La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lédition 2011 du Bulletin de lactivité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lédition 2011 du Bulletin de lactivité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada."— Transcription de la présentation:

1 Lédition 2011 du Bulletin de lactivité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada

2 Résumé de la présentation Jeunes en forme Canada Historique, direction stratégique, partenaires stratégiques Bulletin 2011 Ne laissons pas ces quelques pas être la source la plus importante dactivité physique de nos enfants après lécole. Influences et indicateurs du Bulletin : comment les morceaux du casse-tête s'insèrent-ils les uns dans les autres? Activité physique Activités sédentaires École Famille et pairs Collectivité et cadre bâti Politiques

3 Créé en 1994, cet organisme national se consacre au développement des enfants et des jeunes en santé et actifs au Canada. Il voudrait que l'activité physique devienne une priorité dans la vie quotidienne des familles au Canada. Il veut aider les responsables des politiques et le public en leur fournissant l'expertise et les renseignements nécessaires pour améliorer et répartir efficacement les ressources, plus particulièrement en ce qui a trait à l'activité physique pour les jeunes. Jeunes en forme Canada

4 Le moyen principal utilisé pour atteindre ces objectifs est le Bulletin de l'activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada ainsi que ses activités connexes. Mandat Leadership national stratégique – faire progresser les connaissances, avoir des communications basées sur des données et promouvoir les stratégies de défense des intérêts – dans le but dinfluencer les intervenants qui prennent des décisions concernant les programmes d'activité physique pour les jeunes.

5 Jeunes en forme Canada Bulletin de lactivité physique chez les jeunes Le Bulletin, publié pour une septième année, est un outil de communication basé sur des données et servant à la défense des intérêts; il est conçu pour donner, chaque année, de l'information sur la « situation » au Canada en ce qui a trait aux possibilités d'activité physique pour les jeunes.

6 Partenaires stratégiques du développement du Bulletin ParticipACTION facilite la conception et la diffusion du Bulletin, et gère les contacts avec les médias à travers le Canada en utilisant des stratégies de communication qui ont pour but dattirer lattention et dinciter le gouvernement, les organismes non gouvernementaux, les médias et le public à passer à laction. Le Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et lobésité de lInstitut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de lest de lOntario (CHEO) est, à titre de partenaire, la référence clé en matière de connaissances. Il dirige lélaboration du contenu et la rédaction du Bulletin, soutenu par un groupe de travail de recherche.

7 Groupe de recherche du Bulletin 2011 Présidente – Rachel Colley Institut de recherche CHEO Coordonnateur – Joel Barnes Institut de recherche CHEO Mark Tremblay Institut de recherche CHEO Jean-Philippe Chaput Institut de recherche CHEO Christine Cameron ICRCP Ian Janssen Université Queens Steve Manske Université de Waterloo John Spence Université de l'Alberta Jon McGavock Manitoba Institute of Child Health Jennifer Cowie-Bonne Ophea Adrea Fink Jeunes en forme Canada

8 Influences et indicateurs du Bulletin de l'activité physique Le Bulletin structure les notes des niveaux dactivité physique. Il évalue les influences et les indicateurs qui ont un impact sur les niveaux dactivité physique. Il analyse aussi les résultats associés à lactivité physique et la façon dont ils influencent les niveaux dactivité physique.

9 La version sommaire du Bulletin

10 Sources des données Sources des données importantes : Les comportements de santé des jeunes dâge scolaire (HBSC) Tell Them from Me Survey (TTFM) Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie : Sondage indicateur de l'activité physique en 2005; 2006 Survey of Canadian Schools; Étude ÉAPJC; 2004 Survey of Municipalities Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ) SHAPE Survey (enfants dâge préscolaire en Alberta) WEB-Span Survey (Alberta) Système d'intervention, de planification et d'évaluation de la santé dans les écoles (SIPÉSÉ) Sondage du Centre de ressources Meilleur départ Évaluation canadienne du savoir-faire physique (ÉCSP) De plus, la version détaillée du Bulletin comprend une série de références complètes et diverses recommandations précises pour chacune des sections; vous pouvez y accéder à partir du site jeunesenforme.ca.

11 À la sortie des classes... savez-vous ce que font vos enfants? La période après lécole (de 15 h à 18 h) est loccasion pour les enfants et les jeunes dêtre physiquement actifs. Les enfants ne consacrent que 14 minutes, sur une possibilité de 180 minutes, à des activités physiques dintensité modérée à vigoureuse.

12 Le pourcentage de temps consacré à lactivité physique et aux activités sédentaires entre 15 h et 18 h par les jeunes canadiens de 6 à 19 ans.

13 Les raisons pour lesquelles la période après lécole est une occasion manquée de faire de lactivité physique Les enfants passent une grande partie de ce temps à lintérieur. Les enfants, et particulièrement les adolescents, passent encore une moyenne de 6 heures par jour devant des écrans (regardant la télé, jouant à des jeux vidéos ou à lordinateur) en dehors de lécole. Les parents et les gardiens/gardiennes ont limpression de ne pas avoir accès à des programmes supervisés après lécole qui encouragent lactivité physique chez les enfants.

14 Les programmes après lécole 72 % des parents révèlent que leurs enfants nont pas accès à des programmes supervisés après lécole. Lactivité physique constitue lobjectif principal de moins de la moitié des programmes après lécole qui ont été mentionnés

15 Le temps après lécole passé à lextérieur Les jeunes âgés de 5 à 19 ans qui jouent dehors entre 15 h et 18 h font pas de plus par jour que ceux qui ne jouent pas dehors au cours de cette période, ce qui représente environ à une distance de 2 kilomètres de plus dactivité physique par jour. Le jeu actif et le sport non structuré sont les formes les plus fréquentes dactivité physique auxquelles les enfants sadonnent après lécole.

16 Une étude a démontré que le taux dobésité chez les enfants était de 27 % à 41 % plus bas chez ceux qui passaient plus de temps dehors. Les adolescents qui participent à des programmes supervisés après lécole sont moins susceptibles dadopter des comportements à risques, tels que la consommation dalcool et de drogues, et la pratique dactivités sexuelles. La période après lécole est une période essentielle à la pratique dactivité physique de façon à obtenir des bienfaits au plan de la santé, des émotions et des comportements.

17 Recommandations pour accroître le niveau dactivité physique après lécole : Aller dehors où il y a de la place pour bouger : les enfants qui sont dehors au cours de la période après lécole font environ pas de plus par jour. Formation et partenariats entre les écoles et les collectivités : il a été démontré que des partenariats efficaces facilitent lengagement des étudiants dans les programmes offerts dans les installations du voisinage ou offerts par lécole elle- même. Faites participer les jeunes dans le développement et le déroulement des programmes après lécole : les programmes qui font appel aux jeunes pour le développement obtiennent de plus hauts degrés dengagement de leur part et favorisent la création de liens avec leurs pairs. Augmentez le soutien aux politiques et aux investissements : des changements de politiques de la part des gouvernements et des partenaires sont nécessaires pour sassurer que les ressources et la formation à légard de la promotion de lactivité physique au cours de la période après lécole sont disponibles et maintenues.

18 Selon des données récemment publiées par lEnquête canadienne sur les mesures de la santé, seulement 9 % des garçons et 4 % des filles satisfont aux nouvelles Directives canadiennes en en matière dactivité physique. Les directives stipulent que pour retirer des bienfaits pour leur santé, les enfants et les jeunes devraient accumuler au moins 60 minutes par jour dactivité physique dintensité modérée à vigoureuse (APMV). Niveaux dactivité physique F Directives canadiennes actuelles ( pas par jour) Moyenne canadienne ( pas par jour)

19 44 % des enfants et des jeunes canadiens accumulent 60 minutes dactivité physique 3 jours par semaine, et 78 % accumulent 30 minutes dAPMV 3 jours par semaine. Les enfants et les jeunes des pays dEurope font pas de plus par jour que leurs pairs du Canada. Niveaux dactivité physique

20 75 % des parents disent que leurs enfants ont pratiqué des sports au cours de la dernière année. Les enfants qui pratiquent des sports organisés font pas de plus par jour que ceux qui nen pratiquent pas. Des études indiquent que la participation à des sports organisés au cours de lenfance est liée de façon positive à la fréquence de la pratique dactivités physiques au cours de périodes de loisirs au début de lâge adulte. Participation à des activités sportives et physiques organisées C

21 Alors que les enfants et les jeunes qui pratiquent des sports font pas de plus par jour, les promoteurs de lactivité physique et les parents devraient se demander sil existe dautres moyens pour que les jeunes obtiennent cette activité physique supplémentaire. Le travail avec les associations sportives et les entraîneurs est nécessaire pour concevoir des façons afin que les jeunes soient plus actifs en pratiquant des sports. Recommandations à légard de la participation aux sports

22 Une étude québécoise a indiqué que seulement 1 enfant sur 8 sadonne à des jeux actifs 5 jours par semaine au cours de la période après lécole. On manque de données quant à la définition, la fréquence, lintensité et la durée des jeux actifs. Il faut poursuivre la recherche en ce sens. Jeu actif F

23 24 % des parents canadiens disent que leurs enfants utilisent seulement des moyens de transport actifs pour aller à lécole et en revenir. Une étude régionale indique que 42 % des enfants sont conduits à lécole en voiture. La majorité des parents qui y conduisent actuellement leurs enfants ont indiqué quils laisseraient leurs enfants se rendre à lécole à pied ou à vélo sils étaient accompagnés. Transport actif D

24 Les efforts devraient être accrus pour mettre en œuvre le programme « Écoliers actifs et en sécurité » dans toutes les collectivités. Les parents et les représentants des écoles doivent explorer la possibilité de modifier la localisation des arrêts dautobus scolaires afin de fournir aux jeunes qui doivent venir à lécole en autobus la possibilité de marcher. Des initiatives qui facilitent le transport actif pour aller et revenir de lécole doivent être soutenues (ex. : pas darrêts dautobus scolaires près des écoles, des installations visibles et sécuritaires pour laisser les vélos à lécole) Recommandations à légard du transport actif

25 Les enfants et les jeunes accumulent en moyenne 6 heures par jour de temps passé devant un écran, hors des heures de classe, et plus de 7 heures les jours de fin de semaine. Activités sédentaires liées à un écran F

26 Activités sédentaires non liées à un écran La durée quotidienne totale des activités sédentaires des enfants et des jeunes canadiens se chiffre à 8,6 heures en moyenne, ou 62 % de leurs temps déveil. Des données démontrent quune augmentation des niveaux dactivités sédentaires, indépendamment des niveaux dactivités physiques, est associée à des risques variés à légard de la santé physique et mentale. Inc.

27 Les parents doivent instituer des règles à la maison quant au temps passé devant un écran, et procurer des occasions de participer à des jeux actifs et de pratiquer des sports et des activités physiques Les parents doivent être des modèles à légard des règles quant au temps passé devant un écran. Les parents devraient réintroduire certaines tâches manuelles avec un double objectif – même laver et essuyer la vaisselle requiert un petit peu plus dénergie que de charger le lave-vaisselle. Les écoles devraient enseigner aux étudiants et favoriser des comportements modèles dans le but de les sensibiliser à limportance de réduire leurs comportements sédentaires, particulièrement pendant de longues périodes. Recommandation à légard des activités sédentaires

28 École Éducation physique (ÉP) Les parents indiquent que 44 % des enfants canadiens ont des cours déducation physique (ÉP) 1-2 journées par semaine, 25 % en ont 3-4 et 22 % nen ont pas. Une étude démontre que pendant les cours dÉP, seulement 2 % des filles et 3 % des garçons passent au moins la moitié de la période à faire de lactivité physique dintensité modérée à vigoureuse. Possibilités dactivités sportives et physiques à lécole La participation aux sports en milieu scolaire décline lors de la transition vers lécole secondaire et poursuit son déclin par la suite. 77 % des parents précisent que les écoles offrent dautres programmes dactivités physiques ou de sports en dehors des cours réguliers dÉP. Installations et équipements des écoles Plusieurs écoles ont modernisé et remplacé léquipement de leurs terrains de jeux. Les enfants nayant pas accès à de léquipement de terrain de jeu sont sensiblement moins actifs, et lutilisation de léquipement des terrains de jeu est sensiblement plus élevée dans les écoles qui ont rénové leur cour de récréation. B B C-

29 Politiques des écoles Les politiques des écoles, soutenues par une mise en application efficace, sont essentielles. Par exemple, dans les écoles ayant une politique écrite dactivité physique et dans les écoles offrant de lactivité physique organisée plusieurs fois par semaine hors des cours dÉP, on retrouve de plus grandes proportions détudiants qui révèlent faire quotidiennement de lactivité physique lors des récréations. École C

30 Il est nécessaire de développer un nouveau curriculum qui accroît la portion du temps dÉP consacrée à lactivité physique. Les écoles devraient inclure lactivité physique dans leur plan damélioration de lécole. On devrait considérer les occasions dactivité physique en dehors des classes pour toute lécole. Sassurer que le gymnase est disponible pour être utilisé avant les cours, pendant la période de repas et immédiatement après les cours à la fois pour le sport et pour des activités physiques. Les professeurs dÉP et les responsables de lactivité physique, ainsi que tous les autres enseignants et les membres du personnel de lécole doivent recevoir une formation adéquate, régulière et appropriée pour établir des programmes dÉP et dactivité physique de qualité et sécuritaires. Recommandations à légard des écoles

31 Influence de la famille Les enfants qui ont reçu le plus de soutien de la part de leurs parents à légard de lactivité physique et ceux dont les parents ont décrit lactivité physique comme étant très plaisante étaient plus susceptibles de prendre part à une heure ou plus dactivité physique par jour. Seulement 37 % des parents sadonnent à des activités physiques avec leurs enfants, bien que 64 % les amènent à des endroits où ils sont actifs. 15 % des adultes canadiens satisfont aux nouvelles Directives canadiennes en matière dactivité physique pour adultes. D+

32 Influence des pairs Les étudiants ayant 3 amis ou plus physiquement actifs sont plus susceptibles dêtre modérément actifs que les étudiants ayant moins de 3 amis physiquement actifs. Alors quil ny a pas assez de données pour allouer une note, une étude a démontré que les amis étaient le facteur le plus important quant à la participation des jeunes femmes dans les activités sportives et les activités physiques. Inc.

33 Alors que lépidémie dobésité affecte à la fois les enfants/jeunes et les parents, les interventions devraient être analysées afin dencourager les familles complètes à être physiquement actives et à réduire le temps de sédentarité. Compte tenu de limportante influence des pairs sur les comportements liés à la santé, les parents devraient parler davantage avec leurs enfants et les encourager à avoir des amis qui auront un effet positif sur leurs comportements. Il est important de discuter des influences positive et négative que peuvent avoir les pairs sur leur comportement et dhabiliter les enfants et les jeunes à faire la différence. Recommandations à légard de la famille et des pairs

34 Collectivité et environnement bâti Proximité et disponibilité 93 % des parents disent que des installations et des programmes publics dédiés à lactivité physique et au sport sont accessibles localement, et 95 % disent que des parcs et des espaces extérieurs dédiés à lactivité physique sont situés tout près de chez eux et sont accessibles. Programmes communautaires 93 % des parents disent que les programmes publics dactivité physique et de sport sont disponibles localement et 91 % des municipalités disent offrir des programmes et des calendriers dactivités physiques pour les enfants. Il existe des disparités, car seulement 51 % des municipalités disent offrir des programmes et des calendriers dactivités physiques pour les enfants et les jeunes à risques, et seulement 24 % rapportent avoir des programmes destinés aux autochtones. A- D

35 Utilisation des installations, programmes, parc et terrains de jeux 61 % des parents disent que leurs enfants utilisent les installations et profitent des programmes publics très souvent, et 69 % des parents disent que leurs enfants utilisent les parcs et profitent des espaces extérieurs à loccasion. Perception de Ia sécurité et de lentretien 66% des Canadiens de 15 ans et plus déclarent quil y a plusieurs endroits sécuritaires dans leur collectivité où ils peuvent se promener, notamment sur les trottoirs et dans des sentiers pédestres. Seulement 5 % des parents disent quil ny a aucun endroit sécuritaire où marcher dans leur collectivité. Collectivité et environnement bâti C B

36 La proportion des jeunes âgés de 5 à 17 ans qui utilisent les installations publiques et privées ainsi que les parcs et les espaces extérieurs, selon les parents

37 Développer/accroître des trottoirs, des sentiers et des parcs linéaires intégrés qui permettent des déplacements sécuritaires dun endroit à un autre pour des activités non structurées. Les études démontrent une association systématique entre les espaces verts et lactivité physique chez les enfants. Il doit y avoir un plus grand plaidoyer pour des espaces verts dans les collectivités. Les stratégies qui visent à modifier la façon dont les adolescents voient leur collectivité et leur environnement bâti peuvent améliorer leur niveau dactivité physique. Recommandations à légard de la collectivité et de lenvironnement bâti

38 Politiques Stratégies du gouvernement fédéral Alors que dautres pays ont mis en place des stratégies nationales pour promouvior lactivité physique, le Canada na pas encore de stratégie nationale complète, ce qui indique la faible priorité accordée à la question. Stratégies des gouvernements provinciaux et territoriaux Il y a des développements de politiques encourageants au niveau provincial/territorial. On retrouve 110 stratégies de niveau provincial/territorial en place (56 politiques, 53 statuts et 1 règlement). Investissements du gouvernement fédéral Malgré un ensemble de données de plus en plus convaincant indiquant que lactivité physique est un problème majeur de santé publique au canada, de nouveaux investissements dimportance nont toujours pas été déployés pour y répondre. C- B+ F

39 Investissements des gouvernements provinciaux et territoriaux Les provinces qui sont les chefs de file investissent beaucoup dans des programmes sur les comportements liés à la santé (C.-B. : 21 $ par habitant; QC : 16,80 $ par habitant), mais il y a encore place à lamélioration dans les autres provinces et territoires. Stratégies et investissements non gouvernementaux Le financement est toujours peu élevé à cause du ralentissement économique et de la fragilité de la reprise. Certaines organisations commencent à entrevoir des changements positifs dans ce domaine, alors que dautres font toujours face à de grands défis à légard du financement. Politiques C- C

40 Le Bulletin a obtenu lappui de lAgence de la santé publique du Canada et de :

41 jeunesenforme.ca


Télécharger ppt "Lédition 2011 du Bulletin de lactivité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada."

Présentations similaires


Annonces Google