La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cycle 2 : Lire / écrire Comment situer les acquis des élèves ? Comment aménager des réponses hiérarchisées aux difficultés rencontrées ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cycle 2 : Lire / écrire Comment situer les acquis des élèves ? Comment aménager des réponses hiérarchisées aux difficultés rencontrées ?"— Transcription de la présentation:

1 Cycle 2 : Lire / écrire Comment situer les acquis des élèves ? Comment aménager des réponses hiérarchisées aux difficultés rencontrées ?

2 Mesurer les acquis des élèves Cf grilles de référence pour le palier 1 Cf grilles de référence pour le palier 1 Cf grilles de référence pour le palier 1 Cf grilles de référence pour le palier 1 Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences

3 Réactiver les compétences pour les élèves en difficulté : identification vitesse compréhension

4 Principes dapprentissage de la lecture Consensus actuel : objectif dautomatisation des procédures didentification et de reconnaissance de mots écrits afin de libérer les ressources cognitives pour bien comprendre. Consensus actuel : objectif dautomatisation des procédures didentification et de reconnaissance de mots écrits afin de libérer les ressources cognitives pour bien comprendre. Principes fondés sur des variables connues pour affecter la facilité de lecture et la vitesse de son apprentissage. Principes fondés sur des variables connues pour affecter la facilité de lecture et la vitesse de son apprentissage.

5 1. Principe denseignement explicite du code alphabétique Il faut enseigner explicitement aux élèves: a/ la combinatoire des lettres (ou des graphèmes): apprendre lassociation phonèmes/ graphèmes sur quelques voyelles et consonnes, insister sur linvariance de leur prononciation dans différents contextes a/ la combinatoire des lettres (ou des graphèmes): apprendre lassociation phonèmes/ graphèmes sur quelques voyelles et consonnes, insister sur linvariance de leur prononciation dans différents contextes b/ La mobilité des lettres (ou des graphèmes) change la prononciation de la chaîne de caractères; Utiliser des graphèmes mobiles. b/ La mobilité des lettres (ou des graphèmes) change la prononciation de la chaîne de caractères; Utiliser des graphèmes mobiles. c/ La correspondance spatio-temporelle : on lit systématiquement de gauche à droite et lordre spatial des lettres, ie, que lordre spatial des lettres correspond systématiquement à lordre temporel des phonèmes. Utiliser un pointeur ou fenêtre coulissante à déplacer de gauche à droite et qui ne laisse voir quune partie du mot. c/ La correspondance spatio-temporelle : on lit systématiquement de gauche à droite et lordre spatial des lettres, ie, que lordre spatial des lettres correspond systématiquement à lordre temporel des phonèmes. Utiliser un pointeur ou fenêtre coulissante à déplacer de gauche à droite et qui ne laisse voir quune partie du mot. d/ La discrimination en miroir : b et d,pet q: lenfant pré- lecteur peut les percevoir comme des objets identiques vus sous des angles différents. Enseigner clairement la distinction entre ces lettres, qui sécrivent avec des gestes différents et se prononcent différemment d/ La discrimination en miroir : b et d,pet q: lenfant pré- lecteur peut les percevoir comme des objets identiques vus sous des angles différents. Enseigner clairement la distinction entre ces lettres, qui sécrivent avec des gestes différents et se prononcent différemment

6 2. Principe de progression rationnelle a/ Régularité des relations graphème-phonème: il convient denseigner les correspondances graphème/phonème en fonction de leur régularité statistique, les plus régulières en premier. a/ Régularité des relations graphème-phonème: il convient denseigner les correspondances graphème/phonème en fonction de leur régularité statistique, les plus régulières en premier. b/ Fréquence des graphèmes et des phonèmes: enseigner les plus fréquents et les correspondances les plus fréquentes, ie, celles qui permettent de lire le plus grand nombre de mots. b/ Fréquence des graphèmes et des phonèmes: enseigner les plus fréquents et les correspondances les plus fréquentes, ie, celles qui permettent de lire le plus grand nombre de mots. c/ Facilité de prononciation de consonnes isolées : compréhension de la règle fondamentale de lalphabet; introduire en premier les consonnes continues : l, r (liquides), m, n, (nasales) ou fricatives (f, v, j ch, z, s), plus tard les consonnes occlusives (p,t,k,b,d,g) c/ Facilité de prononciation de consonnes isolées : compréhension de la règle fondamentale de lalphabet; introduire en premier les consonnes continues : l, r (liquides), m, n, (nasales) ou fricatives (f, v, j ch, z, s), plus tard les consonnes occlusives (p,t,k,b,d,g) d/ Complexité de la structure syllabique : difficile de prononcer certaines syllabes : groupes de consonnes consécutives. Présenter en 1 er lieu les structures CV et VC avant les structures CVC, puis CCV, CCCV… Ex: « strict » d/ Complexité de la structure syllabique : difficile de prononcer certaines syllabes : groupes de consonnes consécutives. Présenter en 1 er lieu les structures CV et VC avant les structures CVC, puis CCV, CCCV… Ex: « strict » e/ Inséparabilité des graphèmes complexes : graphèmes dits complexes composés de plusieurs lettres (ou, an, au, eau, ch, qu). Introduire tôt les plus fréquents, et les seuls qui permettent de transcrire un phonème (ou, che, oi, un); unités conventionnelles qui se lisent comme un tout et non pas selon les règles normales de lassemblage (b+a=ba). Pour faciliter la mémorisation, présenter toujours ces graphèmes sous la forme dune entité inséparable e/ Inséparabilité des graphèmes complexes : graphèmes dits complexes composés de plusieurs lettres (ou, an, au, eau, ch, qu). Introduire tôt les plus fréquents, et les seuls qui permettent de transcrire un phonème (ou, che, oi, un); unités conventionnelles qui se lisent comme un tout et non pas selon les règles normales de lassemblage (b+a=ba). Pour faciliter la mémorisation, présenter toujours ces graphèmes sous la forme dune entité inséparable

7 2. Principe de progression rationnelle f/ Lettres muettes : particularité fréquente en français à enseigner précocément, les omettre reviendrait à apprendre une orthographe fausse. Les imprimer dans une couleur particulière pour mettre en évidence le fait quon ne les prononce pas. f/ Lettres muettes : particularité fréquente en français à enseigner précocément, les omettre reviendrait à apprendre une orthographe fausse. Les imprimer dans une couleur particulière pour mettre en évidence le fait quon ne les prononce pas. g/ Fréquence des mots : pour lire des petits textes qui ont du sens, certains mots de haute fréquence doivent être enseignés très tôt, même sils ne sont pas réguliers; mots- outils avec graphèmes à prononciation exceptionnelle (mes, tes, ses, les, eu) sont à apprendre par cœur. g/ Fréquence des mots : pour lire des petits textes qui ont du sens, certains mots de haute fréquence doivent être enseignés très tôt, même sils ne sont pas réguliers; mots- outils avec graphèmes à prononciation exceptionnelle (mes, tes, ses, les, eu) sont à apprendre par cœur. h/ Rôle des morphèmes (plus petites unités de sens que contiennent les mots: suffixes, préfixes, racines, terminaisons grammaticales: ortho-phon-iste-s) Laccès au sens sappuie sur la décomposition en morphèmes. Enseigner explicitement la combinatoire des morphèmes en prenant en compte le fait que ces marques de dérivation (gran) ou les terminaisons grammaticales sont notées à lécrit mais ne se prononcent pas à loral. h/ Rôle des morphèmes (plus petites unités de sens que contiennent les mots: suffixes, préfixes, racines, terminaisons grammaticales: ortho-phon-iste-s) Laccès au sens sappuie sur la décomposition en morphèmes. Enseigner explicitement la combinatoire des morphèmes en prenant en compte le fait que ces marques de dérivation (gran) ou les terminaisons grammaticales sont notées à lécrit mais ne se prononcent pas à loral.

8 3.Principe dapprentissage associant lecture et écriture Apprendre à composer des mots et à les écrire facilite lapprentissage de la lecture. Forte asymétrie entre les correspondances graphèmes/ phonèmes (pour lire) et les correspondances phonèmes /graphèmes (pour écrire. Orthographe du français transparente pour la lecture, opaque pour lécriture. Exploration des lettres par le toucher et par le geste décriture améliorent la lecture. Activités décriture et de composition de mots à laide de graphèmes mobiles (dictée ou image doivent être pratiquées tous les jours en lien avec la lecture. Eviter que lenfant construise des mots mal orthographiés, corriger les erreurs de régularisation orthographique (oto, auto), expliciter lorthographe conventionnelle et repérer les correspondances graphème/phonème. Favoriser les échanges pour consolider la compréhension de lécriture alphabétique (ateliers de négociation graphique, dictée à la parlante, mémorisation) Apprendre à composer des mots et à les écrire facilite lapprentissage de la lecture. Forte asymétrie entre les correspondances graphèmes/ phonèmes (pour lire) et les correspondances phonèmes /graphèmes (pour écrire. Orthographe du français transparente pour la lecture, opaque pour lécriture. Exploration des lettres par le toucher et par le geste décriture améliorent la lecture. Activités décriture et de composition de mots à laide de graphèmes mobiles (dictée ou image doivent être pratiquées tous les jours en lien avec la lecture. Eviter que lenfant construise des mots mal orthographiés, corriger les erreurs de régularisation orthographique (oto, auto), expliciter lorthographe conventionnelle et repérer les correspondances graphème/phonème. Favoriser les échanges pour consolider la compréhension de lécriture alphabétique (ateliers de négociation graphique, dictée à la parlante, mémorisation)

9 4.Principe de transfert de lexplicite vers limplicite Correspondances graphèmes/phonèmes enseignées sous formes de règles explicites, décode en faisant un effort conscient (auto- apprentissage), puis rencontre quotidienne avec de nombreux exemples pour rendre le décodage routinier et fondées sur des connaissances implicites. Le transfert de la mémoire explicite vers la mémoire implicite libère du décodage et permet laccès au sens. La seule exposition à des mots ne suffit pas: Correspondances graphèmes/phonèmes enseignées sous formes de règles explicites, décode en faisant un effort conscient (auto- apprentissage), puis rencontre quotidienne avec de nombreux exemples pour rendre le décodage routinier et fondées sur des connaissances implicites. Le transfert de la mémoire explicite vers la mémoire implicite libère du décodage et permet laccès au sens. La seule exposition à des mots ne suffit pas: 1/ Enseignement explicite des règles 1/ Enseignement explicite des règles 2/ Leur apprentissage implicite par des lectures régulières et intenses. 2/ Leur apprentissage implicite par des lectures régulières et intenses.

10 5. Principe du choix rationnel des exemples et des exercices Lenfant sappuie sur lensemble des exemples et des exercices pour inférer ce quil pense être la règle ou la réponse attendue de lenseignant. Choisir soigneusement les mots présentés pour faciliter la compréhension de la règle et éviter dinduire en erreur. Lenfant sappuie sur lensemble des exemples et des exercices pour inférer ce quil pense être la règle ou la réponse attendue de lenseignant. Choisir soigneusement les mots présentés pour faciliter la compréhension de la règle et éviter dinduire en erreur. a/ Concordance avec lenseignement: ne pas utiliser dans les exercices des notions qui nont pas été apprises de façon explicite. a/ Concordance avec lenseignement: ne pas utiliser dans les exercices des notions qui nont pas été apprises de façon explicite. b/ Proscription des erreurs : pas de mots mal orthographiés, exemples font appel à de vrais mots du français (choisir balle et dalle plutôt que boule et doule) b/ Proscription des erreurs : pas de mots mal orthographiés, exemples font appel à de vrais mots du français (choisir balle et dalle plutôt que boule et doule) c/ Distinction entre le nom et le son des lettres : connaissance du nom conventionnel des lettres (a, bé, cé..) peut gêner au début de lapprentissage (p+i= pi et non péi). Lors des premières séances consacrées au code, éviter le nom des lettres et privilégier leur prononciation : différence entre nom des lettres et son des lettres. c/ Distinction entre le nom et le son des lettres : connaissance du nom conventionnel des lettres (a, bé, cé..) peut gêner au début de lapprentissage (p+i= pi et non péi). Lors des premières séances consacrées au code, éviter le nom des lettres et privilégier leur prononciation : différence entre nom des lettres et son des lettres. d/ Variété des exemples et des exercices : Cf « je lis avec Léon » d/ Variété des exemples et des exercices : Cf « je lis avec Léon »Cf « je lis avec Léon »Cf « je lis avec Léon »

11 6/ Principe deffort, de plaisir et de récompense Facteurs déterminants de la vitesse dapprentissage : créer un climat propice à lattention, créer un contexte motivant pour que lenfant trouve le plaisir dapprendre et soit récompensé de ses efforts (noter tous les progrès..). Les activités peuvent être ludiques (jeux de rimes, mots tordus, comptines) mais aussi actives, stimuler la participation et la créativité. Facteurs déterminants de la vitesse dapprentissage : créer un climat propice à lattention, créer un contexte motivant pour que lenfant trouve le plaisir dapprendre et soit récompensé de ses efforts (noter tous les progrès..). Les activités peuvent être ludiques (jeux de rimes, mots tordus, comptines) mais aussi actives, stimuler la participation et la créativité.

12 Quand il y a difficulté…

13 Aide personnalisée Quels élèves ? Pour tous les élèves qui en ont besoin Pour tous les élèves qui en ont besoin Elèves en grande difficulté: organiser la cohérence et la complémentarité des aides (PPRE) Elèves en grande difficulté: organiser la cohérence et la complémentarité des aides (PPRE) Domaines prioritaires: Français et mathématiques Domaines prioritaires: Français et mathématiques Maternelle : Vocabulaire, conscience phonologique, dénombrement Maternelle : Vocabulaire, conscience phonologique, dénombrement CP / CE1 : 3 domaines ajoutés: compréhension, reconnaissance de mots, numération. CP / CE1 : 3 domaines ajoutés: compréhension, reconnaissance de mots, numération. Cycle 3 : textes plus complexes et exigences de compréhension, mathématiques, faits numériques Cycle 3 : textes plus complexes et exigences de compréhension, mathématiques, faits numériques

14 Formes de lAide personnalisée Choisir la modalité la plus adaptée aux besoins des élèves ; De laide directe à lactivité de classe aux programmes dentraînements structurés. Laide au jour le jour : articulée à lactivité scolaire quotidienne, anticipation, reprise des activités. Laide au jour le jour : articulée à lactivité scolaire quotidienne, anticipation, reprise des activités. Organisée sur une série de séquences: un objectif spécifique, groupe délèves ayant les mêmes besoins (connaissances, compétences, attitudes) homogène ou hétérogène. Organisée sur une série de séquences: un objectif spécifique, groupe délèves ayant les mêmes besoins (connaissances, compétences, attitudes) homogène ou hétérogène. Laide au passage de classe :CP, CE2, élèves repérés fragiles; Laide au passage de classe :CP, CE2, élèves repérés fragiles; Programmes structurés dentraînement sur 20 semaines, progression avec des groupes homogènes en CP/CE1 : apprentissage de la lecture. Programmes structurés dentraînement sur 20 semaines, progression avec des groupes homogènes en CP/CE1 : apprentissage de la lecture.

15 Travail en petits groupes Espace de travail protégé : mise en confiance, sécurisation; Espace de travail protégé : mise en confiance, sécurisation; Espace de parole protégé : permet dexpliciter la pensée, la démarche ; facilite les interactions entre élèves; Espace de parole protégé : permet dexpliciter la pensée, la démarche ; facilite les interactions entre élèves; Propice à lobservation: permet didentifier la nature des difficultés; Propice à lobservation: permet didentifier la nature des difficultés; Propice au développement de lattention Propice au développement de lattention Espace de réussite, conscientisation des apprentissages et du rôle délève. Espace de réussite, conscientisation des apprentissages et du rôle délève.

16 Supports de travail Dialogue pédagogique: explicitation des stratégies et étayages des situations par loral. Dialogue pédagogique: explicitation des stratégies et étayages des situations par loral. Manipulations Manipulations Ressources informatiques Ressources informatiques Jeu : apprendre à lutiliser et identifier les apprentissages. Jeu : apprendre à lutiliser et identifier les apprentissages.

17 Moment et durée Privilégier les périodes de grande vigilance : fin daprès-midi ou de matinée ; Privilégier les périodes de grande vigilance : fin daprès-midi ou de matinée ; Durées courtes et fréquentes Durées courtes et fréquentes Forme répétitive des séances Forme répétitive des séances 2h maximum par élève 2h maximum par élève

18 Aide personnalisée et stage de remise à niveau Articulation entre AP et stage : complémentarité à améliorer pour les CM2 après les évaluations nationales, concevoir un parcours personnalisé à poursuivre au collège. Articulation entre AP et stage : complémentarité à améliorer pour les CM2 après les évaluations nationales, concevoir un parcours personnalisé à poursuivre au collège. Stratégie de relance: centrer les stages sur les mathématiques, stages dans les collèges pour les CM2, étendre le dispositif aux CE1. Stratégie de relance: centrer les stages sur les mathématiques, stages dans les collèges pour les CM2, étendre le dispositif aux CE1.

19 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : repérer les élèves concernés par laide personnalisée Difficultés de rythme de travail liés à la non- maîtrise de la lecture : trois catégories : Difficultés de rythme de travail liés à la non- maîtrise de la lecture : trois catégories : Maîtrise insuffisante de lidentification des mots, manque de sûreté dans le décodage. Maîtrise insuffisante de lidentification des mots, manque de sûreté dans le décodage. Lenteur excessive en lecture orale et silencieuse; Lenteur excessive en lecture orale et silencieuse; Difficulté à comprendre le sens dun texte quand le décodage est performant ; Difficulté à comprendre le sens dun texte quand le décodage est performant ;

20 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : Organiser laide personnalisée Difficulté dapprentissage: décalage dans 3 domaines complémentaires de lecture : identification, vitesse et compréhension. Difficulté dapprentissage: décalage dans 3 domaines complémentaires de lecture : identification, vitesse et compréhension. Réassurer à partir de ces trois axes; Réassurer à partir de ces trois axes; Privilégier lentraînement régulier : 4 x 30 ou 3 X 40 Privilégier lentraînement régulier : 4 x 30 ou 3 X 40

21 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : Composition dune séance Chaque séance est structurée de façon identique: 5 à 10 dentraînement sur les trois domaines de compétences en alternant oral/ écrit; Chaque séance est structurée de façon identique: 5 à 10 dentraînement sur les trois domaines de compétences en alternant oral/ écrit; Décodage progressif de syllabes Décodage progressif de syllabes Dictée de mots Dictée de mots Lecture de phrases et de textes courts, lus par le maître et relu par lélève; Lecture de phrases et de textes courts, lus par le maître et relu par lélève; Découverte dun texte inconnu mais composé principalement de mots connus. Découverte dun texte inconnu mais composé principalement de mots connus. Le choix des mots est déterminé par un critère de fréquence et de difficulté orthographique. Les listes de fréquence (1000 mots) permettent dorganiser un corpus progressif en fonction dune certaine régularité orthographique

22 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : Le choix des mots Déterminé par des critères de fréquence et de difficulté orthographique. Les listes de fréquence (1000 mots) permettent dorganiser un corpus progressif en fonction dune certaine régularité orthographique. Déterminé par des critères de fréquence et de difficulté orthographique. Les listes de fréquence (1000 mots) permettent dorganiser un corpus progressif en fonction dune certaine régularité orthographique.

23 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : Le travail sur les phrases Développer la compréhension de phrases descriptives ou de consignes. Développer la compréhension de phrases descriptives ou de consignes. Phrases de plus en plus complexes Phrases de plus en plus complexes Travail sur le sens de la phrase Travail sur le sens de la phrase Travail sur le sens des mots et ses variations en fonction du contexte et du système référentiel. Travail sur le sens des mots et ses variations en fonction du contexte et du système référentiel.

24 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : Le travail sur les textes Composés par lenseignant ou tirés de recueils réalisés pour ce type dactivités. Composés par lenseignant ou tirés de recueils réalisés pour ce type dactivités. Travailler les textes ou fragments utilisés en classe avant leur introduction dans le cadre de la classe (anticipation): facilitation, connaissance de lunivers de référence du texte. Travailler les textes ou fragments utilisés en classe avant leur introduction dans le cadre de la classe (anticipation): facilitation, connaissance de lunivers de référence du texte.

25 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : Evaluer le niveau des élèves Evaluation : partie intégrante du processus dapprentissage et daide. Evaluation : partie intégrante du processus dapprentissage et daide. Un protocole dévaluation simple pour : Un protocole dévaluation simple pour : mieux connaître les compétences acquises en lecture, comprendre le niveau de maîtrise acquis pour chacune des trois compétences mieux connaître les compétences acquises en lecture, comprendre le niveau de maîtrise acquis pour chacune des trois compétences repérer les besoins de chaque élève en difficulté en CE1 repérer les besoins de chaque élève en difficulté en CE1 adapter les interventions de lenseignant adapter les interventions de lenseignant

26 AP au CE1 et évaluation des compétences en lecture : Mesurer l efficacité du travail accompli 1 er niveau : Lévaluation des progrès se fait au cours des séances daide. 1 er niveau : Lévaluation des progrès se fait au cours des séances daide. Valoriser le travail par la mise en exergue des progrès réalisés. Valoriser le travail par la mise en exergue des progrès réalisés. 2 nd niveau: dans la classe, avec les mots et textes travaillés lors des séances daides (anticipation) 2 nd niveau: dans la classe, avec les mots et textes travaillés lors des séances daides (anticipation) En fin dannée, protocole dévaluation des acquis des élèves en CE1 : mesure de lefficacité du programme daide. En fin dannée, protocole dévaluation des acquis des élèves en CE1 : mesure de lefficacité du programme daide.

27 Regroupement des réponses attendues par catégorie de compétence Décodage 18 – 19 – 20 – 21 – 26 – 27 – 28 Fluidité 29 – 30 Compréhension de phrase 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 13 – 14 – 15 – 16 – 17 Compréhension de texte 7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 12 – 22 – 23 – 24 – 25


Télécharger ppt "Cycle 2 : Lire / écrire Comment situer les acquis des élèves ? Comment aménager des réponses hiérarchisées aux difficultés rencontrées ?"

Présentations similaires


Annonces Google