La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE TABAC CHEZ LES ADOLESCENTS COMMENT LES « CONVAINCRE » DE NE PAS FUMER? COMMENT LES AIDER A ARRETER DE FUMER?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE TABAC CHEZ LES ADOLESCENTS COMMENT LES « CONVAINCRE » DE NE PAS FUMER? COMMENT LES AIDER A ARRETER DE FUMER?"— Transcription de la présentation:

1 LE TABAC CHEZ LES ADOLESCENTS COMMENT LES « CONVAINCRE » DE NE PAS FUMER? COMMENT LES AIDER A ARRETER DE FUMER?

2 Le tabac et les adolescents: PLAN Introduction Epidémiologie Particularité du tabagisme chez les adolescents Particularité du sevrage chez les adolescents Facteurs associés à larrêt chez les jeunes [Politiques- contextuels – individuels – places des soignants] Propositions dactions préventives et thérapeutiques « utiles » Conclusion

3 Le paradoxe du tabac ! « A 15 ans, on fume pour prouver quon est un homme, et trente ans après, pour la même raison, on essaie darrêter ! » Ernest Hemingway

4 INTRODUCTION (1) Les conduites addictives débutent pour la plupart à ladolescence. Le jeune quitte lenfance et se trouve confronté : Aux adultes, à leurs règles Aux limites A lémergence de la sexualité A la notion daltérité Aux relations hors du champ familial et parental En bref, beaucoup de bouleversements, en principe transitoires, qui expliquent les tentatives de réassurance. Parmi ces conduites de réassurance le tabac.

5 INTRODUCTION (2) Aspect « magique » du tabac: Effet shoot de la nicotine au niveau du cerveau (rapidité qui renforce la dépendance) Produit anxiolytique à court terme lorsque lon est stressé (le contraire à long terme) Produit stimulant léveil lorsque lon est fatigué ou en baisse de concentration. En prime, il offre une contenance sociale.

6 INTRODUCTION (3) MAIS piège terrible dune des plus fortes dépendances qui existe. Dépendance puissante Héroïne Par conséquent larrêt devient difficile.

7 EPIDEMIOLOGIE (1) Les enquêtes 2004/2005 montrent une diminution du tabagisme déclaré par rapport à 1999 (mais avec stagnation par rapport à 2003) 33% de la population de 12 à 75 ans fume en France. Les ventes de cigarettes ont diminué de 21% en 2003/2004 (contre 14% en 2002) MAIS: Contrebande Tabac à rouler non pris un compte (plus dun quart des jeunes) Emprunt, vols, achats mutualisés, réseaux parallèles. Ventes au détail

8 EPIDEMIOLOGIE (2) En 1999, 4% de fumeurs à 12\13 ans contre 43% à 18 ans pour les garçons, (pour les filles 4% à 45%) Il existe une stabilisation de lexpérimentation du tabac.(79% F, 73%G) MAIS on constate un rajeunissement de lâge de la première cigarette Il existe une diminution de la consommation quotidienne (liée à la hausse des prix)

9 EPIDEMIOLOGIE (3) 75% des 15 / 19 ans voudraient arrêter de fumer. Mais seul un faible pourcentage y parvient seul (11%)

10 PARTICULARITES DU TABAGISME CHEZ LADOLESCENT (1). La définition du tabagisme chez ladolescent est difficile en raison de pratiques variées et dépendant du contexte et des occasions. Combien de jour avez vous fumé durant les trente derniers jours? Ou durant les sept derniers jours? La quantité de cigarettes fumées nest pas proportionnelle à la dépendance. La dépendance des jeunes est identique à celle des adultes pour des « doses » de nicotine plus faible. Plus lâge de début est précoce plus la dépendance est forte. Les tests validés chez les adultes ne sont pas efficients chez les adolescents.

11 PARTICULARITES DU TABAGISME CHEZ LADOLESCENT (2). Le test de Fargeström validé chez ladulte nest pas adapté aux jeunes. La mesure du CO ne peut être significative chez les fumeurs occasionnels Actuellement on lui préfère celui de Difranza qui explore davantage le propre ressenti de ladolescent par rapport à sa dépendance. Donnée fiable et reproductible. (Test en cours de validation.)

12 PARTICULARITES DU TABAGISME CHEZ LADOLESCENT (3). Test de Difranza: Avez vous déjà essayé darrêter sans y parvenir? Fumez vous parce quil est trop difficile darrêter? Ressentez vous de la dépendance au tabac? Avez vous de fortes envies de fumer? Avez vous déjà eu un grand besoin de cigarette? Vous est-il difficile de ne pas fumer dans les lieux publics comme lécole? Pour les quatre dernières questions, lorsque vous avez tenté darrêter de fumer ou lorsque vous navez pas fumé depuis longtemps: Etait il difficile pour vous de vous concentrer? Vous sentiez vous plus irritable? Ressentiez vous un grand besoin de fumer? Etiez vous nerveux, agité, anxieux parce que vous ne pouviez pas fumer? Un point par réponse positive, perte dautonomie si le score est de 4 ou plus

13 Difficultés de validation biologique du tabagisme Mesure du CO expiré Dépend du délai entre fumage et mesure Attention en cas de tabagisme occasionnel Mesure du tabagisme passif

14 PARTICULARITES DU TABAGISME CHEZ LADOLESCENT (4). Le passage de létat de fumeur occasionnel à celui de fumeur régulier est fortement corrélé : Au fait que les amis sont fumeurs (et tout spécialement le meilleur ami +++) A la dépressivité Le fait de fumer est un facteur de cohésion sociale Fumer est encore trop «banalisé» voire «valorisé» par lenvironnement (cinéma par exemple)

15 PARTICULARITES DU TABAGISME CHEZ LADOLESCENT (5). Linitiation au tabac est favorisée par: Une grande accessibilité au produit Linfluence des amis, des pairs, familiale. La présence dévènements indésirables dans lenfance. La présence de troubles psychiatriques. La consommation dautres produits psychoactifs La banalisation du tabac La grande accessibilité La facilitation de loffre sont des facteurs incitatifs forts pour les jeunes

16 Particularités du tabagisme chez les jeunes (en résumé): Déterminisme environnemental majeur Difficile de mesurer leur consommation Manque doutils pour évaluer leurs types de dépendance

17 PARTICULARITES DU SEVRAGE CHEZ LES ADOLESCENTS (1) : Deux tiers des 12 à 25 ans ont tenté darrêter de fumer. 40% souhaitent une aide au sevrage. 11% des fumeurs y arrivent spontanément (89% ) Les signes du manque physique sont les mêmes que ceux de ladulte et ils existent déjà pour la moitié des jeunes fumeurs (47%). Ces signes physiques sont un obstacle majeur à larrêt. Léchec dun arrêt ou sa difficulté sont perçus comme une faiblesse de caractère (+++) Les facteurs contextuels sont très forts pour les adolescents qui nen perçoivent pas limportance.

18 PARTICULARITES DU SEVRAGE CHEZ LES ADOLESCENTS (2): La dépendance à la cigarette sinstalle très vite. Les substituts nicotiniques peuvent être une aide précieuse pour le sevrage quand il existe des signes de dépendance physique. (Dosage < à celui des adultes). Cette aide « chimique » ne pourra jamais faire léconomie du principal atout dans laide au sevrage: Laccompagnement, le soutien dans leffort engagé. Labsence de moralisation ou de jugement Revalorisation du jeune qui ne réussit pas son premier arrêt.

19 PARTICULARITES DU SEVRAGE CHEZ LES ADOLESCENTS (3): La demande spontanée de sevrage existe-t- elle chez les adolescents? Elle est très rare Le plus souvent elle est associée A une autre consommation de produits psychoactifs Ou à des troubles psychiatriques Ou bien le jeune vient contraint par un parent ou un éducateur.

20 PARTICULARITES DU SEVRAGE CHEZ LES ADOLESCENTS (4) * Il existe une méconnaissance des différentes aides au sevrage. * Les dispositifs actuels de laide à larrêt du tabac sont calqués sur le système de soin classique inadapté à notre « population » de jeunes Accès difficile Horaires inadaptés Modalités de paiement Modalités de prises de rendez-vous Anonymat non garanti…

21 Les jeunes qui pensent au sevrage: Sont conscients des signes de dépendance Perçoivent le sevrage comme un acte solitaire et dépendant de la volonté Sont peu conscients du rôle du poids social Ne connaissent pas les techniques darrêt

22 COMMENT LES AIDER ? Regardons les facteurs associés à larrêt chez les jeunes.

23 Nécessité dagir à plusieurs niveaux: Politique (cohérence des grandes orientations) Préventif (primaire et secondaire) Au niveau de laide individuelle Le rôle des professionnels de santé peut être inclus à chaque niveau.

24 Niveau politique Augmentation régulière du prix du tabac Interdiction de fumer dans les lieux publics (Application de la Loi Evin dans les lycées ++++) Augmentation de la protection des non fumeurs Interdiction de la promotion des produits du tabac. Déconstruction de limage positive du tabac. Le maître mot = la cohérence !

25 Niveau préventif (1) PREVENTION PRIMAIRE: Augmentation des facteurs de protection individuelle par une prévention globale en amont du collège. (maternelles et primaires) Capacité à faire des choix Apprentissage du contrôle de soi Augmentation de la résistance aux incitations de lenvironnement

26 Niveau préventif (2) PREVENTION SECONDAIRE: Il existe une multiplicité de programmes dont lévaluation est difficile. Létude de ces derniers permet de dégager quelques orientations.

27 Niveau préventif (3) PREVENTION SECONDAIRE: Les « programmes de prévention associant des aides à larrêt » A instaurer dans un contexte qui vise aussi la famille, les pairs, lenvironnement adulte (toucher lenvironnement familial et scolaire) COHERENCE Groupe, confidentialité, volontariat, gratuité, au lycée, interactivité, concret mesures personnalisées permettant un feedback, empathie.

28 Niveau préventif (4) Les thèmes qui peuvent les intéresser: Connaissance des mécanismes de la dépendance (réassurance) Combattre les représentations de larrêt comme indicateur de force de caractère. Débats sur le contexte social et les pressions diverses qui mènent au tabac. Débat sur les techniques marketing des cigarettiers et les additifs.

29 NIVEAU INDIVIDUEL (1) Formation des soignants (initiale et continue) Sur le sevrage tabagique, les mécanismes des dépendances (EPU, DU, DIU, Capacité, DESC….) Sur les différents type daide relationnelle dans les dépendances et auprès des jeunes (approches motivationnelles, relation daide, approche de la dynamique de groupe…)

30 NIVEAU INDIVIDUEL (2) En relation duelle: Mesure de CO Test de dépendance Conseil minimal Il faut sattacher essentiellement à aider le jeune à ne pas se dévaloriser en cas déchec ou de difficulté dun sevrage. Laider à reprendre la démarche Accompagnement (ne pas le laisser seul face aux difficultés quil pourrait rencontrer)

31 CONCLUSION (1) Les jeunes fumeraient un peu moins depuis 2003/2004 mais sinitieraient plus tôt au tabagisme. Pour les aider à ne pas et ne plus fumer Leur offrir un modèle COHERENT de programme daide à larrêt et donner une priorité à lapplication de la Loi Evin dans les établissements publics et les lycées.

32 CONCLUSION (2) Il existe des facteurs environnementaux sur lesquels nous (adultes) pouvons agir par de simples choix politiques. Il existe des facteurs individuels sur lesquels les soignants peuvent avoir un rôle primordial.

33 CONCLUSION (3) Ce que veulent les jeunes: Lapplication de la Loi Evin dans leur établissement scolaire. La réduction des tentations « offertes » par lenvironnement La cohérence du monde des adultes Une aide par le dialogue et léchange, pour arrêter le tabac. « LYCEES SANS TABAC »


Télécharger ppt "LE TABAC CHEZ LES ADOLESCENTS COMMENT LES « CONVAINCRE » DE NE PAS FUMER? COMMENT LES AIDER A ARRETER DE FUMER?"

Présentations similaires


Annonces Google