La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ANTIBIOTHERAPIE CHEZ LES PETITS ANIMAUX NOTIONS DE BASE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ANTIBIOTHERAPIE CHEZ LES PETITS ANIMAUX NOTIONS DE BASE."— Transcription de la présentation:

1 ANTIBIOTHERAPIE CHEZ LES PETITS ANIMAUX NOTIONS DE BASE

2 Plan Buts de l'antibiothérapie Outils ou critères de choix d'un antibiotique Intérêts et dangers Antibiothérapie de choix dans certains cas spécifiques Conclusions

3 Antibiothérapie "petits animaux" Carnivores Rongeurs & lagomorphes Reptiles bactéries pathogènes communes bactéries pathogènes spécifiques sensibilité de la flore digestive +++ poïkilothermes importance de T° ambiante

4 Buts de l'antibiothérapie Obtenir –une concentration * efficace * non toxique –d'un antibiotique approprié –au sein du tissu malade –suffisamment longtemps pour éliminer l'infection

5 Critères et outils de choix de l'antibiotique la cible = la bactérie –est-ce bien 1 problème bactérien ??? –causes sous-jacentes et/ou aggravantes ??? coloration de Gram culture et antibiogramme l'outil = l'antibiotique (3° candi) –pharmaco-cinétique, -dynamique, –Toxicité, spectre –Goût antibiogramme

6 le terrain = l'animal malade et son propriétaire –l'animal * âge, immunité, autres pathologies - « cide » ou « statique » - sensibilité, fragilité * espèce, caractère : prise de l'antibiotique !!!! –le propriétaire * budget, horaires, contrôle de l'animal vous = l'expérience –anamnèse, examens, diagnostic différentiel diagnostic le plus précis possible Critères et outils de choix de l'antibiotique

7 Intérêts et Dangers Dangers = toxicité –digestive lincosamides, macrolides : dérive de flore tout traitement long aux ATB –néphrotoxicité (+/- hépatotoxicité) aminosides : 1° intention, hydratation !!! sulfamidés longtemps, à fortes doses tétracyclines

8 Intérêts et Dangers Toxicité –croissance quinolones : cartilages de croissance tétracyclines : fixation au calcium –spécifiques sulfamidés –chat : hypersalivation –dobermann : auto-immun (TmT long)

9 Intérêts et Dangers Toxicité et adaptation du traitement –insuffisance rénale ou hépatique soit sans problème : clindamycine, érythromycine, doxycycline, béta-lactames soit interdit car très toxique : tétracycline, néomycine, sulfamidés si insuffisance grave soit adaptations : dose dépendant : modification de fréquence time dépendant : modification de la dose

10 Intérêts et Dangers Toxicité et adaptation du traitement –insuffisance rénale : adaptation en fonction de la clearance de la créatinine (Clcr) Clcr normale intervalle = int. standard * Clcr patient aminosides, céphalo II°G, pénicilline, lincomycine Clcr patient dose = dose standard * (<1) Clcr normale pénicilline (>1)

11 Intérêts et Dangers Toxicité et adaptation du traitement –insuffisance hépatique soit fortement déconseillés macrolides, nitrofuranes, tétracyclines, acide nalidixique, sulfamidés, polymyxine B soit diminution de dose fluoroquinolones soit augmentation intervalle vancomycine

12 Intérêts et Dangers Synergies : les associations tout bénéfice –inhibition séquentielle de étapes d'une voie métabolique : TMP + sulfamidé : ac folique –fixation à des cibles différentes sur la bactérie 2 béta-lactames (générations ) : la synthèse du PDG –facilitation de l'entrée d'un ATB par l'autre : béta-lactame + aminoside –inhibition de l'inactivation enzymatique : ampicilline + ac clavulanique –prévention de l'émergence de résistance : érythromycine + rifamycine

13 Intérêts et Dangers Antagonismes = les mix à ne pas faire –BactériCIDES freinés par les bactérioSTATIQUES aminosides % tétracyclines béta-lactames % lincosamides, macrolides béta-lactames %tétracyclines macrolides % lincosamides quinolones % tétracyclines quinolones %ac. fusidique les Atb qui bloquent la croissance cellulaire rendent les antibiotiques actifs sur les bactéries en multiplication inefficaces

14 Intérêts et Dangers Les dilutions à ne pas faire –Solution au dextrose Benzyl-pénicilline G Ampicilline sodique –Solution avec Ca ou Mg Tétracyclines Phagocytes et antibiotiques –Concentration dans les phagocytes +++ Macrolides (azithromycine) Lincosamides –Baisse defficacité de la phagocytose Tétracyclines Aminosides

15 Intérêts et Dangers Toxicité et gestation Risqués –aminosides –chloramphénicol –métronidazole –nitrofuranes –triméthoprim Contrindiqués –fluoroquinolones –sulfamidés –tétracyclines (mère et foetus) –rifampicine Béta-lactames = bactéricides, peu toxiques

16 Antibiotiques d'utilisation courante Spécificité de système –Vd élévés : intracellulaires Gram+ et Gram- : quinolones, tétracyclines, triméthoprim, chloramphénicol Gram+ : macrolides, lincosamides –Anaérobies : odeur Gram+ et Gram- : métronidazole Gram+ : pénicillines (vieilles), lincosamides, macrolides –Urinaire : concentration dans l'urine sulfamidés : aigü quinolones : compliqué nitrofuranes antiseptique –Cutané béta-lactames (céphalosporines, pénicillines)

17 Antibiothérapie : guidelines Choix de l'antibiotique Scientifique –Bactérie : virulence, intra-extra/cellulaire –tissus cible : Vd, barrières, vascularisation –toxicité de l'antibiotique –âge de l'animal –état immunitaire : "statique" % "cide" Pratique –caractère et mode de vie de l'animal –budget et mode de vie du propriétaire ENSEMBLEENSEMBLE

18 Choix de l'antibiotique éImportance du diagnostic : bactéries ??? –Traitement empirique ? Étiologie indéterminée Urgence en attendant résultat analyses Confirmation impossible Refus propriétaire –Culture ?..pas toujours indispensable sauf Cause inconnue Condition vitale critique Profil dantibiorésistance variable, échec thérapeutique, …

19 Antibiothérapie : guidelines Aide au diagnostic –aigü, 1° épisode : traitement « à l'aveugle » sur base de votre expérience clinique –Gram : réalisable en cabinet (10 min, prix faible) Gram+ ou Gram- : cibler Gram+ et Gram- : large spectre OK voir les dérives de flore si flore résidente (variée) –Antibiogramme : utile mais plus coûteux, lent récidive, immunodéprimé, x eme vétérinaire, échec,.. demande min 3 jours pour avoir une réponse limite = méthode in vitro corrélation in vivo ??

20 Antibiothérapie : guidelines Durée du traitement –minimum 5 jours sauf génito-urinaire, ostéoarticulaire, intracellulaires, … –amélioration clinique dans les 48 à 72h max après début du traitement ré-évaluation –maladie chronique : continuer au min 1 à 2 semaines après disparition complète des symptômes et lésions

21 Antibiothérapie : guidelines Antibiothérapie rationnelle – EPA = effet post-antibiotique Prolongation de leffet malgré une concentration en dessous de la CMI –Contraintes liées à lantibiotique Dose-dépendant Temps dépendant

22 Antibiothérapie : guidelines Antibiothérapie rationnelle ATB DOSE-dépendant –Hauteur du pic = CMI –EPA long –Aminosides, fluoroquinolones, métronidazole –1 fois par jour ATB TIME-dépendant –Fréquence dapplication temps au dessus de la CMI –EPA court ou moyen –TMP-S, Tétracycline, béta-lactames, … –x fois par jour

23 Dose-dépendantTemps-dépendant Concentration plasmatique CMI temps

24 Antibiothérapie rationnelle Importance du pH et de lionisation –Ionisé : ne passe pas les memb cellulaires : LEC –Non ionisé : passe les memb cellulaires : LEC + LIC Ex : base faible plasma (7,4)lait (6,7) I < NINI < I (Liste en fin de cours) bactérie Antibiothérapie : guidelines

25 Antibiothérapie rationnelle Adaptation des doses en fonction du volume de distribution –Vd faible : LEC Nouveau né Oedèmes Déshydratation –Vd élevé : LEC + LIC Moins vite perturbé Déshydratation sévère Antibiothérapie : guidelines

26 Modalités du traitement –Voies dadministration non conventionnelles Nébulisation –Voies profondes : particules de 3 à 5 m de diamètre –10 à 30 min, 2 à 4 fois / jour –ATB »Aminosides : Gram- »Macrolides : Gram+ »Pénicillines, céphalosporines –En parallèle au traitement systémique Intra-osseuse –Animaux de petite taille –Déshydratation : accès veineux (-)

27 Antibiothérapie : guidelines N. A. C. poilus : Rongeurs et lagomorphes –TOUTE ANTIBIOTHERAPIE = RISQUE DE DERIVE DE FLORE –Flore digestive = équilibre fragile –dangereux : pénicillines, lincosamides, macrolides, +/- tétracyclines. –moins dangereux : sulfamidés +/- TMP, quinolones, doxycycline, (aminosides). –probiotiques : pourquoi pas ? 2h entre le pro- et l'anti –biotique Rmq : attention au lèchage

28 Antibiothérapie : guidelines N. A. C. : Reptiles –PATHOLOGIES DE CAPTIVITE –Efficacité TMT augmentée par légère augmentation de T° amb : 1 à 2 °C –Bactéries pathogènes = anciennes commensales Culture et antibiogramme !!!! –Doses et fréquences de TMT très différentes des carnivores : littérature de référence espèce !!! –injections : moitié antérieure (syst. porto-rénal) pas de SC chez le serpent –per os : si s'alimente encore seul sinon à la sonde

29 Antibiothérapie : guidelines Antibiothérapie pré-opératoire conseillée dans les cas de chirurgie : –Intervention de > 2-3h –Intervention avec manipulation tissulaire importante. –Terrain contaminé : digestif, tartre, délai lésion -chirurgie –Risque conséquences graves si infection si contamination : orthopédie, neurologie é céphalosporine II ou III° génération, é 1h avant per os é 1/2h avant en IM é à linduction en IV é 48h avant si colon : diminuer la charge bactérienne

30 Antibiothérapie : guidelines Antibiothérapie néo-natale Spécificité : immaturité immunitaire et métabolique –ATB : bactéricide et haute innocuité Pénicillines, céphalosporines TMP-sulfamidés –Administration Infusion ou IV très lente Intra-osseuse –Doses Parentéral adulte, intervalle Légère si ATB dans le LEC (LEC NN > LEC A )

31 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –morsures et abcès Gram+ only –macrolides : accumulation dans phagocytes, pus OK, anaérobies OK, suspicion Gram+ et Gram- : –amoxicilline-ac. clav ou céphalosporine traitement local : –investigation CE –flush stérile et/ou antiseptique (volume ) +/- antiseptique, antibiotique local, in situ

32 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Péritonite, abcès abdominal : Gram-, Anaérobies, Gram+ ATBgramme 2-3 sem minimum 1° choix : béta-lactames Importance des lavages abdominaux !! –Pneumonie par aspiration : Gram+, Gram-, Anaérobies ATBgramme 2-3 sem minimum 1 sem après résolution clinique et radiologique erreur de lieu, vomissement per-opératoire

33 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Pleurésie (chat > chien) Anaérobies, Gram+ ATBgramme Nocardia, Actinomyces 1° choix : pénicillines 4-6 sem Drainage et lavage INDISPENSABLES !!! –2-3 fois par jour (+/- ATB, héparine) –Volumes »Chat, petit chien : 100 ml »Chien moyen : 500 ml »Gros chien : 1000 ml

34 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques Infections mixtes ou polymicrobiennes é Association dantibiotiques : couverture large Gram+AnaérobiesGram- aminopénicillinesaminopénicillinesaminosides clindamycineclindamycine (G+)fluoroquinolones céphalosporinesmétronidazole

35 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Diarrhée : vérifier qu'elle est d'origine bactérienne !!! Ssi signes généraux Amoxicilline, métronidazole –Bouche : pré et post détartrage gingivite, parodontite amoxicilline, ampicilline, clindamycine, métronidazole

36 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –urinaire : cause primaire ??? Classification clinique : –infection aiguë, simple : amoxicilline- ac clavulanique, TMP- sulfamidés –compliquée : fluoroquinolones –récurrente : nitrofuranes (antiseptique ) Classification bactériologique : urineacidebasique bactériesCoquesBacillesCoquesBacilles Streptocoques Entérocoques E. coliStaphylocoquesProteus ATBAmpicilline Amoxicilline TMP-S Enrofloxacine Amoxi. Clav. Céphalexine Ampicilline Amoxicilline

37 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –prélèvement !!! préciser le type de prélèvement : comptage bactérien significativement différent selon le mode de prélèvement –> 3 GB par champs au 400* = pathologique sur cystocenthèse Bactéries/mlcystocenthèsesondemid stream Chien> 1000> > Chat> 100> 1000>

38 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Infection urinaire compliquée ou prostatite Diffusion –Liposoluble –pH basique –Faible liaison aux protéines sériques ATB –TMP-sulfamidés- Aigü : 4 sem –Fluoroquinolones- Chronique : 6 sem Suivi : culture et antibiogramme –Pendant traitement –1 sem après arrêt traitement –Prélèvement par cystocentèse et

39 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Prostatite suite Chronique –TRÈS difficile à stériliser –Gram- : TMP-S, quinolone »Les sulfamidés ne diffusent pasdans la prostate. –Gram+ : érythromycine, clindamycine, TMP –Durée »6 sem minimum, jusque 12sem »AVEC CASTRATION !!!! –Si échec : thérapie suppressive »1* par jour à VIE »TMP, quinolone, nitrofurantoine »Effet secondaire : TD, TG, ….

40 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Génital –Métrite E. coli à 10 jours avec hystérectomie 2 à 4 sem sans hystérectomie –Pyomètre Origine fécale et imprégnation progestéronique. UTI associée, très fréquent Antibiothérapie aggressive et longue + fluidothérapie + chirugie : amélioration de pronostic

41 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques INTRACELLULAIRES = TÉTRACYCLINES –Leptospirose : Amoxicilline (ou tétracycline ou macrolides) Porteurs rénaux : streptomycine –Lyme : Doxycycline ou Erythromycine, amoxicilline –Ehrlichiose : Imidocarb ou doxycycline –Mycoplasma haemofelis, Rickettsia, Chlamydophila felis, mycoplasmes : Tétracyclines

42 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Neutropénie Phase fébrile et PMN < 0, / litre –Monitoring T° corp : chien 39°C chat 39,5°C T° axillaire T° rectale – (0.5 à 1°C) Bactéries : Gram- >> Gram+ aéro >> Anaéro. Traitement –Arrêt chimiothérapie (si en cours) –Antibiotiques aminosides ou+ pénicillines ou fluoroquinolones céphalosporines céphalosporines II° ou III° G

43 Antibiothérapie : guidelines Quelques cas plus spécifiques –Neutropénie Numération en PMN / l Degré < Légère < Moyenne < 0, Sévère < 0, Grave Durée < 7j 7 à 14j > 14j

44 Antibiothérapie : guidelines Traitements additionnels –Retrait des tissus abîmés si possible Pus, nécrose, CE Flush, débridement, … –Corticothérapie Déconseillée sauf en cas de –Septicémie, endotoxémie sévère –Infection locale mais sévère et étendue : éviter le largage denzymes par les GB –SNC : lutter contre lœdème –Prurit incontrôlable : auto-mutilation, recontamination

45 Conclusions Importance primordiale : –trouver la cause primaire : rarement bactéries –aspect judicieux de l'antibiothérapie ?? –cibler le mieux possible usage raisonné et raisonnable des antibiotiques

46 Conclusions Aspect pratique –rapport in vitro (labo.) % in vivo (clinique) –difficultés et causes d'échec choix du traitement = vous prise du traitement = propriétaire... et son animal ! suivi du traitement = vous adaptation du traitement aux : *mode de vie du propiétaire *caractère de l'animal convaincre le propriétaire de l'intérêt du traitement : MOTIV é !!!

47

48 Familles d'antibiotiques et leurs cibles (cours 3° candi) synthèse de la paroi : bactéries en multiplication –béta-lactames (pénicillines et céphalosporines) –bacitracine membranes : Gram- –polymixines ADN (synthèse ou fonctionnement) –quinolones- nitro-imidazoles –TMP – sulfamidés - novobiocine –nitrofuranes synthèse protéique –aminosides- tétracyclines –macrolides et lincosamides- chloramphénicol

49 antibiotiques d'utilisation courante Antibiotique(s)Doses/ kg PVVoiesFréquence(s) penicilline benzathine UI ou 30 mg IM72h amoxicilline 10 à 20 mg 7 mg PO SC, IM, IV 8 à 12h 12h Amoxicilline- clavulanate 12.5 à 25 mg 10 à 20 mg PO SC, IM 8 à 12h 24h ampicilline20 à 30 mg 10 à 20 mg PO SC, IM, IV 8h cephalexine20 à 40 mgPO8 à 12h cefazoline20 à 30 mgSC, IM, IV6 à 8h cefoperazone20 à 30 mgSC, IM, IV8 à 12h gentamicine6.6 mgSC, IM, IV24h kanamycine10 mg 30 mg PO SC, IM, IV 6h 24h neomycine10 mgPO6h

50 antibiotiques d'utilisation courante Antibiotique(s)Dose / kg PVVoiesFréquence(s) enrofloxacine2.5 à 10 mgPO, SC, IM, IV12 à 24h marbofloxacine2 à 4 mgPO24h chlortetracycline20 mgPO8h doxycycline5 à 10 mgPO, IV12h oxytetracycline20 mg 10 mg PO IM, IV 8h 12h clindamycine5 à 10 mgPO, SC, IM, IV8 à 12h erythromycine10 à 20 mgPO8 à 12h lincomycine10 à 20 mg PO IM, IV 8 à 12h 12 à 24h sulfadiazine50 à 100 mg double 1° prise CN PO, IV12h sulfadimethoxine25 mg, double 1° prise CN PO, SC, IM, IV24h metranidazole10 mgPO, SC, IV8h

51 Antibiothérapie rationnelle Importance du pH et de lionisation Bases faibles Aminosides (grosse molécule) Macrolides Chlor / Flor - phénicol Triméthoprim Acides faibles Beta-lactames : pénicillines, céphalosporines Sulfamidés Amphotères Quinolones Tétracyclines


Télécharger ppt "ANTIBIOTHERAPIE CHEZ LES PETITS ANIMAUX NOTIONS DE BASE."

Présentations similaires


Annonces Google