La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Compétences et classes « pupitres » Claude Carpentier IA-IPR Lettres.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Compétences et classes « pupitres » Claude Carpentier IA-IPR Lettres."— Transcription de la présentation:

1 Compétences et classes « pupitres » Claude Carpentier IA-IPR Lettres

2 Quest-ce quune salle « pupitre »?

3 26 postes élèves avec casques, micro. 1 poste maître avec le logiciel Net Support School. 1 espace Public pour la classe. 1 répertoire de travail pour les documents professeur. 1 intranet pour la classe. une connexion à internet haut débit. quelques outils logiciels : traitement de texte, logiciel de présentation, logiciel de pages HTML, éditeur d images … C est dans la salle de classe un réseau composé de :

4

5 Une salle en réseau aux multiples possibilités On peut accéder à son espace de travail de n importe quel poste sitôt quon est connecté. On peut visionner des courts extraits de films. On peut permettre à lélève de s enregistrer et de s écouter avant d être entendu par les autres. On peut lui faire entendre des fichiers sons spécifiques

6 C est un outil sécurisé Grâce au réseau Kwartz qui permet un maintien de la configuration à chaque redémarrage. Grâce à l intranet du collège : on peut apprendre aux élèves à faire des recherches sans sortir sur le réseau internet. La salle peut être connectée sur internet occasionnellement. Certaines fonctions logicielles peuvent être prédéfinies et enregistrées sur une image dans la base de l établissement. On peut verrouiller les écrans des élèves. On protège ses documents : un document ouvert à partir du public de la classe est toujours en lecture seule. En cas d erreur de manipulation, on peut toujours revenir au document original.

7 Intérêt pédagogique : Les compétences scolaires semblent être optimisées concentration investissement dans les apprentissages

8 Une question se pose légitimement : Les apprentissages fondamentaux (compétences de base transversales : lire, écrire, sexprimer) qui se déclinent ensuite dans les activités spécifiques à chaque discipline sen trouvent-ils améliorés ? Outil informatique et apprentissages fondamentaux

9 Pour tenter de répondre, on sappuie sur: Des observations de classe (inspection) La participation au protocole dévaluation des classes «pupitres » Le travail de réflexion avec les différents intervenants en formation

10 Lire déchiffrer et comprendre compétences mobilisées et déclinées dans les différentes disciplines autour dactivités spécifiques invitant à des pratiques : de reformulation dexplicitation de justification

11 Écrire Rédiger correctement (synthétiser, développer) Améliorer la rédaction Réécrire en objectivant les langages particuliers à chaque discipline

12 Sexprimer et communiquer être capable découter être capable de négocier être capable de partager la parole Appropriation des apprentissages par une circulation interactive de la parole (verbalisation)

13 Lassistant Net Support School et la gestion des apprentissages en classe Une utilisation ingénieuse avertie et raisonnée de loutil informatique et notamment de lassistant du type NSS semble effectivement favoriser la gestion de la classe et des apprentissages

14 Fonctionnalités utiles de lassistant de type NSS pour favoriser la transposition didactique

15 Présenter un document aux élèves : Aide personnalisée et gestion de lhétérogénéité rapide et efficace Possibilité de ne présenter un document ou une manipulation quà un groupe délèves, ou même un seul élève Aide à la compréhension et la précision objectivées des consignes Possibilité de focaliser toutes les attentions sur un point précis et de le faire expliciter : lécran peut alors déclencher la réalisation dun travail sur la machine ou un autre support Aide déclencheur à la circulation interactive de la parole : Possibilité de manipuler, modifier en direct un support selon les propositions de la classe (ex : écrire ou modifier un texte, mettre des passages en surbrillance, faire des annotations sur une image, créer une figure géométrique…).

16 Présenter un document aux élèves :

17

18

19 Analyser un document ou une image Mettre en évidence des caractéristiques pertinentes grâce à des outils simples : les outils dannotation On peut écrire, tracer des traits, des formes enregistrer lécran en tant quimage

20 Visualiser les écrans des élèves : pour suivre le travail en cours pour débloquer une situation en prenant la main sur une machine (favoriser le travail autonome et individualisé) pour gérer individuellement et/ou collectivement lerreur (en utilisant la fonction basculer un écran sur tous les écrans)

21 Visualiser les écrans des élèves : Le professeur peut observer lécran dun élève, ou en prendre le contrôle à distance pour une aide individualisée discrète.

22 Afficher lécran dun élève sur les autres postes élèves pour présenter un travail réussi et favoriser les commentaires pour gérer positivement lerreur de façon profitable en la dédramatisant : tout écran peut dans lheure être un objet dobservation collective pour donner la parole à lélève qui va expliquer ce quil a fait et faciliter les échanges (travail de l'oral spontané et passage progressif à l'oral raisonné : de loral comme outil de communication à loral comme objet dapprentissage)

23 Afficher lécran dun élève sur les autres postes élèves

24

25 Une utilisation avertie de loutil informatique avec lassistant de type NSS Fait adopter à lélève une position réflexive sur son travail et celui de ses camarades (adoption tour à tour dune attitude de producteur, dobservateur, dévaluateur : le jeu des écrans permet dobjectiver les éléments donnés dun problème, dune figure, dun fait de langue) Dédramatise lerreur et en permet une exploitation positive dans un passage continu de lindividuel au collectif (on sait que lon peut avoir tour à tour son travail exposé aux regards de tous, on sait aussi que la correction négociée sera immédiate …) Permet une gestion efficace de lhétérogénéité (sélection dun seul écran ou de quelques uns) Favorise la circulation interactive de la parole (écran support et déclencheur de justifications individuelles et collectives)

26 Cependant il faut afin déviter les dérives et considérer à tort loutil informatique comme une fin en soi il nest pas inutile de rappeler : « Le dispositif « Pupitre du XXIème siècle » laisse à lacte pédagogique toute sa primauté, confirmant ainsi le maître dans son rôle fondamental de pilote des apprentissages » Rapport du groupe de travail de Juin 2001 « Observation des classes- pupitres »

27 Distinction des lieux deux structures qui permettent chacune des activités précises et complémentaires sur ordinateur sont à distinguer et ne pas confondre mais quil ne sagit pas de confondre afin de conserver à la « salle pupitres » tout son intérêt dans la construction des apprentissages.

28 Il faut conserver pour le site informatique les activités qui sont de lordre de la recherche documentaire, de la consultation de documents multimédia ou de lutilisation de dictacticiels de remédiation de type exerciseurs (activités qui peuvent rester solitaires ou avec un encadrement minimal en dehors de lhoraire de la classe) La « salle- pupitres » doit servir à limpulsion avertie de la consolidation des apprentissages fondamentaux : des activités de lecture, décriture où une pratique effective de loral garde toute sa place dans lappropriation des savoirs disciplinaires.

29 Lutilisation de Lordinateur doit placer lélève dans une démarche inductive pour lui permettre de devenir « acteur de ses apprentissages » et non spectateur désarmé, chargé dévaluer lui-même ses carences En aucun cas lordinateur ne doit lisoler, lui faire perdre la cohérence des activités proposées, lappauvrir en lui faisant réaliser des activités moins denses que celles observées en classe traditionnelle. Les moments dobservation et de travail sur écran doivent rester suffisamment courts pour garantir une acquisition progressive et inductive des savoirs où le maître garde tout son rôle d'animateur.

30 loutil informatique est un outil au service des apprentissages : Il ne sagit pas dutiliser lordinateur pour utiliser lordinateur, mais bien de le subordonner au projet didactique. Comme dans toute pratique le projet didactique doit être clairement formulé, les objectifs de séances précis, les compétences que lon veut faire acquérir en termes dapprentissage et stimuler grâce à loutil, présentées. La place de loutil informatique sera justifiée en montrant en quoi il permet de les atteindre et comment il sera exploité (pour rechercher, reformuler, faciliter une première approche…)

31 Il faut bannir le « tout informatique ». Le temps passé sur la machine doit se justifier en fonction des stratégies dapprentissage clairement identifiées par le professeur. Ainsi le tableau reste utilisé, tout comme le support papier à côté de loutil informatique dans une complémentarité constructive des apprentissages.

32 À travers ces quelques rappels, on constate que lutilisation raisonnée de linformatique apporte un réel progrès dans la gestion de lhétérogénéité dans la classe face aux apprentissages et motive la majorité des élèves (cf. rapport Les Français et leur École: p : 81, 88, 90 in les Français et leur École ; Le miroir du débat ) : « L'utilisation des outils informatiques et multimédias à l' École peut permettre de développer le plaisir d'apprendre, de développer des compétences utiles dans la vie active (…). » Peuvent-ils aussi améliorer la qualité de l'enseignement ou améliorer le niveau des élèves ? : 80 à 90 % des parents, des jeunes et des chefs d'établissement le pensent, mais les enseignants sont plus sceptiques : seuls deux tiers ou la moitié le pensent, ce qui, il est vrai est encore élevé. ». Conclusion

33 Compétences et classes « pupitres » Claude Carpentier IA-IPR Lettres


Télécharger ppt "Compétences et classes « pupitres » Claude Carpentier IA-IPR Lettres."

Présentations similaires


Annonces Google