La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Grandeurs et mesures Les évaluations nationales CE1 & CM2 Socle Commun & compétences.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Grandeurs et mesures Les évaluations nationales CE1 & CM2 Socle Commun & compétences."— Transcription de la présentation:

1 Grandeurs et mesures Les évaluations nationales CE1 & CM2 Socle Commun & compétences

2 CE1

3 Item 64

4 Items 65 et 66

5 Item 80

6 Item 81

7 Item 82

8 Item 83

9 Exercices non comptabilisés dans les items de Grandeurs et mesures Mais contenant néanmoins des références aux mesures…

10 Item 93 (géométrie)

11 Item 98 (numération)

12 CM2

13 Présentation selon les « capacités » durées

14 Item 77 (<50%)

15 Item 79

16 Item 80

17 Item 87 : très réussi... …car très « classique »

18 Item 91

19 Item 98 : un des plus échoués

20 Exercices non comptabilisés dans les items de Grandeurs et mesures Mais contenant néanmoins des unités monétaires…

21 Items 74 et 75

22 Exercice 15 Items 88 et 89

23 Items 96 et 97

24 Les résultats selon les tâches Quest-ce quune situation complexe ?

25 Tâche simple sur les longueurs Sous-entend une habitude du « DIRE »

26 Tâche complexe sur les longueurs Item le plus échoué des grandeurs et mesures

27 Habituer les élèves à résoudre des « tâches complexes » Cest une tâche mobilisant : plusieurs compétences, souvent interdisciplinaires ; des ressources internes (culture, capacités, connaissances, vécu…) ; des ressources externes (aides méthodologies, protocoles, fiches techniques, outils, ressources documentaires…). Elle fait partie intégrante de la notion de « compétence ». ! « Complexe » nest pas synonyme de « compliqué ».

28 La taxonomie de B. Bloom Processus intellectuel 6. Évaluation critique 5. Synthèse convocation de plusieurs savoirs et savoir- faire 4. Analyse ou choix de la connaissance à appliquer 3. Application dans une situation connue où lélève sait quel savoir il doit appliquer 2. Compréhension Reformulation-restitution différente et appropriée 1. Connaissance et restitution à lidentique du savoir Les 6 premiers niveaux taxonomiques (apprentissage) Contexte de lapprentissage (contrat didactique)

29 Les opérations typiques correspondant aux six niveaux dapprentissage. Plus une personne est capable d'en effectuer, plus elle « navigue » parmi les niveaux. Chaque niveau supérieur englobe les niveaux précédents. 1. Connaissance : définir, dupliquer, étiqueter, lister, mémoriser, nommer, ordonner, identifier, relier, rappeler, répéter, reproduire. 2. Compréhension : classifier, décrire, discuter, expliquer, exprimer, identifier, indiquer, situer, reconnaître, rapporter, reformuler, réviser, choisir, traduire. 3. Application : choisir, démontrer, employer, illustrer, interpréter, opérer, pratiquer, planifier, schématiser, résoudre, utiliser, écrire. 4. Analyse : analyser, estimer, calculer, catégoriser, comparer, contraster, critiquer, différencier, discriminer, distinguer, examiner, expérimenter, questionner, tester, cerner. 5. Synthèse : arranger, assembler, collecter, composer, construire, créer, concevoir, développer, formuler, gérer, organiser, planifier, préparer, proposer, installer, écrire. 6. Évaluation : arranger, argumenter, évaluer, rattacher, choisir, comparer, justifier, estimer, juger, prédire, chiffrer, élaguer, sélectionner, supporter.

30 La taxonomie de B. Bloom Processus intellectuel 9. Transfert à un domaine inconnu (recherche) 8. Transfert à un domaine plus éloigné 7. Généralisation à un domaine proche (« disciplines connexes ») 6. Évaluation 5. Synthèse 4. Analyse 3. Application 2. Compréhension 1. Connaissance Les 3 derniers niveaux taxonomiques Convocation connexe Transfert interdisciplinaire Transfert de linventeur / du chercheur De plus en plus complexe

31 competences.htmlhttp://www.education.gouv.fr/cid2770/le-socle-commun-de-connaissances-et-de- competences.html

32

33 La notion de « compétence » Cest un ensemble cohérent et indissociable de connaissances, de capacités et dattitudes. –Connaissances à acquérir dans le cadre des enseignements disciplinaires. –Capacités à mettre en œuvre les connaissances dans des situations riches et variées. –Attitudes : curiosité, goût de la recherche et de la vérité, créativité, ouverture et respect des autres. Lobjectif du socle est lobtention dune pensée construite et autonome de lélève.

34 « Ensemble cohérent et indissociable » Les autres compétences sollicitées 1. LA MAITRISE DE LA LANGUE FRANCAISE Dire Lire Écrire Étude de la langue : vocabulaire, grammaire, orthographe 2. LA PRATIQUE DUNE LANGUE VIVANTE ETRANGERE 3. LES PRINCIPAUX ELEMENTS DE MATHEMATIQUES ET LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Nombres et calcul Géométrie Grandeurs et mesures Organisation et gestion de données Pratiquer une démarche scientifique ou technologique Maîtriser ses connaissances dans divers domaines scientifiques et les mobiliser dans des contextes différents Environnement et développement durable

35 Les autres compétences sollicitées « Disciplines outils » et compétences transversales 4. LA MAITRISE DES TECHNIQUES USUELLES DE LINFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Sapproprier un environnement informatique de travail Adopter une attitude responsable Créer, produire, traiter, exploiter des données Sinformer, se documenter Communiquer, échanger 5. LA CULTURE HUMANISTE Avoir des repères relevant du temps et de lespace Lire et pratiquer différents langages 6. LES COMPETENCES SOCIALES ET CIVIQUES Connaître les principes et fondements de la vie civique et sociale Avoir un comportement responsable 7. LAUTONOMIE ET LINITIATIVE Sappuyer sur des méthodes de travail pour être autonome Faire preuve dinitiative Avoir une bonne maîtrise de son corps et une pratique physique

36 Le référentiel de compétences Arrêté du 12 mai 2010 définissant les : « compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice de leur métier ». Compétence 4 : concevoir et mettre en œuvre son enseignement Le professeur est capable de raisonner en termes de compétences. « Lécole du socle »

37

38 En maternelle Découvrir les formes et les grandeurs En manipulant des objets variés, les enfants repèrent dabord des propriétés simples (petit/grand ; lourd/léger). Progressivement, ils parviennent à distinguer plusieurs critères, à comparer et à classer selon la forme, la taille, la masse, la contenance.

39 Au cycle des apprentissages fondamentaux Grandeurs et mesures Les élèves apprennent et comparent les unités usuelles de longueur (m et cm ; km et m), de masse (kg et g), de contenance (le litre), et de temps (heure, demi heure), la monnaie (euro, centime deuro). Ils commencent à résoudre des problèmes portant sur des longueurs, des masses, des durées ou des prix.

40 Le nombre au cycle 2 (pages 75 à 84) « Les unités usuelles »

41 Le nombre au cycle 2 (page 84) Outil de référence pour lensemble des cycles Unités non usuelles

42 Au cycle des approfondissements Grandeurs et mesures Les longueurs, les masses, les volumes : mesure, estimation, unités légales du système métrique, calcul sur les grandeurs, conversions, périmètre dun polygone, formule du périmètre du carré et du rectangle, de la longueur du cercle, du volume du pavé droit. Les aires : comparaison de surfaces selon leurs aires, unités usuelles, conversions ; formule de laire dun rectangle et dun triangle. Les angles : comparaison, utilisation dun gabarit et de léquerre ; angle droit, aigu, obtus. Le repérage du temps : lecture de lheure et du calendrier. Les durées : unités de mesure des durées, calcul de la durée écoulée entre deux instants donnés. La monnaie La résolution de problèmes concrets contribue à consolider les connaissances et capacités relatives aux grandeurs et à leur mesure, et, à leur donner sens. À cette occasion des estimations de mesure peuvent être fournies puis validées.

43 Quelques termes récurrents « En manipulant… » « Les unités de mesure usuelles » « Les problèmes de la vie courante » « La résolution de problèmes concrets » « Donner (du) sens » Pourquoi cette insistance ?

44 Réussi Très réussi Bien réussi Cela implique de manipuler régulièrement tous ces concepts dans des situations variées.

45 Mise en situation dinnumérisme Sans repères concrets, intégrés car vécus, les réflexions deviennent abstraites et très difficiles Caius Maximus achète trois setiers et une hémine de Chianti à Bacchus. Cela lui permet de compléter le 24 ème conge quil comptait vendre au marché de Lugdunum. 1.Quel volume de Chianti avait-il dans son 24 ème conge avant dy ajouter le vin de Bacchus? 2.Quel volume de vin a-t-il finalement ? (exprime le résultat en urnes et en amphores).

46 Une autre difficulté révélatrice : la capacité d« estimation » Mise en situation avec des unités de mesure que nous connaissons mais qui ne nous sont pas « familières ». Dans les cas suivants, pourquoi éprouve-t- on des difficultés à estimer ?

47 Le manque de repère rend la tâche impossible. Une estimation du résultat, même très partielle (savoir dire sil est crédible ou aberrant) est difficile lorsque nous navons pas de repères liés au tangible ou au moins à un vécu fréquent.

48 La philosophie de la compétence Cest en étant confronté régulièrement à un savoir, dans des situations de plus en plus complexes et aussi souvent que possible concrètes et sensées, que les élèves acquièrent des compétences de la vie (« Life-skill »). Cette philosophie est le nerf de la lutte contre lillettrisme et l « innumérisme ».


Télécharger ppt "Grandeurs et mesures Les évaluations nationales CE1 & CM2 Socle Commun & compétences."

Présentations similaires


Annonces Google