La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Profil Biologique de la fonction rénale chez des enfants drépanocytaires homozygotes Michel Aloni Ntetani Service dHémato-oncologie et Néphrologie Pédiatrique,Cliniques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Profil Biologique de la fonction rénale chez des enfants drépanocytaires homozygotes Michel Aloni Ntetani Service dHémato-oncologie et Néphrologie Pédiatrique,Cliniques."— Transcription de la présentation:

1 Profil Biologique de la fonction rénale chez des enfants drépanocytaires homozygotes Michel Aloni Ntetani Service dHémato-oncologie et Néphrologie Pédiatrique,Cliniques Universitaires de Kinshasa, R. D. du Congo

2 INTRODUCTION habitants Prévalence : 25 à 30 % de porteurs du trait Forme homozygote 1,6 à 2 % de naissances Mariage endogamique

3 INTRODUCTION (2) Les atteintes rénales sont des complications majeures de la drépanocytose(vaso-occlusions récurrentes détérioration de la perfusion rénale et perte de la masse néphronique) Risque de mort précoce ( 27 ans vs 51 ans) 18 à 22 % de décès Amélioration de la prise en charge globale Augmentation de lespérance de vie et les complications rénales

4 INTRODUCTION(3) En Afrique Centrale et en RDC : études fragmentaires, particulièrement chez lenfant En RDC,Nseka et coll, association néphropathie – drépanocytose = mauvais pronostic chez ladulte intérêt dun dépistage précoce de laltération de la fonction rénale et de la prévention dans notre milieu

5 INTRODUCTION (4) A ce tableau, il faut associer: -Absence dun dépistage précoce de la maladie -Rareté des centres spécialisés -Inaccessibilité aux traitements spécifiques -Inaccessibilité à un traitement par dialyse et à une transplantation rénale motivations de létude pour déterminer le profil de la fonction rénale dans le but dune prévention

6 OBJECTIFS de LETUDE Général: dépister, aussi précocement que possible, les néphropathies dues à la SS Spécifiques: 1.Déterminer le profil de certains marqueurs de la fonction glomérulaire chez les drépanocytaires homozygotes en les comparant aux sujets porteurs du trait S et normaux 2. Déterminer les valeurs de la pression artérielle dans les mêmes sous-groupes et en procédant de la même manière quau point 1.

7 PATIENTS ET METHODES -Étude transversale dans 3 centres médicaux de Kinshasa : Les Cliniques Universitaires de Kinshasa Centre de médecine mixte et anémie SS Centre Hospitalier de Kingasani

8 PATIENTS ET METHODES Population détude -Critères dinclusion: âge de 2 à 13 ans consentement verbal et éclairé des deux parents être accompagné au moins de lun des deux parents le jour du recrutement être Congolais

9 PATIENTS ET METHODES en état basal définie comme: (1)labsence de crises douloureuses dans les 2 semaines ayant précédé létude (2)Labsence de transfusion dans les 100 jours précédent létude

10 PATIENTS ET METHODES Exclus:< 2 ans,antécédents personnels ou familiaux de néphropathie ou de maladie chronique,sérologie positive( HIV ou hépatite B ou C),menstrues,sous HU Le génotype de lHb déterminé par IEF Evaluation des paramètres anthropométriques (Poids,Taille) et calcul du BMI Mesure de la PA à laide de sphygmomanomètres anéroïdes adaptés à la taille de lenfant: moyenne de 3 valeurs retenues

11 PATIENTS ET METHODES à lissue du recrutement: 65 enfants Hb- SS appariés pour lorigine ethnique,lâge et le sexe et le BMI 43 enfants Hb- AS 67 enfants Hb- AA

12 PATIENTS ET METHODES Les prélèvements sanguins (5ml) : pour le dosage de lurée,de lacide urique et de la créatinine La clairance de la créatinine standardisée à la surface corporelle calculée selon la formule de Schwartz: estimation du débit de filtration glomérulaire Hyperfiltration si > ClCr > 140 ml/min/1,73 m² et Insuffisance rénale < 80 ml/min/1,73 m² Protéinurie à laide dalbustix et 24 h si + Protéinurie pathologique si > 5 mg/kg/24h

13 Analyses statisitques Les résultats sont exprimés en moyenne ± lécart-type et en pourcentage La comparaison des moyennes a été faite à laide du test t de student lorsquelle portait sur deux groupes et à laide de lanalyse des variances(ANOVA) si plus de 2 groupes Le seuil de signification a été fixé à p < 0,05

14 Résultats (1) Paramètres anthropométriques VariablesTotalAAASSSP n= 175n= 67n= 43n= 65 Age (années) 7,1± 3,3 (2-13) 6,7± 3,2 (2-12) 7,4± 3,6 (2-13) 7,3 ± 3,3 (2-13) 0,44 Poids(kg)20,9 ± 8,0 (7,0-46,0) 21,3 ± 8,4 (8,0 – 46,0) 22,8± 9,4 (9,0-45,0) 19,2 ± 6,1 (7,0-34,4) 0,70 Taille (cm)115,0 ± 20,8 ( ) 114,8 ± 21,1 (74-153) 118,6± 23,5 (74-160) 112,8 ± 18,5 (67-146) 0,37 IMC(kg/m²15,4 ± 2,2 (9,4- 27,3) 15,6 ± 1,9 (12,5- 20,8) 15,7 ± 2,6 (9,4- 27,3) 14,9 ± 2,1 (11,6- 23,1) 0,07

15 RESULTATS (2) Pressions artérielles par sous-groupe AA n= 64 AS n= 41 SS n= 61 TOTALAA vs AS AA vs SS AS vs SS PAS (mmHg) 97,3 ± 11,9 (70-120) 100,6 ± 11,0 (83-120) 94,9 ± 9,7 (70-120) 97,2± 11,1 (70-120) 0,3010,4280,029 PAD (mmHg) 55,8± 8,3 (40-75) 59,8± 8,5 (40-80) 53,2± 7,6 ( 40-75) 55,8 ± 8,4 (40-80) 0,0410,1630,000

16 RESULTATS(3) Taux de créatinine,urée et acide urique variablesHb AAHb ASHb SSp n=67n=43n= 65AA vs AS AA vs SS AS vs SS Créatinine (mg/dl) 0,57 ± 0,12 (0,3-0,9) 0,54 ± 0,12 (0,4-0,8) 0,50 ± 0,13 (0,2-1,0) 0,4110,0040,235 Cr Cl (ml/min/1,73 m²) 113,7± 24,5 (76,3- 227,6) 120 ± 20,5 (74,2-210,5) 130,5 ± 34,1 ( 49,5-220,0 0,4830,0040,189 Urée (mg/dl)22,9 ± 10,1 (5-49) 20,9 ± 8,6 (8-38) 15,3 ± 8,3 ( ) 0,5000,0000,006 Acide urique (mg/dl) 3,5 ± 1,1 (1,2-6,1) 3,8 ± 1,4 (1,2-7,4) 4,4 ± 1,3 (1,7-7,5) 0,6160,0000,023

17 RESULTATS (4) Anomalies de la ClCr Total n= 175 AA n= 67 AS n= 43 SS n=65 > 140 ml/min 31 (17,7)4 (6,1)7 (16,3)20(30,8)

18 RESULTATS (5) Proténurie : 2/65 avaient une protéinurie significative

19 DISCUSSION(1) La PAS et la PAD des drépanocytaires homozygotes (SS) étaient inférieures à celles observées dans les deux autres sous-groupes lhypothèse dune physiopathologie spécifique à la pression artérielle chez lhomozygote à déterminer lhypothèse dune perte sodée suite au dysfonctionnement de la médulla interne rénale et des tubules juxtaglomérulaires a été évoquée dans des études menées chez ladulte

20 DISCUSSION(2) Dans notre étude,les 3 groupes sont comparables au niveau des paramètres anthropométriques Les taux de créatinine était plus bas chez les Hb SS avec p < 0,05 par rapport aux Hb AA Une hypersécrétion tubulaire chez le drépanocytaire taux de créatinine relativement plus bas par rapport aux normes existantes en fonction de lâge et du sexe

21 DISCUSSION(3) Le DFG des enfants SS > aux 2 autres : p< 0,05 ( Hb-AA) Facteurs incriminés dans le changement de la tonicité artériolaire: -Les Prostaglandines médiateurs de laltération de la fonction rénale -La phagocytose mésangiale des GR falciformés -Une glomérulonéphrite complexe immune due aux auto-antigènes libérés par lischémie tubulaire -Lhyperfiltration glomérulaire -Lhypertrophie glomérulaire -Le rôle du NO (NOS II): vasodilatation artériolaire

22 DISCUSSION(4) En considérant la limite > du taux normal de la filtration glomérulaire ( 140 ml/min/1,73m²: 30,8% d Hb-SS 16,3% d Hb-AS 6,1 % d Hb-AA -lhyperfiltration = contributeur au dysfonctionnement rénale dans le diabète -Signe annonciateur dune insuffisance rénale à long terme

23 DISCUSSION(5) La protéinurie a été présente chez 2,3% denfants mais: Lexistence dun déficit dans la concentration rénale: risque de sous-estimation de la vraie prévalence lexcrétion urinaire de lalbumine peut être faible et ne pas être découverte ni par bandelettes de type albustix,ni par les méthodes classiques de dosage de la protéinurie lévaluation de la microalbuminurie devrait donner une vraie prévalence

24 DISCUSSION (6) Taux plasmatique de lurée était plus bas chez les enfants Hb-SS La de lurée imputée à l de la filtration glomérulaire observée chez les sujets Hb- SS perturbation de la fonction de réabsorption tubulaire

25 DISCUSSION(7) Le taux dacide urique sérique étaient > chez lenfant Hb-SS La différence pourrait être due à lhémolyse chronique entraînant une activité hématopoiétique importante avec de la synthèse des acides nucléiques et la lyse des GR conduisant à une dégradation de lacide nucléique qui libère lacide urique

26 DISCUSSION(8) Lhyperuricémie na été relevée que chez 7,7% denfants Hb-SS Ce faible pourcentage observée sur un terrain danémie hémolytique a été expliqué par une activité supranormale tubulaire avec une sécrétion tubulaire accrue de lacide urique Aucun cas de goûte na té retrouvé chez nos sujets

27 CONCLUSION Dans le contexte de notre milieu,il nous parait possible didentifier les anomalies rénales chez lenfant drépanocytaire Cest laugmentation de la FG quil faut rechercher:1/3 enfant Hb-SS Ce diagnostic posé à temps permet dagir avec efficacité sur les augmentations du trouble rhéologique sollicitant le gradient osmotique cortico-papillaire qui puissent déterminer des manfestations médullaires qui par leur répétition feraient passer la néphropathie du stade fonctionnel au stade anatomique

28 PROJETS Tous les enfants Congolais drépanocytaires courent-ils le risque de développer une IRC? Quelle est la prévalence de la protéinurie et la microalbuminurie chez le drépanocytaire Congolais? Quels sont les facteurs de risque de développement dune altération de la fonction rénale?

29 Solidarité nord-sud un maillon indispensable

30 Références(1) Allaistair JS. Management of sickle cell disease. N Engl J Med1997; 340(13): Department of health report of working party of the standing medical advisory committee in Sickle Cell, Thalassaemia and other Haemoglobinopathies,London:HMSO,1993. Mbensa M, Nkusu K. Incidence clinique de la drépanocytose dans le milieu urbain de Kinshasa (Zaïre).Med. Afr. Noire 1994 ; 31 : Vande Pitte J, Van Baelen H, Cornu G, Eeckels R, Galti F, Renoirtre AM. Abnormal distribution of haemoglobin genotypes in Negro children with severe bacterial infection. Nature 1967; 216 (5113):

31 Références(2) Thomas AN, Pattison C, Serjeant GR. Causes of death in sickle cell disease in Jamaica. BMJ 1982; 285: Tejani A, Phadke K, Adamson O, et al. Renal lesions in sickle cell nephropathy in children. Nephron 1985; 39: Platt OS, Brambilla DJ, Rosse WF, Milner PF, Castro O, Steinberg MH, Klugg PP. Mortality in sickle cell disease: life expectancy and risk factors for early death. N Engl J Med 1994; 330:

32 Références(3) Falk J, Scheinman J, Phillips G, Orringer E, Johnson A, Jennette C. Prevalence and pathologic features of sickle cell nephropathy and response to inhibition of angiotensin converting enzyme. N Engl J Med 1992; 326: Sklar AH, Campbell RJ, Caruana BO, Gaier SG, Milner P. A population study of renal function in sickle cell anemia. Inst J Art Org 1990; 13: Serjeant GR. Sickle Cell Disease. Oxford: Oxford University Press, 1985: Bakir AA, Hathiwala SC, Ainis H, Hryhorczuk DO, Rhee HL, Lewy PS, Dunea G. Prognosis of nephrotic syndrome in sickle glomerulopathy. Am J Nephrol 1987; 7:

33 Références(4) De Paepe M, Trudel M. Transgenic SAD mouse: a model of sickle cell glomerulopathy. Kidney Int 1994; 46: DAgati V. The many masks of focal segmental glomeruloscleroses. Kidney Int 1994; 46: Vaamonde CA, Oster JR. The kidney in sickle cell hemoglobinopathies in: Masry SG, Glassock RJ, eds. Textbook of Nephrology. Baltimore: Williams and Wilkins, 1989: Sheinman JI. Sickle cell disease and the kidney. Nat Clin Pract Nephrol 2009 Feb; 5 (2): Bruno D, Wigfall DR, Zimmerman SA, Rosoff PM, Wiener JS. Genitourinary complications of sickle cell disease. J Urol 2001 Sep; 166(3):

34 Références(5) Bayazit AK, Noyan A, Aldudak B, Ozel A, Anarat A, Kilinç Y, Sasmaz, Gali E, Anarat R, Dikmen N. Renal function in children with sickle cell anemia. Clin Nephrol 2002 Feb; 57(2): Kontessis P, Mayopoulou- Symvoulidis D, Symvoulidis A, Kontopoulou-Griva I. Renal involvement in sickle cell- beta thalassemia. Nephron 1992; 61(1): Ataga KI, Orringer PE. Renal abnormalities in sickle cell disease. Am J Hematol 2000; 63: De Jong PE, De Jong-Van Den Bergh LTW, Sewrajsingh GS, Schouten H, Donkier AJM, Statius Van Eps LW. The influence of indomethacin on renal hemodynamics in sickle cell anemia. Clin Science 1980; 59:

35 Références(6) Herrera J, Avila E, Marin C, Iturbe BR. Impaired creatinine secretion after an intravenous creatinine load in an early characteristic of the nephropathy of sickle cell anemia. Nephrol Dial Transplant 2002; 19: De Jong PE, Landman H and Statius Van Eps LW. Blood pressures in a sickle cell disease. Arch Int Med 1982; 142: Schmitt F, Martinez F, Brillet G, Giatras I, Choukroun G, Girot R, Bachir D, Galacteros F, Lacour B, Grünfeld JP. Early Glomerular dysfunction in patients with sickle cell anemia. Am J Kidney Dis 1998; 32(2): London GM, Sofar ME. Anomalies hémodynamiques intrarénales dans lhypertension artérielle et rénovasculaire. Nouv Press Med 1989 ; 18 :

36 Références(7) Wong WY, Elliot-Mills D, Powars D: Renal failure in sickle cell anemia. Hematol Oncol Clin North Am 1996; 10: Scheinman J: Sickle cell nephropathy. In: Premer on Kidney Diseases edited by Greenberg A, San Diego, California, Academic Press, 1998; Bank N, Aynedjian HS, Qiu JH, Osei SY, Ahima RS, Fabry ME, Nagel RL: Renal nitric synthases in transgenic sickle cell mice. Kidney Int 1996; 50: Bank N, Kiroyecheva M, Ahmed F, Anthony GM, Fabry ME, Nagel RL, Singhal PC. Peroxynitrite formation and apoptosis in transgenic sickle cell kidneys. Kidney Int 1998; 54: 1520.

37 Références(8) Tejani A, Phadke K, Adamson O, Nicashi A, Chen CK, Se D: renal lesions in sickle cell nephropathy in children. Nephron 1985; 3: Marsenic O, Couloures KG, Wiley JM. Proteinuria in children with sickle cell disease. Nephrol Dial Transplant 2008 Feb; 23(2): Wigfall DR, Ware RE, Burchinal MR, Kinney TR, Foreman JW. Prevalence and clinical correlates of glomerulopathy in children with sickle cell disease. J Pediatr 2000; 136(6): K/DOQ I. Clinical Practice Guidelines for Chronic Disease: Evaluation, Classification and Stratification. Part 4.Definition and Classification of stages of chronic kidney disease. Am J Kidney Diseases 2002; 39(2):

38 Références(9) Guash A, Cua M, You W, Mitch WE. Sickle cell anemia causes a distinct pattern of glomerular dysfunction. Kidney Int 1997 Mar; 51(3); Guash A, Cua M, Mitch WE. Early detection and the course of glomerular injury in patients with sickle cell anemia. Kidney Int 1996 Mar; 49(3): Guash A,Navarrete J,Nass K, Zaysas CF. Glomerular involvement in adults with sickle cell hemoglobinopathies: prevalence and clinical correlates of progressive renal failure. J Am Soc Nephrol 2006 Aug: 17(8): Wesson DE. The initiation and progression of sickle cell nephropathy. Kidney Int 2002 Jun; 61(6):

39 Références(10) Powars DR, Elliot-Mills DD, Chan L, Hiti AL, Opas LM, Johnson C: chronic renal failure in sickle cell disease. Risk factors, clinical course, and mortality. Ann Intern Med 1991; 115: Mc Burney PG, Hanevold CD, Hernandez CM, Waller JL, Mc Kie KM. Risk factors for microalbuminuria in children with sickle cell anemia. J Pediatr Hematol Oncol 2002 Aug-Sep; 24(6): Thompson J, Reid M, Hambleton I, Serjeant GR. Albuminuria and renal function in homozygous sickle cell disease: observations from a cohort study. Arch Intern Med 2007 Apr 9; 167(7 Pham PT, Pham PC, Wilkinson AH, Lew SQ. Renal abnormalities in sickle cell disease. Kidney Int 2000 Jan; 57(1): 1-8.


Télécharger ppt "Profil Biologique de la fonction rénale chez des enfants drépanocytaires homozygotes Michel Aloni Ntetani Service dHémato-oncologie et Néphrologie Pédiatrique,Cliniques."

Présentations similaires


Annonces Google