %-8,0 %> 8,0 %-8,5 %> 8,5 %-9,0 %> 9,0 % * ** * * * *** **** 0,5 % 0,0 % -0,5 % -1,0 % -1,5 % -2,0 % Changement du taux dA1C initial en 26 semaines (%) Exénatide Liraglutide 1,8 mg Sitagliptine Glimépiride Rosiglitazone Insuline glargine

17 1. Kahn et al (ADOPT). NEJM 2006;355(23):2427–43; 2. Lignes directrices de pratique clinique 2008 de lAssociation canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada. Can J Diabetes. 2008;32(suppl 2): S1-S225. ACD = Association canadienne du diabète. « On estime que de 80 à 90 % des personnes atteintes de diabète de type 2 ont un excès de poids ou sont obèses. » - Lignes directrices de lACD, UN GAIN PONDÉRAL nest pas rare avec des traitements traditionnels 1.

18 IMC = indice de masse corporelle; 1. Lignes directrices de pratique clinique 2008 de lAssociation canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada. Can J Diabetes. 2008;32(suppl 2): S1-S225. Il est important que les diabétiques de type 2 évitent de prendre du poids 5 % à 10 % de perte de poids Sensibilité à linsuline Maîtrise de la tension artérielle Maîtrise des lipides Contrôle de la glycémie Plus lIMC est élevé, plus la qualité de vie est médiocre

19 1. Wright A et al. J Diabetes Complicat 2006;20:395–401 (UKPDS 73); 2. Lignes directrices de pratique clinique 2008 de lAssociation canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada. Can J Diabetes. 2008;32(suppl 2): S1-S225. ACD = Association canadienne du diabète. « Lhypoglycémie provoquée par les médicaments est un obstacle majeur à latteinte des objectifs glycémiques... on doit souvent fixer des objectifs glycémiques moins rigoureux. » - Lignes directrices de lACD, UNE HYPOGLYCÉMIE peut apparaître avec lintensification de certains traitements 1.

20 Seulement 15 % des patients diabétiques de type 2 parlent de leurs épisodes dhypoglycémie à leur médecin 3 1. Bonds DE et al. BMJ 2010: /bmj.b4909; 2. Alvarez Guisasola Diabetes Obesity Metab 2008 Jun;10 (Suppl 1):25-32; 3. McAulay V et al. Diabet Med 2001;18:690–705 Pourquoi lhypoglycémie est-elle importante? Elle est associée à une augmentation de la mortalité 1 Elle mène à une réduction de 2 : la qualité de vie la satisfaction à légard du traitement ladhésion au traitement Cest un obstacle à latteinte du contrôle glycémique Une hypoglycémie symptomatique est rapportée par jusquà 38 % des patients diabétiques de type 2 2

21 Monographie de la saxagliptine, Bristol Myers Squibb/Astra Zeneca, 2009; Monographie de la sitagliptine, Merck Frosst, 2010; Monographie du liraglutide, Novo Nordisk Canada, 2011; Monographie de lexénatide, Eli Lilly Canada, 2011; Pratley R et al. Lancet 2010;375: ; Taskinen M-R et al. Diabetes, Obes, Metab 2011;13: Médicament agissant sur les incrétines + metformine : 0,6 à 8,9 % Comparateur + metformine : 2,1 à 32 % Médicament agissant sur les incrétines + metformine : 0,6 à 8,9 % Comparateur + metformine : 2,1 à 32 % Taux dhypoglycémie dans les essais cliniques : Dans lensemble, de faibles taux dhypoglycémie ont été rapportés Le risque dhypoglycémie augmente quand le médicament sajoute à une sulfonylurée Les effets que les médicaments agissant sur les incrétines exercent sur la sécrétion dinsuline et celle de glucagon dépendent de la glycémie.

22 QUEL Médicaments agissant sur les incrétines : QUEL est leur effet sur le contrôle glycémique et le poids corporel? A. Les inhibiteurs de la DPP-4 et les agonistes du récepteur du GLP-1 produisent une forte diminution de lA1C et une perte de poids B. Les inhibiteurs de la DPP-4 et les agonistes du récepteur du GLP-1 produisent une forte diminution de lA1C et un gain de poids C. Les inhibiteurs de la DPP-4 produisent une diminution modérée de lA1C et une perte de poids D. Les agonistes du récepteur du GLP-1 produisent une forte diminution de lA1C et une perte de poids

23 1. Monographie canadienne de la linagliptine, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée, 26 juillet 2011; 2. Taskinen M-R et al. Diabetes, Obes, Metab 2011;13:65-74; 3. Monographie canadienne de la saxagliptine, Bristol Myers Squibb/Astra Zeneca, 2009; 4. DeFronzo R et al. Diabetes Care 2009;32: ; 5. Monographie canadienne de la sitagliptine, Merck Frosst, 2010; 6. Charbonnel B et al. Diabetes Care 2006;29: Inhibiteur de la DPP-4 en ajout à la metformine : Contrôle glycémique amélioré, sans effet sur le poids A1C initiale Différence moyenne dA1C vs placebo Différence moyenne de poids vs placebo Linagliptine 1,2 (5 mg/jour) 8,1 % Pas de changement pondéral significatif vs placebo Placebo8,0 % Saxagliptine 3,4 (5 mg/jour) 8,1 % Pas de changement pondéral significatif vs placebo Placebo8,1 % Sitagliptine 5,6 (100 mg/jour) 8,0 % Pas de changement pondéral significatif vs placebo Placebo8,0 % -0,82 % -0,65 % -0,64 % p < 0,001 p 0,0001

24 Changement moyen du taux dA1C initial en 18 semaines La saxagliptine et la sitagliptine ont produit un effet minime sur le poids corporel (-0,4 kg dans les deux cas) Comparaison de deux inhibiteurs de la DPP-4 : Contrôle glycémique amélioré, sans effet sur le poids Scheen AJ et al. Diabet Metab Res Rev Taux initial : 7,7 % Saxagliptine 5 mg/jour (n = 403)Sitagliptine 100 mg/jour (n = 398)

25 1. Monographie canadienne de lexénatide, Eli Lilly Canada, 2011; 2. DeFronzo R et al. Diabetes Care 2005;28(5): ; 3. Monographie canadienne du liraglutide, Novo Nordisk Canada, 2011; 4. Nauck M et al. Diabetes Care 2009;32:84-90; 5. Pratley R et al. Lancet 2010;375: Agoniste du récepteur du GLP-1 en ajout à la metformine : Contrôle glycémique amélioré + baisse du poids A1C initiale Différence moyenne dA1C vs placebo Différence moyenne de poids vs placebo Exénatide 1,2 (5 µg BID) 8,2 % de -1,1 kg -2,4 kg -1,1 kg à -2,4 kg Exénatide 1,2 Exénatide 1,2 (10 µg BID) 8,3 % Placebo8,2 % Liraglutide 3,4,5 (1,2 mg/jour) 8,3 % de -1,1 kg -3,4* kg -1,1 kg à -3,4* kg Liraglutide 3,4,5 (1,8 mg/jour) 8,4 % Placebo8,4 % Dose de 5 μg : -0,5 % Dose de 10 μg : -0,9 % Dose de 1,2 mg : -1,1 % p 0,05p 0,0001 p < 0,0001 Dose de 1,8 mg : de -1,1 % à -1,5 % *La réduction de 3,4 kg était par rapport au poids initial.

26 Buse J et al. Lancet 2009;374: Changement moyen du taux dA1C initial en 26 semaines Des pertes de poids similaires ont été observées dans les deux groupes (-2,87 kg pour lexénatide et -3,24 kg pour le liraglutide; p = NS) p < 0,0001 Comparaison de deux agonistes du récepteur du GLP-1 : Contrôle glycémique amélioré + baisse du poids Taux initial : 8,2 %Taux initial : 8,1 % Exénatide 10 μg BID (n = 231) Liraglutide 1,8 mg/jour (n = 233)

27 Pratley R et al. Int J Clin Pract 2011; version électronique publiée avant la version papier. Comparaison de médicaments agissant sur les incrétines : Réduction de lA1C Changement moyen du taux dA1C initial en 52 semaines p < 0,0001 Taux initial : 8,5 %Taux initial : 8,4 % Sitagliptine 100 mg/jour (n = 219) Liraglutide 1,8 mg/jour (n = 221) Liraglutide 1,2 mg/jour (n = 225)

28 Changement moyen du poids corporel initial en 52 semaines Pratley R et al. Int J Clin Pract 2011; version électronique publiée avant la version papier. p < 0,0001 Comparaison de médicaments agissant sur les incrétines : Poids corporel Poids corporel initial : 93,1 kg Poids corporel initial : 93,7 kg Poids corporel initial : 94,6 kg Sitagliptine 100 mg/jour (n = 219) Liraglutide 1,2 mg/jour (n = 225) Liraglutide 1,8 mg/jour (n = 221)

29 INHIBITEURS DE LA DPP-4 AGONISTES DU RÉCEPTEUR DUGLP-1 AGONISTES DU RÉCEPTEUR DU GLP-1 LinagliptineSaxagliptineSitagliptineExénatideLiraglutide 1 fois par jour 2 fois par jour1 fois par jour Nimporte quand Dans les 60 minutes précédant les repas du matin et du soir Nimporte quand Voie orale Injection sous-cutanée Monographie canadienne de la saxagliptine, Bristol Myers Squibb/Astra Zeneca, 2009; Monographie canadienne de la sitagliptine, Merck Frosst, 2010; Monographie canadienne du liraglutide, Novo Nordisk Canada, 2010; Monographie canadienne de lexénatide, Eli Lilly Canada, 2011; Monographie canadienne de la linagliptine, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée, Médicaments agissant sur les incrétines : Administration Dun point de vue pratique, la forme injectable pourrait-elle être un obstacle pour les patients?

30 SU = sulfonylurée. 1. Davies et al. Diabet Med 2011:28;333– Schmidt WE et al. Diabet Med 2011;28(6): Médicaments agissant sur les incrétines : Satisfaction à légard du traitement p = 0,03 Quelle que soit la voie dadministration, les médicaments agissant sur les incrétines étaient associés à une amélioration de la satisfaction à légard du traitement … à cause de leur effet sur le contrôle glycémique et le poids corporel p < 0,0001 Changement moyen de la satisfaction à légard du traitement en 26 semaines 1,2 Exénatide 10 μg + metformin/SU Sitagliptine 100 mg + metformine Liraglutide 1,2 mg + metformine Liraglutide 1,8 mg + metformine Exénatide 10 g + metformine/SU Liraglutide 1,8 mg + metformine/SU

31 QUELS sont les profils de tolérabilité et dinnocuité des médicaments agissant sur les incrétines?

32 Effets indésirables les plus fréquents : Inhibiteurs de la DPP-4 Sitagliptine Rhinopharyngite (5,2 %) Les taux dinfection associés aux inhibiteurs de la DPP-4 étaient faibles et similaires entre eux* *Comparaison indirecte basée sur les monographies des produits. Monographie canadienne de la sitagliptine, Merck Frosst Canada Ltée, 2010; Monographie canadienne de la saxagliptine, Bristol Myers Squibb et Astra Zeneca, 2009; Monographie canadienne de la linagliptine, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée, Saxagliptine Rhinopharyngite (11,0 %) Bronchite (9,4 %) Linagliptine Rhinopharyngite (5,2 %)

33 Effets indésirables les plus fréquents : Agonistes du récepteur du GLP-1 Buse JB, et al. Lancet. 2009;374: Exénatide 10 g BID Liraglutide 1,8 mg/jour p < 0,0001 Proportion de patients (%) Semaines Les nausées associées aux agonistes du récepteur du GLP-1 étaient transitoires et dune intensité légère ou modérée Les nausées disparaissent en 8-10 semaines avec le liraglutide, ce qui nest pas le cas avec lexénatide

34 1. Garg R et al. Diabetes Care 2010;33: ; 2. Monographie canadienne du liraglutide, Novo Nordisk Canada Inc., 2011; 3. Monographie canadienne de la linagliptine, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée, 26 juillet 2011; 4. Monographie canadienne de lexénatide, Eli Lilly Canada, Patients non diabétiques Patients diabétiques 1,9 1 5,6 1 Incidence de pancréatite (pour patients-années) Le risque est 2,1 fois plus élevé chez les patients diabétiques de type 2 que dans la population générale 1 Médicaments agissant sur les incrétines : Risque de pancréatite? La pancréatite a été rapportée en lien avec des médicaments agissant sur les incrétines, qui ne devraient donc pas être administrés aux patients ayant des antécédents de pancréatite Autres facteurs de risque de pancréatite : Hypertriglycéridémie Obésité Alcoolisme Utilisation de drogue Lithiase biliaire

35 Les données font croire à une augmentation du risque de carcinome médullaire de la thyroïde chez les rongeurs *Aucun lien na été rapporté jusquà présent entre les inhibiteurs de la DPP-4 et le cancer. Bjerre Knudsen et al. Endocrinology 2010; DOI: /en ; Monographie canadienne de lexénatide, Eli Lilly Canada, 2011; Monographie canadienne du liraglutide, Novo Nordisk Canada, 2011; Hegedus L et al, J Clin Endocrinol Metab 2011; 96(3): Rien ne prouve que les agonistes du récepteur du GLP-1 augmentent le risque dapparition de cancer des cellules C chez lhumain Ladministration des agonistes du récepteur du GLP-1 nest pas recommandée chez les patients ayant : un cancer médullaire de la thyroïde des antécédents de cancer médullaire de la thyroïde Agonistes du récepteur du GLP-1 : Risque de cancer des cellules C?

36 Pourraient-ils aider Laurent? Laurent prend mg de metformine deux fois par jour CONTRÔLE GLYCÉMIQUE A1C de 8,2 % GJ de 9,8 mmol/L POIDS CORPOREL 93 kg (plateau) Obésité de classe I Il sait quil doit éviter lhypoglycémie Il voyage souvent par affaires Il choisit ses repas avec soin Il naime pas son image corporelle Il a exprimé une résistance extrême à la prise dinsuline GJ = glycémie à jeun

37 Il veut éviter les hypos Poids corporel 93 kg A1C Principaux problèmes A1C 8,2 % A1C 7 % Ne pas prendre du poids OU en perdre Éviter les hypos Lignes directrices de pratique clinique 2008 de lAssociation canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada. Can J Diabetes. 2008;32(suppl 2): S1-S225. Principaux problèmes cliniques de Laurent Buts du traitement Laurent a besoin de mieux contrôler son diabète. Un médicament agissant sur les incrétines pourrait-il laider?

38 Contrôle de lA1C + SANS gain pondéral + SANS hypoglycémie A1C Un but cliniquement pertinent pour le diabète de type 2 CRITÈRE DÉVALUATION COMPOSITE :

39 Rappel : La réduction de lA1C selon le médicament Monographie canadienne de la linagliptine, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée, 26 juillet 2011; 2. Taskinen M-R et al. Diabetes, Obes, Metab 2011;13:65-74; 3. Monographie canadienne de la saxagliptine, Bristol Myers Squibb/Astra Zeneca, 2009; 4. DeFronzo R et al. Diabetes Care 2009;32: ; 5. Monographie canadienne de la sitagliptine, Merck Frosst, 2010; 6. Charbonnel B et al. Diabetes Care 2006;29: ; 7. Monographie canadienne de lexénatide, Eli Lilly Canada, 2011; 8. DeFronzo R et al. Diabetes Care 2005;28(5): ; 9. Monographie canadienne du liraglutide, Novo Nordisk Canada, 2011; 10. Nauck M et al. Diabetes Care 2009;32: Les médicaments agissant sur les incrétines réduisent efficacement lA1C… Peuvent-ils le faire sans causer de gain pondéral ni dhypoglycémie? INHIBITEURS DE LA DPP-4 AGONISTES DU RÉCEPTEUR DU GLP-1 LinagliptineSaxagliptineSitagliptineExénatideLiraglutide -0,64 % -0,82 % -0,65 % de -0,5 % à -0,9 % -1,5 % Différence moyenne de lA1C par rapport au placebo

40 Des médicaments agissant sur les incrétines ont aidé des patients à atteindre un critère composite Proportion de patients atteignant ce critère à la 52 e semaine : Réduction de lA1C > 0,5 % sans gain pondéral et sans hypoglycémie 5,43 (IC à 95 % : 3,70–7,96) Seck TL et al. Diabetes Res and Clin Pract 2011;93:e15-7. Sitagliptine 100 mg + metformine Glipizide + metformine

41 Zinman B et al. Diab Obes Metab 2011; article accepté; doi: /j x. Proportion de patients atteignant ce critère à la 26 e semaine : A1C < 7,0 % sans gain pondéral et sans hypoglycémie Des médicaments agissant sur les incrétines ont aidé des patients à atteindre un critère composite Patients atteignant lobjectif (%) 40% Liraglutide 1,8 mg (n=1513) 32%* Liraglutide 1,2 mg (n=1077) 8%**, SU (n=447) 6% **, TZD (n=226) 15%** Insuline glargine (n=225) 25%* Exénatide (n=186) 8% **, Placebo (n=505) 50 11% **, Sitagliptine (n=210) Par rapport à la dose de 1,8 mg de liraglutide : *p < 0,001; ** p < 0,0001 Par rapport à la dose de 1,2 mg de liraglutide : p < 0,0001

42 Quelle est donc la place des médicaments agissant sur les incrétines dans VOS pratiques? POURQUOIRétablir des taux physiologiques de GLP-1 Augmenter la sécrétion glucodépendante dinsuline Produire des taux pharmacologiques de GLP-1 Augmenter la sécrétion glucodépendante dinsuline Ralentir la vidange gastrique Rehausser la satiété Réduire lapport alimentaire COMMENT Voie oraleInjection sous-cutanée QUIPatients qui ont besoin dune réduction modeste de lA1C Patients qui ont besoin dune réduction plus marquée de lA1C Patients qui veulent éviter de prendre du poids Patients qui pourraient bénéficier dune perte de poids Patients pour lesquels lhypoglycémie est une préoccupation QUANDAprès la metformine QUOI INHIBITEURS DE LA DPP-4 AGONISTES DU RÉCEPTEUR DU GLP-1

43 Comparativement à la situation avant ce programme : votre capacité de différencier les inhibiteurs de la DPP-4 et les agonistes du récepteur du GLP-1 a-t-elle changé? Question n o 1 dévaluation des connaissances 1.Elle na pas changé 2.Elle sest améliorée un peu 3.Elle sest améliorée moyennement 4.Elle sest améliorée beaucoup

44 Comparativement à la situation avant ce programme : votre perception des obstacles à la prescription des inhibiteurs de la DPP-4 et des agonistes du récepteur du GLP-1 a-t-elle changé? 1.Elle na pas changé 2.Elle sest améliorée un peu 3.Elle sest améliorée moyennement 4.Elle sest améliorée beaucoup Question n o 2 dévaluation des connaissances

45 QUESTIONS?


Télécharger ppt "COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Les médicaments agissant sur les incrétines COMMENT, QUAND, POURQUOI, QUOI ET QUI? Leur intégration dans vos pratiques,"

Présentations similaires


Annonces Google